Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

issy les moulineaux - Page 7

  • VANVES A PERDU L’UN DES SIENS : Le pére François du Plessis

    Une personnalité de Vanves est décédée le 6 Mars dernier à l’âge de 93 ans,  dont le nom ne dit rien à la plupart des vanvéens, car peu l’ont connu parmi la nouvelle génération,  sauf parmi les plus anciens de Vanves, et dans les communaués chrétiennes et religieuses : le pére François du Plessis qui a vécut longtemps du côté de la rue Yol dans la première partie de sa retraite, et marqué des générations de vanvéens et d’isséens. Une cérémonie eucharistique d’à Dieu se déroulera samedi prochain à 10H à Notre-Dame des Pauvres  à Issy les Moulineaux où il fut le premier responsable de cette communauté chrétienne de 1955 à 1973

     

    Ordonné prêtre en 1943, François du Plessis était un homme d'écoute et d'ouverture. « Disponible pour chaque appel, il se montrait étonnamment capable d'y répondre, ignorant langue de bois et tout conformisme. Sa vie a ressemblé à un roman de cape et d'épée : aumônier d'un Chantier de la Jeunesse de Vichy ou d'un maquis de la Résistance, professeur de séminaire, vicaire dans des quartiers populaires, à la fois ouvrier-ajusteur et premier « curé » de son église de quartier « Notre Dame des Pauvres »… il a également été visiteur de prison pendant vingt ans. Ses luttes pour un monde plus fraternel ont toujours été soutenues par une foi vive et, quand il parlait de spiritualité ou de religion, on percevait derrière son propos l'authenticité et le vécu. C'est pour cela qu'on l'écoutait ou qu'on le lisait toujours avec intérêt » témoignent ceux qui l’ont connu. Un prêtre haut en couleur qui ne laissait pas indifférent, accusé dans les années 68 d’entretenir la flamme révolutionnaire des jeunes lycéens de Michelet par les élus de Vanves et les autorités du lycée, avec l’aumonier d’alors, le pére Froissard. Il avait raconté sa vie dans un livre d’entretien avec son ami Jean-Robert Quéro qu’il avait présenté chez les  Sœurs Bénédictnes de Vanves en Juin 2007 où il avait retrouvé les anciens de Notre Dame desPauvres, de l’Arbousier, d’Arés et de tous ceux dont la vie avait croisé son chemin. Il avait pris le temps de s'interroger dans ce livre, sur tout ce qui a marqué et compté dans sa vie. Dans la première partie, « Parcours de ma vie », il évoque les temps forts d'une existence menée tambour battant, sans un seul jour de repos. Des anecdotes savoureuses, des péripéties cocasses, des luttes toujours difficiles, des épreuves mais aussi des joies pour ce prêtre hors norme. Dans la deuxième partie, « Chemin de vie », l'action fait place à la réflexion qui l'a toujours sous-tendue. Naturellement il évoque les sacrements et leur symbolique, la foi, point central de sa vie, avant de faire part de son point de vue sur les perspectives de l'Église catholique. Et beaucoup appréciait ses commentaires quotidiens d’évangiles du jour qu’il envoyait via Internet, ou ses témoignages qu’il rapportait comme celui-là, tout à fait d’actualité à la veille de la semaine Sainte qui ménera à Pâques alors que l’église a un nouveau Pape venu du sud.  

     

    Baptême d’un ami.

     

    « Au jour de Pâques, dans toutes les Eglises chrétiennes, on célèbre des baptêmes. Le texte ci-dessous ma paraît particulièrement important à relire et méditer. En 1945, avant d’être, sur l’ordre d’Hitler, pendu comme résistant, Dietrich Bonhöffer, pasteur protestant, écrivait à un ami qui allait être baptisé la lettre ci-dessous qui rejoint la même constatation ; ce ne sont plus de paroles d’église dont le monde a besoin, ni de réorganisation de ces mêmes églises, mais de la prière et des actes des chrétiens » écrivait dans l’introdiction le pére François du Plessis.

     

    « Ami, Aujourd’hui tu reçois le baptême chrétien.

    On prononcera sur toi les grandes paroles anciennes de la Révélation chrétienne et l’on accomplira en toi le commandement du Christ sans que tu n’y comprennes rien. Nous-mêmes aussi nous devons recommencer à comprendre.

