Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la poste

  • BUREAU DE POSE DU PLATEAU DE VANVES : DEPART A LA RETRAIRE ET FERMETURE EN NOVEMBRE

    Christiane,  la personne qui était au guichet du bureau de poste du Plateau «qui avait un grand sens du service public » part à la retraite.  Mardi et mercredi dernier, elle avait invité tous les habitués à passer boire le « verre de l'amitié ». Et beaucoup de clients sont venus la saluer lui offrant quelques cadeaux. Avec ce départ, c’est tout une page  de l’histoire des services publics qui se tourne, puisque ce bureau de poste va fermer définitivement comme l’a rappelé la ville, une nouvelle fois,  lors du Conseil Municipal du 10 Octobre

    Une éniéme question orale avait été posée par  le  groupe socialiste à la suite de l’annonce de la création de 2 points relais de La Poste,  «l’un chez un commerçant du quartier du bas de Vanves et l’autre chez un commerçant du quartier des Hauts-de-Vanves et qu’un 3ème serait tout prochainement créé chez un commerçant du quartier du Plateau. Nous déplorons qu’en réduisant ses horaires d’ouverture et en fermant régulièrement le bureau sur des périodes d’une semaine à 15 jours, La Poste détériore volontairement le service public devant être rendu à la population et force la main à la Municipalité pour trouver des solutions alternatives. Il est certain que ces points relais apportent un nouveau service de proximité, plus adapté notamment aux horaires des actifs. Mais ceux-ci n’apportent aucune solution pour les services financiers des clients de la Banque Postale (Conseiller financier, distributeur permettant de retirer de l’argent sans frais etc.)» constatait Anne Laude Mondon (PS).             

    «Depuis deux ans nous avons eu l’occasion d’évoquer à diverses reprises l’ensemble des démarches menées par la Commune pour conserver une activité postale complète dans le quartier du Plateau. Monsieur le Maire est intervenu avec plusieurs courriers en 2017 et jusqu’en début de l’année 2018 pour demander l’examen de toutes les solutions possibles permettant le maintien du bureau postal au moins dans sa configuration actuelle. Malheureusement, il est clair que la Poste est engagée dans un mouvement de restructuration nationale dont dépend sa survie à moyen terme du fait d’un recul historique des correspondances par lettres classiques. La Poste évolue aujourd’hui dans un environnement concurrentiel extrêmement dur et il est difficile, voire impossible, de l’empêcher au niveau local de mettre en place sa politique nationale» avait répondu Xavier Lemaire, adjoint chargé du commerce.

    «Devant ce contexte et afin d’éviter d’être brutalement dépourvu de tout service postal sur le Plateau, Monsieur le Maire a demandé aux responsables locaux de la Poste de trouver rapidement un commerce susceptible de remplir l’activité d’agence postale de proximité pour toutes les opérations liées à l’envoi et la réception de lettres et colis.Une solution a pu récemment être trouvée avec la boulangerie «l’Intendant du Roy » dont l’exploitante a accepté de remplir ces fonctions à compter de début décembre prochain. En attendant la mise en place de ce nouveau point de service postal, le bureau actuel devrait continuer à fonctionner jusqu’à la fin du mois de novembre dans des conditions malheureusement dégradées du fait de problèmes internes que rencontre la Poste. A l’issue d’une période de 6 à 7 semaines qui risque d’être un peu compliquée, nous disposerons d’un nouveau point postal dans le quartier du Plateau qui s’ajoutera aux deux qui fonctionnent déjà rue de Châtillon et Place de Lattre de Tassigny. Il est difficile d’avoir un bilan précis sur la fréquentation des deux points postaux actuellement en service. Celui de la rue de Châtillon fonctionne depuis plus de 10 ans et il est très apprécié de tout le secteur du Haut de Vanves ; celui de la place de Lattre de Tassigny fonctionne depuis quelques semaines et il est trop tôt pour faire un bilan » a-t-il précisé. « S’agissant de la capacité du service postal local à répondre aux besoins futurs des nouveaux vanvéens, nous n’avons aucune inquiétude puisque 4 points de service postal fonctionneront dès le mois de décembre ce qui devrait couvrir les besoins. Quant au bureau de Vanves-Hôtel de Ville il fera l’objet d’importants travaux dès le début 2019 pour améliorer les conditions d’accueil et le confort des usagers » avait-il annoncé.

