Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pistes cyclables

  • RETOUR SUR UN ETE CORONA A VANVES : Masques, piste cyclable, travaux, solidarité avec le Liban…

    On peut parler d’un été « corona » tellement cette crise sanitaire avec ses deux mois de confinement a marqué les esprits, et on le comprend, mais aussi changé nos habitude. Ainsi une enquête a constaté que 78% des franciliens donc des vanvéens sont partis en France métropolitaine pour les vacances, et 37% ont modifié leur destination de vacances par rapport aux années précédentes. Les destinations « hors Europe » qui représentaient 16 % des destinations estivales les années précédentes ne concernaient plus cet été que 1 %. Seuls 10 % auraient quitté la France pour une destination européenne. « En privilégiant des destinations en France, les Franciliens ont divisé par 4 leur utilisation de l’avion pour rejoindre leur lieu de vacances. A contrario, la voiture personnelle et de location, ainsi que le train, ont été privilégiés cette année».

    Et puis, tout cet été, il n’a question que cela en dehors que quelques événements mondiaux (Beyrouth, Mali, Hong-Kong, La campagne pour les présidentielles aux USA, la Biélorussie, la Turquie....) et nationaux (remaniement ministériel – Vanves a gardé ses deux ministres )  - entre la reprise épidémique en Ile de France avec la multiplication par six depuis Juin du nombre de contaminés, avec une dégradation de tous les indicateurs,  les masques maintenant sont obligatoires non plus en milieu clos seulement - comme c’est le cas dans tous les bâtiments et équipements municipaux de Vanves -  mais aussi à l’extérieur  – Et c’est le cas à Vanves depuis lundi puisque dans son premier arrêté daté du 24 août, le nouveau préfet des Hauts de Seine, Laurent Hottiaux, après concertation avec les maires, a élargit les zones où le port du masque est obligatoire dans les 36 communes,  avec la place de la République pendant les week-ends de piétonnisation,  les rues Antoine Fratacci les jours de marché, Auguste Comte en incluant la galerie commerciale, le passage des Reflets, le square du 11 Novembre 1918  dans notre commune -  et les conditions de la Rentrée scolaire dans une semaine maintenant qui préoccupent parents d’éléves et syndicats d’enseignants d’une manière générale

    Cet été à Vanves a été plutôt calme : Il n’y a pas eu de feu d’artifice, ni de bal pour le 14 Juillet vu les circonstances. Les vanvéens ont revu circuler les médiateurs reconnaissables à leur tee shirt bleu qui ont assuré la tranquillité publique dans les rues de Vanves et maintenu un lien de proximité avec les habitants. «Leurs missions sont multiples et diversifiées : assurer une présence dans les parcs, les squares et aux abords des commerces, développer des actions de prévention routière, déambuler dans les rues notamment en soirée pour apaiser les éventuels conflits (nuisances sonores, rassemblements nocturnes…), maintenir le lien avec les habitants et les services municipaux (signalements de dégradations dans les bâtiments et les espaces publics)» indiquait on à la ville. Ils seront présents jusqu’à la mi octobre. 

    Vanves Environnement 92 qui a cartographié tous les arbres, arbustres et herbacés du département grâce à un atlas informatisé de l’occupation des sols en ile de France, le MOS (Mode d’occupation dessols), mis au point par l’Institut  (d’aménagement) Paris Région, a recensé 21 villes en manque d’espaces verts, c’est-à-dire ayant moins de 10 m2 d’espaces par habitant : Vanves en fait partie, alors que ce n’était pas le cas voilà plus de 20 ans. Elle a été classée par cette association dans les « zones qu’il faudrait renaturer ».

