Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

isabelle debré vice présidente

  • VANVES EN PREMIERE LIGNE DANS LA LUTTE CONTRE L’AUTISME GRACE A DEUX FEMMES

    Ce lundi de Pâques, à la veille de la première journée d’une gréve perlée, un vanvéen, Gabriel Attal (LREM) avait fait le buzz sur les réseaux sociaux en ayant utilisé le terme de gréviculture lors d’une des interviews matinale sur France Inter. Le même jour, pratiquement à la même heure, une vanvéenne était sur Europe 1 à l’occasion de la journée nationale de l’autisme : Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat aux personnes handicapées pour notamment parler de la stratégie nationale pour l’autisme qui devait être présenté par le premier ministre les jours suivants. Dans ses différentes interventions qui ont suivis, elle avait pointée le souci d’une intervention précoce dans l’accompagnement des troubles autistiques,  le scolarisation des enfants autistes qui est la clé de l’inclusion sociale, et le manque de structures pour prendre en charge les adultes autistes, et l’absence de services d’accompagnement pour leur permettre de vivre chez soi en milieu ordinaire, ou de solutions comme la colocation

    Il est intéressant de noter, alors que les handicapés sont de la compétence des départements, que l’une des premières initiatives annoncées dans le cadre du rapprochement des Yvelines et des Hauts de Seine par Pierre Bédier et Patrick Devedjian, était  la création d’une plateforme d’hébergement et de services Yvelines-Hauts-de-Seine dédiée au handicap psychique et aux troubles du spectre autistique. Lancée en Janvier 2016, ce projet est sur les rails. Le site de Becheville du Centre Hospitalier Intercommunal de Meulan/Les Mureaux a été acquis (pour 2,8 M€) pour aménager cette structure qui coûtera 30 M€ dont l’ouverture de la structure, est prévue à horizon 2020. Elle devrait permettre de répondre, dans une logique de mutualisation, au manque de places notoire entre l’offre médico-sociale et les besoins laissant les personnes en situation de handicap sans solution d’accompagnement.

    Cette structure interdépartementale sera dotée d’une capacité de 158 lits comprenant 50 places de Foyer d’Accueil Médicalisé dédiées aux personnes en situation de handicap psychique, 66 places de Foyer d’Accueil Médicalisé dédiées aux personnes présentant des troubles du spectre autistique, dont 4 places d’unité renforcée de transition, 42 places de Service d’accompagnement médico-social pour des adultes handicapés présentant des troubles du spectre autistique, réparties sur quatre antennes (deux dans les Yvelines et deux dans les Hauts‑de‑Seine), Auxquels s’ajouteront la création de deux pôles de compétences et de prestations externalisées, un dans chaque département. Un  dossier que suit de prés une autre vanvéenne : Isabelle Debré, Vice présidente du Conseil Départemental des Hauts de Seine

  • DEBRE SENATEUR DE VANVES MONTRE AU CRENEAU POUR DEFENDRE LA FILIERE BOIS

    Isabelle Debré (sur la photo au CD 92 Jeudi dernier)  fait partie des parlementaires qui sont montés au créneau pour obtenir des réponses du gouvernement aux exportations de grumes vers la Chine et aux exigences  phytrosanitaires censées évoluer depuis le 1er Juillet. Elle s’est inquiété de la situation économique extrêmement préoccupante de la filière de transformation bois en France avec ses 100 000 emplois directs – « La France se prive de nombreux emplois dans la filière bois, la transformation nécessitant 10 emplois directs quand l’abattage et l’exportation n’en obligent qu’un seul » -  mais aussi des volumes en baisse de bois de chême disponible pour les scieries françaises passant de de 2,45 millions de m3 à 1,25 millions de m3 entre 2007 et 2014, 40% de la production de grumes de chênes partant à l’export. « Avec l’exportation des grumes entières, dont sont tirés le bois noble et les sous produits valorisables en panneaux d’agencement et en énergie renouvelable, c’est l’essentiel de la valeur ajoutée qui quitte le territoire  français, les grumes représentant en effet 30% du volume disponible mais seulement 3% de la valeur ajoutée du secteur » explique t-elle en relevant que "l’exportation massive des grimes est facilitée par des normes sanitaires nettement moins contraignantes en France qu’elles ne le sont dans d’autres pays d’europe ».

  • CANTON DE VANVES/CLAMART : UN AN APRES SON ELECTION, ISABELLE DEBRE FAIT LE BILAN !

    Vanves au Quotidien a rencontré Isabelle Debré, Vice Présidente du Conseil Départemental des Hauts de Seine qui représente le canton de Vanves/Clamart avec Jean Didier Berger, un an après leur élection et l’installation de la nouvelle assemblée départementale. Elle se réunit aujourd’hui en assemblée plénière pour voter les taxes foncières et décider du devenir du Comité Départemental du tourisme    

    Vanves Au Quotidien -  Quel bilan dressez-vous de cette première année au Conseil Départemental des Hauts de Seine ?

    Isabelle Debré : « Le Conseil départemental est une collectivité dont l’influence sur la vie quotidienne de nos concitoyens est très importante. De nombreuses initiatives ont été conduites et je ne pourrai toutes vous les citer. Quelques exemples cependant :Clamart a signé son premier contrat de développement Ville-Département avec un montant d'engagements financiers de près de 7M€ pour réaliser principalement des investissements comme la reconstruction de l'école maternelle des Rochers ou celle de la halle du marché du Trosy.

