Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

espace albert gazier

  • AGIR POUR LE PLATEAU DE VANVES (suite et fin) : QUELQUES BONNES NOUVELLES

    L’association Agir Pour le Plateau  tenait sa 2éme assemblée générale Jeudi dernier. Après avoir abordée le réaménagement des  portes de la Plaine et Brancion, elle a traitée du quartier du Plateau  avec quelques bonnes et mauvaises nouvelles données par son président Patrick Lauvergeat.

    Station  Service total : Les gérants prennent  leur retraite. A cette occasion, cette station service sera remise aux normes de sécurité (réservoirs, tuyauteries), l’atelier mécanique sera suppprimé, remplacé par un « Car Glass ». « Il n’est pas question d’ouvrir une station GNV. Par contre, elle sera ouverte 24H sur 24 (avec 2 pompes sur 8 la nuit » a-t-il indiqué.

    Espace Albert Gazier : « Nous nous étions ému sur des rumeurs de fermeture. Son responsable devait s’arranger pour faire revenir certaines animations déplacées dans d’autres sites » a-t-il indiqué en parlant d’un « espace sous surveillance » de la part de l’association. « Mais il est toujours fermé. L’activité « ordinateur » a été déplacée ailleurs. Pourquoi on ne demande pas aux habitants du Plateau,  ce qu’ils souhaiteraient comme activité dans cet espace » a demandé un participant. « C’est au Maire et à l’ESCAL de proposer des activités » lui a répondu le président.

    Navette Municipale : « On a découvert qu’elle est payante depuis le 1er Janvier 2017. Mais Issy et Boulogne qui sont évidement plus pauvres que Vanves, ont gardé la gratuité de leur navette. Le fait de dire qu’on était obligé de la rendre payante, ne tient pas avec ce projet de fusion. Evidemment comme c’est payant, c’est moins fréquenté, et elle finira par être supprimée »  

    Bus 95 : L’association a envoyé plusieurs courriers à la RATP et à GPSO pour obtenir la création d’un arrêt sous le pont SNCF, « ce qui permettrait d’avoir un bon arrêt du côté de  Vanves sans être oblig d’aller chercher le bus Boulevard Brancion ou au niveau de l’avenue de la porte de Vanves. Et il éviterait le stationnement de camions en tout genre » a expliqué un président décidé à ne pas lâcher cette question. D’autant plus que des parisiens viennet faire leurs courses au marché de Malakoff. Et un tel arrêt leur rendrait service en leur évitant de traverser à pied cette porte dangereuse

    Tunnel du métro : « On ne va pas se plaindre de sa réhabilitation. Mais on peut s’étonner du dépassement budgétaire du coût total des travaux parce que sa réalisation en deux tranches n’avait pas été prévue, pour permettre de les réaliser tout en ne coupant pas la circulation piétonne dans ce tunnel » a-t-il expliqué en constatant comme certains adhérents que le choix d’un sol blanc est malheureux

    Rue Jean Bleuzen : Le président d’agir sur le Plateau a sa petite idée pour sécuriser les piétons et ralentir la circulation sur cette voie très fréquentée de Vanves qui a fait d’ailleurs l’objet d’une étude du CESEL (Conseil Economique, social, environnemental local) de Vanves : S’inspirer de ce qui se fait à Maisons Alfort et dans d’autres communes : L’installation de feux tricolores qui passent automatiquement au rouge dés qu’il y a dépassement de limitation de vitesse 

    Poste du Plateau : « Nous avons envoyé des courriers à différents responsables administratifs et élus pour nous plaindre de la réduction des horaires d’ouverture, des fermetures temporaires pendant les vacances notamment à Noël. Avec des réponses des sénatrices Brigitte Gonthier Maurin, d’Isabelle Debré, et du député André Santini dans le genre : « Dites moi vos besoin, je vous expliquerai comment vous en passez ». « C’est une action de longue haleine sur lquelle on ne se sent pas vraiment soutenu » a constaté Patrick Lauvergeat.