    Il est intéressant de noter que dans le même temps se constituait à Vanves, cet été, un Comité National de surveillance pour la préservation des arbres. Il fait signer une pétition pour une déclaration universelles du droit des Arbres afin d’obtenir un statut qui le protége. Et cela à un moment où dans la Métropole du Grand Pazis, des élus seraient prête à abattre des arbres pour aménager des pistes cyclables ou construire des immeubles

    Une piste cyclable – plutôt une bande cyclable - a été aménagée sur la RD 50 (Ernest Laval, Antoine Fratacci, Bd du Lycée) par le département des Hauts de Seine, ce qui a eu pour effet de supprimer la voie réservée aux bus sur le Bd du lycée. Ce qui a étonné certains vanvéens qui n’ont pas manqué de remarquer qu’à Paris par exemple, des pistes cyclables ont été créé sans pour autant supprimer des voies de bus. «Je ne comprends pas le choix de supprimer la voie bus Boulevard du Lycée. Cet axe était déjà égorgé tous les matins. Ce sera pire à présent avec donc plus de bouchons et plus de pollution. Les gens ayant pris cette décision n'ont jamais dû prendre le 126 ou le 189 entre 8h00 et 9h00» réagisait l’un d’entre eux sur les réseaux sociaux. Pas sûr que la RATP ait vu cela d’un bon œil car du coup la vitesse commerciale des bbus 126 et 189 en sera ralentie, surtout aux heures de pointe

    D’autres travaux ont été menés comme chaque été : L’installation d'une main courante sur les escaliers du square Jean Monnet à proximité de l'Escal, de nouvelles silhouettes Pieto avec bandes réfléchissantes permettant de renforcer la signalétique et la sécurité aux abords des écoles. D’importants travaux de rénovation ont démarré le 17 Août jusqu’au 15 Octobre  au petit cimetière qui deviendra bientôt un espace agréable et protégé. GPSO, en lien avec la Ville, a procèdé à la réfection du pavage du Square du 11 novembre attenant au Passage des reflets (Métro Malakoff-Plateau de Vanves). Un des objectifs de ces travaux, outre l'embellissement et l'entretien du cadre de vie et de l'espace public, était de remplacer les pavés calcaires qui s'avéraient parfois glissants en hiver par des pavés en granit présentant une meilleure adhésion notamment par temps de pluie…

    Enfin, des vanvéens d’origine libanaises se sont mobilisés dés l’explosion survenue le 4 Août à Beyrouth. Ils ont crée un Comité Solidarité Vanves Liban qui a organisé dés le week-end suivant,  une collecte dans les supermarchés de la ville (Intermarché, Carrefour Market, Carrefour Express et Franprix) qui se poursuivent les vendredis, samedis et dimanches jusqu'au 30 août. La ville leur a mis à disposition l’Espace Tuileries pour leur pemettre de tenir une permanence. Ils ont déjà envoyés en lien avec GPSO, une partie des 70 000 masques chirurgicaux et les 400 kg de produits de première nécessité qui ont été remis à l’association (sur la photo à Beyrouth)

  • CHRONIQUES A VANVES D’UNE FIN DE CONFINEMENT : LES VANVEENS PARTAGES ENTRE HATE ET CRAINRE LORS DE SES DERNIERS JOURS SOUS CLOCHE

    Tous les anvéens attendaient ce déconfinement annoncé et confirmé le 11 Mai, c’est-à-dire aujourd’hui par le gouvernement. Beaucoup de français, interrogé par les médias, expliquaient qu’ils feraient une grande promenade pour prendre l’air, à pied, à vélo, peu importe, dans leur grande majorité, certains rêvant d’une bière sur une terrasse de café, mais cela sera pour plus tard. Est-ce peut être la raison d’avoir ressenti un certain relâchement ces derniers jours à cause du beau temps, surtout en fin de journée, qu’un week-end pluvieux et orageux a limité, alors que le vanvéens comme les français ont respecté le confinement, comme l’ont reconnu tant le Maire de Vanves que le ministre de l’Intérieur

