Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conseil départemental hauts de seine

  • VANVES RECEVRA 280 000 € D’AIDES COVID-19 DU DEPARTEMENT SI CE N’EST PLUS

    Malgré ses lourdes responsabilités à la tête de l’association l’Enfant bleu qui l’occupe beaucoup à la suite du confinement qui a eu des conséquences redoutables en matière de violences vis-à-vis des enfants, Isabelle Debré n’en a pas moins remplie ses obligations de vice présidente du Conseil départemental des Hauts de Seine (CD 92)  en participant ces jours-ci à deux importants assemblées plénières : Hier, lors du Conseil d’Administration de l’Etablissement Public Interdépartement Yvelines/Hauts de Seine qui a élu à sa tête, Georges Siffredi, président du CD 92, et où elle a été réélu membre du bureau,   vendredi dernier lorsque le CD 92 a voté un plan de relance de 77 M€ pour venir en aide tant aux entreprises, artisans et commences, aux communes, qu’aux habitants dont vont bénéficier la ville de Vanves et ses habitants.

    Vanves comme toutes les communes des Hauts-de-Seine, mises à rude épreuve ces derniers mois, seront soutenues à hauteur de 16,5 M€ au total, soit 10 € par habitant, afin .de les aider  à faire face à leurs dépenses exceptionnelles liées à la crise sanitaire, et pour leur permettre de poursuivre leurs actions de proximité en faveur de la population.  «Les subventions seront réparties au prorata du nombre d’habitants, sur la base d’un montant forfaitaire de 10 €/habitant -  soit prés de 280 000 € pour Vanves. En effet, toutes les communes des Hauts-de-Seine sont pleinement mobilisées dans le cadre de la crise sanitaire, avec de multiples mesures prises pour répondre aux besoins des habitants, en particulier à ceux des plus fragiles. Outre cette enveloppe, le Département maintiendra l’intégralité des subventions accordées aux Communes en faveur des crèches dans les contrats de développement, malgré la fermeture de ces établissements pendant la crise sanitaire»

    Les Vanvéens comme les altoséquanais aux revenus modestes, bénéficiaires de la prime d’activité recevront directement, dès le 18 juin, une aide financière complémentaire allant de 150 € à 400 €. Cela concerne 66 000 foyers, pour un montant total de 18 M€ dans les Hauts de Seine.  «La crise sanitaire ayant entraîné des baisses de revenus pour de nombreux foyers aux revenus modestes, la nécessité de leur apporter une aide financière importante, immédiate et complémentaire aux allocations déjà en place s’est révélée être une priorité pour le Département des Hauts-de-Seine. Cette aide forfaitaire sera versée le 18 juin directement par les services de la CAF des Hauts-de-Seine, grâce à leur aide gracieuse. 130 000 personnes, soit 8 % de la population altoséquanaise, sont concernées. Le montant de l’aide s’élève à 150 € pour une personne seule, 250 € pour un couple sans enfant,  400 € pour un couple ou une personne isolée avec enfant » indiquait les services du département.

    Enfin, les entreprises artisanales, les TPE et PME, durement touchées elles aussi, pourront bénéficier d’aides pour une enveloppe globale de 10 M€, pour leur permettre de pérenniser leur activité et faciliter leur redémarrage. Isabelle Debré a donné des conseils précieux à des artisans et commerçants vanvéens pour faire leur demande au département.  

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE REPRISE

    L’événement de ceweek-end a été la ré-ouverture du monastére Saint Bathilde dimanche, les sœurs bénédictines après 12 semaines de confinement accueillant, de nouveau pour la messe dominicale (sur la photo), les vanvéens, en respectant bien sûr les régles de sécuirité sanitaire. Peu de monde, mais des habitués heureux de les retrouver dont certains se sont retrouvés dans la librairie après. 

    Le double numéro de Vanves Infos (Mai-Juin 2020) que les vanvéens ont découvrt cette semaine, rend hommage aux agents de la commune et de GPSO qui ont été nombreux sur le terrain pour « accomplir leur travail et parfois plus », ainsi que les nombreux bénévoles du RMS,  à juste raison, comme les vanvéens l’ont fait pour le personnel de santé en les applaudissant chaque soir à 20H, ce qui est encore le cas actuellement dans certains quartiers.

