Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanv’en poupe

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

     POUR VANV’EN POUPE C’EST LE CONFINEMENT DE TROP

    «Merci à tous pour vos messages, c est dur de démarrer un samedi à 0 en chiffres d affaire.. C est le confinement de trop..Le non essentiel comme ils disent est incompréhensible... Je suis une petite boutique qui depuis les mesures ne fait entrer que 2 personnes à la fois... je désinfecte tous les matins... j apporte en plus un service non négligeable qui est le point relais colis... aujourd'hui je remercie encore mon partenaire la poste qui me permet que la poste relais reste ouverte. Mais, la boutique de prêt à porter reste en péril. J'ai reçu beaucoup de visites de Vanvéens qui m ont apporté leur soutien... merci, merci du fond du coeur merci». Barbara, sa patronne, a adressé ce message en début de semaine sur les réseaux (sur la photo lors d'un service Relais Poste). Le seul espoir qui reste à ces commerces dits non-essentiels, est d’obtenir la possibilité de vendre dehors devant leur boutique comme cela se fait dans des communes comme Menton… avec le feu vert des Autorités Publiques

    PANNE ELECTRIQUE

    La panne qui a touché une partie de Vanves, lundi entre 10H et 12H/12H35 a aussi concernés Sèvres, Montrouge, Meudon, Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Clamart et Malakoff. 45.000 foyers ont été touché par la panne, survenue au poste électrique d'Issy-les-Moulineaux aux alentours de 10h15, ainsi que dans l'ouest parisien, a appris BFM Paris auprès de RTE, le Réseau de transport d'électricité. La panne proviendrait d'un incident sur la ligne haute tension d'un poste source situé rue Bara à Issy-les-Moulineaux, dépendant du Réseau RTE (Gestionnaire du Réseau de Transport d'Electricité) selon le Parisien, mais les premières investigations n'avaient pas permis de déterminer la cause de l'incident. «Nos équipes font les analyses nécessaires sur place pour essayer de comprendre d'où vient le problème», La panne aurait eu des incidences jusqu'à Paris. « Mais cette partie a pu être très rapidement réalimentée. Elle a duré au maximum 6 minutes. Des foyers parisiens ont pu le ressentir, ainsi que des stations de métro »

    L’EPIDEMIE S’EMBALLE EN ILE DE FRANCE

    Plus de 1330 malades étaient hospitalisés en soins critiques dans les hôpitaux franciliens, soit 176 de plus que la semaine dernière selon les derniers chiffres de l’ARS (Agence régionale de santé) Ile de France, Santé Publique France faisant état d’une saturation totale des services de réanimation, avec une prise en charge de 201 personnes dans ces services. C’est même plus que la capacité initiale des établissements, puisque le taux d’occupation est désormais de 104%.. Jamais en dix mois autant de patients n’avaient été soigné en même temps en réanimation dans le département. Par ailleurs, 983 patients Covid sont en hospitalisation simple. Alors que, en une semaine, 56 personnes ont perdu la vie après avoir contracté le virus, 312 ont pu re-gagners leur domicile. Sans parler de l’accroissement du taux d’incidence avec 462 cas pour 100 000 habitants sur une semaine glissante, soit 7392 nouveaux cas en sept jours sur le territoire altoséquanais. «Dans la région parisienne, l’épidémie s’emballe, tous les indicateurs progressent de façon violente. Il faut qu’on arrive à casser ces courbes pour reprendre le contrôle de l’épidémie » toujours selon l’ARS Ile de France

  • UNE BELLE HISTOIRE DE CONFINEMENT A VANVES : RTL PERMET A VANV’EN POUPE D’OBTENIR SON PRET GARANTI PAR L’ETAT

    Barbara, gérante du magasin de vêtements, Vanv’En Poupe, situé place de Lattre de Tassigny,  était très inquiéte lors du déconfinement le 11 Mai. Elle était en difficulté après deux mois de fermeture  en raison de la situation sanitaire.  Elle avait fait appel à sa banque pour obtenir un prêt garanti par l’État mais ne parvenait pas à obtenir de réponse. N’ayant aucune entrée d’argent, sa situation financière s’était particulièrement dégradé, à tel point que sa carte bancaire était bloquée. Les règlements de ses dernières factures et de son loyer ont même été refusés. Elle escomptait sur son activité relais poste pour payer son loyer, lors du confinement, mais la mairie ne lui a jamais donné son feu vert, alors que des dizaines de vanvéens faisaient la queue pendant 2H place de l’Insurrection. Le 14 avril, son expert-comptable avait  envoyé un mail à sa banque pour réclamer ce prêt garanti par l’Etat. Mais, elle n’avait toujours aucune nouvelle. Malgré une relance écrite le 3 mai, son agence la laissait dans l’embarras de plus complet. «Sans l’aide de quelques amis qui lui ont prêté de l’argent pour l'équiper en matériel de protection, je n'aurait même pas pu rouvrir le 11 mai» confiait elle très inquiéte. «Si rien ne bouge très rapidement du côté de sa banque, je devrais de nouveau fermer boutique. Et cette fois, définitivement… ». En désespoir de cause, lundi dernier, Barbara a contacté l’équipe de l’émission « Ça peut vous arriver » présenté par Julien Courbert sur RTL, où elle est passé deux fois de suite, mardi et Mercredi, dans la matinée  

