Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hachette livre - Page 3

  • HACHETTE LIVRE A VANVES : LE GESTE ARCHITECTURAL DE JACQUES FERRIER POUR UN GROUPE D’EDITION MONDIALE

    650 personnes ont commencé à investir le nouveau siége d’Hachette Livre depuis mardi matin. Inauguré le 3 Mars dernier, en grande pompe, les invités n’avaient pas eu l’occasion de visiter ce bâtiment imaginé et construit par l’architecte Jacques Ferrier. Ils étaient restés  au rez de chaussée de ce bâtiment de 220 000 m2 tout en longueur, sur un site assez complexe, entre la voie ferrée et la rue Jean bleuzen, entre la Villa Colsenet et le siége de France 3 Paris-Ile de France-Centre dominé par le bâtiment des Procédés Chenel. Vu de haut, il forme un « H » dont les concepteurs auraient tiré les angles.

    Lors de l’inauguration, le 3 Mars dernier, les invités avaient été accueilli sous le portique miroir  étonnant de l’entrée extérieure, avec cette grande galerie bibliothèque en bois constituée de livres rares jusqu’aux publications de la semaine, du « club des Cinq » (collection Bibliothèque Roses) jusqu’aux Guides du Routard,  qui mène jusqu’à l’accueil  face au grand buste en bronze du fondateur dévoilé par son pdg lors de cette soirée, et donnant accès à la salle de conférence et la salle des signatures. Plus loin un bar cafeteria avec de minuscules portraits de 135 auteurs édités par Hachette et un grand self service dont les rideaux pare-bruit ont défrayés la chronique et suscité débat vu leur coût. A l’extérieur entre ce bâtiment et la Villa Colsenet ainsi que les hauts bâtiments de l’avenue de Verdun, le jardin dessiné et conçu par un paysagiste qui a beaucoup travaillé sur  le bois, matériau avec lequel sont conçus les livres, en offrant un cadre agréable avec de grandes banquettes, avec ses bambous censés évoquer l’ancêtre du papier…Il permet de découvrir de plus prés une partie de la façade de 12 000 m2 de linéaire couleur ivoire qui évoque le feuilletage d’un livre, grâce à ses 9000 m2 de brise soleil et les variations de la lumière extérieure. « Toutes les façades sont sérigraphées et dédoublées de stores géants qui filtrent la lumière naturelle et unifie l’ensemble, créant une image architecturale forte à l’échelle urbaine » notait un connaisseur

    Les invités à l’inauguration n’avaient pas pu visiter les étages tout simplement parce qu’ils étaient en cours d’aménagement. Chaque étage est agencé différemment, l’architecte Jacques Ferrier ayant évité de les reproduire à l’identique tant au niveau des circulations, des bureaux avec dédoublement des cloisons (en verre) pour mettre des livres, des loggias, des salles de réunion  avec le mot « Aparté »imprimé  sur les vitres. « A l’image des maisons d’édition qui s’y installent, répondent 7 plans d’étages tous différents, creusés par des patios de grandes loggias. Il n’y a pas, à proprement parler de couloir, mais des cheminements qui bifurquet, se dédoublent. Y circuler sera une expérience proche de la déambilation ou de la promenade intérieure » explique Jacques Ferrier, l’architecte. « On a créé des ambiances de passage avec un linéaire  permettant d’avoir des bureaux de « premier jour »indique, Patrice Canac, Président d’ABCD, le promoteur.   Au 6éme étage, le bureau présidentiel du PDG dont la vue donne vers la place de l’Insurrection et au loin, une vision de la terrasse de l’observatoire de Meudon au Mont Valérien. Enfin, au 7éme, un peu en retrait, un petit pavillon serti de papyrus, accueille les salles à manger avec un espace réception et les cuisines pour cooconner les auteurs. Avec les boisseries plus que centenaire du précédent siège qui ont été conservés et restaurés.