    Les notions de réconciliation et de rédemption, de reconnaissance et d’Esprit saint, d’amour de l’ennemi, de croix et de résurrection, de vie en Christ et d’imitation de Jésus-Christ sont devenues si difficiles et si lointaines que c’est à peine si nous osons encore en parler. Nous soupçonnons un souffle nouveau et bouleversant dans les paroles et les actions traditionnelles, sans pouvoir encore le saisir et l’exprimer. C’est notre propre faute.

    Notre Eglise, qui n’a lutté, pendant ces années, que pour se maintenir en vie, comme si elle était son propre but, est incapable d’être la porteuse de la Parole réconciliatrice et rédemptrice pour les hommes et le monde. C’est pourquoi les paroles anciennes doivent s’effacer ; la vie chrétienne ne peut avoir aujourd’hui que deux aspects : la prière et l’action pour les hommes, selon la justice.

    Toute pensée, toute parole et toute et toute organisation, dans le domaine du christianisme, doivent renaître à partir de cette prière et de cette action.

    Quand tu seras adulte, le visage de l’Eglise aura changé. Sa refonte n’est pas terminée, et chaque essai de la doter prématurément d’une puissance organisatrice accrue ne peut que retarder sa conversion et sa purification.

    Ce n’est pas à nous de prédire le jour -mais ce jour viendra -où des hommes seront appelés de nouveau à prononcer la Parole de Dieu de telle façon que le monde en sera transformé et renouvelé. Ce sera un langage nouveau, peut-être tout à fait a-religieux, mais libérateur et rédempteur, comme celui du Christ ; les hommes en seront épouvantés et néanmoins, vaincus par son pouvoir ; ce sera le langage d’une justice et d’une vérité nouvelles, qui annoncera la réconciliation de Dieu avec les hommes et l’approche de son royaume. « Ce sera pour moi un sujet de joie, de louange et de gloire auprès de toutes les nations de la terre, qui apprendront tout le bien que je vais leur faire et qui seront étonnées et stupéfaites de tout le bonheur et de toute la prospérité que je vais leur accorder » (Jér. 33, 9). Jusqu’à ce jour, la vie des chrétiens sera silencieuse et cachée ; mais il y aura des hommes qui prieront, agiront avec justice et attendront le temps de Dieu. Puisses-tu être de ceux-là et puisse-t-on dire de toi : « La voie des justes est comme la lumière brillante, dont l’éclat augmente jusqu’à ce que le

    jour soit dans sa splendeur » (Prov. 4, 18).

     

    Dietrich Bonhöffer † 1945

  • LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES A VANVES : La Mairie demande une dérogation pour l’appliquer à la Rentrée 2014

    Le conseil Municipal qui se réunit Mercredi en fin d’après midi demandera une dérogation pour appliquer à partir de la Rentrée (de Septembre) 2014 et non 2013, la réforme des rythmes scolaires : « Il y a une tendance des villes à penser 2014 serait mieux approprié. Mais on ne va pas attendre de savoir quand. Nos services y travaillent avec l’inspectrice,  sur plusieurs hypothéses : Mercredi ou Samedi. La majorité va vers le mercredi matin. Mais nous ferons une consultation avant de prendre une décision » réponduait Marie Françoise Goloubtzoff, maire adjoint chargée des écoles, lors d’une réunion publique de quartier en Décembre dernier.  Ce conseil municipal se déroule à un moment où  le décret sur les rythmes scolaires, vient d’être publié au Journal officiel. Il  prévoit que l’organisation de la semaine scolaire sera fixée par le directeur académique de l’éducation nationale pour une durée de trois ans sur proposition des élus locaux et du conseil d’école. Un fonds spécifique d’aide aux communes accompagnera cette réforme. Mais ce fonds n’est pas pérenne. Les changements de rythmes scolaires impliqueront l’organisation, notamment par les municipalités, d’activités périscolaires supplémentaires, et un surcoût pour les transports scolaires. Et c’est là que le bat blesse !

