Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gabriel attal secrétaire d’etat à la jeunesse

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    ATTAL FACE A DES GILETS JAUNES SUR FRANCE 2

    «Si je suis sur le plateau ce soir, c’est pas parce que je suis forcé. C’est parce que j’y crois. Je suis jeune et j’ai envie que mon pays s’en sorte. Les Français veulent qu’on s’en sorte. On va y arrivé !» a déclaré Gabriel Attal, secrétaire d’Etat à la Jeunesse qui était présent à l’édition spéciale de France 2 sur les gilets jaunes après ce week-end insurrectionel. Très courageux de la part de l’ex député de Vanves qui a passé le relais à sa suppléante Provendier sur la photo à côté du ministre le 11 Novembre dernier) lors d’une soirée à la questure de l’Assemblée Nationale Vendredi dernier devant des marcheurs de la 10éme circonscription des Hauts de Seine. Et un bon coup politique que la part de ce jeune ministre qui a rejoint l’équipe gouvernementale, notamment parce qu’il n’a pas peur d’aller défendre la politique du Président et du gouvernement sur les plateaux TV face quelquefois à des agités de la manif et de l’agipro. Et il a eu fort affaire dimanche soir en asénant quelques vérités : « Des personnes qui contestent depuis 2017 la légitimité de l’élection se servent du mouvement des Gilets Jaunes. Des français souffrent, ils attendent des solutions, pas le renversement de nos institutions» ou encore «On s’est engagé dans la campagne sur 2 objectifs. Qu’on recommence à créer des emplois, et que le travail paie mieux. Tout ce qu’on fait vise cet objectif. Une personne au SMIC aura un 13e mois à la fin du quinquennat». Et tout cela face à un Mélechon qui n’a pas trouvé mieux de s’en prendre à, l’un des deux présentateurs en l’accusant de « pervésité »

    GAUDUCHEAU INAUGURE LE TUNNELIER EN GILET ORANGE

    Tous les partcipants au baptême et au lancement à Bagneux, samedi soir, du tunnelier qui, à partir de janvier 2019 va creuser les  4 km de tunnel en direction de la gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart, avaient enfilés un gilet jaune. De Patrick  Devedjian président du Conseil Départemental des Hauts de Seine à Bernard Gauducheau président du Comité Stratégique de la SGP (Société du Grand Paris. Il porte le nom d’Hellen, en hommage à la détentrice du record du tour du monde à la voile en solitaire en 2005, aujourd’hui à la tête d’une fondation promouvant l’économie circulaire. Fabriqué par la société Herrenknecht basée en Allemagne, le tunnelier « Ellen » a déjà été assemblé sur le chantier du puits Robespierre, situé à proximité de la gare de Bagneux. Il commencera à creuser à partir de janvier 2019 et parcourra 4 kilomètres en direction de la gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart, où il arrivera à l’été 2020. Ce même tunnelier sera ensuite réutilisé pour creuser la portion du tunnel de 900 mètres entre le puits Robespierre et la gare Arcueil-Cachan.

    FOOTBALL : MATCH NUL  ENTRE VANVES ET RACING COLOMBES : 2 A 2.

    «Il y a des matchs « nuls » et des  scores nuls intéressants, ce fut le cas ce dimanche après midi au PMS A.Roche.Notre adversaire du jour était sur une série de victoires qui plus est c'était une équipe réserve de national 3. Nous avons fait jeu égal, avant la mi temps un tir des 30 mètres trompe le gardien adverse ensuite sur une sortie hasardeuse de notre goal, score un partout. En deuxième période nous reprenons l'avantage il s'en suit une pression du Racing qui finit par égaliser. A un quart d'heure de la fin du match une erreur de l'arbitre, le gardien adverse sort au trente mètres et fait une faute grossière qui mérite un carton rouge, ce qui aurait peut être changé la physionomie de la  rencontre, sans gardien » raconte Jean Claide Vignal président de la Section Football. Dimanche prochain match à domicile contre E.S.PARIS 16, l'équipe est en tête du championnat.

