Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

secours catholique - Page 5

  • LES PAROISSES DE VANVES LANCENT LES VEILLEURS DE PROXIMITE, DES CŒURS EN EVEIL SUR LES VOISINS

    La solidarité de voisinage se développe à Vanves. Après Voisins Solidaires, projet laïc lancée voilà quelques années par les initiateurs de la fête des Voisins, voilà maintenant Veilleurs de Proximité, projet cultuel lancé dans le cadre de Diacona 2013, Mgr Daucourt alors Evêque du Diocése des Hauts de Seine ayant invité chaque paroisses à prendre une initiative dans ce cadre et celui de l’année de la foi, pour apporter un mieux et un plus dans la vie de tous les jours. Les paroisses de Vanves ont repris cette idée après avoir donné la parole aux associations qui oeuvrent pour les plus pauvres dans « Sel et Lumiére » durant le Carême 2013. L’équipe d’Animation Paroissiale (EAP) en a parlée, constatant que beaucoup de choses existent déjà dans la vie paroissiale où apparaissent le souci de l’attention à celui qui vit à côté de chacun d’entre nous : L’association Saint Vincent de Paul avec ses goûters, son excursion annuelle, ses visites dans les maisons de retraites, Le Secours Catholique avec son accueil à Saint Remy, ses secours, l’EAP avec les pots organisés à la sortie des messes, la braderie aux vêtements, un collectif d’ associations caritatives avec la collecte pour la banque alimentaire, Les paroisses avec  les accueils paroissiaux…  qui sont des lieux de rencontres pour ceux qui sont seuls ou isolés.  

    « Nous sommes ainsi dans notre vie quotidienne témoin d’événements dans notre voisinage, de détresse, de demandes… et ils existent déjà des choses autour de nous. Mais à chaque fois revient cette question « comment faire attention à nos voisins proche et que cela dure ! » se sont ils interrogés comme l’a expliqué le pére Vincent Hautecoeur Mardi soir à Saint François et le fera de nouveau ce matin à 10H à Saint Remy avec des membres de l’EAP. « C’est un projet accessible à tous, destiné à tous, inter-générationnelle, avec des objectifs très simple »expliquait François Xavier Boutet, membre de l’EAP. « C’est une attitude du cœur, tout en étant un engagement : regarder avec notre coeur les fragilités et les merveilles de notre entourage. C’est assez ambitieux, changer notre regard sur les autres. Partager les fragilités des autres. Ainsi être veilleur de proximité ce n’est pas faitre quelque chose, c’est être auprés de l’autre avec l’autre. C’est une attitude du cœur qui se manifeste par l’attention, le sourire, la prière. Enfin  c’est un projet ancré dans la bible car la mission de tout baptisé c’est « aimer son prochain » et » être lumière du monde » explique t-il tout en ajoutant : « Il ne s’agit aucune de faire du porte à porte, d’évangéliser ». Avec cette initiative, les paroisses de Vanves s’inscrivent dans ces réseaux de veilleurs de proximité qui essaiment depuis quelques années dans le diocèse, et notamment à Issy les Moulineaux.   

  • COMPTE RENDU DE MANDAT DE GUY JANVIER SUR LE CANTON DE VANVES : « Le département n’est plus adapté à une administration performante ! »

     

    « Les Hauts de Seine sont toujours un département aussi riche et inégalitaire…et qui gaspille l’argent public au détriment de l’éducation et du social » pour Guy Janvier (PS), conseil général de Vanves qui animait un compte rendu de mandat interactif  vendredi soir à l’école Max Fourestier. Cette réunion intervenait juste une semaine avant le débat budgétaire au Conseil Général où il interviendra sur les questions financières, de solidarité et d’ESS (Economie Sociale et Solidaire). « L’ESS, C’est un peu du chinois pour Patrick Devedjian » n’a-t-il pas manqué de noter

