Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanves infos

  • VANVES ET LES MUNICIPALES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : DERNIERES REUNIONS ET DECLARATIONS AVANT LE 1ER TOUR

    Aujourd’hui, c’est vraiment la dernière ligne droite avant le 1er tour, la plupart des listes ont tenu leurs dernières réunions publiques Mercredi et Jeudi soir, pour mobiliser leurs supporters, mais aussi les vanvéens à un moment particulier où cette épidémie de Coronavirus fait craindre une forte abstention. Aujourd’hui, les candidats tractent, font du porte à porte. Demain, ce ne sera plus possible, mais rien ne les empêchera de déambuler dans les rues de Vanves, les uns avec leur anorak blanc, les autres avec leurs écharpes bleu, ou leurs vélos.   

    SOLIDARITES : A l'occasion des municipales 5 associations à Vanves (Secours Catholique, Asti, CCFD, SNL92, ATD quard Monde)  se sont mobilisées dans le cadre du Collectif Citoyens Fratenels 92 qui regroupe 20 associations de solidarité dans le département). Elles ont adressé une Lettre Ouverte à tous les candidats pour ces municipales à Vanves, pour les interpeller sur leur programme et leur demander, concrêtement, leur position concernant certaines situations regrettables à Vanves, sur différents aspects de la lutte contre la pauvreté, l'exclusion, le manque de logements sociaux, l'accès aux Droits des populations en grande difficulté, et notamment les migrants. Le collectif vanvéen à reçu 3 réponses des têtes des listes Vivre Vanves(LREM), VavesDemain (EELV) et Pour Vanves l’Humain d’abord (FG/PC), mais pas de la liste Vanves d’Abord (UDI/LR) dont la tête de liste est maire  depuis 19 ans. Peut être à cause de questions embarrassantes ? s’interrogent les responsables de ces associations.

    ILLEGALITE : Face aux explications emberlifiquotés d’une adjointe au Maire sur twiter, concernant la parution du dernier V.I. où le maire sortant présente quelques uns de ses projets, Guy Janvier ex-maire PS de Vanves (1995-2020) a apporté cette précision : « Je ne comprends pas que le maire sortant utilise des moyens illégaux pour tenter de se faire réélire. Le dernier Vanves Info, distribué dans toutes les boites aux lettres, contient un éditorial signé du maire qui présente les projets de la ville dans les 4 prochaines années. Il est en contradiction avec l’article L.52 du code électoral  qui indique :« Pendant les six mois précédant le premier jour du mois d'une élection et jusqu'à la date du tour de scrutin où celle-ci est acquise, l'utilisation à des fins de propagande électorale de tout procédé de publicité commerciale par la voie de la presse ou par tout moyen de communication audiovisuelle est interdite. ». C’est le juge du contentieux électoral qui décidera de la suite à donner à cette infraction.

    RETOUR VERS LE FUTUR : La lecture des programmes des quatre listes est étonnante. Au moins deux listes proposent de revenir à certaines pratiques qui ont connu un certain succès dans le passé, mais en l’adaptant au XXIe siécle : La re-municipalisation de la cuisine centrale qui serait intercommunale comme à Malakoff/Bagneux, le retour de la gratuité pour la navette municipale  propose la liste pour l’Humain, Vanves d’abord. Les écologistes (Vanves Demain) remettraient à l’étude la réactivation d’un bibliobus qui circulait à Vanves dans les années 70/80. Les marcheurs proposent de renouer avec les cycles de conférences mensuelles ouvertes aux vanvens (dans la salle Henri Darien) avec de grands intellectuels, philosophes, femmes et hommes d’Etat comme l’avait fait Didier Morin, maire entre 1990 et 1995. Vanves en Tête (UDI/LR) propose de rénover la glacière du parc Frédéric Pic  datant du XVIIe siécle, qui est un véritable serpent de mer à Vanves comme l’ouverture du parc Michelet au public, puisque l’un des colistiers du maire sortant défend ce projet depuis les années 80 avec l’association l’Avenir de Vanves dans les années 80.

  • VANVES ET LES MUNICIPALES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : LORSQU’UN CANDIDAT FROLE AVEC LA LEGALITE

    Ces jours-ci les vanvéens attentifs ont pu s’apercevoir que l’un des quatre têtes de listes fleurte avec l’illégalité à plusieurs reprises et ne respecte pas les régles de campagne qu’il a demandé aux listes candidates de respecter.  Le maire sortant  (sur la photo lors de sa réunion publique à l'école Max Fourestier jeudi dernier) a apposé sur les panneaux électoraux officiels, dés lundi, ses affiches en n’ayant pas eu le feu vert de la commission propagande de la préfecture. Il se trouve que le fond jaune a posé quelques problèmes, récusé par la magistrate présidant la commission de propagande car susceptible d’introduire des distorsions. Du coup, les listes Vanves Demain  et Vivre Vanves Ont saisi les pouvoirs publics ,dont le ministère de l’Intérieur qui les a jugée acceptable réglementairement.  Enfin, si du côté LREM, les affiches ont tardé à être collé, c’est tout simplement que Séverine Edou a attendu l’autorisation préfectorale, ce qui n’a pas été le cas du maire sortant qui ne s’est pas arrêté là.

