Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

congrés

  • ELUS ET MILITANTS UMP DE VANVES PREPARENT AUSSI LEUR CONGRES AVEC DE NOUVEAUX STATUTS ET UN NOUVEAU NOM, LES REPUBLICAINS

    Si les socialistes vanvéens sont mobilisés par le débat sur les motions avant les votes du 21 Mai (sur les motions) et du 28 Mai (sur le 1er Secrétaire National), il en est de même pour les futurs « républicains » avant leur congrés du 30 Mai. Car ils devront voter sur de nouveaux statuts et sur le choix de la nouvelle dénomination « Les Républicains »  les 28 et 29 Mai prochain par Internet ou dans un bureau de vote (ce qui sera le cas à la permanence UMP de la rue Louis Blanc). Et les élus, militants et sympathisants en débattent lors de réunions de sections ou au niveau départemental comme ce fut le cas Mercredi soir à Suresnes, avec quelques vanvéens dont Isabelle Debré, Bertrand Voisine, Françoise Saimpert…NKM était venu présenter ses statuts et répondre aux questions, entouré par Roger Karoutchi, le sénateur-secrétaire départemental, Jean Jacques Guillet le Député maire de Chaville… Avec un peu recul, et en faisant le paralléle avec le PS qui entre en congrés comme l’UMP, il est intéressant de constater que les UMPistes sont en train de mette en place ce qu’appliquent depuis longtemps les socialistes dans leur parti : « Ces statuts remettent les militants au centre du parti. Ils sont construit autour de la démocratisation, avec plus de décentralisation, d’autonomie pour les fédérations, avec élection de leurs présidents par les militants, vote des militants sur des questions de fonds » comme l’a expliqué NKM. Ce que les militants ont l’air d’accepter dans leur très grande majorité. Ce qui est moins le  cas sur le choix de la nouvelle dénomination de « Républicains », mais la levée des critiques venant du camp d’en face pourrait lever justement ces réticences à écouter les élus : « Je suis une fervente défenseur des Républicains. C’est dans notre tradition. Ce n’est pas privatiser, mais se réclamer de son identité » a justifié NKM qui n’avait pas adhéré au nom de l’ UMP. « La mauvaise querelle qui nous ait faite devrait nous inciter à approuver Les Républicains » a tonné le maire de Suresnes.

    L’AVIS D’ISABELLE DEBRE 

    Le Blog Vanves Au Quotidien a demandé son avis à Isabelle Debré vice présidente du Sénat et conseillère départementale, ainsi que son sentiment vis-à-vis de Jacques Chirac dont ses amis et  ses proches fêtent ses 50 ans de vie publique et les 20 ans de  son élection à la présidence de la République   

    Vanves Au Quotidien - Que pensez-vous de la dénomination des Républicains?

    Isabelle Debré : « C'est une entreprise très difficile que de trouver un nouveau nom pour un Parti. Si je vous avoue rester un peu perplexe devant ce choix, le plus important sera le sens que nous donnerons collectivement à ce nouveau nom et le contenu d'espoir qu'il représentera pour les Français.

    VAQ - Faut-il faire voter les militants?

    I.D. : « Oui, cela va dans le sens de la vie démocratique de notre Mouvement. 

    VAQ - Avez-vous eu l'occasion de rencontrer Jacques Chirac?

    I.D. : « Oui, à plusieurs reprises. La toute première fois, c'était à l'occasion de l'inauguration de l'hôpital Robert Debré.

    VAQ - Quel est votre sentiment pour ses 50 ans de vie publique?

    I.D. : « C'est un homme qui, indiscutablement, durant toute sa vie publique, a montré sa passion de la France et des Français. Il a incontestablement marqué son temps et l'Histoire de notre pays. Il a    toujours cherché à rester proche des Français, a fait preuve de réalisme et de pragmatisme qui font trop souvent défaut aux politiques et a porté haut les couleurs du pays sur la scène internationale. Il a toujours été simple, chaleureux, attachant.