  • BIENTOT PLUS DE BUREAU DE POSTE SUR LE PLATEAU DE VANVES MAIS DES POINTS POSTAUX

    «Malgré un réel besoin dans ce quartier, les horaires du bureau de poste du Plateau ont tout d’abord été largement réduits avant que le bureau ne soit périodiquement et prochainement définitivement fermé. Dans le cas de ce bureau une baisse de l’offre de service n’a pas donné lieu à une baisse de la demande. Le bureau de Poste principal, situé carrefour de l’insurrection est déjà saturé et un réaménagement de celui-ci ne permettra pas d’accueillir convenablement tous les habitants de Vanves.  Dans le contrat d’entreprise entre La Poste et l’Etat signé le 18 janvier 2018, La Poste s’est vue confier 4 missions de service publics, afin notamment de répondre aux nouvelles attentes clients (proximité, accessibilité, qualité de service etc.). Certes de nouveaux moyens de livraison voient le jour et les habitudes évoluent, il n’en reste pas moins que certains services ne peuvent pas trouver de solutions alternatives et que La Poste constitue un lieu de lien social. Développer de nouvelles activités ne doit pas l’exempter de ses missions d’origine ! Des informations ont été communiquées lors de votre dernière réunion de quartier, en présence d’un représentant de La Poste, mais nous souhaiterions que vous puissiez nous faire un point de la situation et nous en dire plus sur les calendriers prévisionnels de cette fermeture et du réaménagement du bureau principal, sur le type de réaménagement de ce dernier et sur l’évolution des recherches d’un point relais dans le quartier, à même de rendre les services en substitution de La Poste » a demandé Valérie Mathey (PS) à l’occasion des questions orales lors du Conseil Municipal du 27 Juin 2018 .

    «Lors de la réunion publique de quartier qui s’est tenue le lundi 10 juin dernier, un représentant de la Direction Départementale de la Poste a expliqué de façon complète les difficultés que traverse cette entreprise dans un contexte à la fois de forte concurrence sur une partie de son activité et de déclin historique du service du courrier. Cette activité, qui emploie encore 73 000 personnes a chuté de 14% entre 2013 et 2016, soit 4 à 5 % par an. La seule baisse de l’activité courrier entraine une perte de 500 M€ au début de chaque année pour la Poste. L’activité financière reste dynamique mais elle a du mal à compenser les pertes liées à la chute du courrier car la faiblesse des taux d’intérêt depuis plusieurs années réduit considérablement les marges. D’autres types d’activités tels que les services à la personne sont proposés pour tenter d’enrayer les difficultés importantes de l’entreprise qui emploie au total 251 000 personnes (soit, à titre de comparaison, quasiment autant que la SNCF) » a tout d’abord répondu Laurent Lacomère conseiler municipal.

    « C’est dans ce contexte que la Poste a présenté l’évolution envisagée du service postal dans la Commune avec une réorganisation de l’offre actuelle qui aura surtout des conséquences dans le quartier du Plateau. Depuis près de deux ans, la direction locale de la Poste nous a informés de ce projet de réorganisation et la Municipalité a fait part de sa préférence claire pour un maintien du schéma actuel avec deux bureaux de poste proposant l’intégralité des services postaux et financiers.Le maintien d’une telle position est aujourd’hui plus compliqué car il est évident que la Poste s’est fixé un échéancier précis avec des obligations de résultat qui pourraient bien ne pas prendre en compte les souhaits de la Commune. Si la réorganisation du service postal apparaît inéluctable même à court terme ; il est préférable d’être présent dans les discussions qui permettront d’obtenir dans le quartier du Plateau le maintien du service courrier-colis qui représente près des trois quarts de l’activité du bureau actuel. Les discussions sont toujours en cours sur ce point et aucun calendrier prévisionnel précis n’a été établi. La Poste a évoqué oralement la fin de l’année civile mais sans présenter de solution pour l’aménagement du futur point postal.  La mise en service de ce point reste évidemment un préalable absolument incontournable avant d’envisager toutes mesures concernant le bureau Vanves-Plateau. Concernant l’effort qui sera fait pour réaménager le bureau Vanves-Hôtel de Ville, nous attendons là aussi des précisions. La Poste a évoqué une opération majeure sur les plans esthétiques et pratiques destinés à moderniser substantiellement les conditions d’accueil».