    Kiosque : Claudine Charfe vice présidente d’Agir pour le Plateau a confirmé l’installation d’un kiosque à journaux à l’emplacement du parking deux roues face au siége de la police municipale rue Jean Jaurés. Le conseil Municipal du 22 Mars est d’ailleurs saisi d’une convention avec la société MédiaKiosk en vue de cette implantation…

  • BILAN D’UN MANDAT MUNICIPAL A VANVES (suite et fin) : UNE POLITIQUE DE LA JEUNESSE ENTIEREMENT REViSEE

    Vanves au Quotidien termine sa série d’articles sur le bilan avant les Municipales de 2014 qui vont permettre de voir quel est le bilan de l’équipe municipale en place, à partir de son programme municipal pour 2008-14,  axé autour de 3 grands objectifs : Vanves Agréable, Vanves Vivante et Vanves Solidaire. Dans le cadre de « Vanves Solidaire », l’un des deux  grands bjectifs était « une solidarité active au cœur de toutes les étapes de la vie » avec pour l’adolescence : « épanouir » Qu’en est il 6 ans après ( le programme étant en gras) dans la mesure où la jeunesse a été très souvent l’un des thèmes de confrontations et de frictions entre la majorité et l’opposition municipal, l’équipe municipale ayant complétement réorganisée sa politique en direction de la jeunesse au cours dece mandat

    4) S’épanouir : l’adolescence

    - De Baes à Giner : une vraie politique socio-éducative

    La municipalité a pris le temps pour réorganiser sa politique de la jeunesse  au service des jeunes 11/17 et des 18/25 ans après avoir tatonnée. Dans un premier temps,  une structure ouverte et inter-générationnelle avec les 11-17 ans, une plateforme d’activité pour les 18-26 ans avec 2 associations, furent mis en place avec  un renforcement de l’action de prévention grâce à des éducateurs de rue du département. Ce changement d’orientation devait permettre d’élargir les activités du centre Albert Gazier qui accueillait les 13-17 ans car son responsable prenait aussi la direction du service jeunesse. Les activités musculations, Ju Jitsu et Foot  en salle étaient externalisées dans les locaux plus adaptés d’une association rue Ernest Laval, avec appel à l’association Art Evolution. Le home studio restant à Giner.  « Nous sommes plus dans une démarche d’insertion que d’activités pour les  + de 17 ans. Il ne faut pas se faire d’illusion, car à cet âge, ils recherchent du travail et des activités » expliquait  Marie Françoise Goloubtzoff, maire adjoint chargé de la Jeunesse.

    En Juin 2010 la ville créait tout d’abord  L’ESCAL (Espaces Socioculturels d’Animations et de Loisirs ) pour le secteur qui regroupe le Club Enfant, le Club Jeunesse (11-17 ans) avec des ateliers, des séjours et mini-séjours, un suivi-scolaire, ainsi qu’un Service d’Aide à la Parentalité(Forum des Familles) qui utilisaient les espaces Albert Gazier et Sébastien Gîner (puis Jean Monnet à partir de 2011) : « L’objectif est de mettre fin à des confusions entre l’appellation des locaux de la rue J.Bleuzen et celle du Centre socioculturel pris dans sa globalité et une interrogation sur la place du club jeunesse 11/17 ans dans cette organisation » expliquait on à la Mairie.   

    Ensuite, un service municipal  - pôle jeunesse - était constitué tourné vers les 11/30 ans  avec des activités sportives et (foot en salles, club Moving de Boulogne avec des activités Fitness, musculation, danses) culturelles pour les 16/25 ans en introduisant la notion d’accompagnement de projets dans un cadre collectif (formations AFPS, BAFA, séjours en autonomie ou humanitaires, projet Défi Jeunes avec 10 Projets en 2012…) qui touchent prés de 200 jeunes (en 2012) et non de reproduire des activités que les jeunes sont capables d’organiser eux même Avec des ateliers annuels, des animations pendant les vacances, des séjours avec une implication des jeunes dans leurs déroulés. Et un point Information  Jeunesse pour les 11/30 ans qui est fréquenté par prés de 800 Jeunes (791 en 2012). Il est à l’écoute des demandes des jeunes, accueille les collégiens en exclusion scolairer temporaire, coordonne les aides aux projets jeunes, organise des événements, des journées européennes, des forums, des rencontres inter-jeunes, oriente les porteurs de projet vers le bon interlocuteur etc…