    A Vanves, le Département des Hauts-de-Seine a permis l'installation du Centre Médico-Psychologique Erasme dans de nouveaux locaux, modernes et plus fonctionnels, accueillant des consultations d'enfants et d’adolescents en souffrance psychique. Autre investissement important, le pôle social départemental Mary Besseyre regroupant un centre de protection maternelle et infantile et l'espace départemental d'actions sociales de Vanves et d’Issy-les-Moulineaux. J'ajoute que Vanves est actuellement en négociation avec le Département poursigner un nouveau contrat de développement.  Je soulignerai aussi que travailler avec Patrick Devedjian est facile et très agréable. Il sait associer exigence, confiance et convivialité avec lesélus et son équipe.

    VAQ - Comment fonctionne ce duo que vous constituez avec Jean-Didier Berger pour représenter ce vaste canton formé par Clamart et Vanves ?

    I.D. : «  Nous sommes très en phase et travaillons depuis le début de notre mandat en étroite collaboration sur de nombreux projets, notamment ceux relevant de nos compétences respectives : tramways T6 Châtillon-Vélizy et T10 Antony-Clamart, Grand Paris Express (gare de la ligne 15 Fort d'Issy Vanves Clamart), voirie départementale (avenue de la Paix, par exemple, qui irrigue nos deux communes)... Tous ces investissements participent pleinement à l'amélioration de la qualité de vie des habitants de nos communes.

    VAQ - Parlez-nous de votre délégation aux transports que vous a confiée Patrick Devedjian ?

    I.D. : «  Les transports représentent un enjeu de développement majeur, notamment pour le nord de notre département constitué de territoires contrastéset qui méritent des efforts particuliers. Le prolongement du tramway T1 jusqu'à Colombes assurera le désenclavement nécessaire des communes du nord des Hauts-de-Seine et apportera un surcroît d'activité pour les populations desservies. Je m'investis sur ces dossiers avec énergie, convaincue que l'action publique doit être au bénéfice de tous.

    VAQ. -  Par contre, on serait tenté de vous demander pourquoi une délégation aux anciens combattants dans un Conseil Départemental? En dehors ces cérémonies patriotiques, que fait un département pour les anciens combattants ?

    I.D. : « Considérer comme secondaire le rôle d’un Département dans sa relation au monde combattant me semble bien réducteur. D’abord parce que ceux qui ont risqué leur vie pour le Pays méritent  respect et attention particulière. Ensuite parce qu’une des compétences majeures des conseils départementaux concerne les collèges et que c'est dans ces établissements d'enseignement secondaire que s'effectue le nécessaire travail de mémoire et d’apprentissage de l’Histoire. Par ailleurs, les Hauts-de-Seine abritent à Suresnes le site du Mont-Valérien, haut lieu de la mémoire nationale et principal lieu d’exécutions de la région parisienne et de toute la zone occupée, avec plus de 1000 fusillés.

    VAQ - Que pensez-vous d’une fusion entre les départements des Yvelines et des Hauts de Seine ?

    I.D. : « Je suis très favorable au processus expérimental que nous avons engagé en créant cet EPI (Etablissement Public Interdépartemental). L’Etat a mis à mal les finances des collectivités territoriales avec une péréquation renforcée au détriment notamment, des bons gestionnaires, et une réduction drastique des dotations. Il nous faut donc trouver des solutions afin de mutualiser les dépenses. Nos deux départements disposent d’une grande frontière commune, d'une longue tradition de coopération et de développement conjoint ; c’est pourquoi il est intéressant de réfléchir ensemble à ce partage de nos savoir-faire.

    VAQ - Et entre Issy-les-Moulineaux et Boulogne ?

    I.D. : « Ce processus de rapprochement participe de la même logique : rationaliser les dépenses pour conserver un haut niveau de services pour les populations locales et maximiser les investissements bénéfiques à l'emploi et au développement de l'activité.

    VAQ - Comment arrivez-vous à concilier vos fonctions de Vice-président au CD92 et au Sénat ?

    I.D. : «  Avec méthode, organisation et enthousiasme. Je suis aussi aidée par le fait d’habiter à Vanves, donc d’être très proche géographiquement du Sénat.

    VAQ - Pourquoi avez-vous choisi de soutenir F. Fillon pour les primaires chez les Républicains ?

    I.D. : « Parce que la personnalité de l’homme, son parcours, son engagement, son programme, m’ont convaincue.Et les trois mots-clés qui guident ses réflexions, vérité, liberté, autorité, sont des valeurs auxquelles j’adhère totalement.

    VAQ - Qui sont les référents pour les différents candidats à des primaires à Vanves?

    I.D. : « Tous les candidats déclarés ne sont pas encore représentés sur notre commune. Pour autant, je peux vous en citer quelques-uns, par ordre alphabétique….. !JF Copé (Sylvie Roy), F Fillon (Patricia Kaazan-Alexis Gastauer), A Jupé (Françoise Saimpert-Gérard Jeanne Rose), N Kosciusko-Morizet (Bertrand Voisine), B Le Maire (Sandrine Bourg).