    Il a d’ailleurs commencé par aborder la question de la place du département dans le cadre de la Métropole du Grand Paris (MGP) qui a été par l’Assemblée Nationale Jeudi en fin d’après midi. « C’est un projet porté par le gouvernement que nous avons soutenu. Si nous voulons régler les problémes de logement, de transports…il faut une échelle au dessus des communes. Le périmètre peut poser des questions car il y a une région. C’est pourquoi nous avons proposé de commencer par le cœur de l’agglomération, avec ses 6,7 millions d’habitants. Alexis Bachelay, député PS de la 1er circ du 92 (Gennevilliers/Villeneuve La Garenne) a obtenu une mission de préfiguration et un rapport sur le transfert des compétences à la MGP » a t-il expliqué en espérant que « ce soit l’occasion de clarifier les compétences de chacun pour mieux servir nos concitoyens » tout en faisant attention « à ne pas casser les communautés d’agglomération (comme GPSO) qui ont rendu des services, notamment à Vanves et qui deviendront des territoires ».

    Guy Janvier se prononce personnellement pour la suppression du département qui devrait être la conséquence logique de la création de la MGP. « La ministre de la Décentralisation s’est engagé à présenter un rapport sur la suppression des départements qui ont pour compétence générale les prestations sociales qui doivent rester de proximité grâce à des CCAS intercommunaux » a-t-il expliqué en reconnaissant que  « le département n’est plus adapté à une administration performante »    

    « Derrière la MGP, il y a une volonté de solidarité entre les habitants qui vit en Ile de France » a-t-il déclaré en démontrant contrairement à ce que dit Patrick Devedjian, président du Conseil Général des Hauts de Seine,  que « la Seine Saint Denis n’est pas plus riche que les Hauts de Seine », en le démontrant à l’aide de tableaux faisant des comparaisons entre les dépenses d’aides sociales (772 M€ dans le 92, 1,161 M€ dans le 93), de charges du personnel (299,1 M€ et 360,3 M€) etc… Il a donné quelques exemples significatifs de diminution de dépenses sociales et éducatives prévues dans le budget 2014 touchant les PMI et centres de planification familiale (-1,21 M€), l’aide Sociale à l’enfance (-70 000€), le Programme d’Action Social Logement (-260 000 €), les actions éducatives en direction des colléges (-600 000€), les suppressions des financements aux Espaces Santé Jeune 92 – il y en a un à Vanves crée lorsqu’il était maire – et de l’équipe d’éducateurs spécialisés sur vanves et Issy les Moulineaux.  

     Il a donné quelques chiffres sur Vanves grâce notamment au rapport du Secours Catholique qui montrent que « Vanves risque de devenir une ville où les gens à revenu moyen ne pourront pas rester », sans parler des effets de la crise. Ainsi les cadrres et professions intellectuelles supérieurs ont augmenté de 20,42% entre 1999 et 2009 alors que les employés et ouvriers baissaient de 24,36%. Les familles monoparentales ont augmentés de 20,12%. « Le maire se retranche derrière ses 23% de logements sociaux, mais on se retrouve avec des familles qui vivent dans des studios » a-t-il expliqué en donnant d’autres chiffres : Vanves compte 1113 demandeurs de logements sociaux, 589 familles ou personns seules sont en difficulté de logement (4,7% des ménages vanvéens),  1010 vivent à 60% du seuil de pauvreté en 2012 (751 en 2006), 525 touchent le RAS (326 RSA Socle, 67 RSA socle et activité, 132 RSA activité).

    Enfin, il s’est réjouit du Contrat de Développement territorial entre le département et la ville de Vanves car « je fais parti de ceux qui ont demandé une contractualisation entre la ville et le département.  On sait, grâce à cela, ce que le conseil général verse à la ville ». Il s’est félicité qu’au budget 2014 soit inscrit un financement des pré-études pour la rénovation du collége Saint Exupery  et sa mise en conformité pour l’accessibilité des PMR notamment grâce à deux ascenseurs, dont le coût s’éléverait à 14 M€. Mais aussi qu’au budget 2014, 1,1 M€ soit inscrit pour la rénovation dela piscine du lycée Michelet et lancé des études sur les équipements sportifs extérieurs. Mais il a sorti son « joker » sur la création du canton de Clamart (regroupé avec Vanves) dans le cadre du découpage cantonal qu’il considére nécessaire pour assurrer une plus grande parité et éviter de trop grandesinégalités démographiques entre les cantons.  