    Le promoteur reconnait que ce chantier n’a pas été facile, avec toutes les contraintes existantes : « II fallait rendre compatible un parti architectural fortement contraint par l’environnement urbain immédiat, les fonctionnalités et la technologie visant le confort et les performances énergétiques du bâtiment et promouvoir l’effet d’image du géant mondial de l’édition » indique Patrice Canac en  expliquant qu’il n’a jamais cédé à la facilitée malgré les contraintes et la complexité du projet, notamment lorsqu’il a fallu « démolir le précédent bâtiment, véritable petite tour compliquée », « traiter le solaire grâce à des loggias et des patios, avec des arrondis qui pèsent quelques centaines de kilos, ayant posé des problèmes lors de la pose ». Ainsi que le traitement des organes techniques avec une usine pour transformer le froid en chaud et vice et versa, grâce à une GBB très complexe. Mais ce promoteur qui est l’un des acteurs hors majors de ce secteur, est fier d’avoir  remporté le concours conception/construction, contre des grands comme Vinci par exemple : « la réussite de ce projet est son architecture. Ce projet a été un lieu de rencontre avec Jacques Ferrier qui est un architecte ayant le sens de l’utilisateur. Et nous sommes fier de pouvoir dire que l’immeuble est tel qu’il a été imaginé par jacques Ferrier sur la base du programme ambitieux d’Hachette Livre».

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DOMINEE PAR L’INSTALLATION DES SALARIES D’HACHETTE LIVRE DANS LEUR NOUVEAU SIEGE

    La vie reprend son cours normal après ce premier trimestre de l’année marquée par les élections départementales, et ce week-end « Pascal » dominé par un événement sportif : Jordan Coelho, nageur du Stade de Vances (Section natation) a dominé vendredi la finale du 200 m papillon, à Limoges au Championnat de Natation, devant Paul Lemaire (1'58''50) et Marvin Maisonneuve (1'59''42). Son temps, 1'57''99, ne lui permettra cependant pas de participer aux Mondiaux de Kazan (2-9 août, Russie).

    Enfin, dés aujourd’hui, cette semaine est marquée par l’installation des 650 salariés d’Hachette Livre dans leur nouveau siège de la rue Jean Bleuzen que le Blog vous fera découvrir demain. Un événement historique pour Vanves qui accueille, tout de même le 3éme éditeur mondial et leader sur son territoire, ayant 170 ans d’existence avec un pdg, Arnaud Nourry,  qui n’a pas sa langue dans sa poche lorsqu’il prend positon « entre les éditeurs et Amazone . Une entreprise qui a une longue culture avec des prises de positions fortes sur le métier » constatait son architecte Jacques Ferrier.

    Mardi 7 avril

    A 18 h30 à l’espace Gîner :  Vernissage de l'exposition de l'association « Les Ateliers d'Expression » jusqu’au 22 Avril. Elle est organisée dans le cadre du cycle d'exposition « Initiatives locales » initiés par Le PHARE et permet aux  élèves des Ateliers d’expression, qui explorent la créativité sous différentes formes (peinture, sculpture…) de présenter leurs oeuvres.

    Mercredi 8 Avril

    A 18H30 à Boulogne : Conseil communautaire GPSO

    Jeudi 9 Avril

    A 9H30 au Conseil Régional : Commission Permanente à laquelle participe Bernard Gauducheau

    à 19h au restaurant SOAN: Dédicace par l’auteur, Nils BARELLON de son livre “La fille qui en savait trop”

    A 20H à l’espace Jean Monet  : Café Philo autour de Bruno Magret philosophe praticien et initiateur des cafés philo en France

    A 20H à l’espace Latapie : Nouvel atelier Paroles de parents sur une problématique de la vie quotidienne : « les adolescents entre eux »  organisé par le service Prévention Santé : « L’amitié à l’adolescence revêt une importance toute particulière. Les rapports de rivalité entre les adolescents pouvant être vécus de façon douloureuse par ces derniers. Isolement, agressivité, repli peuvent être les signes d’un mal être face à ces relations entre pairs. Comment appartenir à un groupe ? Comment ne pas se sentir rejeté ?  Telles sont les questions qui peuvent interpeller les jeunes ».