    «J’ai le sentiment de demander la charité, je me dis ce n’est pas possible, je veux simplement une réponse pour peut-être aller voir une autre banque» expliquait-elle  à Julien Courbet. «J’ai envoyé des mails, des messages, les réponses c’est du style «le siège est débordé…c’est une situation inédite »… Mais ça fait quand même 1 mois !» indiquait elle. «La banque devrait jouer le jeu mais c’est vrai qu’il faut impérativement son pré-accord pour qu’ensuite les fonds soient débloqué par la BPI» expliquait Maître Félonneau sur RTL qui ajoutait «L'examen de la banque doit être rapide et là, Barbara m’a envoyé tout son dossier, le plan de trésorerie pour six mois, elle a fait beaucoup d’efforts parce que là où elle est, en région parisienne, elle a déjà subi de plein fouet tout ce qui était grèves, «gilets jaunes »… Elle a même pris une activité supplémentaire de réception de colis, donc elle est dans les clous, elle demande une réponse, elle ne peut pas rester dans l’expectative ». L’équipe de l'émission a donc contacter la Banque Populaire qui lui accordé ce prêt.

    Elle pouvait pousser un ouf de soulagement en confiant : «Dommage que je n’y ai pensé avant lorsque la mairie restait silencieuse face à ma demande d’ouvrir l’activité « Relais Poste » pendant le confinement. Mais à Vanves, les commerçants n’ont vu personne de la mairie, même pas le maire,  alors qu’à Issy les Moulineaux, André Santini à 80 ans, malgré sa difficulté à se déplacer, est allé les voir, alors qu’à Clamart Jean Didier Berger leur a distribué lui-même des masques, des véritables »

  • LE DECONFINEMENT A VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    A l’ocasion de ce déconfinement, les vanvéens ont ré-investi les espaces publics, sans excés, comme ce fut le cas autour du Canal Saint Martin à Paris, les enfants en ayant beaucoup profité, avec leurs parents, place de la République notamment devant l’entrée du pac F.Pic qui reste  fermé pour l’instant,  dans les espaces piétonniers du Plateau bien sûr, devant les écoles Marceau et Gambetta, surtout en fin d’après, malgré un temps frisquet. Avant qu’ils ne retrouvent, pour certains, le chemin de l’école jeudi, alors que leurs enseignants étaient mobilisés pour la pré-rentrée avec les services de la ville, totalement différente des années précédentes depuis lundi. Et ces trois jours n’auront pas été un luxe pour s’approprier une nouvelle école, avec de nouvelles procédures et régles très strictes à respecter et à faire respecter par les écoliers. D’autres signes montraient que la ville se réanimait, comme ses jardiniers de GPSO qui installaient les bacs à fleurs, la navette municipale qui avait repris du service etc…. et tous ces commerces qui ré-ouvraient bien sûr, les coiffeurs croûlants sous les rendez-vous, Laurent le patron du salon Métamorphoses confiant qu’il était depuis Lundi sur le pied de guerre de 9H à 20H en prenant à peine un quart d’heure pour déjeuner d’un sandwich, avec ses salariès, et en respectant un protocole stricte de protection

    VANVES EN POUPE

    La boutique de vêtements (Relais Postal) Vanv’ en Poupe accueille un artiste pour sa ré-ouverture, qui ne peut pas exposer à l’ESCAL comme prévu, vu les circonstances, afin de l’aider : Il s’agit de Cyril Larvor, artiste plasticien indépendant et autodidacte, originaire de la banlieu nord de paris et vivant depuis 15 ans à Vanves. Il est le concepteur avec manuel Belhamissi Man Blue du Origami custom MBLB concept mixant l'art de l'origami et le street art selon les spécialistes qui expliquent que le Black Bird est influencé par le graffiti, le street art, l'art contemporain, le pop art, la BD, et même le manga. Il est toujours à la recherche de nouvelles aventures créatives. Il multiplie les productions murales mais aussi dans des lieux comme des bars, hôpitaux, écoles, entreprises et appartements...Ses philosophies sont le partage et le recyclage par l’art.

    Il a exposé ou expose encore en galerie ou dans d'autres lieux : Le Lavomatik art Urbains (13e), ART 21(18e), La Manufacture 111, Le court-circuit, Galerie Acacia (Boulogne), Galerie Sonia Monti (8e), dans plusieurs Mairies, etc....

    Il collabore avec plusieurs associations comme Emmaüs France, Bloom/sauvegarde des océans, les Restos du coeur. Skin et Prolific  contre le cancer, Mixart Adriana (aides aux sdf),  Art Exprim. Il organise des activités artistiques comme des ateliers Street art,  customisation d'objets de recyclages et des cours de graff dans des écoles et fêtes de quartier

     

    ACCIDENT MORTEL RUE JEAN BLEUZEN

    Le pilote d'un scooter a été tué dans une collision avec une camionnette à l’intersection des rues Jean Bleuzen, Barbés et l’avenue de Vedun en début de soirée, dimanche dernier. La camionnette double aurait grillé un feu rouge.

    Au moment de continuer sa route lorsque le feu est passé au vert, une camionnette est venue le percuter. Selon un témoin, le conducteur du véhicule, appartenant à une enseigne de location, aurait dépassé, rue Bleuzen, deux véhicules devant lui qui venaient de freiner, le feu étant passé au rouge. Il est alors entré en collision avec le jeune homme.  Le conducteur de la camionnette est en garde à vue. Une enquête a été ouverte.