Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

buvette du marché

  • MARCHE DE VANVES : UN COMMERCANT VICTIME D’UN VERITABLE HARCELEMENT ADMNISTRATIF

    Les habitués du marché ont découvert à la Rentrée au mois de Septembre, une affiche annonçant que « la buvette, lieu convivial et d’échanges fait peau neuve» signée par la Direction ( ?) qui explique : «Afin de garantir les régles de sécurité des établissements recevant du public, les services de la ville et EGS (le concessionnaire) accompagnent le gérant de la buvelle dans une série de travaux qui permettront de mettre un terme aux risques potentiels d’incendie provenant de l’utilisation de matériaux non conformes et inflammables. La rénovation de la buvette, mesure indispensable aux respects des normes réglementaires, permettra très rapidement aux vanvéens de se retrouver et d’échanger dans un cadre plaisant , rénové et sécurisé ». Pour en arriver là, le gérant de la buvette a subi un véritable harcélement administratif,  la direction, c’est-à-dire la mairie de Vanves avec son bras armé, le concessionnaire, et ses services techniques,  croyant à une mauvaise volonté de sa part, alors qu’il a été victime d’une méprise de la part de sa fédération qui n’a pas arrangé sa situation et ses relations avec la « direction »,  d’un changement de concessionnaires, et surtout d’un changement des normes de sécurité. Ce qui l’a amené à s’interroger lorsqu’il s’est rendu compte qu’il était le seul dans cette situation dans ce marché. N’est-ce pas bizarre !

    Ce gérant est là depuis début 2009. Et c’est à la demande de ses clients qu’il a réalisé cette structure en bois inauguré fin 2009 qui a été démontée cet été, bien pratique pour protéger du froid en hiver. Et il ne l’a pas installée, comme cela, sur un coup de tête sans demander les autorisations nécessaires tant à la ville qu’au concessionnaire, Lombard et Guerin à l’époque, avec communication des plans et matériaux utilisés,  comme la «direction» l’a laissé entendre, avec mauvaise foi. D’autant que les hautes autorités municipales ne l’auraient pas laisser-faire comme cela sachant qu’elles appliquent «à la lettre» le principe de précaution. Comme c’est le cas actuellement à la suite de l’accident survenu pendant les travaux de la piscine avec la neutralisation d’une partie du terrain de football à cause d’échaffaudage maintenu en place, et comme ce n’est pas le cas au PMS A.Roche, avec ses étonnantes intrusions dans la tribune du PMS A.Roche en pleine zone de travaux à chaque match de football des supporters et des spectateurs.  « Et puis je ne l’aurais pas fait si je n’en avais pas eu l’autorisation !» explique t-il. Mais il y a eu une exception ! Souvenez-vous, de l’inauguration du marché après l’incendie qui s’est déroulée malgré l’avis défavorable de la commission de sécurité. Mais c’était en présence de Charles Pasqua, alors président du Conseil Général des Hauts de Seine. Alors le principe de précaution!

    En 2011/12,  la «Direction» lui demande les plans et la liste des matériaux pour voir s’ils respectaient bien la norme de sécurité  M3 (française). Entretemps, le concessionnaire a changé, ainsi que les normes de sécurité qui doivent s’aligner sur les normes européennes. Malheureusement, malgré plusieurs demandes restées sans réponses, il n’a jamais eu, à sa disposition,  le cahier des charges correspondant aux nouvelles normes.  C’est à ce moment là que la « direction » lui demande déposer un plan et la liste des matériaux pour une commission de sécurité en Avril 2017. Afin que les services techniques étudient le dossier. Ce qu’il fait, sans réponse de leur part. Ils font une seconde demande et le convoque en Mairie en Juin 2017 où il est accusé de ne pas avoir déposé de dossier, pour après, lui expliquer que celui qu’il avait déposé – le premier donc -  ne correspondait pas à leurs attentes. Ils lui demandaient de réaliser une structure amovible avec des bâches

