Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fnaca vanves

  • LE BAROMETRE DE VANVES DE MARS/AVRIL 2013 : CRISPATIONS, DECEPTION, DESIGNATION, DEVOIR DE MEMOIRE

    Dorénavant, vous retrouverez réguliérement le barométre de Vanves au Quotidien qui fera le bilan du mois passé en relevant les tops et les flops, les personnalités en hausse ou en baisse, occasion de rappeler ou de revenir sur  quelques événements passés inaperçus à cause d’une forte actualité

     

     

    EN FORME

     

    ANTONIO DOS SANTOS (PS) : Antonio Dos Santos a donc été désigné par la section  PS le 26 Mars dernier pour conduire la liste PS aux élections municipales de Mars 2014. Le vote est intevenu à la suite d’une campagne interne menée dans les régles durant le dernier trimestre 2012 et le début 2013 avec profession de foi, déposé par les deux candidats en liste, Antonio Dos Santos reccueillant 58% des voix, Guy Janvier 42%. Cette désignation devrait être avalisé par les instances statutaires du PS, et confirmé lors de la désignation des candidats par les militants prévus jusqu’à présent à la mi-octobre mais qui pourrait être avancé. Antonio Dos Santos n’est pas un inconnu à Vanves où il est arrivé en 1996 après avoir habité à Issy les Moulineaux. Il a succédé à Pierre Meslin, à la tête du Rosier Rouge, Maison d’accueil pour les familles d’hospitalisés qui célébrera en Juin/Juillet ses 40 ans, et où il était déjà venu dans les premières années animer des soirées ou des veillées, avec sa guitare,  lorsqu’il était étudiant. En 2007, Pierre Nicolas lui sucédait, et il devenait directeur général d’une association parisienne qui gére des centres d’hébergement et de réadaptation social avec des services d’accompagnement pour les bénéficiaires du RSA, des créches et des jardins d’insertion, et s’occupe de médiation sociale. Il avait été élu secrétaire de la section PS de Vanves au printemps 2012  lorsque Fabien Estellano avait annoncé sa nomination comme professeur au Mans.

     

    DEVOIR DE MEMOIRE : Michel Judde, président du CLAP (Comité Local des Aassociations Patriotiques)   était Mercredi dernier dans le bureau du proviseur du lycée Michelet, Patrick Sorin,  pour remettre un chéque de 2000 € afin de permettre au collége Michelet d’organiser une visite du mémorial de Caen, des plages du débarquement et de cimetière US de Colleville le 25 Avril prochain.  Il l’a remis au non de la fédération Nationale André Maginot et en  tant que président de l’association qui regroupe les « ex-invisibles » (Association des Anciens Combattants Services de Renseignements de France et des pays alliés), et peut ainsi financer de telles initiatives dans 3 établissements scolaires chaque année. Ainsi une classe de 3éme du Collége Michelet en bénéficiera cette année et devra ramener un reportage sur ce déplacement pour participer à un  concours national « Mémoire et Civisme » auquel participent 200 lycées et écoles primaires dont les prix sont remis chaque année à l’Hôtel de Ville de Paris. « On ne peut pas reprocher leurs comportements (à ces jeunes) si on ne fait rien pour leur faire comprende cette société où ils vivent. Et cette visite vient compléter leur enseiognement (en Histoire) » expliquait Michel Judde. «  Michelet est très attaché au devoir de mémoire, qui ne ressemble à rien d’autres, car il éclaire l’avenir. Pour agir, il faut s’appuyer sur cette mémoire » répondait le proviseur Patrick Sorin en insistant sur le fait que « cette sortie n’est pas comme les autres ». Ce chéque permetra de financer le car, le collége prenant en charge le prix des visites, le lycée le panier repas (pique-nique), avec une participation de 5 € des familles.     

     

    EN BAISSE

     

    CRISPATIONS : Rien ne parait pas en façade, mais il y a quelques crispations entre élus municipaux UMP et UDI dans cette période d’avant-veille de campagne pour les élections municipales. Les élus de l’Opposition s’en aperçoivent lors des réunions en commission. Il faut reconnaitre que les leaders vanvées UMP et UDI sont en pourpalers pour préparer cette échéance municipale, et surtout constituer une liste commune,  le maire sortant UDI étant déçu de n’avoir pas eu l’investiture de l’UMP le 27 Mars dernier alors que certains élus et militants UMP souhaitent constituer une liste propre. De leur côté, certains maires adjoints UMP en ont le ras le bol de ne pas être entendus et même respectés dans leur autorité et responsabilité par certains collaborateurs du maire et responsables de services. La pierre d’achoppement concerne la sécurité en ville et surtout du côté du quartier des Hauts de Vanves (Rues de Chatillon, de l’avenir…) où certains d’entre eux habitent et considérent que la situation a pourrie à cause d’un manque de réactions (même si aujourd’hui, la situation parait être reprise en main) de la part du commissariat et de la mairie de Vanves.   Ils n’ont pas supporté lors de la venue de Patrick Devedjian pour la signature  du Contrat de Développement, d’être prévenu au dernier moment, et surtout  bousculés par leurs collégues UDI pour bien paraitre sur la photo avec le Président du Conseil Général. Alors qu’un adjoint UMP s’offusquait de voir un collégue UDI se mettre devant lui en arguant « Je suis petit comme Napoléon », celui –ci répliqua « Mais lui, il n’était pas con ! ». Ambiance. Quant au maire, quelque peu crispé des derniers temps, il continue à faire le tour régulier des commerçants, mais en donnant des bonnes ou des mauvaises notes, comme à l’école

     

    FNACA : Le nouveau président de la section FNACA Vanves, Paul Hajder,  est déçu. Pour la première fois depuis l’officialisation de cette date qui commémore la fin de la guerre d’Algérie, rien n’a changé. L’ensemble des élus était bien présent le 19 Mars dernier, ainsi que les drapeaux de la FNACA et d’une autre association d’anciens combatants,  avec le message du ministre des anciens combatants lu par Michel Judde président du CLAP (Comité Local des Associations Patriotiques). Mais pas de discours du maire, ni de drapeaux des Médaillés militaires et de la Légion d’Honneur alors que le Général Giraud était présent. Il a regretté l’absence d’un représentant de l’UNC alors « qu’on a fait l’effort d’aller à l’Etoile avec l’UNC ». Mais il ne désespére pas de changer les choses !