Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

projet mixcité

  • UNE DEUXIEME TOUR – HOTELIERE - A VANVES SUSCITE BEAUCOUP DE CRITIQUES SUR HAUTEUR ET SA PERTINENCE

    Un autre projet de tour  - hôtellière -  se prépare, à Vanves -  moins haute – 37 m toute de même -  face à l’hôtel Mercure qui fait l’objet d’une enquête publique sur la révision du PLU qui se clôt le 15 Octobre. Comme par hasard, le soir même, sans attendre les conclusions et les observations, du commissaire enquêteur, le conseil municipal donnera son avis, c’est-à-dire qu’il se prononcera sur ce projet et la révision du PLU que sa construction entraînera. Ce projet a fait l’objet de nombreuses observations du groupe EELV, du Collectif du 4 Septembre, et de nombreux vanvéens à titre personnel  

    Tous ont remarqué que face à ce projet de 37 m de haut, et de 12 étages, l’hôtel Mercure n’en comporte que 7,5 soit moins de 25 m et le pavillon 7 situé derrière l’hôtel ne dépasse pas une vingtaine de métres. «Permettre la construction d’un bâtiment de 37m reviendrait tout simplement à construire l’équivalent de 4 étages supplémentaires au-dessus de l’hôtel Mercure» constate un vanvéens. «Dans le dossier de concertation de Mai 2019, la hauteur annoncée de l’hôtel était d’environ 31 m et lors de la réunion de concertation du 2 Juillet, il était annoncé un immeuble R+7 de 28 m de hauteur. Aujourd’hui, la modification du PLU autorise une hauteur de 37 m soit un immeuble d’au moins 10 étages » constate le collectif 4 Septembre qui s’est constitué lorsque le projet Mixcité a été annoncé. Il suggére au commissaire enquêteur de recommander une étude d’impact sur le cadre de vie dans ces différentes dimensions,  des habitants des résidences d’habitation de la rue du Moulin en rappelant les termes de la remarque du Préfet des Hauts de Seine dans la letter de la DRIEA d’Ile de France : «Si le projet d’hébergement hôtelier à proximiré du parc sera un atout pour lutter contre les nuisances sonores par sa capacité à faire écran entre le secteur pavillonnaire et le Périphérique, je tiens toutefois à attirer botre attention sur le risque que constitue l’augmentation des hauteurs de par et d’autre du périphérique en participant à la création d’un bouclier urbain plus ou moins continu d’immeubles d’activités et de bureaux»

    «L'hôtel Mercure a 25m, Mama Shelter et le Novotel ont 31 m, le projet présenté en concertation en 2019 dans le cadre du projet Mixcité faisait 32m. Pourquoi ajouter 5m ? D'autant plus que ce quartier doit répondre aux exigences du périmètre des 500 mètres autour d'un bâtiment historique, le lycée Michelet. Manifestement il y a une inégalité de traitement entre les propriétaires de pavillon avec des règles très strictes exigées par les architectes des bâtiments de France et une permission sans limite pour ce projet» constate Véronique Hazera, ex maire adjoint chargé de l’urbanisme lors du mandat de Guy Janvier (1995-2001).  «La parcelle concernée par le périmètre spécial introduit par la modification du PLU proposée est située dans le périmètre de protection du lycée Michelet. Toute construction devra faire l’objet d’un avis de l’Architecte des Bâtiments de France. Il est regrettable que celui-ci n’ait pas été consulté ou du moins que son avis ne figure pas au dossier dans la mesure ou la construction d’un bâtiment de 37 m de haut en vis-à-vis du lycée est susceptible de recevoir une opposition de sa part »notent les écologistes vanvéens

    «Le minimum de recul de l'alignement du bâtiment par rapport au trottoir serait supprimé. Il doit être maintenue parce qu'un hôtel génère beaucoup de livraisons et de déposes minute. Lors des salons les voies sont déjà saturées notamment place des insurgés de Varsovie et rue du Moulin. Ce recul permettri aussi de préserver les arbres existants tant sur l'espace public qu'en bordure du Parc des Exposition» indique Vérinique Hazera qui ajoute : «Cette bétonisation à outrance générera une entrée de ville peu chaleureuse et peu respectueuse de l'environnement »

