Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paroisses saint remy et saint françois

  • LES PAROISSES DE VANVES LANCENT LES VEILLEURS DE PROXIMITE, DES CŒURS EN EVEIL SUR LES VOISINS

    La solidarité de voisinage se développe à Vanves. Après Voisins Solidaires, projet laïc lancée voilà quelques années par les initiateurs de la fête des Voisins, voilà maintenant Veilleurs de Proximité, projet cultuel lancé dans le cadre de Diacona 2013, Mgr Daucourt alors Evêque du Diocése des Hauts de Seine ayant invité chaque paroisses à prendre une initiative dans ce cadre et celui de l’année de la foi, pour apporter un mieux et un plus dans la vie de tous les jours. Les paroisses de Vanves ont repris cette idée après avoir donné la parole aux associations qui oeuvrent pour les plus pauvres dans « Sel et Lumiére » durant le Carême 2013. L’équipe d’Animation Paroissiale (EAP) en a parlée, constatant que beaucoup de choses existent déjà dans la vie paroissiale où apparaissent le souci de l’attention à celui qui vit à côté de chacun d’entre nous : L’association Saint Vincent de Paul avec ses goûters, son excursion annuelle, ses visites dans les maisons de retraites, Le Secours Catholique avec son accueil à Saint Remy, ses secours, l’EAP avec les pots organisés à la sortie des messes, la braderie aux vêtements, un collectif d’ associations caritatives avec la collecte pour la banque alimentaire, Les paroisses avec  les accueils paroissiaux…  qui sont des lieux de rencontres pour ceux qui sont seuls ou isolés.  

    « Nous sommes ainsi dans notre vie quotidienne témoin d’événements dans notre voisinage, de détresse, de demandes… et ils existent déjà des choses autour de nous. Mais à chaque fois revient cette question « comment faire attention à nos voisins proche et que cela dure ! » se sont ils interrogés comme l’a expliqué le pére Vincent Hautecoeur Mardi soir à Saint François et le fera de nouveau ce matin à 10H à Saint Remy avec des membres de l’EAP. « C’est un projet accessible à tous, destiné à tous, inter-générationnelle, avec des objectifs très simple »expliquait François Xavier Boutet, membre de l’EAP. « C’est une attitude du cœur, tout en étant un engagement : regarder avec notre coeur les fragilités et les merveilles de notre entourage. C’est assez ambitieux, changer notre regard sur les autres. Partager les fragilités des autres. Ainsi être veilleur de proximité ce n’est pas faitre quelque chose, c’est être auprés de l’autre avec l’autre. C’est une attitude du cœur qui se manifeste par l’attention, le sourire, la prière. Enfin  c’est un projet ancré dans la bible car la mission de tout baptisé c’est « aimer son prochain » et » être lumière du monde » explique t-il tout en ajoutant : « Il ne s’agit aucune de faire du porte à porte, d’évangéliser ». Avec cette initiative, les paroisses de Vanves s’inscrivent dans ces réseaux de veilleurs de proximité qui essaiment depuis quelques années dans le diocèse, et notamment à Issy les Moulineaux.   

  • UN NOUVEL EVEQUE POUR VANVES, LES 85 PAROISSSES ET 30 CHAPELLES DU DIOCESE DES HAUTS DE SEINE : MICHEL AUPETIT

    Le pape François a nommé monseigneur Michel Aupetit, Evêque du diocése de Nanterre (Hauts de Seine) le 4 avril dernier. Il est le 4éme Evêque du diocése des Hauts de Seine qui entrera donc en fonction le 4 mai prochain aprés Mgrs Delarue, Favreau et Daucourt qui venaient tous de province. Le site Riposte Catholique constatait « que cette nomination dans un diocèse limitrophe à l’archidiocèse de Paris montre que le cardinal Vingt-Trois reste le patron des nominations de la couronne parisienne. Il est tout de même le seul cardinal français au sein de la Congrégation des évêques, ce qui lui permet de pousser ou de bloquer les dossiers de nominations déposés par le nonce apostolique. De même que la métropole du Grand Paris nous fait revenir à l’ancien département de la Seine, les diocèses de la petite couronne redeviennent des vicariats de Paris… La vie est un éternel recommencement ».

