Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

boris amoroz conseiller municipal fgpc

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    BLEU, BLANC, VANVES

    La nouvelle tribune du Parc municipal des Sports prend forme comme l’ont constaté, cette semaine,  les vanvéens qui fréquentent cet équipement sportif. Des siéges ont été installé, blanc et bleu qui, avec le jeu des couleurs, font ressortir le nom de Vanves

    INTERET GENERAL

    Le débat sur la défense de l’intérêt général à propos des constructions à Vanves bat son plein. L’UDI de Vanves vient de répondre à Guy Janvier point par point, projet woodeum, immeuble Legendre à l’angle Mary Besseyre/Guy Mocquet, projet Niwa, logements social,  à sa tribune que le Blog de Vanves Au Quotidien avait publié : « Les prémices du printemps ont sans doute poussé Monsieur Guy Janvier, Maire de Vanves (1995 à 2001), à sortir de sa torpeur pour s’interroger sur la faculté de la majorité municipale à défendre l’intérêt des Vanvéens ? Il est vrai que le temps faisant son œuvre, il a sans doute oublié les errements de l’équipe municipale qu’il dirigeait à l’époque ! »est il écrit. A noter la parution du droit de réponse de l’association des riverains de la rue Marcheron, dans V.I. d’Avril à l’emplacement de la tribune de la majorité municipale à la suite de sa tribune publiée dans le numéro de Mars de V.I. Ce qui n’empêche pas le maire d’en rajouter une couche dans l’éditorial de V.I. « Energie et détermination au servicede l’intérêt général » : «Enfin  S’il fallait une preuve que la ténacité, l'ardeur à défendre des projets d’intérêt général et le courage politique finissent toujours par payer, l’exemple du projet de construction du mur anti-bruit le long des voiees SNCF en serait l’illustration éclatante » écrit il en citant aussi la nouvelle ligne de bus 59

    RECUPERATION POLITIQUE

    Les conseillers municipaux et les vanvéens présents au dernier conseil municipal du 3 Avril comprennent mieux, à la lecture du Vanves Infos d’Avril, pourquoi Bernard Gaudcheau a offert à Boris Amoroz la lettre de Valérie Pécresse annonçant au maire de Vanves la création de la ligne de bus « 59 » pour « éviter la désinformation » auquel s’est prêté le conseiller municipal communiste dans sa tribune politique et titré : « Votre conseiller à l’origine de 100% des évolutions du réseau de bus ». Il y explique avoir apporté des éléments lors de la concertation d’Ile de France Mobilités (ex-stif) tout d’abord sur le prolongement de la ligne 58 jusqu’à Clamart,  puis sur la création de la ligne 59, et sur le nouvel arrêt du 95 installé porte Brançion « grâce au dossier de 15 pages expliquant son intérêt que j’ai rédigé et à la demande de l’association de riverains » sans nommer Agir Pour le Plateau qui tenait son assemblée général hier soir à Max Fourestier. De son côté, le maire explique dans l’éditorial de Vanves Infos d’Avril que « là encore, le soutien et le suivi de la ville, sur ce dossier porté par IDF Mobilités et la Région ont été déterminants »

  • WOODEUM ET VANVES : UN PROJET DEJA TOUT FICELE POUR BORIS AMOROZ (FG/PC)

    Parmi les 200 personnes présentes à cette réunion de présentation du projet Woodeum, le 20 Mars dernierau gymnase Maurice Magne,beaucoup de responsables locaux politiques et associatifs qui ont réagis après coup. Comme Boris Amoroz qui  parlait d’un « projet-déjà-tout-ficelé »! lors de cette « présentation « show » du projet ».

    « Il ne s’agit en aucun cas d’une concertation : le projet est déjà entièrement déterminé, leur avis n’est pas demandé aux Vanvéens. Comme le disait une Vanvéenne présente : « Et si on est contre…? De toute façon, on ne nous pose pas la question… ». Mes questions en Conseil Municipal et les indications données  ont permis d’avoir nombre d’indications sur le projet. Pour résumer, il se compose de la construction de trois bâtiments, construits sur les dalles au-dessus du périphérique et sur les terrains de football et de basket-ball, et d'une réfection complète de la voirie du secteur » indique t-il  en relevant deux éléments.

    Tout d’abord, les points négatifs  :Suppression d'un terrain de sport le long de la rue Louis Vicat (le terrain de football et le terrain de basket-ball seront remplacés par un seul terrain) ; La résidence soi-disant étudiante sera en fait une résidence de marque Campuséa-Gécina aux tarifs exorbitants (tarifs usuels entre 770€ et 1100€ pour un studio étudiant dans Paris 15e). Une résidence CROUS, aux tarifs accessibles, est préférable ; Réduction des espaces verts le long de la rue Louis Vicat (qui mériteraient d'être requalifiés) ; Le bâtiment qui contiendra trois terrains de futsal (sur la photo) n'est pas une installation sportive publique, mais sera géré par l'entreprise « Le Five », au tarif d'environ 60€ par heure pour 10 personnes. Cependant, l'entreprise « Le Five » donnera gratuitement des créneaux horaires en journée encadrés aux écoles, centres de loisirs... de Vanves et Paris.

    Ensuite les points positifs : Réfection de la voirie (elle en a effectivement bien besoin) ; Construction d'un foyer de jeunes travailleurs, géré par la RIVP (office HLM de Paris), dont l'installation complexe au-dessus du périphérique semble correctement gérée pour la qualité de vie ;  Matériaux et méthode de construction réduisant l'impact sur l'environnement.

     « Mais surtout, il y a un manque de concertation flagrant, combinant les habitudes de notre Maire avec la méthode de la Métropole du Grand Paris, et donc la création de « Projets » arrivant d'en-haut, sans échange avec la population riveraine, pour connaître ses besoins, ses aspirations, pour construire un projet intégré à l’environnement et partagé avec tous. C'est donc un avis globalement négatif que nous portons sur le projet. La résidence étudiante doit être de statut CROUS, et les deux terrains de sport doivent être reconstruits ! »