  • SECOURS CATHOLIQUE A VANVES : 10% DE VANVEENS SECOURUS EN PLUS EN 2012/13

     

    La Collecte pour la banque alimentaire se déroule jusqu’à Dimanche 13H devant les supermarchés carrefour Market, Intermarché et Franprix. Elle est organisé et géré par un collectif de Vanves pour la collecte alimentaire qui regroupe le Secours Catholique qui en est le moteur depuis 15/16 ans, Saint Vincent de Paul et la Croix Rouge, avec le CCAS qui fournit les moyens logistiques. 150 bénévoles devraient être mobilisés pour collecter, trier dans un centre de tri situé au garage municipal, mettre dans des bacs les denrées et stocker dans un local provisoire de la rue A.Briand. Vanves se trouve dans le groupe de tête pour les kilos de denrés erécupérés : 9 à 10 tonnes dont 5 sont récupérés par le Secours our sa distribution de secours alimentaire, et le reste par le Libre Service Social d’Issy/Vanves 

    Occasion de faire le point sur les actions menées par le Secours Catholique avec ses 34 bénévoles, dont la principale est l’accueil du mardi pour la distribution de secours alimentaire à la maison paroissiale Saint remy dans son local : « Le nombre de bénéficiaires qui étaient à la limite de la précarité,  et qui ont plongés dedans et basculés dans l’aide sociale à cause de la perte d’un emploi par exemple,  a augmentés de 10% que ce soit des familles (60%)  avec de plus en plus de jeunes couples avec enfants, ou des personnes isolées. Et parmi ses dernières, de plus en plus de jeunes, en rupture familial et qui ne trouvent pas de travail, et des personnesâgées à cause d’une petite retraite, et qui ne peuvent plus payer leurs impôts locaux. Ce qui est très inquiétant » constate André Giard l’un des responsables du Secours Catholique à Vanves qui ne fait pas de distinction entre ceux qui ont droit à l’aide sociale et méconnaissent cette possibilité,  et les autres, les immigrés sans papiers. 

    Ils ont d’ailleurs eu une réunion avec l’équipe départementale de l’aide sociale (ex-Circonscription de la Vie Sociale) pour mieux s’organiser afin que le budget disponible au CCAS soit mieux et plus utilisé  qu’il ne l’était jusqu’à présent, l’équipe d’assistantes sociales départementales se tournant systématiquement vers le Secours Catholique. « Jusqu’à présent, elles hésitaient à faire des demandes pour de petites avances financières et se retournaient vers nous afin de payer des loyers, des factures EDF/GDF qui pèsent fortement sur ces ménages. Et nous avons de très nombreuses demandes d’apurement de dette EDF » explique t-il en précisant « Ces petits secours représentent 200 à 3000 € par personne ou familles et devraient croître encore, vu la situation. Et il y a toujours un petit reliquat en fin d’année. Mais en 2012, il a fallu demander 1000 € au conseil municipal pour pouvoir terminer l’année. Ce qui n’a pas posé de problème, car nous sommes complémentaire du LSS en se situant en amont ». 

    Avec ces aides, le Secours Catholique participe à la campagne sur le logement lancée voilà 3 ans dans les Hauts de Seine. Elle s’est traduite par la création d’une permanence DALO  pour notre secteur à Châtillon. « Nous avons eu 6 ou 7 attributions DALO à Vanves pour des familles suivies par le Secours Catholique » indique t-il. « Par les loyers à bail glissant n’ont pas marché, notre association se portant garant du loyer devant être payé par le locataire. Il est toujours difficile de trouver et de décider les propriétaires. Nous gérons 2 appartements à Vanves l’un loué à la mairie dans le parc social public, l’autre à un bailleur privé que nous sous-louons à des personnes qui peuvent y rester 1 ou 2 an le temps de trouver un  emploi ou un autre logement. Nous pourrions en avoir un troisiéme bientôt dans un petit immeuble de la rue J.Bleuzen »