    Vendredi 19 Avril 

    A 20H30 à Saint François : Dans le cadre de l’année de la Vie Consacrée, conférence sur « Saint Ignace de Loyola » fondateur de la Compagnie de Jésus, par Soeur Nathalie Becquart, Xavière et le pére Bernad Goubin. Plusieurs communautés et groupes vivent la spiritualité et font parttie de la famille Ignacienne : « les jésuites de la rue Marcheron, les religieuses Xavières de la rue d’Issy, mais aussi les laics de la communauté Vie Chrétienne, les jeunes engagés au Mouvement Eucharistique des Jeunes ou impliquées au Réseau Jeunesse Ignatien… sans compter « le pape François  façonné par la spiritualité de St Ignace » comme l’explique Nathalie Becquart : « Homme de prière et d’action, pasteur et missionnaire aux frontières, ce Pape jésuite incarne particulièrement cette manière de suivre le Christ au cœur du monde et de l’Eglise : « Aider les âmes » chercher Dieu en toute chose, aimer et servir davantage, contribuer au bien le plus universel, discerner pour choisir et décidder selon l’esprit… »  

    Samedi 11 Avril

    A 14H à l’espace Gazier : 6éme édition des rencontres associatives sur le financement des projets  et sur la gouvernance des associations

    A 14H à La Palestre : «Rencontres de chorales organisée par Hauts de Scénes Chansons. 8 chorales ont été invitées et interpréteront un répertoire très varié (gospel, renaissance, chansons françaises...) Et pour la première fois, avec la participation des chorales enfants et adultes du conservatoire.

    A 14H à Issy les Moulineaux, au Séminaire SAint Sulpice : Portes Ouvertes qui est l’occasion de découvrir ce magnifique site et bâtiment, avec une chapelle réplique exacte de la Chapelle Royale de Versailles, et de réfléchir à la vocation avec une table ronde à 16H sur « plusieurs vocations, quel rapport ? » dans le cadre de l’année de la vie Consacré, suivi par la prière des Vêpres, un diner patagé ert une veillée de louange

    A 20H au Gymnase A .Roche : Match de Basket Vanves – Ardres

    A 20H au Gymnase M.Magne : Match de Hand Ball Stade de Vanves- Caen

    Dimanche 12 Avril

    A 13H à  la Palestre : « Vanves Games Day 3 » Salon des  Jeux Vidéo organisée par l’association Hambur’Game avecle SIAVV, le Pôle Jeunesse, le Conseil des Jeunes, l'ESCAL, LE PHARE et le Service Prévention Santé. Au programme : stands de jeux vidéo, exposants et créateurs, conférence, matchs Magic the Gathering et tournois (Super Smash Bros et Mario Kart sur Wii U et Pokemon sur 3DS).

    A 15H30 au PMS A.Roche : Match de football Stade de Vanves-Colombes

    A 16H à l’église Saint Remy :Orgues de Vanves en collaboration avec l'association Art et Culture dans la Cité organisent unConcert de l’orchestre Symphonique du Campus d’Orsay sous la direction de Marin Baral avec Loïc Lacombe à l’orgue. Au programme : Ouverture de Don Juan de Mozart, Concerto pour orgue d’Haendel, Symphonie n°8 de Beethoven