    La parution du dernier Vanves Infos ces jours-ci pourrait être inclut dans ses comptes de campagne. Tout simplement parce qu’il présente ce que le maire sortant va faire dans le cadre de son programme c'est-à-dire, le réaménagement de la gare SNCF Vanves/Malakoff et surtout la rénovation et l’agrandissement de l’école du Parc. A ce propos, alors qu’il a demandé aux têtes de listes de ne faire campagne, ni tracter aux abords des créches et des écoles en février, il ferait carrément campagne à l’intérieur de cette école. Selon des sources bien informées, sa maire adjoint chargée des écoles expliquerait aux enseignants et aux parents d’éléves que,  si  c’était l’opposition qui prenait les reines de la mairie, la rénovation-reconstruction serait retardée et remise en cause. Ce qui est faux, en tous les cas pour Séverine Edou (LREM)  dont l’équipe a recueillis plusieurs témoignages de parents d’éléves qui se sont offusqués de cette façon de faire   

    Le plus extraordinaire c’est que le maire sortant  n’en a rien à faire, car plus c’est gros, et tant que ça passe, il en joue. Extraits de sa littérature sur facebook : « Depuis quelques jours, nous sommes la cible – peut-être un signe de fébrilité et d’incurie ? - d’un débat « accessoire » sur la légalité du fond de couleur de nos affiches électorales. Surfant sur la vague du ridicule, des portes paroles encouragés par des candidats ont, comme d’habitude, tenté d’allumer un pétard mouillé. En effet, nous avons procédé comme lors de nos précédentes campagnes municipales, dans le respect total de la réglementation et comme de nombreux autres candidats le pratiquent dans leurs villes et sans susciter chez eux de polémiques » expliquait-il en publiant des photos des panneaux électoraux de Patrick Ollier à Rueil et Georges Siffredi à Chatenay, et en reprenant à sasiété son antiéme : « Pendant que certains candidats se plaisent à balancer des boules puantes, des mensonges, faire de la politique politicienne ou tenter de justifier avec beaucoup de mal leur trahison et leur ego surdimensionné, Bernard Gauducheau et son équipe sont au travail en faveur des Vanvéens ». Malheureusement pour lui, ce sont ses affidés qui  se répandent justement en boules puantes et fake news sur les réseaux sociaux. Ce qui n’est pas le cas de ses concurrents qui essaient d’élever le débat, que ce soient les marcheurs, les écologistes, les communistes. Et d’être accusés, par leurs supporters, justement d’être trop bienveillant vis-à-vis d’un maire sortant qui se permet tout.  

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    BLEU, BLANC, VANVES

    La nouvelle tribune du Parc municipal des Sports prend forme comme l’ont constaté, cette semaine,  les vanvéens qui fréquentent cet équipement sportif. Des siéges ont été installé, blanc et bleu qui, avec le jeu des couleurs, font ressortir le nom de Vanves

    INTERET GENERAL

    Le débat sur la défense de l’intérêt général à propos des constructions à Vanves bat son plein. L’UDI de Vanves vient de répondre à Guy Janvier point par point, projet woodeum, immeuble Legendre à l’angle Mary Besseyre/Guy Mocquet, projet Niwa, logements social,  à sa tribune que le Blog de Vanves Au Quotidien avait publié : « Les prémices du printemps ont sans doute poussé Monsieur Guy Janvier, Maire de Vanves (1995 à 2001), à sortir de sa torpeur pour s’interroger sur la faculté de la majorité municipale à défendre l’intérêt des Vanvéens ? Il est vrai que le temps faisant son œuvre, il a sans doute oublié les errements de l’équipe municipale qu’il dirigeait à l’époque ! »est il écrit. A noter la parution du droit de réponse de l’association des riverains de la rue Marcheron, dans V.I. d’Avril à l’emplacement de la tribune de la majorité municipale à la suite de sa tribune publiée dans le numéro de Mars de V.I. Ce qui n’empêche pas le maire d’en rajouter une couche dans l’éditorial de V.I. « Energie et détermination au servicede l’intérêt général » : «Enfin  S’il fallait une preuve que la ténacité, l'ardeur à défendre des projets d’intérêt général et le courage politique finissent toujours par payer, l’exemple du projet de construction du mur anti-bruit le long des voiees SNCF en serait l’illustration éclatante » écrit il en citant aussi la nouvelle ligne de bus 59

    RECUPERATION POLITIQUE

    Les conseillers municipaux et les vanvéens présents au dernier conseil municipal du 3 Avril comprennent mieux, à la lecture du Vanves Infos d’Avril, pourquoi Bernard Gaudcheau a offert à Boris Amoroz la lettre de Valérie Pécresse annonçant au maire de Vanves la création de la ligne de bus « 59 » pour « éviter la désinformation » auquel s’est prêté le conseiller municipal communiste dans sa tribune politique et titré : « Votre conseiller à l’origine de 100% des évolutions du réseau de bus ». Il y explique avoir apporté des éléments lors de la concertation d’Ile de France Mobilités (ex-stif) tout d’abord sur le prolongement de la ligne 58 jusqu’à Clamart,  puis sur la création de la ligne 59, et sur le nouvel arrêt du 95 installé porte Brançion « grâce au dossier de 15 pages expliquant son intérêt que j’ai rédigé et à la demande de l’association de riverains » sans nommer Agir Pour le Plateau qui tenait son assemblée général hier soir à Max Fourestier. De son côté, le maire explique dans l’éditorial de Vanves Infos d’Avril que « là encore, le soutien et le suivi de la ville, sur ce dossier porté par IDF Mobilités et la Région ont été déterminants »