    La vie institutionnelle reprend avec deux réunions importantes tout d’abord du Conseil Régional, jeudi,  qui votera un plan de relance économique, écologique et social de 1,3 Milliard d’euros qui se traduira financièrement dans un budget supplémentaire débattu le 11 juin prochain en Conseil Régional. Il s’articule autour de 4 axes : Aides aux entreprises et à l'innovation (640 M€), lutte contre le chômage et accélération du retour à l'emploi ( 230 M€), pouvoir d'achat, santé, solidarité et lutte contre les fractures ( 190M€), relance écologique et transports (238 M€ dont 30 M€ pour des transports innovants et écologiques avec un engagement fort pour financer le RER Vélo à 60 % (soit 300 M€ à terme). Ensuite le conseil départemental des Hauts de Seine fera de même le 12 Juin en votant toute une série d’aides aux entreprises, aux communes et aux particuliers

     

    Le Jeudi 11 Juin

    A 9H au Conseil Régional : Séance plénière à laquelle devrait participer le maire de Vanves sûrement par visio conférence. Les élus régionaux devraient voter un plan de relance très important

    Le Vendredi 12 juin

    A 14H30 à l’Arena La Défense : Isabelle Debré, vice présidente,  participera à la  séance plénière du Conseil Départemental qui vitera des aides aux particuliers aux communes et aux entreprises suite à la crise sanitaire

    Le Samedi 13 Juin

    A 9H à l’école du Parc : Bourse à vélo  avec un atelier vélo à partir de 15H

  • COMMENT A VANVES VIT ON CE CONFINEMENT HISTORIQUE… ? -Isabelle Debré : « Je souhaite rendre un vibrant hommage à tous ceux qui continuent à travailler, souvent dans l’ombre, quelquefois même au péril de leur vie ! »

    Le blog Vanvesau Quotidien continue de recueillir des témoignages sur le vie quotidienne des vanvéens durant cette période de confinement  avec isabelle Febré, vice président du Conseil Départemental des Hauts deSeine qui devrait bientôt, pour la première fois de son histoire, une séance plénière en visio-conférence sesx prochains jours, puisqu’il lui est impossible de la tenir comme d’habitude au Pole Universitaire Léonard de Vinci, et  présidente de l’association l’Enfant Bleu fortement mobilisé ces temps ci. Pas de quoi s’ennuyer même si elle reste confiné dans son appartement vanvéen et le vit bien à l’entendre

    Vanves Au Quotidien - Comment vivez-vous personnellement au quotidien ce confinement ? N’est-ce pas trop difficile de rester confinée.

    Isabelle Debré : « Je vous répondrai que même si ce n’est pas une partie de plaisir, il y a des personnes pour qui c’est certainement beaucoup plus ardu, comme les familles avec des enfants en bas âge. Je suis par ailleurs bien occupée par mon travail au département mais aussi et surtout, en ce moment très difficile, par l’association « l’Enfant bleu ». En effet, en cette période de confinement nous sommes particulièrement mobilisés car certains enfants maltraités se retrouvent en présence de leur bourreau 24h sur 24. Nous nous devons donc d’être disponibles, à l’écoute, afin de leur apporter assistance.

    VAQ- Comment vous êtes-vous organisée ? Notamment pour garder un lien suivi avec le conseil départemental ?

    I.D. : «L’activité au Conseil départemental n’est pas suspendue et nous continuons à travailler mais de manière plus réduite. Un exemple, nous tiendrons nos commissions de travail et d’études par audioconférence et nous validons nos rapports, par internet. La séance publique, initialement prévue vendredi 28 mars, est reportée afin de laisser le temps aux services techniques de configurer les outils nécessaires à la dématérialisation de cette séance.

    Je continue donc à suivre les dossiers de mes délégations, et en premier lieu, les transports.

    VAQ - Qu’avez-vous remarqué autour de vous dans la rue, le quartier où vous vivez ?

    I.D. : « Ce qui est le plus frappant c’est le silence dû au manque de trafic de voitures et surtout ce moment émouvant à 20h lorsque retentissent les applaudissements aux fenêtres. C’est un bel instant de communion auquel je m’associe solidairement.

    VAQ - Quelles sont les remontées, les témoignages qui reviennent jusqu’à vous ? 

    I.D. : « En ce qui concerne mon quartier, je constate que les Vanvéens respectent les consignes au mieux. Les voisins s’organisent entre eux. Un exemple : dans mon immeuble, une voisine a déposé sur chaque paillasson un mot avec ses coordonnées, proposant son aide pour celles et ceux qui ne pourraient se déplacer pour faire leurs courses. Je souhaiterais également rendre un vibrant hommage à tous ceux qui continuent à travailler, souvent dans l’ombre, quelquefois même au péril de leur vie, et nous nous devons de les aider en respectant les directives à la lettre !