Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

groupe lrem

  • LES AMBITIONS DE GABRIEL ATTAL, LE MINISTRE DE VANVES

    Le nom de Gabriel Attal, secrétaire d’Etat à la Jeunesse circule actuellement avec ceux de trois autres député (Yaël Braun-Pivet,  Olivier Grégoire, Roland Lescure) pour remplacer Gilles Le Gendre à la tête du groupe LREM à l’Assemblée Nationale, selon certaines rumeurs  et à cause  surtout de cette note révélée par Marianne où il préconie le remplacement d’Edouard Philippe au chef de l’Etat lors d’un prochain remaniement ministériel.

    Ce qui promet un mardi explosif lors du petit déjeuner de la majorité à Matignon, et la réunion du groupe LREM. DU coup, le ministre de Vanves pourrait être tenté de retrouver son siége au Palais Bourbon pour prendre la tête du groupe, remettre de l’ordre dans le groupe LREM, intervenir dans les médias comme il le fait déjà, en ne craignant pas de se retrouver seul sur les plateaux TV devant des adversaires comme JL Mélechon comme ce fut le cas lors des manisfestations des Gilets Jaunes, en jouant le porte-parole officieux du gouvernement et du président pour prendre leur défense. Ce qui serait de surcroît un moyen de reprendre pied sur une circonscription  (Vanves/Issy) conquise en 2017 pour préparer les élections législatives après la présidentielle de 2022 que tout le monde a en tête, où certains élus UDI semblent vouloir prendre leur revanche après leur victoire aux Municipales

  • GABRIEL ATTAL : UN DEPUTE DE VANVES TRES SAGE QUI RESTE PORTE PAROLE DE LREM

    Qu’aurait il été faire finalement dans cette galère ? C’est-à-dire être élu président d’un groupe  politique à l’Assemblée Nationale, ce qui est tentant, mais en plus du groupe majoritaire, c’est à dire l’un des pires jobs de la République à entendre ou à lire les témoignages dans les médias d’anciens titulaires de ce poste comme JM Ayrault, Bernard Accoyer, Jean François Copé cités notamment par Le Monde 

    «C’est le poste le plus ingrat de la République », « le travail le plus dur avec celui de premier ministre, où il y a peu de reconnaissance et beaucoup de médicance », « quand vous êtes président de groupe, vous êtes une machine à créér des ingrats et des aigris », « Il faut gérer les ambitions, les caprices, les susceptibilités…C’est un boulot très fatigant et très prenant, car on partage les joies et les mauvaises humeurs des députés », «Un travail d’abgnétion, ingrat car on n’est pas dans la lumière comme un ministre ou un député investi sur une question », « Il faut payer de votre personne, être très présent, recevoir dans son bureau, écouter les demandes et les frustrations ». Sans compter que «vous êtes en permanence entre l’exécutif et les parlementaires. Il faut collaborer avec le gouvernement pour faire adopter les réformes et, dans le même temps, obtenir des modifications sur les textes pour tenir son groupe », « Il faut apparaître comme le défenseur des députés, y compris contre le gouvernement, mais aussi avoir la confiance du président de la République et du Premier Ministre , pour être capable de peser auprés d’eux… », «il faut laisser une vraie respiration aux députés, avec une loyauté sans faille envers l’exécutif », « Si vous verrouillez et que vous menacez d’exclusion,  cela créé une cocotte-minute et les députés deviennent agressifs. C’est ainsi que naissent les frondeurs »

    Peut être a-t-il pensé à tous cela le week-end dernier entre ses apéros de campagne. En tous les cas, dans un message adressé à ses collègues, Gabriel Attal a justifié son choix de se retirer en début de semaine  par le fait qu'il ne veut pas «contribuer à la dispersion» due à la présence de nombreux candidats (10 à 12 au départ, 7 à l’arrivée). «J'ai pris tôt ce matin la décision de retirer ma candidature. Ce n'est pas une décision facile, surtout lorsque l'on a des chances sérieuses de l'emporter. Mais je souhaite que celui ou celle qui présidera notre groupe bénéficie, dès le 1er tour, d'une assise la plus large possible, parce qu'il nous faudra tous travailler ensemble autour de lui, ou elle", écrivait Gabriel Attal à la veille de l’élection par le groupe  de son président. Il a voté Roland Lescure, député des français de l'étranger. Mais c’est Gilles Le Gendre, député de Paris,  qui a été élu