    Il refait pour la deuxiéme fois son dossier en demandant un délai correspondant à cette demande. Mais cette fois là, il demande l’aide de la fédération nationale des syndicats de marché à qui il envoie un double du dossier. Mais voilà, il est victime d’un quiproquo, car un autre gérant de buvette qui porte, de surcroît, le même nom, a fait la même démarche que lui pour ouvrir une buvette sur un autre marché. Il a pensé que le traitement de son dossier suivait son cours normalement, et que sa fédération traitait directement avec les services techniques. Ce qui n’a pas été le cas. Du coup, il a été convoqué à un conseil de discipline où il a été accusé de n’avoir déposé aucun dossier. Il s’est vu stipulé que s’il n’avait pas déposé de dossier le 15 Janvier 2018 en bonne et du forme, il se verrait suspendu pendant deux semaines.

    A Suivre ...

     

  • MARCHE DE VANVES (suite et fin) : 4 DOSSIERS ET AUCUN CAHIER DES CHARGES COMMUNIQUE

    Rebelote, il fait son dossier pour la troisiéme fois, déposé en mairie,  envoyé en préfecture qui a émis 4 avis défavorables, se voyant reprocher des choses qui n’apparaissaient pas dans le dossier, lui donnant l’impression qu’il n’avait pas été ouvert, ni examiné comme il  devait l’être : Ainsi ses services considéraient que son extincteur n’était pas aux normes alors qu’il est identique à ceux du marché, que sa buvette pouvait accueillir 76 personnes ( ?), ne voyant qu’une porte dans son projet alors que 3 étaient proposées et ainsi de suite…

    Du fait de cet avis négatif, il refait un 4éme dossier, avec plans et matériaux après une nouvelle convocation à un nouveau conseil de discipline en Avril 2018. Convocations souvent déposées par les agents de la Police Municipale, allez savoir pourquoi ( ?). Et il représente le 1er plan refusé par la ville, et qui est là, accepté par la préfecture : une structure non plus en bois, mais avec des tôles en acier et des plaques de polycarbonate pour les vitres, en s’engageant à faire les travaux entre le 1er et le 15 Août. Il avait d’ailleurs commencé à déposer les éléments non conformes…Mais la «direction» lui a fait comprendre que cela n’allait pas, car elle préférait une structure ouverte, et sous la menace d’une fermeture ou d’une suspension définitive. Du coup, il a préféré démonter l’ensemble de la structure cet été

    Depuis le début de cette affaire, la « direction » ne lui a donnée aucune précisions précises, tout le menaçant de l’exclure. Il n’a eu aucune communication que ce soit, du cahier des charges, jusqu’à la semaine dernière, et encore, il date. Il a nettement l’impression qu’avec cet harcélement administratif, on cherche à l’exclure du marché pour le remplacer par un autre. Car il est le seul dans ce cas. Aucun étalage du marché n’a été contrôlé depuis un an et demi. Et maintenant, la direction le soupçonne de tricher, parce qu’il ne pas consomme pas assez d’eau à ses yeux. On croit rêver. Cela devient kafkaien. Mais ce n’est pas fini, car il s’attend qu’elle (la direction) lui demande de faire certifier son installation actuelle par un organisme certifié. Tout en remarquant que plusieurs commerçants du marché ont fait des travaux et qu’elle ne le leur a pas demandé de le faire certifié ! Si ce n’est pas du harcélement administratif ? c’est quoi et pourquoi ?  

     

