Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

panne d’électricité

  • UN ETE A VANVES ENTRE PANNES D’ELECTRICITE ET CAMBRIOLAGES

    A croire que l’été à vanves, est marqué par les pannes d’électricité : Souvenez-vous de l’été 2018 marqué par cette panne provoqué par l’incendie d’un poste RTE de le long de la ligne Paris Montparnasse à Issy les Moulineaux, ou de la panne du poste signalisation en gare de Vanves/Malakoff en 2017 qui avait bloqué la gare Montparnasse en plein chassé croisée de Juillet/Août. Là c’est une ligne à haute tension HTA qui a provoqué une coupure d’électricité à la fin du long week-end du 15 Août, mettant dans le noir pendant quelques minutes à quelques heurs le dimanche soir lorsque ce n’était pas jusqu’au lendemain certains secteurs de Vanves et d’Issy les Moulineaux. Enedis a dû intervenir pour réparer en creusant une tranchée dans la rue Sadi Carnot entre Danton et J.Jaurés dans la nuit du 21 au 22 Août. Mais ce n’était pas suffisant à cause de la vétusté du réseau et sûrement de la canicule,  puisque d’autres coupures se sont déroulés, toujours sur Plateau dans les jours qui ont suivis.

    Malheureusement, l’été est aussi marqué par les cambriolages. Le Parisien faisait état, en Août, d’un cambrioleur qui a dévalisé 70 logements grâce aux clés dans les boîtes aux lettres dans le XVe arrondissement et à Vanves notamment au domicile d’un ministre. «Équipé d'une clé passe-partout similaire à celle des facteurs, un quinquagénaire ouvrait les boîtes aux lettres des immeubles de la capitale pour y récupérer les clés de logements et les cambrioler» indiquait ce quotidien du matin. Heureusement, il a été appréhendé par la police et incarcéré. Mais cette affaire montre bien que le nombre de cambriolages a fortement augmenté dans Paris et les communes riveraines comme Vanves, Les vols avec effractions ont augmentés de 16 % dans le Grand Paris en 2018. Une polémique s’est d’ailleurs développée au moment des départs en vacances lorsque la maire de Paris et les élus du Conseil de Paris ont dénoncé l’attitude de la préfecture de police qui a préféré mettre des effectifs pour lutter contre les exactions des gilets jaunes que pour assurer la sécurité des grands parisiens. D’où cette augmentation des faits délictueux dans l’agglomération parisienne