    Et il a repris son boulot de porte parole en commentant la décision de Gérard Collomb d’être candidat à la mairie de Lyon (Rhône) en annonçant qu’il quittera le gouvernement mi-2019, en se disant «pas surpris ! Il reste très attaché à sa ville. Il se posait la question. Il a clarifié les choses ! Il restera aux côtés d'Emmanuel Macron, il l'était avant d'être ministre, il le sera après. Il part avec un bon bilan. Il était encore lundi soir dans l'Essonne pour donner des moyens aux forces de l'ordre pour reconquérir quinze quartiers populaires ». Et bien sûr le plan santé qui «va faire retomber la pression sur le milieu hospitalier. On va réduire la tarification à l'activité et développer le financement au forfait et valoriser la qualité »

  • LES AUTRES RENDEZ-VOUS DE CETTE SEMAINE A VANVES

    L’événement de cette semaine a été la Rentrée scolaire : Vanves aura une classe de maternelle supplémentaire à l’école Claude Lemel après la réunion du Comité  Technique Spécial départemental (CTSD) de l’inspection académique qui arrête au début de l’année scolaire des mesures d’ajustements. Au niveau politique,assisterions-nous à un jeu de chaises musicales – dont pourrait profiter le député de Vanves/Issy - avec un Français Rugy  au ministère de l’environnement, et peut être Richard Ferrand au Perchoir de l’Assemblée Nationale  - alors que la candidature de Barbara Pompili prend corps – le nom de Gabriel Attal a commencé à circuler parmi les prétendants possibles au poste de président du groupe LREM, avecAurore Bergé, bigitte Bourguignon, Roland Lescure, Hugues Benson, Coralie Dubost. Avc un avantage pour le député de la 12éme circonscription : Il a la confiance du président de la République, et puis il est l’un des membres de la bande de Poitiers (Cf le Blog du Jeudi 6 Septembre)

    Mercredi 12 Septembre

    A 9H45 à Malakoff (à lastation EL.Dolet) : Valérie Pécresse président de la égion et d’Ile de France Mobilités (ex-STiF) et Catherine Guillouard pdg de la RATP visiteront le poste de commandement de la ligne 13 qui est installé au pied de cette station de métro de de Malakoff le long de la ligne TGV juste avant Malakoff -Plateau de Vanves. La ligne 13 est  la 3éme ligne de métro la plus fréquentée d’Île-de-France avec 650 000 voyageurs quotidiens doit absorber une augmentation continue du trafic (plus de 3% par rapport à 2017). Si le prolongement de la ligne 14 à Mairie de Saint-Ouen en 2020 permettra un report de trafic important, de nombreuses mesures complémentaires prenant mieux en compte l’ensemble des modes de transport autour de la ligne peuvent être mise en œuvre pour mieux accueillir, servir et informer les voyageurs

    Jeudi 13 Septembre

    A 20H45 à Saint Remy : Veillée spirituelle à l’occasion de l’arrivée du nouvelle évêque du diocésedes Hauts de Seine dont le sacrement de la consécration épiscopale sedéroulera le dimanche 16 Septembre à 15H à la cathédrale Sainte Geneviève de Nanterre. Avec un enseignement du Pére curé B.Auville sur « Evêque, diocése, quid ? Au vu de l’actualité douloureuse qui atteint notre Eglise, nous tâcherons de mettre des mots sur les maux

    A 18H30 au Square Jarrousse : Fête automnale organisé par le Conseil de quartier du Plateau