    Mais beaucoup ne souhaitent pas aussi changer grand-chose à leur mode de vie adoptée durant ce confinement pour se protéger encore. Parce que la Région Ile de France avec ses 8 départements, est encore dans le rouge, avec des risques de rechute. C’est le civisme des vanvéens et des Français qui permettront d’éviter une seconde vague, car, comme l’a dit le premier Ministre, on est sur une ligne de crête : «Trop de relâchement et d’insouciance, et c’est une deuxiéme vague qui nous menace ; trop d’immobilisme et d’angoisse, c’est l’asphysxie collective. Tel est le chemin de crête sur lequel nous devons avancer : Chaque versant est un à pic vertigineux ! ». C’est pourquoi les sentiments sont très partagés, ambivalents actuellement, les vanvéens comme les français étant partagés entre hâte et crainte aprés ses derniers jours passés sous cloche .

    A Vanves, la fin du confinement la semaine dernière a été occupé par la distribution de masques à tous les vanvéens : «Mobilisée dès le début du mois d’avril sur la question de l’approvisionnement en masques de protection, la Municipalité a fait le choix d’agir avec efficacité : une commande de 30 000 masques en tissu, lavables et réutilisables, a été faite auprès d’une société française de fabrication artisanale. Cette commande, financée par la commune, va permettre de distribuer des masques dans les dix centres de distribution accessibles dans les trois quartiers de la ville» indiquait elle dans un communiqué en annonçant une seconde campagne de distribution dans les prochaines semaines suite à une nouvelle commande de 56 000 masques réalisée grâce au soutien de GPSO. Du coup les vanvéens ont pu retirer entre Jeudi et Samedi leurs masques dans 10 équipements la ville où ils étaient distribués par plus d’une centaine d’agents qui portaient un masque chirurgical.  Les spécialistes auraient constaté qu’ils ne seraient pas agrémentés AFNOR, avec ces ficelles au lieu d’élastiques. Ce qui fait débat sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi des vanvéens ont préféré s’en procurer dans les pharmacies ou des commerces quite à les payer. Mais la santé, n’a pas de prix, et on ne joue pas avec.

    La muncipalité a même organisé la distribution de 4000 masques venant de la Région  aux usagers de la ligne 13 et du Transilien. Une seconde est prévue ce matin à la gare SNCF de Vanves/Malakoff. Les socialistes franciliens ont reproché à Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile de France d’être en compagne avec ces distributons très électoralistes dans les gares. Une enquête parue dans le monde cette semaine sur les racines de la crise des masques et sanitaire de Gérard Davet et Fabrice Lhomme est à lire pour comprendre ce que nous avons vécu jusqu’ici avec ces râtés et qui ont suscité cette défiance générale des Français visà vis de l'exécutif et du gouvernement. Ils ont notamment interviewé Gabriel Attal qui était alors au Cabinet de Marisol Touraine lorsqu’elle était au ministére de la Santé où elle avait nommé un conseil spécial, Jérome Salomon, aujourd’hui, directeur général de la santé. Un homme qu’il connait bien, «investi et décalé» avec lequel il faisait souvent le trajet en métro ensemble entre le ministére et Vanves où ils résident tous les deux. 

    Avec  ce déconfinement, les vanvéens devraient retrouver leurs commerces, notamment les coiffeurs qui ne vont pas désemplir comme chez Métamorphoses où Laurent, son patron a commencé à inscrire les rendez-vous dés la semaine dernière en donnant quelques instructions à ces clients, avec port du masque obligatoire. Vanv’en Poupe va pouvoir ré-ouvrir notamment son relais postal qui a bien manqué durant ce confinement, car il fallait 2H d’attendre à la Poste du Carrefour de l’Insurrection avant d’y accéder comme l’attestent les nombreuses photos parues sur les réseaux sociaux.