  • PLATEAU DE VANVES : UNE ANNEXE DE LA POSTE REMPLACE PAR 3 RELAIS POSTAUX

    Comme lors de la 1ére réunion publique de quartier à l’école Larmeroux (pour les Hauts de Vanves), voilà quinze jours, la dernière s’est déroulée lundi soir à l’école Marceau (pour le Plateau) sous l’orage et des pluies diluviennes, ce qui a peut être dissuadé certains vanvéens de venir. «Cela arrose les jardins, cela dissuade ceux qui se scotchent en bas des immeubles» commentait le maire de Vanves qui a permis d’aborder deux grandes questions d’actualité, en dehors des travaux et du budget 2018, le devenir de la poste sur le plateau, et la sécurité en présence du commissaire de police

    «Voilà quelques mois, la Poste nous a informé de nouvelles orientations : Sa volonté de maintenir la poste cetrale place de l’insurrection, et remplacer l’annexe du Plateau par trois relais postal. 15 ans après ouvert cette annexe, on nous dit que La Poste avait besoin de se réorganiser. Car elle ne peut plus fonctionner comme elle l’a fait jusqu’à présent. L’enjeu est trés important pour elle, avec tous ces emplois à la chef (230 000). Elle joue sa survie actuellement » a constaté le maire en prévenant son représentant présent à la réunion « qu’il n’est pas question de partir tant que vous n’avez pas trouvé un relais postal ! ». Celui-ci a fait une présentation de la situation de la Poste qui vit une période difficile à cause de l’évolution de son métier, en remplaçant certaines activités traditionnelles en baisse (plis distribués) par d’autres en progression  (colis, banque postale), la gestion des bureaux de poste étant touché par une baisse de fréquentation de la clientèle (à cause de de la dématérialisation) devenant difficile surtout pour assurer leur maintien.

    «Nous modernisons les bureaux de poste là où ils fonctionnent, comme ce sera le cas pour le bureau de l’hôtel de ville, pour le moderniser. On va transformer cette annexe, mais on ne la ferme pas en laissant des services chez un partenaire commerçant ou enseigne comme c’est le cas dans les Hauts de Seine avec 20 relais postaux (pour des dépôts et retraits de colis, des affranchissements, des achats de produits soit 80% de l’activité de ce bureau annexe) avec des amplitudes horaires plus large s(8H-21H) » a-t-il expliqué en citant le seule exemple à Vanves de l’épicerie de Rachid rue de Châtillon et en donnant des chiffres intéressants sur la fréquentation :  Le bureau de Vanves Hôtel de Ville  a connu une baisse de 7% de clientèle, l’annexe du Plateau de 13,5% avec une centaine de clients par jour dont 80% pour des retraits ou dépôts de colis, et 17 par jour pour des opérations bancaires. Mais voilà, pour l’instant, il n’a pas trouvé de partenaires sur le Plateau pour ouvrir ses relais postaux, même s’il y aurait une piste, ce qui explique la condition mise par le maire   

    Evidemment, certains participants ont reproché à la Poste d’avoir supprimé le conseiller de la banque postale, avec pour conséquence, l’installation de 3 agences bancaires sur le Plateau, d’avoir installés des automates, et de n’avoir plus comme présence qu’un ou deux agentsà mi-temps. « Si vous aviez voulu sauver ce bureau de poste, vous l’auriez fait ! » lui a reproché une participante. Alors que d’autres s’inquiétaient du respect de la confidentialité des opérations, exercés par des agents postaux assermentés et qui le seront maintenant par des commerçants