Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vaccinations

  • UN CENTRE VACCINATION COMMUN VANVES- ISSY LES MOULINEAUX ACCUEILLANT MAIS AVEC DES DOSES AU COMPTE-GOUTTE

    L’ouverture du centre de Vaccinations commun à  Issy-les-Moulineaux et à vanves à la Halle Christiane Guillaume (2 rue du Bateau Lavoir) du nom d’une présidente du Club de Hand ball féminin qui évolue en nationale, s’est faite dans un contexte particulier, la plupart des français comme des isséens et des vanvées, étant partagé entre inquiétude et engouement. Tout d’abord parce que le laboratoire Pfizer a annoncé qu’il allait de voir réduire temporairement les livraisons de nouvelles doses aux pays européens. Ensuite, un sondage Ifop indiquait que 54% des Français souhaitent désormais se faire vacciner. 15 points de plus qu’en Décembre. Ce qui explique que les demandes de rendez-vous, ouvertes jeudi dernier, ont été marquées par un afflux de demandes, tous les seniors n'ont pas pu s'inscrire, générant quelques crispations : 4 500 isséens et 2 200 Vanvéens sont concernés, en dehors du personnel de santé

    Lors du bilan sur la campagne de vaccination, le ministére de Santé indiquait qu’au 16 Janvier, 411 510 personnes ont fait l'objet d'une première injection sur le territoire. Soit une augmentation de 298%. Pour autant, la vitesse de vaccination diffère dans chaque région de France . La région Ile de France  est celle qui a vacciné le plus de personnes,  avec 77 012 injections. Vient ensuite la Nouvelle-Aquitaine avec 43 949 vaccins injectés, l'Auvergne-Rhônes-Alpes (43 340), et l'Occitanie (41 537). Le territoire a également vacciné  0,56% de sa population au moment où la campagne s’élargit aux plus de 75 ans.

    Le centre intercommunal de Vanves-Issy fait parti des 109 centres de vaccination ouvert en Ile de France lundi dans lesquels se sont rendus les élus, comme les maires d’Issy les Moulineaux et de Vanves hier en fin d’après midi.

    Il apparait sur-dimensionné par rapport aux possibilités actuelles, car  le préfet des Hauts de Seine, Laurent Hottiaux a informé  les maires Jeudi dernier, que chaque centre de vaccinations se verrait attribuer seulement  420 doses durant la première semaine, soit 5040 doses de vaccins pour les Hauts de Seine. «Il s’agit d’une première dotation, pour une montée en charge progressive qu’il faudra organiser» précisait il. Résultat pour le centre d’Issy-vanves, comme l’ont constaté les maires : 3 box sur les 8 prévus fonctionnent, et comme le reconnaissait l’un de ses responsables, "il n’est pas sûr qu’on obtienne toutes les doses prescrites". Occasion pour André Santini qui s’est fait vacciné, de pester contre ce gouvernement d’incapables après les masques, les tests et maintenant les vaccins. Ce qui ne l'empêchait pas de remercier lesagents d’Issy & de Vanves et aux professionnels de santé et d'assurer :"Nous sommes prêts en attendant l’arrivée de nouvelles doses". L’ARS IDF (Agence Régionale de Santé d’Ile de France), de son côté, rappelait  que «nous appliquons les règles de répartition définies nationalement» en précisant que «les doses en direction des Ehpad sont sanctuarisés, et que les autres sont partagées de façon proportionnelle entre les publics cibles et selon les capacités des centres de vaccinations».