    - Bourses pour le permis de conduire et le BAFA en échange de bénévolat social (18-25 ans)

    Le Pôle Jeunesse a mis en place une bourse au permis de conduire. Il concerne les jeunes (18/25 ans) scolarisés ou en formation qui en ont besoin pour faciliter leur intégration dans le monde professionnel (commerciaux, chauffeurs-livreurs…). En contrepartie de cette aide financière d’un montant de 600 €, le bénéficiaire doit donner 25H de bénévolat dans différents domaines d’aide à la personne  (agées ou à mobililté réduite) aux enfants ou aux jeunes en difficultés scolaires (soutien) ou à la collectivité (mise en place de manifestations sportives ou festives). 8 Jeunes en ont profité en 2012.

    Le Conseil municipal du 8 Février 2012 a décidé de financer une formation au BAFA de jeunes qui souhaitent s’orienter vers des métiers nécessitant ce diplôme. En contrepartie de cette participation financière de 50 €, ils s’engagent à effectuer leur stage pratique dans l’une des structures de la ville. 20 Jeunes en ont profité en 2012

    - Bourse d’aides aux projets des jeunes

    Des jeunes de 18-25 peuvent bénéficier d’une aide de la ville depuis le début de l’année 2011 pour des projets qui vont de la formation à la réalisation d’un clip vidéo en passant par le tour de la péninsule ibérique et la traversée de la France à vélo ou un échange universitaire à l’étranger

    -  Création d’un Comité Consultatif de la Jeunesse (18-25 ans),

    Il a été mis en place le 16 Décembre 2008

    - Création d’une carte jeune facilitant l’accès aux équipements sportifs, culturels et éducatifs de Vanves

    Elle est encore à l’état de projet

    - Mise à disposition d’un Home Music Studio  et création d’un site internet géré par les jeunes

    Cette activité pour les 18/25 ans qui comprend l’enregistrement et l’encadrement des projets musicaux et de vidéos clips de jeunes vanvéens (animations des projets, planning, encadrement des artistes) a beaucoup évoluée et changé de lieux de Giner au studio d’enregistrement de l’association Art Evolution

    - Animations sur le Fun Park rue Louis Vicat et organisation d’une nuit du cinéma

    Ce fut Fun Park avait été inauguré en Février 2008 juste avant les élections municipales. Si des animations se sont déroulées, elles sont restées discrétes, sachant que la ville a dû mettre en place des horaires de fonctionnement (8H-22H)  et effectuer des travaux de rénovation et de sécurisation. La nuit du Cinéma n’a jamais vu le jour en dehors d’une soirée cinéma en plein air sur la place de l’îlot Cabourg

  • GAUDUCHEAU ET VIGNAUD JOUENT LES DUETTISTES POUR EXPLIQUER LA POLITIQUE CULTURELLE DE VANVES

    Les deux réunions publiques de quartier de cette semaine, avec la troisiéme programmée le 17 Décembre prochain à l’école Larmeroux (Hauts de Vanves) ont permis au maire de parler de sa politique culturelle, avec l’aide de Valérie Vignaud, maire adjointe chargé de la culture, mais sans José Alfarriba en déplacement en Argentine

     

