Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marc lipinski - Page 4

  • 2 ELUS DE VANVES A L’INSTALLATION DU CONSEIL REGIONAL

    Les 209 conseillers régionaux dont deux vanvéens, Bernard Gauducheau (NC), notre maire, et Marc Lipinski (verts), se retrouvent aujourd’hui à 10H30 dans l’hémicycle du Conseil Régional, rue de Babylone à côté du célébre cinéma La Pagode dans le 7éme arrondissement de Paris, proche de l’église Saint François de Xavier et du lycée Victor Duruy,  pour l’installation de la nouvelle assemblée sortie des urnes le 21 Mars dernier. Ils procéderont à l’élection du président, Jean Paul Huchon, sous la présidence de Robert Lion (EE), doyen d’âge,  puis des 15 vices présidents - le PS s’en réserve 8, les Verts devraient en avoir 5 dont les transports, le Front de Gauche 2, sachant que Jean Paul Huchon ne veut pas entendre parler d’Antonin Legrand – et la Commission Permanente. Par contre, il se pourrait que le vice président des Transports soit Jean Vincent Placé, président du groupe Verts sous la précédente mandature qui a laissé sa place à Cecile Duflot.  Tout comme à l’UMP Valérie Pécresse a été élue présidente du groupe UMP, Roger Karoutchi son prédécesseur à ce poste, devrait se retrouver président de la commission des Finances.

    Bernard Gauducheau a eu l’occasion de faire connaissance avec l’hémicycle et les bureaux des groupes politiques installés rue de Babylone, qu’il connaissait déjà, à l’occasion de l’élection du président du groupe NC,  Laurent Lafon, son collègue de Vincennes. Au PS, ce n’est ni Philippe Kaltenbach, maire de Clamart, ni Christophe Borgel, secrétaire national du PS aux élections, élu du 9.3, mais Guillaume Balas (Paris),  élu de Paris qui a été élu président du groupe et faisait parti de ces jeunes prometteurs durant la précédente mandature.  Il faut savoir que les groupes se répartissent ainsi : 62 PS, 50 EE, 18 FG (Front de Gauche), 7 MRC, 4 PRG,  1 MUP (parti de Robert Hue), 58 UMP et 9 MC.  

  • LENDEMAINS DE VOTE ET DE SOIREE ELECTORALE A VANVES

    Après le dépouillement des bulletins de vote dans les 19 Bureaux de Vanves, certains élus de la majorité ou de l’opposition municipale ont rejoint les différentes soirées électorales organisées par les deux listes. La gauche et les Verts organisaient leur soirée dans un bar branché de la rue Montmartre « Les Players » où se trouvait dés le début de la soirée Marc Lipinski (Verts), l’un des deux conseillers régionaux de Vanves. « Ils ont  mobilisé à droite à Vanves. C’était même limite avec des « alzheimers » avait il constaté dans le bureau de vote de l’école Lemel où il était assesseur avec Pierre Toulouse.  Un peu plus tôt, Fabian Estellano, secrétaire de la section PS de Vanves racontait qu’il avait dû faire replacer le panneau électoral d’Huchon au bureau Dardenne, qui avait été mis quelque peu à l’écart.

    Enfin, tous ceux qui étaient devant leur petit écran, ont pu voir Jean Paul Huchon, le président sortant vainqueur déclarer de ce bar parisien branché : « le PS a gagné plus de 10 points par rapport à 2004. Il y a eu un effet de rejet de la politique menée par Nicolas Sarkozy, et cette alliance avec les Verts et le Front de Gauche qui a été un élément déclencheur. C’est la fin du Grand Paris tel que qu’il était imaginé par le président de la République  Il se retrouve à la tête d’un conseil régional avec  62 PS, 50 EE, 18 FG (Front de Gauche), 7 MRC, 4 PRG,  1 MUP (parti de Robert Hue), 58 UMP et 9 MC, mais sans Modem, ni FN. « On va se retrouver avec l’un des plus importants groupes Verts  dans une assemblée élue au suffrage universel » constatait Marc Lipinski à propos des Verts.  

     

    La droite altoséquanaise pouvait se partager entre le QG de Valérie Pécresse sur une péniche pas loin de Vanves ou au Conseil Général où la soirée fut plus chaude et animée, comme l’ont constaté Bernard Gauducheau,  le second élu au conseil régional de Vanves, Isabelle Debré et quelques maires adjoints. Du jamais vu tout simplement parce qu’un trio socialiste s’était déplacé, contrairement à l’habitude dont Pascal Buchet secrétaire fédéral PS avec son écharpe rouge, pour annoncer que la gauche était majoritaire avec 51,55% des voix dans le département. « Nous avons constaté une augmentation de 10% des voix dans les villes de gauche, entre 3 et 7% dans les villes de droite. C’est un résultat historique. A résultat historique, venue et présence historique ». André Santini reconnaissait « qu’on n’a pas gagné cette élection. Certes, mais ce n’est pas une raison pour en tirer de grandes conclusions ». Tout comme Patrick Devedjian : « Indiscutablement, la gauche a gagné. Mais comme disait le général de Gaulle, on a perdu un combat, pas la guerre. Et puis la gauche a gagné en 2004. Ce qui ne nous a pas empêché de gagner la présidentielle en 2007 ! Et c’est cette élection là que l’on doit gagner ! »