     

    Les élus locaux, comme à Vanves, sont très critique vu les conséquences financière d’une telle réforme qui risque d’affecter durablement les finances déjà fragiles des collectivités locales comme l’a constaté l’Association des Maires de France. « Il en coûtera en moyenne 150 € par enfant et par an, soit 600 M€ en année pleine (personnel encadrant, activités péri-scolaires, rammasages scolaires etc…) » selon les associations d’élus qui ont constatée que face à cela « le Premier ministe s’est contenté d’annoncer une prise en charge de 50 € par an » pouvant être portée « à 90 € dans les communes les plus en difficulté (entendre les communes gérées par la gauche )» ajoute le président UMP de l’Association des Maires Altoséquanais  (AM92), Jacques Gautier, Sénateur maire de Garches. « Encore faut il préciser que les communes qui ne se plieraient pas suffisamment vite et n’organiseraient la semaine de 4 jours et demi qu’en 2014, se verraient privés de cette aide ». Plusieurs associations d’élus ont commencé à demander le maintien, au-delà de la rentrée de septembre 2013, de l’aide de l’État prévue pour compenser partiellement le surcoût pour les collectivités du retour à la semaine de 4,5 jours en primaire. « Le fonds d’aide de 250 M€ doit être pérennisé car les dépenses induites par la réforme seront durables » 

     

    Ainsi pour une commune  comme la nôtre, il faut s’attendre à 1 à 2 points d’impôt supplémentaire soit plus de 300 000 €, voire 500 000 € pour certaines,  mais aussi des problèmes d’organisations entre écoles qui n’accueillent pas des centres de loisirs et celles qui en hébergent, sans parler du recrutement de nouveaux animateurs : « Les élus sont tous conscient qu’au-delà des 4 jours et demi, c’est le raccourcissement d’une heure à une heure et de demi de la journée des enseignants qui va obliger les villes à prendre en charge les enfants avec les animateurs municipaux. Rien n’a encore été précisé sur la formation de ces animateurs, et du nombre d’enfants qu’ils pourront encadrer (une classe pour un ensrignant ou yn animateur 8 enfants comme dans les centres de loisirs » s’interroge le Président de l’AM92.  « 100 personnes s’occupent des enfants et des jeunes dans les centres de loisirs. Des animateurs considérés comme des professionnels  qui prennent en charge les enfants plus longtemps maintenant que les enseignants. Des personnes sur lesquels on doit être exigeant. Et on ne parle pas assez  d’eux. Il y a encore une dimension qui n’a pas été prise en compte avec ses animateurs » notait d’aileurs Bernard Gauducheau.

     

    En attendant, les Conseils d’écoles de Vanves comme des communes riveraines de couleurs politiques différentes seront consultés avec des fortunes diverses. A Issy les Moulineaux, André Santini (UDI) qui a entamé une réflexion sur les rythmes scolaires depuis plus d’un an, pousse à sa mise en place dés la Rentrée 2013. Mais voilà, il a décidé de consulter tous les conseils d’école. Et le choix des enseignants qui sont contre cette réforme, risque de reporter son application à 2014. A Clamart le résultat risque d’être le même mais pour une autre raison : le parti socialiste avec ses groupes parlementaires font une très forte pression sur les maires socialistes pour qu’ils appliquent cette réforme dés la Rentrée 2013. Ce qui est le cas à Clamart, où son sénateur maire PS, Philippe Kaltenbach qui n’est pas très favorable à cette réforme, a décidé de consulter tous les conseils d’école. Ainsi il est à peu prés sûr,  que sa mise en  place sera reportée à la Rentrée 2014 à Clamart. Quant à Paris, tous les enseignants sont contre, comme l’ont montré les manifestations et les gréves de ces derniers jours : « Généralement les manifestations d’enseignants se terminent devant le Ministére de l’Education Nationale. Maintenant c’est place de l’hôtel de Ville sous les fenêtres de Bertrand Delanoë » expliquait un enseignant de Vanves.