    Tous les services et équipements municipaux ne vont pas ré-ouvrir d’un seul coup mais d’une manière progressive comme l’a expliqué le maire de Vanves dans on point de situation hebdomadaire de Vanves vendredi dernier : Le cente administratif sera ouvert, mais pendant 3 semaines, la ville invitant les vanvéens à privilégier les démarches en ligne pu au téléphone, la prise de rendez-vous est la régle. Pour l’ESCAL par exemple, le PHARE et les Sports, l’ouverture sera progressive et l’accueil du public strictement limité. Pour les sportifs, seule la pratique individuelle est autorisé, la piste d’athlétisme  du PMS A.Roche sera accessible par la porte de la rue du Dr Arnaud, et limité à une quinzaine de personnes. La bibiothéque ouvrira ses portes avec une jauge réduite, le théâtre et le cinéma resteront fermés, l’ODE ouvrira ses portes le 25 mai pour les cours musicaux individuels. Les jardins resteront toujours fermés. Le stationnement redeviendra payant à compter du 1er Juin. Le marché ré-ouvrira avec une régulation des flux, filtrage des entrées, avec une circulation sortie et entrée différente afin d’éviter les croisements 

    La ville a limité la vitesse à 30 km/h sur les rues Raymond-Marcheron et Larmeroux, les rues avenue Marcel Martine et Pasteur, et demandé au département de le faire sur la RD 50 (Bd du Lycée, A.Fratacci, E Laval) pour devenir une «ville 30 km/h». Des pictogrammes et des signalétiques «30 km/h» sont en cours réalisation, 70 panneaux «Vanves à Vélo» vont être installé sur des voies zone 30. Elle a désigné trois «ambassadeurs vélos» pour réaliser un comptage et donner les tendance 3 ambassadeurs vélos feront des comptage et  donneront la tendance sur la durée. Elle va organiser un atelier technique de vélo le 18 Mai sur le parking de la mairie. Des stations de réparation seront installé sur l’espace pûblic à la sortie du métro, à proximité du parc F.Pic et du Lycée Michelet. Une bourse à Vélo devrait êtee bientôt organisé. Enfin, la mairie va créer un service municipal vélo.

    Mais le grand rendez-vous de cette semaine et la reprise progressive dans les écoles sur lequel le Blog reviendra demain

  • PISTES CYCLABLES A VANVES : LES PREMIERES MESURES

    Après 2 études menées sur le terrain, fin Avril,  le groupe de travail sur le plan vélo a ébauché les premières mesures a indiqué le maire  dans son point hebdomadaire sur la situation dans la ville de Vanves : Limitation à 30 km/h de la vitesse sur les grands axes,  renforcement de la signalétique pour inciter les cyclistes à emprunter les accés secondaires, renforcement du marquage au sol  et de la signalétique additionnelle, poursuite de la rélexion… «Le choix actuel est de répondre à l’urgance et de façon temporaire, et de réléchir aux aménagements plus lourds et définitifs» a indiqué le maire de Vanves à un moment où les initiatives et les propositions se multiplient dans les Hauts de Seine, à Paris et  dans la Région ile de France :

    Ainsi le conseil départemental a arrêté son plan vélo afin d'aménager 40 km de nouvelles pistes cyclables en bidirectionnel (soit 80 km au total), qui soulageraient les itinéraires de transport en commun les plus chargés : les RER A et B, les métros 1, 4 et 13, ainsi que le tramway T2, en aménageant des pistes cyclables sur les RD 920, RD 911 et le boulevard circulaire de la Défense, selon la physionomie des voies. Un plan calqué sur celui du RER vélo de la région Ile-de-France et des associations de cyclistes. «Au vu du retard historique sur le déploiement des infrastructures cyclables dans les Hauts-de-Seine, l'impulsion donnée par les pouvoirs publics est une opportunité à ne pas rater» estimaient, dans un communiqué publié les instances départementales d'Europe Ecologie Les Verts (EELV). A Paris, sa maire envisage de réaliser 50 km de pistes cyclables temporaires a dessus des principales lignes de métro et de RER saturé (ligne 13, RER A etc…) et notamment au dessus de la ligne 1 entre La Défense et Vincennes. JUMP, filiale de vélo en libre-service d’Uber, a même  proposé, en autre d’aménagement,  une piste cyclable sur le boulevard périphérique. Ce concept avait déjà été mis en place de manière éphémère lors de la dernière nuit Blanche d‘Octobre 2019. Cette piste serait installée au niveau de la Porte d’Auteuil, au sud-ouest de la capitale, dans le but de desservir les communes de Boulogne-Billancourt et d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), où se trouvent aussi de nombreuses entreprises. Cette nouvelle piste demanderait une séparation matérialisée en dur, mais aussi l’installation de feux tricolores, pour sécuriser la cohabitation entre véhicules et vélos.