    Enfin, beaucoup s’interroge sur la pertinence de ce projet : « Il y a déjà de nombreux hôtels (Mercure, Novotel, Mama Shelter) et la crise sanitaire tend à modifier nos comportement » note un vanvéen «Ce projet d’hôtel est porté par la société Viparis aux fins de rentabiliser le bail consenti par la Ville de Paris sur les terrains du Parc des expositions. Il ne s’agit pas d’un intérêt « général » mais bien d’un strict intérêt particulier : celui des actionnaires de la société Viparis et de sa maison mère Unibail Rodamco dont on connaît l’importance relative qu’elle attache à cette notion d’intérêt général» notent les écologistes qui considérent que «la réalisation d’un hôtel supplémentaire sur le Parc des expositions est, en la période, une opération très aléatoire. La crise sanitaire a, de toute évidence, porté un coup très dur aux finances du gestionnaire du Parc. Cette crise n’est pas terminée et ses conséquences à moyen terme sur le tourisme d’affaire, principal pourvoyeurs de clients, pourraient être durables. Il est fort probable que le gestionnaire du parc ne prendra pas le risque de se lancer dans cette opération de construction à court terme et peut être même à plus long terme. Il n’y a donc aucune urgence à opérer cette modification du PLU pour un projet qui pourrait ne jamais voir le jour»

  • ENQUETE PUBLIQUE SUR LE PROJET D’UN NOUVEL HOTEL A VANVES CONTESTABLE

    Une enquête publique se déroule jusqu’ au 15 octobre 2020 sur une modification du Plan local d’urbanisme (PLU) de Vanves pour permettre la réalisation d’un projet d’hôtel sur le site du Parc des Expositions, en entrée de ville, rue du Moulin, « répondant à des objectifs d’intérêt général portés au niveau régional et communal ». Le dossier d’enquête publique est consultable à l’entrée du Centre Administratif

    Il devrait s’insérer dans un «pôle hotelier» qui s'installe autour de la porte de la plaine avec côté Paris, le Mama Shelter et le Novotel  et cîté Vanves, le Mercure et ce nouvel hôtel qui proposeront ainsi 1300 chambres. Il s’agira d’un 2* de 270 chambres (5500 m2) face à l’hôtel Mercure. Son bâtiment longiligne devrait s’insérer, au niveau de la courbe de la rue du Moulin, entre cette voie publique, et les voies d’accés logistique du parc des expositiions, en créant même un écran acoustique vis-à-vis du Bd Périphérique,

    Si une modification du PLU est nécessaire pour son implantation, c’est tout simplement  parce que, dans cette zone, la limite de hauteur a été fixée à 15 m « afin d’assurer une transition paysagére  entre le parc des expositions et le quartier résidentiel bordant la rue Yol ». Or ce bâtiment hôtelier devrait s’élever jusqu’à 37 m de haut, les concepteur du projet ayant rajouté 2 à 3 étages selon la rumeur. Ce qui a fait réagir quelques vanvéens. «Cette hauteur est parait il cohérente avec les régles applicables au sein du par des expositions» peut on lire dans le dossier d’enquête public.  Mais pas du tout avec le quartier mi-résidentiel et mi-pavillonnaire voisin, selon quelques vanvéens qui ont commencé à réagir. D’autant plus que sa construction  va nécessiter l’abattage de nombreux arbres

    Et comme l’a noté la Chambre régional des Comptes, dans son rapport sur Viparis : Il fait partie du projet Mixcité de Viparis dont «le programme, par sa dimension, excède les développements d’activités complémentaires d’hôtellerie, restauration et commerce autorisés par la Ville de Paris dans la limite de 23 000 m² ». Donc Viparis, à la frange de la légalité, va conduire la ville de Vanves a modifier un PLU protecteur dans cette zone pour construire une tour hôtellière à un moment où ce secteur économique est sinistré par la crise sanitaire - Bon nombre d'hôtels autour du parc des expositions sont encore fermés depuis le confinement de  Mars 2020 - et dont les spécialistes ne voient la sortie et à un retour à la normale qu’à l’horizon 2024

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE…ENCORE DE RENTREE DANS UN CONTEXTE PARTICULIER

    C’est la rentrée pour la plupart des collectivités, départementale avec la commission départementale des Hauts de Seine aujourd’hui, régionale avec le conseilrégional  de Jeudi et Vendredi prochain dans le nouvel hémicycle de Saint Ouen, d’associations comme le Challenge Club, des paroisses de Vanves le week-end prochain. Toujours dans un contexte de crise sanitaire sur laquelle les pouvoirs publics, les scientifiques comme les médecins entretiennent un discours alarmant mais prennent en même temps des décisions contradictoires avec des instructions qui paraissent floues auxquels font difficilement face tant les élus locaux que la population. Résultat : Personne ne sait vraiment à quoi s’en tenir, tout en étant respecteux des consignes, comme on le voit à Vanves, concernant le port du masque, les gestes de distanciation, le respect des protocoles arrêtés concernant par exemple l’utilisation des équipements sportifs, l’annulation de certains événements comme la fête des Voisins vendredi dernier, le méchoui de l’ammicale des Pieds noirs prévu début Octobre…. Avec toutefois de mauvaises nouvelles – les rassemblements de plus de dix personnes sont déconseillés par  les prefectures de région et de police avec l’Agence Régionale de Santé qui mettent en garde contre «une détérioration significative de la situation» que reflètent «tous les indicateurs qui mesurent l'activité des services de soins. Dans les trois dernières semaines, le nombre d'entrées en hospitalisation conventionnelle pour Covid a augmenté de 82%, le nombre d'entrées en soins critiques de 89% et le nombre de transports pour cause de Covid de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris a augmenté de 58%» - des bonnes nouvelles : la ré-ouverture des classes fermées aux écoles Lemel et du Parc, la distribution d’ordinateurs et de tablettes aux lycéens de Michelet la semaine dernière par la Région Ile de France, la bonne tenue, ce week-end des journées européennes du patrimoine qui a vu l’inauguration d’un bas-relief en albâtre du XVIe siècle, classé parmi les Monuments Historiques au titre des objets depuis 1971 et représentant le baiser de Judas et le Christ au prétoire et installée dans le chœur de l’église Saint-Rémy, après une restauration financée par la Ville de Vanves avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France (FRAC) sur lequel reviendra le Blog, un parcours-évocation «trois lieux, trois siècles, trois artistes» dans Vanves, et l’ouverture au public du prieuré Saint Bathilde des sœurs bénédictines.