    En tous les cas, les vaccinés seront bien accueillis. Ils pourront se faire déposer en véhicule devant la porte d’entrée, même si la voie est piétonne, pour les PMR (Personne à Mobilité Réduite). Le circuit est bien balisé sur un double terrain de hand ball et basket, avec passage administratif, visite médicale, vaccination, espace de veille pendant un quart d’heure. Lors de la visite, une dizaine d’habitants étaient présents aux différentes étapes dans une ambiance sereine et calme, la plupart des vaccinés repartant rassurés

  • COVID-19: OUVERTURE D’UN CENTRE VACCINATION COMMUN VANVES- ISSY LES MOULINEAUX A LA HALLE CHRISTIANE GUILLAUME

    La préfecture des Hauts-de-Seine a rendu publique, mardi dernier, la liste des communes retenues pour accueillir un centre destiné à la vaccination. Ainsi à  Issy-les-Moulineaux, la Halle Christiane Guillaume (2 rue Lavoir)  accueillera les isséens et  les Vanvéens âgés de plus de 75 ans pour commencer à partir du 18 Janvier, c’est-à-dire environ 4 500 isséens et 2 200 Vanvéens, et le personnel de santé. Sachant que depuis le 7 janvier dernier, l’Hôpital Corentin Celton (AP-HP) et l’Hôpital Suisse vaccinent de leurs côtés les soignants et personnels de santé exerçant sur la commune, avec une priorité donnée aux plus de 50 ans et aux personnes souffrant de comorbidité.

    Ce centre intercommunal de vaccination fait partie d’une première vague de 12 centres répartis sur tout le territoire altoséquanais. D’autres devraient ouvrir au début de la semaine suivante. A terme chaque commune devrait avoir son centre de vaccination. Pour l’instant 3/4 des villes sont candidates.  Laurent Hottiaux, préfet des Hauts de Seine, avait  organisé le 8 janvier  une concertation avec les maires  afin de présenter notamment le cahier des charges pour ouvrir  un centre vaccinal et échanger sur les propositions des communes volontaires. Les propositions des maires ont été examinées, en lien avec l’agence régionale de santé. Les premiers centres ont été retenus en fonction de la répartition de la population concernée et de la maturité des dossiers présentés, avec la mobilisation des professionnels de santé, permettant une ouverture immédiate. Répartis sur tout le territoire altoséquanais, ils ont été validés par des arrêtés préfectoraux mardi dernier en fin de journée. Pour l’instant, ils peuvent procéder à la vaccination des professionnels de santé et des personnes âgées de plus de 75 ans.  Pour l’ouvrir, un cahier des charges a été arrêté par la préfecture : Il faut une salle, une mobilisation des professionnels de santé locaux, que ce centre soit adossé à une pharmacie référente, avec un système réservation (par  téléphone au 01 41 23 80 00 depuis hier et  par Internet, sur le site de Doctolib). Rien à voir avec les centres de vaccinations ouvert voilà quelques années lors de l’épidémie H1 N1. «Ils seront de plus petite taille mais monteront rapidement en puissance »explique  le préfet Laurent Hanotiaux, car «les Hauts de Seine sont un département où l’on se fera vacciner. Il y a une demande forte relayé par les maires».

    D’ailleurs, pour l’instant, le département test massivement, ce qui a permis de déceler 5% de personnes positives. Ainsi  il comptabilisait 2 078 patients positifs sur 57 583 tests réalisés du 1er au 7 janvier 2021 (3,7% de positivité), contre 1 781 patients positifs la semaine précédente sur 108 655 tests réalisés (1,7% de positivité) selon le site Actu Hauts de Seine. Bagneux où un cas du variant britannique a été détecté la semaine dernière, fait partie des 21 villes altoséquanaises où le seuil d’alerte renforcée est franchi (lorsque le taux d’incidence dépasse 150 cas positifs sur 100 000 habitants, et est inférieur à 250) : Colombes, Bois-Colombes, La Garenne-Colombes, Clichy, Asnières, Levallois, Nanterre, Puteaux, Suresnes, Saint-Cloud, Vaucresson, Marne-la-Coquette, Meudon, Clamart, Châtillon, Malakoff, Le Plessis-Robinson, Fontenay-aux-Roses, Châtenay, Sceaux, Antony. Toutes les autres communes du département, dont Vanves, ont au moins 50 cas pour 100 000 habitants.