  • LE DEPUTE DE VANVES, PLUS JEUNE MINISTRE DE LA Ve REPUBLIQUE

    Gabriel Attal est le plus jeune ministre de la Véme République à 29 an et demi  battant en cela François Baroin, détenant du titre, qui avait été nommé à 29 ans et 9 mois.

    Des bruits avaient couru ses derniers jours et surtout ce week-end sur une possible nomination à un secrétariat d’Etat chargé de la culture, puis de la mise en place du nouveau service national universel (SNU), ce qui est le cas, puisqu’il est secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse avec dans son escarcelle la mise en place du SNU, les associations, les colonies de vacances, le périscolaire…. «Les renforts correspondent à des sujets annoncés et portés par le président de la République, comme le SNU » explique t-on dans l’entourage du chef de l’Etat.  De plus, il rejoint Jean-Michel Blanquer qui est considéré comme le premier de la classe en Macronie, qu’il connait bien. « On ne sera pas trop de deux pour mettre en œuvre le SNU » a déclaré le ministre en l’accueillant au ministére de la rue de Grenelle mardi (sur la photo). « C’est la grande réforme de société du quinquennat» lui a-t-il répondu

    Cet ancien socialiste fait figure d’étoile montante de la Macronie depuis le début du quinquennat comme l’observent beaucoup de spécialistes qui expliquent sa nomination par «la volonté de l’exécutif de disposer de membres du gouvernement capable de défendre son action dans les médias, alors que de nombreux ministres issus de la société civile, sont accusés depuis le début du quinquennat d’être effacés» en citant un membre de l’entourage de Macron à l’Elysée :  «Il a un profil généralise qui va renforcer notre capacité d’expression. Ce sera un porte-parole supplémentaire». Il est vrai «qu’il a très vite crevé l’écran, comme porte parole du mouvement LREM, en défendant l’action d’Emmanuel Macron avec un aplomb et une facilité déconcertants pour son jeune âge, n’hésitant pas à monter au créneau sur les chaînes d’informations pour plaider sa cause lorsque le chef de l’Etat se retrouve au cœur d’une polémique».

    Il est vrai qu’il dispose, à l’Elysée, d’un accès privilégié, grâce à ses relations avec la garde très rapprochée de Macron.  D’ailleurs, ce serait, le 13 octobre, lors du mariage d'Ismaël Emelien, où toute la garde rapprochée d’Emmanuel Macron s’est retrouvée, que le secrétaire général de l'Élysée Alexis Kohler lui a annoncé  qu'il serait nommé au gouvernement selon le site Express.fr. Il était du voyage en Arménie dans la délégation présidentielle, pour la première fois, comme membre du groupe d’amitié France Arménie présidé par Jacques Marilossian député des Hauts de Seine. Ce qui a fait jaser ses détracteurs qui expliquaient «qu’il en a profité pour rappeler qu’il était disponible ! ».

    Il fait partie de cette fameuse «bande de Poitiers» qui se retrouve chaque été pendant les vacances, avec les élus LREM, Matthieu Orphelin, Guillaume Chiche, Aurélien Taché, Marie Lebec, le conseiller politique politique de Macron, Stéphane Séjourné. Lors du précédent quinquennat, Gabriel Attal avait passé cinq ans au cabinet de la ministre de la santé, Marisol Touraine, avec l’actuel porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. «Alors que ce dernier s’occupait de préparer les discours de la ministre, le jeune Attal, lui, était chargé des relations avec le Parlement ».

    Enfin, député, il était au poste-clé de «whip» (député coordinateur) de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, et il a été rapporteur du texte sur la réforme de l’accès à l’université et a travaillé à la réforme de l’audiovisuel public au sein d’un groupe de travail. Il se faisait alors consensuel :  «Moi, j’ai toujours considéré qu’on pouvait travailler avec des centristes, des gens de droite et je ne crois pas au clivage» expliquait-il il y a quelques mois. Intéressant dans l’optique des municipales de 2020 dans sa ville de Vanves, où il est conseiller municipal,   dirigée par un maire centriste. Maintenant, secrétaire d’Eat, il veut être bon « car c’est une marque de confiance du Président et du Premier Ministre de me nommer au gouvernement ».