    Agé de 63 ans, il était jusqu’ici Evêque auxiliaire de Paris. Mais il a connu les Hauts de Seine, pas comme prêtre, mais comme médecin généraliste à Colombes (1979-90), avant d’entrer au séminaire en 1990 et d’être ordonné prêtre en 1995. Il a occupé différents postes de vicaires, dans des paroisses du Marais tout tout en étant aumônier des lycées et collèges de ce quartier de Paris et enseignant bioéthique au CHU Henri Mondor (Créteil) entre 1996 et 2006, de curé dans le  doyenné Pasteur-Vaugirard (2004-06), de Vicaire de l’Archidiocése de Paris (2006-13) et d’Evêque Auxiliaire de Paris depuis 2013, accompagnateur des chantiers du Cardinal et Président de Radio Notre Dame depuis 2014. C’est un homme d’église aux fortes convictions qui arrive à Nanterre. Il  a participé à la manif pour tous le 26 Mai 2013 et a exprimé,  dans Paris Notre Dame, «le journal de l’Église en mission à Paris» (le 12 juillet dernier),  son opposition à l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels : « une loi a pour vocation de s’appliquer à tous et donc d’être universelle. Il ne convient pas, qu’au nom d’un individualisme exacerbé, on crée une loi pour chaque catégorie de personnes. Sinon, pourquoi pas la polygamie? L’inceste? L’adoption d’un enfant par un frère et une sœur?». Il ajoutait que «l’homoparentalité est une inexactitude», puisqu’il y a toujours un père et une mère» et que «le recours à une procréation médicalement assistée serait une profonde injustice faite aux enfants». Ce qui a suscité quelques réactions du côté des élus communistes au Conseil de Paris. 

    « Il aura à découvrir les belles réalités et les fragilités de notre diocése, mais il connaît donc déjà notre département. C’est en commençant par la rencontre et le soin des malades qu’il est entré en contact avec la population des Hauts de Seine au milieu de laquelle avec vous, il sera chrétien et pour vous, il sera Evêque selon la belle formule de Saint Augustin » réagissait Mgr Daucourt, ex-Evêque de Nanterre, qui était à Vanves le 19 Mars dernier la bénédiction de l’orgue de l’église Saint Remy. Il salue et accueille avec reconnaissance, foi et espérance Mgr Michel Aupetit « qui nous est donné comme pasteur du diocèse après une si riche expérience humaine, professionnelle et pastorale ».

    « C’est avec une grande joie que j’ai reçu cette nomination du Saint pére à devenir l’Evêque de votre diocése si dynamique. Mgr Daucourt m’a dit toutes les belles réalisations pastorales mises en œuvre et c’est avec émotion et admiration que je viens au milieu de vous. J’ai déjà pu expérimenter cette affirmation du Christ « sans moi, vous ne pouvez rien faire ». Cela est également vrai pour l’Evêque à l’égard de toutes les personnes, prêtres, diacres, et laics engagés dans la vie du diocése » a réagit le nouvel evêque dans un message adressé à tous les catholiques altoséquanais

  • DERNIERES JOURNEES DES VACANCES D’ETE 2013 A VANVES : PETIT RAPPEL HISTORIQUE SUR LA CANICULE DE 2003

    Cette semaine encore calme sur le front des événements politiques et communaux permet  de revenir sur certains événements qui ont marqué cet été ou les précédents. Les canicules des étés 2012 et 2013 n’ont rien à voir avec celle de 2003. Mais cette dernière a justement permis aux collectivités territoriales comme Vanves de mettre en place un plan canicule qui s’est affiné au fil de ses 10 années comme l’ont constaté certains de nos seniors vanvéens

     

    « Certains clients venaient souvent acheter un produit puis revenaient pour un autre afin de profiter de la fraîcheur donnée par les rayons réfrigérés qui climatisaient en quelque sorte notre magasin. Ce qui créait une sorte de convivialité sympathique qui ne coûtait rien à personne » témoignait Vincent Brossard, directeur d’Intermarché dans le numéro de Septembre 2003 du « Journal Le Vanves », mensuel d’informations locales (qui a disparu) en donnant quelques chiffres : « La canicule a fait exploser nos ventes de produits qui apportaient un sentiment de fraîcheur : fruits (pêches), légumes (melons), surgelés, glaces, boissons non alcoolisés, eaux, sodas dont on n’arrivait plus à re-charger les rayons. Les ventes d‘eaux minérales ont triplés (+300%) avec 5000 bouteilles d’eaux minérales vendus en une seule journée ainsi que rayon atomiseur ». Son collègue de Champion (maintenant Carrefour SuperMarket) faisait le même constat. La fréquentation de la Piscine battait des records : 600 entrées en moyenne par jour durant les 15 premiers jours d’Août, avec une baisse à 250/400 entrées aprés. Et le service des Sports veillait à bien arroser la pelouse du terrain de football d’honneur