    Lundi 21 Septembre

    A 8H30 à la Mairie de Vanves (Centre Administratif – Service Urbanisme)  :  les vanvéens peuvent aujourd’hui se rendre à la mairie de Vanves pour consulter jusqu’au 15 octobre 2020, le dossier d’enquête publique sur une modification du Plan local d’urbanisme (PLU) de Vanves pour permettre la réalisation d’un projet d’hôtel dans le site du Parc des Expositions, en entrée de ville, rue du Moulin, répondant à des objectifs d’intérêt général portés au niveau régional et communal : Il s’agit d’un 2* de 270 chambres 5500 m2 face à l’hôtel Mercure qui ferait 37 m de hauteur . Il fait partie du projet Mixcité de Viparis dont le programme, par sa dimension, excède les développements d’activités complémentaires d’hôtellerie, restauration et commerce autorisés par la Ville de Paris dans la limite de 23 000 m² qui a été dénoncé par la Cour Régionale des Comptes d’Ile de France.

    A 14H30 au Coneil Départemental des Hauts de Seine : Commission permanente à laquelle assiste Isabelle Debré,Vice Président

    Mardi 22 Septembre

    A 10H à la Librairie Cheval vapeur : Ouverture de cette nouvelle librairie, retardée par le Covid-19 au cœur du quartier du Plateau, rue J.Jaurés, reconnaissable à sa façade d’un rouge brique éclatant, et tenu par Güler Le Pape : « J’avais envie de créer un lieu avec de l’espace où les gens puissent flâner, choisir un livre, se changer les idées. Mon but, c’est que les Vanvéens franchissent la porte, sans pour autant se sentir obligé d’acheter un livre » explique-t-elle, en ayant l’ambition de faire du « Cheval Vapeur », un lieu de rencontre et de partage» explique -t-elle.

    Jeudi 24 Septembre

    A 9H au Conseil Régional Ile de France : Le maire de Vanves conseiller régional devrait partciper au conseil régional qui se déroule maintenant dans le nouvel hémicycle situé à Saint Ouen. Ce qui est pratique pour les vanvéens devant se rendre maintenant au Conseil Régional, car il suffit de prendre le métro (ligne 13) à Plateau de Vanves-Malakoff et descendre à mairie de Saint Ouen, 30/35 mn de transport en tout. A moins que l’administrateur d’Ile de France Mobilités utilise sa voiture de fonction comme tous ces collègues de cette haute autorité des transports qui ne se déplacent pas par les transports en commun dont ils s’occupent et parlent savamment avec parait-il l’expérience du terrain.

    A 19H à l’Hôtel Mercure : Le Challenger Club organise un « spedd dating »

    A 20H au prieuré des Bénédictines : Soirée dédicace de deux ouvrages : «Entre les mains du pére- la progression selon St Irénée» (Edt Saint Leger) de Sr Marie Madeleine Caseau, prieure et «Hommes de l’ombre » (Edt Nouvelle Cité) de Delphinr Dhombes, oblate

    Vendredi 25 Septembre

    A 19H à la Seine Musicale (Boulogne-Ile Seguin) :  Soirée hommage à Patrick Devedjian, décédé du COVID-19  auquel devraient participer plusieurs élus vanvéens dont Isabelle Debé, vice présidente du Conseil Départemental des Hauts de Seine

    Samedi 26 Septembre

    A 16H30 au PMS A.Roche : 1er match de football de rentrée à domicile  d’Expograph Vanves qui rencontrera l’équipe Antilles FC Paris 81 dans le cadre du championnat régional entreprise R1 

    Dimanche 27 Septembre

    A 10H à Saint François et à 11H15 à Saint Remy : Messe de rentrée suivi d’un apéritif et d’une présentation des grands enjeux de l’annéee