    A Vanves les idées ne manquent pas, avec les propositions d’EELV et de LREM que les candidats-tête de listes aux élections municipales ont envoyés au maire. Elles proposent d’aménager des pistes cyclables sur les principaux axes structurant de Vanves Nord-Sud (Jean Bleuzen- Raymond Marcheron-Larmeroux)  et Est-Ouest (Ernest Laval-Antoine Fratacci-Bd Lycée) avec des variantes si certaines voies sont mises en sens unique (Pasteur-Marcel Martinie dans le sens Paris-Vanves si J.Bleuzen est mis dans le sens Vanves-Paris, rue d’Issy dans le sens Issy-Vanves si le Bd du,lycée est mis dans un seul sens pour préserver la voie de bus) etc… Les idées ne manquent pas, surtout si l’on regarde dans le passé où les écologistes reprochaient à la municipalité d’avoir aménager des pistes cyclables qui n’arrivaient nulle part, comme avenue de la Paix ou rue du 4 Septembre sans maillage

    A La veille de la COP 15,   Paris, Marc Lipinski et Lucile Schmid ex-candidats EELV aux Municipales avait imagine dans un chapitre du livre « Paris Climat 2015, 20 ans après » (Collection Essais de prospective climatique – optimiste) intitulé « Paris Vanves en transformation écologique » l’aménagement d’une piste cyclable et piétonne à l’intérieur du parc du lycée permettant d'éviter le très désagréable boulevard du lycée. Difficilement réalisable aujourd’hui avec le projet de réhabilitation des installations sportives extérieures du lycée Michet. Et une voie verte (réservée aux cyclistes et piétons) le long du talus des voies de Montparnasse entre la porte Brançion et la rue de l’Avenir en utilisant les petites voies existantes et grâce à l’achat d’un passage en fond de parcelles de certaines propriétés, en longeant plusieurs jardins partagés. Ce qui serait peut être possible aujourd’hui 

    En tous les cas, une chose est sûr : De nombreux vanvéens et franciliens ne souhaitent pas reprendre les transports en commun dès le 11 mai, et optent pour le vélo pour effectuer leurs trajets entre le bureau et leur domicile au vu des chiffres cités par les gérants de magasins de vélos qui parlent de ventes historiques, avec une augmentation de plus de 100% par rapport à la même période l'an dernier. De surcroît, la prime de l'État pousse aussi les usagers à «ressortir leurs vieux vélos». Le gouvernement a en effet déclaré qu’un chéque de 50 € serait remis aux personnes souhaitant faire réparer leurs vélos pour éviter de prendre les transports en commun.  La ministre des Transports avait déclarée que «nous voulons que cette période fasse franchir une étape dans la culture vélo la bicyclette doit être la petite reine du déconfinement». Au total, 20 M€ doivent être accordés aux « vélotaffeurs » (ce sont ceux qui vont travailler à vélo). S'ajoute à cela la subvention d'IDF Mobilités pouvant grimper jusqu'à 500 euros pour l'achat d'un deux-roues électrique.