     

    Heureusement Vanves n’a pas connu d’hécatombe comme certains villes voisines « même si on a recensé 16 à 17 décés  durant cette période (au lieu de 5 en 2002), dont certains n’étaient pas liés à la canicule », notamment à la Maison de Retraites Larmeroux qui avait vécut une période très dure selon le témoignage de son directeur Christian Jonchery. « On s’en est bien sorti dans la mesure où nous n’avons eu aucun décès dû à la canicule parmi nos 62 résidents sauf 2 qui avaient une pathologie assez lourde et revenaient de l’hôpital. Nous avons eu 6 gros coup de chaleur (40,6°) mais ils s’en sont sortis grâce au personnel qui a veillé notamment à l’hydratation des résidents avec l’aide notamment pendant le week-end de 2 secouristes de la Croix Rouge ».

     

    D’ailleurs cinq secouristes de l’antenne Vanves-Malakoff de la Croix Rouge avaient été mobilisés entre le 11 et le 17 Août pour soutenir efficacement les pompiers, le SAMU,  les hôpitaux, et les maisons de retraites, dont deux à la Maison de retraites Larmeroux. « Les secouristes y ont effectué des rondes toutes les heures pour aider les aides-soignantes à faire boire et à alimenter les pensionnaires ». La Police Nationale a malgré tout  dû intervenir plusieurs fois pour constater des décès, naturels bien sûr, et notamment 7 fois entre le 11 et le 14 Août, chez des personnes très isolées, sans ou peu de visites. Les prêtres de Saint Remy et de Saint François étaient surbookés : Ils ont dû célébrer 17 obsèques en Août, avec une moyenne de 5 à 7 après le 15 Août, les Pompes Funébres étant engorgées

     

    Un bon quadrillage des personnes âgées par les différents services municipaux ou para municipaux et une bonne réactivité de ses responsables ont permis d’éviter le pire, comme le racontait Maryse Aonnepel, infirmière coordinatrice de services de soins à domicile de l’institut Lannelongue : « J’ai fait tout d’abord un rappel à nos aides soignantes et nos infirmières sur la déshydratation de la personne âgée et le mode d’observation pour savoir la dépister sur le plan médical. J’ai édité d’autre part une petite feuille avec des consignes qu’elles pouvaient laisser au domicile des patients. Moyennant quoi, on n’a pas eu de soucis particuliers avec les 46 patients que l’on avait en charge dont 6 étaient en vacances. Un seul d’entre eux a un problème d’hyperthermie qui n’a pas nécessité une hospitalisation ». Le CCAS constatait un peu plus tard que « l’action efficace des personnels du réseau de santé vanvéens avait permis de limiter les dommages humains. Des mesures d’attentions particulières ont été immédiatement mises en place : achat de brumisateurs, distribution d’eau, incitation des résidents à prendre des douches, à s’hydrater ».

     

    Curieusement, dans le V.I. de Rentrée (Septembre 2003), aucun mot dans l’éditorial du Maire, aucun article, sauf une allusion dans la tribune des écologistes « Assez d’Hypocrisie », puis une autre dans l’éditorial du maire du V.I. d’Octobre 2003 : « Après les événements dramatiques de cet été dus à la canicule, il faut rappeler l’importance de renforcer les liens qui nous unissent tant au sein des familles que dans le cadre professionnel, amical, des relations de voisinage, de quartier…les associations constituent l’un des maillons qui assurent la cohésion du tissu social ». Avec un article sur « La Croix Rouge contre la Canicule ». L’été suivant, Vanves qui s’était associé au plan anti-canicule du département des Hauts de Seine (Vermeil 92) mettait en place un dispositif d’urgence ainsi qu’une veille des personnes isolées. Un petit fascicule qui recensait les risques et les gestes de secours, ce qu’il faut faire et ne pas faire, avec des numéros utiles, était envoyé à l’ensemble des seniors. Une personne chargée de recenser les personnes les plus fragiles et les plus isolées avait  été recrutée pendant les 3 mois d’été. Les aides à domicile municipales avaient été sensibilisées sur les symptomes nécessitant une alerte médicale et une équipe d’astreinte était prévue pour intervenir en urgence chez les personnes qui seraient signalées en danger. Un système qui s’est renforcé au fil des années en montrant son efficacité comme ce fut le cas  durant les étés de 2012 et de 2013 mais lors de canicules de moindre ampleur