  • VANVES RE-INAUGURE UNE CRECHE DE 32 ANS EN PLEINE CAMPAGNE ELECTORALE ET INCERTITUDES FINANCIERES

    Les inaugurations se succédent et ne se ressemblent pas à Vanves comme ce fut le cas cette semaine et l’a constaté Bernard Gauducheau, hier matin avec la créche Pomme Cannelle : Après le Biblio Club, voilà tout de même quelques semaines, le siége d’Hachette Livre dans un immeuble à l’image de ce 3éme éditeur mondial, bientôt le centre PMI dans les anciens locaux de la Trésorerie Principale. Dans un contexte particulier : Tout d’abord,  une campagne électorale pour les élections départementales où les élus et les militants UMP paraissent très mobilisés derrière Isabelle Debré et Jean Didier Berger, avec quelques élus UDI dont Bernard Gauducheau qui était présent à leurs côtés comme pour démentir les rumeurs et ce qui se dit en ville, pour une tournée au Marché, sur le Plateau avant l’inauguration, et une visite des points de collecte des Restos du Cœur à l’heure du Déjeuner avec Isabelle Debré, après un passage à la permanence UMP qui fêtait l’anniversaire de la jeune élue Delphine Roy.  

    Seuls les militants et les élus UMP étaient sur le terrain en ce samedi matin, pas un écologiste, ni communiste, ni Front National, en dehors de quelques socialistes autour de Guy Janvier, conseiller général qui se sont installés pour tracter et rencontrer la population à midi devant l’agence postale de la place de l’insurrection, après l’inauguration de la créche

    Ensuite, les incertitudes financières qui touchent les communes comme Vanves, et qui n’ont pas empêchées l’inauguration des travaux de rénovation de  cet établissement d’accueil du jeune enfant – puisque c’est le terme utilisé maintenant à la place de créche (plus court et plus parlant) – qui rend d’énormes services aux jeunes parents. « C’est la dernière créche de Vanves qui connaît une nouvelle jeunesse grâce un architecte qui a fait preuve d’imagination » pour la doter d’espaces plus fonctionnels et plus confortables : création d’une unité de vie réunissant un espace de jeux, un espace de change,  un espace de sommeil, avec la transformation de la cour intérieur en véranda. « Il a changé de place le local « poussettes » pour dégager 2 fenêtres » a noté le maire. Il a permis de réorganiser les espaces afin de les adapter au mode de fonctionnement en âges mélangés (les trois sections réunissent chacune des « tout-petits » de moins d’un an, des « moyens » d’un et deux ans, et des grands de 2 à 3 ans), et surtout de créer une salle de « jeux d’eau et manipulations ».

    L’ensemble des invités à cette inauguration ont pu visiter cette créche transformé qui a ré-ouverte ses portes le 9 Mars  : Isabelle Debré avec Jean Didier Berger,Xavière Martin, maire adjointe à la Petite enfance qui a suivi ce chantier de très prés, car il a fallu déplacer les enfants pendant 6 mois dans un  autre lieu, Guy Janvier conseiller Général, les responsables de la CAF (caisse d’Allocation Familiale) avec l’architecte et les entreprises intervenantes dont Rossi, et bien sûr  de nombreux élus et parents. « Nous arrivons à répondre aux besoins des familles avec toutes les modes d’accueil de la petite enfance. Il faut que Vanves se maintienne à ce niveau pour continuer à donner satisfaction à l’ensemble de la population » a déclaré le maire en donnant bien sûr une idée du coût : 695 000 € qui a bénéficié d’une subvention du Conseil Général (75 000 €), de la CAF (111 000 €), et de la réserve parlementaire (30 000 €) grâce à Isabelle Debré, Vice Présidente du Sénat.

    Cette créche qui accueille 45 berceaux avait  été inaugurée en Février 1983 par Gérard Orillard maire de Vanves (1980-1991) avec Denise Lecomte, maire adjoint aux affaires sociales, en même temps que le groupe scolaire Max Fourestier en présence du fondateur des classes de neige et du mi temps pédagogique. A l’époque, c’était une première, car peu de créches étaient aménagés en  pied d’un grand immeuble de logements.