  • UNE RENTREE A VANVES SOUS LE SIGNE DES VACCINATIONS QUI ONT OCCUPE TOUTE L’ACTUALITE AVEC UNE POSSIBLE 3e VAGUE

    Cette trêve des confiseurs à Vanves, a été marquée comme ailleurs par le débat sur la vaccination française contre le Covid-19 qui  a été lancée symboliquement le 27 Décembre dans deux structures hospitalières pour personnes âgées dont l’une était en Ile de France  à Sevran (93)  parce que cette ville est  dans un département où la surmortalité liée au virus a été la plus forte en Île de France. L'objectif de l'Agence Régionale de Santé de l’Ile de France  (ARS-IDF) est de vacciner 100 000 personnes d'ici à la fin février, étant donnée qu’elle  est chargée d’organiser la campagne de vaccination au niveau régional : Son rôle est  d’accompagner les acteurs de la vaccination et de veiller à la fluidité de toute la chaîne de distribution depuis le stockage des vaccins jusqu’à la vaccination des patients, dans le respect des règles de conservation du premier vaccin disponible en France.  «Le vaccin, c’est une chance pour choisir entre le confinement et la liberté» expliquait ses derniers jours, un collégue du maire de Vanves, Philippe Juvin, maire LR de La Garenne Colombes et chef du service des urgences de l’hôpital Georges Pompidou. Et pourtant les opposants et les réticents sont toujours nombreux en France puisque seulement 44% des français accepteraient de se faire vacciner selon une enquête mondiale de BVA et du réseau WIN sur les intentions de vaccination. «Mais plus on vaccinera et plus on aura des effets secondaires. Et les médicaments en ont ! Si on ne vaccine pas, faudra t-il attendre une immunité collective ou une moindre virulence. Avec plusieurs phases de reconfinement après de nouvelles vagues ! Le vaccin permet de ne plus choisir entre la liberté et la santé» martélait il, alors que ce profile une 3éme vague c’est à dire d’un effet « thanksgiving » comme aux USA au lendemain du réveillon du nouvel an, et peut être un 3e confinement. 

    Durant cette trêve des confiseurs, Vanves était comme au mois d’août, déserté par beaucoup de vanvéens qui sont partis en familles, en province, ou même dans les îles à l’autre bout du monde, où cafés, et restaurants sont ouverts. Certains rares habitants avaient décoré leurs balcons comme c’était le cas rue J.Jaurés au dessus du cabinet médical et quelques commerçants, les vitrines de leurs boutiques comme Abbas (sur la photo) place de la Répubique, ou Vanves en Poupe avec un grand pére Noël jouant du Saxo place du Val (de Lattre de Tassigny). Grâce au Parisien, on apprenait que la population avait baissée de 2,7% à Vanves qui compte  27 744 habitants malgré tous ses nouveaux immeubles. On est loin du compte pour atteindre et dépasser les 30 000 habitants pour l’instant. Dans le cadre des promotions du nouvel an, le pére curé de Vanves Bertrand Auville a été promu chevalier de l'ordre national du Mérite

    Les vœux n’ont pas manqué ces jours-ci :  «Je formule le vœu que 2021 nous permette enfin de retrouver les plaisirs quotidiens, la joie des rencontres et des échanges, le bonheur de voir ses proches en toute liberté.  Plus que jamais, la solidarité, l’amélioration de notre cadre de vie et la santé devront être au cœur de nos préoccupations. Ces objectifs prioritaires guideront notre action. Soyez certains que nous y mettrons tout notre cœur et notre énergie» assurait le maire de Vanves. «Que 2021 efface les tristes souvenirs, qu’elle soit l’année des retrouvailles, l’année de la reconstruction, l’année de la sérénité et de la santé regagnées pour chacun d’entre vous. La région sera, toujours et encore, à vos côtés ! » ajoutait Valérie Pécresse présidente de la Région ile de France qui a un rendez-vous électoral fin Juin,  avec les élections régionales et départementales où des vanvées sont concernés comme le Maire de Vanves, conseiller régional et la vice présidentec du Conseil Départemental des Hauts de Seine, Isabelle Debré (LR). «Alors que nous venons de traverser des mois où nos vies ont été bouleversées, je vous souhaite d’avoir toute l’énergie nécessaire pour vivre pleinement cette nouvelle année » formulait comme vœux Florence Provendier député LR de Vanves Issy (10e circonscription).