Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

diocése des hauts de seine

  • VŒUX CONVIVIAUX A SAINT FRANCOIS DIMANCHE DU CURE VANVES

    A quelques jours de la Saint Remy, célébré hier soir dans cette église qui porte le nom ce Saint au centre ancien de Vanves, par Mgr Rougié, Evêque du Diocése des Hauts de Seine, beaucoup de paroissiens, avec quelques élus dont le maire Bernard Gauducheau (UDI), la députée Florence Provendier (LREM) se sont retrouvés dimanche en fin d’après d’après midi à Saint François, pour les vœux du pére-curé Bertrand Auville.

    Un rassemblement fort convivial juste avant la messe du dimanche soir, généralement, à destination des jeunes ou de l’aumônerie, qui lui a permis de prendre la parole et d’adresser un message, « mais pas de vœux pieux » alors que l’Eglise fêtait ce week-end le baptême du Seigneur, c’est-à-dire « le Christ venu se plonger dans la pâte humaine» a-t-il expliqué.

    Ces vœux se voulaient un ciment dans l’église, dans la ville, à un moment où la Franceest en colère. Pour reprenant ses écrits dans son éditorial de Sel et Lumière, et ses propos lors de ces Vœux, il a expliqué "qu’il n’est pas dans ses propos de détailler les raisons de la colère sociétal. En revanche, dans ce climat particulier, violent, l’Eglise peur et doit apporter sa contribution, elle a un rôle à tenir : L’église doit appeler à la paix, celle qui suppose d'âpres combats pour qu’elle soit tangible et pérenne. Elle doit promouvoir le dialogue n’oubliant jamais que la venue du Christ sur terre est la forme supprême d’inculturation : C’est l’incarnation. Elle doit rappeler que seule la vérité rend libre. Le mensonge, ne libére des contraintes que de manière bien éphémére. Les promesses non tenues laissent un indélébile goût d’amertune. Elle peut aider à vivre la fraternité qui ne peut vivre orpheline. Enfin, elle veut rappeler à chacun individuellement et à tous collectivement qu’un avenir et une espérance sont l’horizon désirable et atteignable »     

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    CONSECRATION EPISCOPALE :  Le pére-curé de Vanves Bertrand d’Auville (sur la photo) sera bien sûr présent cet après midi à la cathédrale Sainte Geneviève à Nanterre pour la messe d’ordination épiscopale du nouvel évêque Matthieu Rougé, avec quelques vanvéens. Il avait organisé jeudi soir une veillée spirituelle pour préparer cet événement diocésain avec un temps de louange puis un temps de prière, après un temps d’enseignement où il a expliqué «ce qu’est un évêque et ce qu’il fait : Il enseigne sanctifie, guide… Vatican II ayant élargi son horizon : Administrateur de son diocèse, il doit avoir le souci de l’église universelle. Il participe à un collége épiscopal. Le pape est l’évêque de Rome qui permet aux évêques de vivre en communion ; Là où est l’évêque, là est l’église »

    MINISTERE :  Voilà 3 ans que le pére Bertrand Auville assure son ministère à Vanves, à un moment particulier, et douloureux : « J’aime l’église. Elle est le peuple de Dieu, elle est le temple du Saint Esprit, elle est le corps du Christ qu’elle célèbre. Les affaires actuelles  mettent à mal l’amour et à la confiance envers l’église. Ses péchés sont d’abord ceux de chrétiens et non de l’Eglise, d’hommes et de femmes déchus. Ne jetons pas la pierre à l’église ! Que chacun balaie devant sa porte » s’est il exprimé Jeudi soir en citant le pape Benoit XVI : « La plus grande persécution vient du péché dans l’Eglise ». « Peut être que ce qui s’abat sur nous doit nous permettre de purifier notre église » s’est il interrogé. « On ne peut s’en sortir avec des postures incantatoires » en citant le cardinal vingt-trois, ex-archevêque de Paris,  qui voit dans cette crise, un sursaut, car l’église fait du bien au monde !

    APERO : Gabriel Attal député LREM de Vanves/Issya bien déposé sa candidature jeudi dernier pour la présidence du groupe LREM à l’Assemblée Nationale. Ils sont dix sur la ligne de départ,  chacun mène campagne durant ce week-end jusqu’à mardi où interviendra le vote. Gabriel Attal a choisi d’organiser des apéro tous les soirs, alors que d’autres tiennent une permanence pour recevoir ses collègues. Les jeux sont très ouverts pour cette élection sans favoris, mais où il n’aurait aucune chance selon les spécialistes. Mais la politique réserve quelquefois des surprises

  • INAUGURATION DE LA STATUE DE SAINT FRANCOIS A VANVES : UNE ŒUVRE PLEIN DE SYMBOLE

    «C’est un moment important ! La bénédiction d’une statue, mais aussi de ceux qui l’ont conçu et réalisé, de ceux qui vont l’admirer» a déclaré Mgr Aupetit, Evêque du diocèse des Hauts de Seine avant de donner la bénédiction inaugurale de la statue de Saint François d’Assise, Mercredi soir, sur le petit parvis de l’église du Plateau de Vanves qui porte son nom, en présence de nombreux paroissiens, et les édiles de Vanves, député, vice-présidente du Conseil  départemental, maire, maires adjoints et conseillers municipaux de Vanves .

    Tous ont participé à une cérémonie simple marquant, comme d’habitude la Saint François,  le jour même, en présence de Mgr Aupetit qui a présidé la célébration eucharistique avec le père Bertrand Auville curé de Vanves, avec toute son équipe de  prêtres, de séminaristes, d’enfants chœurs. Dans son homélie, Mgr Aupetit n’a pas manqué d’humour en faisant le vœu, pour ce pape qui a choisit le nom de François, bien français, qu’il vienne justement en France. Tout en ayant remarqué que le globe que tient la statue de Saint François, celui désigne l’Argentine. Mais comme l’a si bien remarqué aussi Benoit Mercier, son sculpteur, son œuvre  est pleine de symbole que les paroissiens comme les passants découvriront au fil du temps. Comme celui-ci l’a expliqué, « avec une soeur franciscaine, et ce très beau texte de Si laudate, j’ai essayé de traduire l’esprit de Saint François »

    Réalisé en inox, acier corten et bronze, cet artiste expliquait au moment du choix fait voilà un an par les paroissiens  : « J’ai représenté Saint François comme le chantre de la Création. Saint François est entouré d’animaux qui permettent de le reconnaître facilement…il porte un globe terrestre, comme on porte un enfant. J’ai inversé la symbolique du cantique des créatures, c’est François qui porte la terre ». En tous les cas pour la communauté paroissiale, c’est un signe -  « manifester à l’extérieur ce qui se vit à l’intérieur de l’église »- au  carrefour des rues Gambetta et Sadi-Carnot qui est un lieu de passage. L’inauguration de cette statue rappelle la démarche du premier foyer d’accueil qui s’était installé dans cette paroisse, voilà plus de trente ans : « Une nuit, j’ai eu envie de laisser allumer la croix à l’extérieur de l’Eglise, pour que les gens du quartier qui rentrent tard, la voient… Une présence d’Eglise c’est d’abord une présence de vie, qui anime un lieu, y attire simplement parce qu’elle ne le laisse pas s’endormir au milieu de la cité » expliquait Denis Tournier. C’était déjà un premier signal qui continue encore aujourd’hui, auquel s’est ajouté maintenant cette statue