  • LES RENDEZ-VOUS DE VANVES D’UNE SEMAINE APRES DES RECOMPENSES, DES RUMEURS, UNE GRANDE MANIF POUR TOUS

    Bernard Gauducheau a connu une semaine passée très satisfaisante grâce à deux bonnes nouvelles pour sa ville : Tout d’abord, le Préfet de la Région Ile-de-France  a attribué le label « Patrimoine du 20ème siècle » à deux édifices religieux vanvéens : Le prieuré Sainte Bathilde et la chapelle Larmeroux : « Je suis très fier de cette récompense! La ville de Vanves dispose d'un patrimoine remarquable. Cette distinction va contribuer à diffuser la beauté culturelle et patrimoniale de notre Commune et je ne peux que m'en réjouir! » Ensuite la remise du prix de la Meilleure innovation 2013 en design et ingenierie à l’entreprise Sculpteo lors du CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas (USA) qui est le plus important salon mondial dans le domaine des technologies et surtout de l’Electronique Grand Public. Cette récompensde a été décernée à son application 3DPCase permettant de commander en ligne une cope personnalisée de protection pour iPhone et iPad. « C’est une excellente nouvelle pour le dynamisme économique de Vanves et de sa communauté d’agglomération GPSO ainsi que pour le savoir faire à la française à l’heure de la mondialisation ». Ce prix rappelle surtout que Vanves fait partie de cette vallée de la communication qui s’étend de Montrouge à Boulogne avec Issy les Moulineaux où de nombreuses petites sociétés de ce type, spécialisées notamment dans le numérique,  se sont installées

     

    Malheureusement, elle s’est mal terminée (pour lui), car selon des sources sûres (pour reprendre les termes de Coluche), il n’a pas du tout  apprécié qu’André Santini ait cité au moins cinq fois lors de son discours des Vœux Vendredi soir, Isabelle Debré. Et de lui avoir demandé alors qu’il s’emmêlait dans ses papiers, à un moment, « mais dites quelque chose ! ». A tel point que le lendemain, samedi matin, au marché, plusieurs élus sont allés voir la sénateur de Vanves pour lui en parler…et la féliciter.

     

    Un marché où des rumeurs bruisent depuis déjà plusieurs semaines sur la possible ouverture d’une seconde buvette qui serait tenue par le fils du patron du Tout Va mieux. Si cette information se révélait vraie, et Le Blog de Vanves Au Quotidien en doute,  ce serait purement scandaleux, pour plusieurs raisons : Il y en a déjà une seconde plus ou moins officielle, avec ce marchand de produits et surtout de friandises marocains, où des clients et des commerçants prennent  le café ou le thé à la Menthe.  Et le Tout Va mieux ferait une seconde victime : Après le Bistroquet qui ferme pour être remplacé par une crêperie, place de la République (sans parler d’autres cafés qui souffrent),   ce serait au tour d’une buvette dont le responsable a fait des investissements important pour mieux accueillir – dans un site tout en bois et protégé du froid -  la clientèle du marché dans une ambiance conviviale et simple. Enfin, pour rester dans le positif, si la mairie peut s’enorgueillir d’avoir contribuer à ouvrir de nouveaux commerces branchés cette année (Picard, Bio C Bon, la boulabgerie Galloyer) il serait vraiment dommage qu’elle laisse l’impression de soutenir toujours les mêmes aveuglément…au point d’en faire disparaître d’autres, d’autant plus que la crise ne facilite pas le commerce actuellement.

     

    Enfin, Dimanche, c’était jour de Manif pour Tous contre le projet de loi de Mariage Pour Tous. Alors que Bernard Gauducheau et Isabelle Debré participaient aux Vœux de Sévres, le pére Vincent Hauttecoeur célébrait la grande messe dominicale à Saint Remy en invitant ses paroissiens à prier pour la Manif et ses participants. Isabelle Debré était présente avec des élus UMP  Françoise Saimpert, Daniel Barois, Maxime Gagliardi, Laurent Lacomére ainsi de Marie-Françoise Goulobtzoff (UDI) au départ de Denfert Rochereau où ils ont été très applaudis lorsqu’ils ont remontés le défilé pour rejoindre les autres élus « gardiens du Code Civile » selon Françoise Saimpert qui a été très ému par ces témoignages. « Pour une fois qu’on est applaudi et pas vilipendés » constatait Isabelle Debré. Et ils ont défilé dans une atmosphére bon enfant, calme, dans la bonne humeur  avec beaucoup de familles, dont beaucoup venaient de Bretagne, des Pays de Loire de Charente Maritimes, jusqu’au pied de la Tour Eiffel côté Champs de Mars noir de monde au fur et à mesure  des arrivées. Lorsqu’ils sont repartis vers 17H30/18H,  des manifestants arrivaient encore de Denfert Rochereau. « Aucune fausse note de mauvais goût. Une manifestation apoliotique trespectueuse de tous. Beaucoup d’associations d’homosexuels, d’associations d’adoptyés contre cette loi Taubira, affirmant le droit des enfants d’avoir un pére et une mére » témoignait Françoise Saimper sur le chemin du retour, après une Marsellaise chantée à tue-tête par 800 000 manifestants agitant la lumière de leurs portables allumés.  