    Valérie Vignaud avec l’aide des assistants de José Alfarriba a présenté surtout la saison culturelle 2012-13 en reconnaissant que la culture ne se limite pas au théâtre, avec la bibliothéque, les Archives impliquées dans les Journées du Patrimoine,  le conservatoire de musique qui va bénéficié d’un nouveau bâtiment, l’ESCAL avec A.Gazier et J.Monnet, en insistant sur la transversalité entre tous ces acteurs avec le PHARE et surtout le théâtre. Ils ont rappelé que l’objectif du directeur du théâtre était d’organiser un événement culturel  chaque soir dans ce théâtre qui célébre ses 30 ans ainsi que les 15 ans du festival Artdanthé : « Il y a 64 spectacles tout confondu lors d’Artdanthé avec des compagnies venant de tout horizon, et de pays comme le Canada, la Hollande, Israël. On a ouvert ce festival à d’autres disciplines qui n’entrent dans aucune catégorie ». Mais il n’y a pas que cela  avec 33 piéces programmées dans l’année, 17 spectacles de musiques,   avec le festival de Jazz « Turbulences » en Juin qui verra se produire 7 formations en 2013, le cinéma qui est passé au numérique à la Rentrée avec 170 films et 500 séances programmées, Ciné Gouter pour les enfants, Cinéma Différent à destination des handicapés. « Nous travaillons avec le PHARE pour permettre aux associations d’organiser des événements à Panopé ou au théâtre. Et des artistes pour la galerie du théâtre qui reçoit la visite de classes de Vanves (27 en 2011-12) »

     

    Bernard Gauducheau a profité des questions posées lors des deux réunions de quartier la semaine passée pour rappeler qu’une petite ville comme Vanves  qui se classant tout de même parmi les cent premières communes de France, et sa proximité avec Paris, ne l’empêche pas d’avoir une politique culturelle propre. « On a tendance à penser qu’ailleurs c’est meilleur que chez nous. Les vanvéens ont tendance à délaisser l’offre culturelle de Vanves à cause de la proximité de Paris. On a pris en compte cet état de fait, avec une plus grande offre culturelle à côté de chez nous. L’une des caractéristiques de Vanves est son action pour la danse qui n’a pas été assez exploitée. Vanves est maintenant internationellement reconnu dans la danse contemporaine, sur une discipline que l’on connait mal, avec de grands artistes qui viennent jusqu’à chez nous grâce à des professionnels qui savent les dépister. On ne refera pas l’Opéra Garnier, mais on proposera une offre alternative que l’on ne retrouvera pas par ailleurs » a-t-il expliqué en revenant sur des journées de la musique ancienne qui a attiré 2000 visteurs au salon de la Lutherie durant le week-end dernier,  grâce à un professeur du conservatoire. « Un salon plus abordable que Musicora pour ces luthiers qui vont fabriquer 3 instruments dans l’année. Ce que l’on fait en matière culturel, est pensé et réfléchit afin de mettre les créateurs en avant. Comme ce sera le cas avec ce salon d’art contemporrain avec 40 artistes, et ses portes ouvertes dans leurs ateliers le week-end prochain  ».

     

    Ce salon a été inauguré Vendredi soir par Bernard Gauducheau entouré par Valérie Vignaud et Françoise Saimpert, maires adjointes chargé de la culture pour la premiére, de la vie associative pour la seconde, qui sont à l’origine de ce salon couplé avec ce week-end Portes Ouvertes dans les ateliers d’artistes vanvéens. « Nous renouons avec les artistes plasticiens depuis l’abandon de l’espace Chenel pour organiser un salon » a-t-il reconnu en laissant entendre que la location de cet espace était devenu hors prix. De surcroît, il n’était pas question d’utiliser un gymnase privant – et cela a été le cas souvent dans le passé – les sportifs de leurs créneaux horaires. L’ouverture de La Palestre avec ses 400 m2 permet maintenant de faire beaucoup de chose comme ce salon d’Art contemporain, couplé avec les « Ateliers d’artistes portes ouvertes », pour « mettre en valeur ces artistes professionnels et amateurs. Notre vile de Vanves recéle de trésors humains. Tous ne sont pas là ce soir. Mais on leur permet d’exposer et de les rencontrer dans leurs mlieux de créations ». Et il est encore temps en ce dimanche de faire un tour à la Palestre ou l’un des ateliers d’artistes.