  • LES RENDEZ-VOUS DE VANVES D’UNE SEMAINE APRES DES RECOMPENSES, DES RUMEURS, UNE GRANDE MANIF POUR TOUS

    Bernard Gauducheau a connu une semaine passée très satisfaisante grâce à deux bonnes nouvelles pour sa ville : Tout d’abord, le Préfet de la Région Ile-de-France  a attribué le label « Patrimoine du 20ème siècle » à deux édifices religieux vanvéens : Le prieuré Sainte Bathilde et la chapelle Larmeroux : « Je suis très fier de cette récompense! La ville de Vanves dispose d'un patrimoine remarquable. Cette distinction va contribuer à diffuser la beauté culturelle et patrimoniale de notre Commune et je ne peux que m'en réjouir! » Ensuite la remise du prix de la Meilleure innovation 2013 en design et ingenierie à l’entreprise Sculpteo lors du CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas (USA) qui est le plus important salon mondial dans le domaine des technologies et surtout de l’Electronique Grand Public. Cette récompensde a été décernée à son application 3DPCase permettant de commander en ligne une cope personnalisée de protection pour iPhone et iPad. « C’est une excellente nouvelle pour le dynamisme économique de Vanves et de sa communauté d’agglomération GPSO ainsi que pour le savoir faire à la française à l’heure de la mondialisation ». Ce prix rappelle surtout que Vanves fait partie de cette vallée de la communication qui s’étend de Montrouge à Boulogne avec Issy les Moulineaux où de nombreuses petites sociétés de ce type, spécialisées notamment dans le numérique,  se sont installées

     

    Malheureusement, elle s’est mal terminée (pour lui), car selon des sources sûres (pour reprendre les termes de Coluche), il n’a pas du tout  apprécié qu’André Santini ait cité au moins cinq fois lors de son discours des Vœux Vendredi soir, Isabelle Debré. Et de lui avoir demandé alors qu’il s’emmêlait dans ses papiers, à un moment, « mais dites quelque chose ! ». A tel point que le lendemain, samedi matin, au marché, plusieurs élus sont allés voir la sénateur de Vanves pour lui en parler…et la féliciter.

     

    Un marché où des rumeurs bruisent depuis déjà plusieurs semaines sur la possible ouverture d’une seconde buvette qui serait tenue par le fils du patron du Tout Va mieux. Si cette information se révélait vraie, et Le Blog de Vanves Au Quotidien en doute,  ce serait purement scandaleux, pour plusieurs raisons : Il y en a déjà une seconde plus ou moins officielle, avec ce marchand de produits et surtout de friandises marocains, où des clients et des commerçants prennent  le café ou le thé à la Menthe.  Et le Tout Va mieux ferait une seconde victime : Après le Bistroquet qui ferme pour être remplacé par une crêperie, place de la République (sans parler d’autres cafés qui souffrent),   ce serait au tour d’une buvette dont le responsable a fait des investissements important pour mieux accueillir – dans un site tout en bois et protégé du froid -  la clientèle du marché dans une ambiance conviviale et simple. Enfin, pour rester dans le positif, si la mairie peut s’enorgueillir d’avoir contribuer à ouvrir de nouveaux commerces branchés cette année (Picard, Bio C Bon, la boulabgerie Galloyer) il serait vraiment dommage qu’elle laisse l’impression de soutenir toujours les mêmes aveuglément…au point d’en faire disparaître d’autres, d’autant plus que la crise ne facilite pas le commerce actuellement.

     

    Enfin, Dimanche, c’était jour de Manif pour Tous contre le projet de loi de Mariage Pour Tous. Alors que Bernard Gauducheau et Isabelle Debré participaient aux Vœux de Sévres, le pére Vincent Hauttecoeur célébrait la grande messe dominicale à Saint Remy en invitant ses paroissiens à prier pour la Manif et ses participants. Isabelle Debré était présente avec des élus UMP  Françoise Saimpert, Daniel Barois, Maxime Gagliardi, Laurent Lacomére ainsi de Marie-Françoise Goulobtzoff (UDI) au départ de Denfert Rochereau où ils ont été très applaudis lorsqu’ils ont remontés le défilé pour rejoindre les autres élus « gardiens du Code Civile » selon Françoise Saimpert qui a été très ému par ces témoignages. « Pour une fois qu’on est applaudi et pas vilipendés » constatait Isabelle Debré. Et ils ont défilé dans une atmosphére bon enfant, calme, dans la bonne humeur  avec beaucoup de familles, dont beaucoup venaient de Bretagne, des Pays de Loire de Charente Maritimes, jusqu’au pied de la Tour Eiffel côté Champs de Mars noir de monde au fur et à mesure  des arrivées. Lorsqu’ils sont repartis vers 17H30/18H,  des manifestants arrivaient encore de Denfert Rochereau. « Aucune fausse note de mauvais goût. Une manifestation apoliotique trespectueuse de tous. Beaucoup d’associations d’homosexuels, d’associations d’adoptyés contre cette loi Taubira, affirmant le droit des enfants d’avoir un pére et une mére » témoignait Françoise Saimper sur le chemin du retour, après une Marsellaise chantée à tue-tête par 800 000 manifestants agitant la lumière de leurs portables allumés.  