     

    Lundi 14 Janvier

    A 18h30 à l’espace Giner : Vernissage de l'exposition du Vanvéen Jean Paquignon

    Mardi 15 janvier

    A 19H au Conseil Général : De nombreux élus vanvéens UMP, UDI, PS  devraient participer à la réception pour le Nouvel An du Conseil Général des Hauts de Seine qui est toujours un temps fort du département. 

    Mercredi 16 Janvier

    A 10H45 au Cinéma MK2 du Grand Palais à Paris : Rencontre sur le théme « Classes de découverte : Quels bienfais pour l’enfant » organisée par l’Association Nationale des Maires des Stations de Montage  à l’occasion des 60 ans des classes de neige dont la première s’est déroulé à la Féclaz grâce à la ville de Vanves

    Vendredi 17 janvier 

    A 19H au pavillon Dauphine : Banquet du personnel communal

    Samedi 19 et Dimanche 20 Janvier

    A 10H à l’Hôtel de Ville : TROPHEE DU BICENTENAIRE : Les passionnés des jeux de stratégies s’affronteront ce week-end dans la salle des fêtes de la Mairie,  lors du  XVIéme Trophée du Bicentenaire en hommage bien sûr à Napoléon et aux guerres napoléoniennes. 64 équipes sont inscrites.  Une compétition internationale de jeux de stratègies d’après les grandes batailles de la révolution et l’empire organisé par un vanvéen, Frédéric Bey,  passionné par les batailles napoléoniennes qui a choisi ce week-end « La Bérézina »

    A 14H à Issy les Mouleaux au Collége Saint Nicolas : Le collectif « Campagne Logement 92 » regroupant 19 associations altoséquanaises menée par le Secours Catholique 92, organise la journée départementale de la Campagne Logement 92, avec Mgr Gérard Daucourt, Évêque du diocèse de Nanterre, Paul Bouchet, Président d'honneur d'ATD Quart-Monde, Pierre-André Peyvel, Préfet des Hauts de Seine, Mme Gugenheim, Directeur de la CAF 92 et plusieurs Maires du département. L’objectif de ce mouvement citoyen est de poser la question de l'avenir des personnes mal-logées dans les Hauts-de-Seine, dont la situation est largement sous estimée dans ce département. « Il y a 10 fois plus de personnes concernés par les problèmes de mal-logement que ce que les dispositifs publics perçoivent. Or, la mobilisation pour la cause du mal logement passe par la capacité à faire connaître à l’opinion et aux élus quelle est sa réalisé » indique ce collectif qui devrait lancer à cette occasion un observatoire citoyen du mal logement 92 (OCML 92). « Il existe des travaux sur le mal-logement, mais à un niveau national. Or aujourd’hui, nous avons besoin de chiffres de proximité ! l’ambition de l’OCML92 est de publier, chaque année, ses chiffres sur chaque commune des Hauts de Seine ». Ainsi un état lieu dans les Hauts de Seine devrait être présenté à cette occasion.

    A 15H à l’école Larmeroux : La fête du quartier des Hauts de Vanves

    Dimanche 20 Janvier

    A 11H au pavillon des Anciens Combattants : Galette des rois de l’UNC présidé par Paul Guillaud

    A 15H30 à Saint François d’Assise : Galette des rois des paroisses de Vanves  

    A 17H à l’église Saint Remy : Concert de l’orchestre symphonique du Campus d’Orsay sous la direction de Martin Barral, avec Agnés Vestermann violoncelliste. Au programme : concerto