     

    Mais voilà, dans les commentaires, le nom de Vanves revenait beaucoup comme celui de Montrouge, de Meudon, d’Issy les Moulineaux qui ont connu une forte poussée de la gauche et des écologistes. Ces derniers s’en félicitaient dans un communiqué : «  Le résultat de la liste d’union de la gauche, menée par Pierre Larrouturou d’Europe écologie (51,06 %) a dépassé le résultat de la liste UMP (48,94 %)… Elle est également arrivée en tête dans les bastions de la baronnie UMP, Les électeurs d’Issy les Moulineaux (52,45 %), d’Antony (53,55 %), Meudon (51,87 %) ou Vanves (57, 33 %) nous ont clairement donné leur préférence. Ce score démontre, s'il fallait une preuve, que les alto-sequanais aspirent à une alternance pour un département plus juste, plus équilibré, plus solidaire comme le propose Europe Ecologie…». Le Comité Isséen du Front de Gauche jubilait au vu du score du député (maire) d’Issy les Moulineaux : « Première défaite depuis plus de 30 ans du député maire tête de liste UMP/NC qui n’a recueilli que 47,5% des voix avec une participation en baisse de 20% par rapport à 2004 ».  

     

    « Mais il n’y a que 47% de la population qui a voté » constatait Paul Subrini,le 1er adjoint d’André Santini, alors qu’un représentant du Parti Radical, l’une composante de la Majorité Présidentielle était beaucoup plus critique : « A droite c’est toujours pareil. On fait l’union. On fait des réformees. Et on se fait battre parce qu’on n’arrive pas à bien les expliquer. Le parti unique, ce n’est pas une force comme nous le montre ces résultats » déclarait cet élu local  qui regrettait que le seul représentant du Parti Radical sur la liste UMP/NC soit à la 17éme place. «  De toute façon, c’est décidé par les hautes instances, le parti radical sera présent aux cantonales avec des candidats. On va essayer d’être une force de proposition ! ».

    A Vanves même aucune analyse, les blogs politiques se contenant de donner les résultats et le PS de distribuer des remerciements dés poltron minet : «  C'est une belle victoire pour le rassemblement des socialistes, écologistes et front de gauche. Jamais la Gauche n'avait été majoritaire à Vanves dans tous les bureaux... C'est ce qui s'est passé hier dans les 19 bureaux de la ville. Cette victoire nous encourage à poursuivre le travail que nous menons au Conseil municipal, sur le terrain, dans nos partis. A nous de continuer à défendre les idées qui nous sont chères: justice, égalité, transparence, démocratie, développement durable... » commentait Guy Janvier (PS) conseiller Général.

  • VANVES EN CAMPAGNE : PLUS QUE DE 2 CANDIDATS VANVEENS !

    Sur les 6 à 7 candidats vanvéens inscrits sur les listes aux régionales de Mars 2010, il n’en reste que deux : Bernard Gauducheau (NC), maire de Vanves sur la liste de Valérie Pécresse (UMP/NC) et Marc Lipinski (Verts) maintenant sur la liste PS-Europe Ecologie-Front de Gauche. Fabian Estellano (PS) et Pierre Toulouse (Verts) n’ont pas résisté aux négociations entre JP Huchon et C.Duflot. Les autres ont été éliminés lors du 1er tour.

    Mais le plus étonnant reste la constitution de la nouvelle liste conduite par JP Huchon : Tout d’abord la tête de liste dans les Hauts de Seine, Pierre Larrouturou (Verts) qui a plus menée campagne à l’extérieur du département que dans les Hauts de Seine ou tout le moins sur le terrain altoséquanais, ne trouvant pas le temps de répondre aux sollicitations des journalistes pour éclairer les électeurs. Marc Lipinski est rétrogradé de la 3éme à la 11éme place, ce qui ne devrait pas l’empêcher d’avoir un poste de Vice Président. A suivre Héléne Gassin (Verts) qui a des prétentions pour une vice-présidence.  

     

    La Liste PS-Europe Ecologie-Front de Gauche

    Pierre Larrouturou (Verts), Judith Shan (PS), Philippe Kaltenbach (PS), Héléne Gassin (Verts), Sébastien Pietrasanta (PS), maire d’Asnières, Pascal Le Néouannic (FG), Roberto Romero (PS), Francine Bavay (Verts), Benoit Marquaille (PS), Mireille Gitton (PS), Marc Lipinski (Verts), Aurore Gillmann (PS), Gabriel Massou (FG), Roxana Maracineanu (PS), David MBanza (Verts), Françoise Diehlmann (Verts), Gérard Feldzer (Verts), Catherine Ribes, Laurent Dumond, Marie Laure Meyer (PS),  Ziad Goudjil (Verts), Lysiane Alezard (FG), Jean Levain (PRG), Hélia Caceres (Verts), William Leday(PS), Véronique Habrias (Verts), Manuel Allamellou (PS), Aimée Gourdil (PS), Frédéric Sarkis (Verts)