     

    Lundi 14 Janvier

    A 18h30 à l’espace Giner : Vernissage de l'exposition du Vanvéen Jean Paquignon

    Mardi 15 janvier

    A 19H au Conseil Général : De nombreux élus vanvéens UMP, UDI, PS  devraient participer à la réception pour le Nouvel An du Conseil Général des Hauts de Seine qui est toujours un temps fort du département. 

    Mercredi 16 Janvier

    A 10H45 au Cinéma MK2 du Grand Palais à Paris : Rencontre sur le théme « Classes de découverte : Quels bienfais pour l’enfant » organisée par l’Association Nationale des Maires des Stations de Montage  à l’occasion des 60 ans des classes de neige dont la première s’est déroulé à la Féclaz grâce à la ville de Vanves

    Vendredi 17 janvier 

    A 19H au pavillon Dauphine : Banquet du personnel communal

    Samedi 19 et Dimanche 20 Janvier

    A 10H à l’Hôtel de Ville : TROPHEE DU BICENTENAIRE : Les passionnés des jeux de stratégies s’affronteront ce week-end dans la salle des fêtes de la Mairie,  lors du  XVIéme Trophée du Bicentenaire en hommage bien sûr à Napoléon et aux guerres napoléoniennes. 64 équipes sont inscrites.  Une compétition internationale de jeux de stratègies d’après les grandes batailles de la révolution et l’empire organisé par un vanvéen, Frédéric Bey,  passionné par les batailles napoléoniennes qui a choisi ce week-end « La Bérézina »

    A 14H à Issy les Mouleaux au Collége Saint Nicolas : Le collectif « Campagne Logement 92 » regroupant 19 associations altoséquanaises menée par le Secours Catholique 92, organise la journée départementale de la Campagne Logement 92, avec Mgr Gérard Daucourt, Évêque du diocèse de Nanterre, Paul Bouchet, Président d'honneur d'ATD Quart-Monde, Pierre-André Peyvel, Préfet des Hauts de Seine, Mme Gugenheim, Directeur de la CAF 92 et plusieurs Maires du département. L’objectif de ce mouvement citoyen est de poser la question de l'avenir des personnes mal-logées dans les Hauts-de-Seine, dont la situation est largement sous estimée dans ce département. « Il y a 10 fois plus de personnes concernés par les problèmes de mal-logement que ce que les dispositifs publics perçoivent. Or, la mobilisation pour la cause du mal logement passe par la capacité à faire connaître à l’opinion et aux élus quelle est sa réalisé » indique ce collectif qui devrait lancer à cette occasion un observatoire citoyen du mal logement 92 (OCML 92). « Il existe des travaux sur le mal-logement, mais à un niveau national. Or aujourd’hui, nous avons besoin de chiffres de proximité ! l’ambition de l’OCML92 est de publier, chaque année, ses chiffres sur chaque commune des Hauts de Seine ». Ainsi un état lieu dans les Hauts de Seine devrait être présenté à cette occasion.

    A 15H à l’école Larmeroux : La fête du quartier des Hauts de Vanves

    Dimanche 20 Janvier

    A 11H au pavillon des Anciens Combattants : Galette des rois de l’UNC présidé par Paul Guillaud

    A 15H30 à Saint François d’Assise : Galette des rois des paroisses de Vanves  

    A 17H à l’église Saint Remy : Concert de l’orchestre symphonique du Campus d’Orsay sous la direction de Martin Barral, avec Agnés Vestermann violoncelliste. Au programme : concerto