Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

guy janvier - Page 9

  • CAMPAGNE DES CANTONALES A VANVES : L’UMP/NC DEVOILE SON PROGRAMME APRES LES VERTS ET EN MEME TEMPS QUE LE PS

    Bernard Gauducheau (NC) a présenté et commenté hier soir à l’école Claude Lemel dans le quarier de la rue de Châtillon son programme « de proximité » présenté dans un document de 6 pages actuellement distribué dans les boîtes aux lettres de la commune. Il était entouré par Françoise Saimpert, sa suppléante UMP qui a présenté le Conseil Général des Hauts de Seine et son action accompagné de photos montrant la complémentarité entre la ville et le Conseil Général  Isabelle Debré qui a commenté l’actualité nationale, Maxime Gagliardi (UMP) et Claude Vertanessian (NC) responsables communaux de leur parti politique respectif  

     

    Le maire/candidat était tout heureux de faire découvrir ce coin de Vanves et cette école maternelle où s’étaient pressés 80 vanvéens sous la petite pyramide du préau. Il a commenté son programme en insistant sur 3 axes, le cadre de vie au cœur de notre projet, la solidarité active et l’avenir avec la notion de partenariat car « le Conseil Général ne peut pas fonctionner sans la ville et vice et versa ». Et sur plusieurs points : Etendre l’OPAH de Saint Remy, avec l’aide du département, les circulations douces qui doit faire l’objet d’un plan départemental, l’accessibilité des PMR (Personne à Mobilité Réduite), réaménager l’espace publioc du Clos Montholon à proximité du pont SNCF, rappelant à l’occasion qu’il s’est beaucoup investit pour défendre une gare  sur le tracé du futur Grand Patis Express qui serait la gare SNCF-Transilien actuel de Clamart, en ayant mobilisé ses collégues de Clamart et de Malakoff, mais « sans avoir beaucoup entendu les Verts là dessus ».  

     

    Il envisage la restructuration de l’axe Raymond Marcheron-Larmeroux « qui est la voie de circulation la plus uitilisée en essayant de trouver une adaptation avec le Conseil Général pour assurer la sécurité des piétons et des automobilistes qui générera sûrement un ralentissement de la circulation ». Il a en tête un projet mixte sur les terrains de l’ex-DDE où se trouve l’école maternelle du Centre provisoire et de la Sécurité Sociale qui appartiennent à la ville et au département qui mêmera habitations/équipements publics dont une structure pour les seniors. Il a pour projet une structure pour petite enfance qui pourrait accueillir 15 enfants,  à l’emplacement de la boutique au pied de l’immeuble au 1 de la rue de Châtillon, face à l’Amandine, grâce au loeg Maurice Magne, « sachant qu’il faidrait en ouvrir 3 de 40 places pour faire face à la demande ».Il souhaite « développer le THD (Très Hait Débit) partout contrairement à certains trublions de gauche. Ne rien faire serait créer un handicap alors qu’il fait faciliter l’accés de tous au THD ». D’ailleurs il a annoncé réfléchir à la bibliothéque de demain pour Vanves, qui prendra en compte le numérique à l’occasion de sa rénovation ou de sa reconstruction.

     

    Avant de répondre aux questions, plusieurs élus sont intervenus. Maxime Gagliardi (UMP) qui a explique que « depuis 2001, une dynamique s’est déclenchée » qu’il faut assurtrer et développer à Vanves, « grâce npotamment à des croissements avec le Conseil Général ». Pascal Vertanassian (NC) a ajouté que la droite a la gagne « parce qu’on est tous sur le trerrain pour expliquer l’importance et les enjeux de ce scrutin. Avec un Conseiller Général proche des habitants. Nos adversaires essaient de nous entraîner sur le terrain national. Mais je comprends qu’il ne comprenne pas que l’on vote tous ensemble à droite à Vanves. Ils sontt tellement habitué à jouer à la carpe et aux lapins au niveau régional ».

     

    Isabelle Debré, sénateur UMP, a bien sûr expliqué que « c’est un challenge pour nous de gagner » mais elle surtout parlé de MAM (Michèle Alliot Marie) qu’elle connait bien, ayant passé encore une heure avec elle durant cette semaine difficile pour elle. « C’est une femme intégre qui ne s’attendait pas à cela. Sa stratégie de défense n’a pas été la meilleure. Mais elle n’a rien à se reprocher. De surcroît, ce n’est pas quelqu’un de « bling-bling ». Après Woerth, MAM, qui vont-ils se payer ? » s’est elle interrogé à propos des socialistes et du Canard. Par contre, elle a fait part de son iindignation de la photo parue dans le Parisien montrant un Pasca Buchet, Maire/ConseillerGénéral PS de Fontenay auix Roses assis à la place du Président Devedjian dans l’hémicycle de l’assemblée départementale ce qui a valu cette réplique de Bernard Gauducheau : « Buchet monte sur le trône avant d’aller sur le bûcher ». Occasion pour lui de reprendre la parole et de reconnaîttre « que l’on s’est réveillé très tôt. Alors que les socialistes et les Verts pointent leur nez. Mais nous avons bien joué grâce à nos équipes ».   

  • CANTONALES A VANVES : GUY JANVIER PROPOSE DE « CHANGER LA FACON DE FAIRE » DANS LE 92 AVEC LES 23 CANDIDATS PS

    Guy Janvier a animé hier matin, avec ses collégues et la plupart des candidats socialistes dans les 18 autres cantons, une conférence de presse dans l’hémicycle, juste avant la Commission Permanente qui a voté trois subventions pour la ville de Vanves dont 1 M€ pour le réaménagement de la rue Sadi Carnot.

     

    Il s’agissait de présenter le projet du PS « pour le 92 qu’on aime » résumé dans « 50 propositions pour des Hauts de Seine pour tous » présenté dans un petit fascicule qui devrait être distribué dans le département et bien sûr le canton de Vanves, et même faire l’objet d’une réunion publique de Guy Janvier, sûremment après les vacances d’hiver, durant lesquelles, il sera sur le terrain, prévient il.  Pascal Buchet, 1er Secrétaire du PS 92  a tenu des propos liminaires plus politique en  rappelant les 51,6% de JP Huchon aux Régionales, qu’il faudrait que 8 cantons passent à gauche pour faire basculer le CG92, que les altoséquanais en ont marre des Sarkosy, Devedjian, Balkany, du système de clan, des enjeux de pouvoir et de postes, attendant de vraies réponses à leurs préoccupations. Mais tout cela avait déjà été dit à Levallois lors de la galette des rois du PS92 avec Bertrand Delanoë.

    Il est vite revenu sur le fond, avec des propositions d’un projet commun à l’ensemble des candidats mettant en avant les notions de solidarité, de justice sociale, de démocratie participative de citoyenneté… avec une volonté de « changer la façon de faire ». Chaque conseiller général a présenté les propositions retenues dans son domaine de compétence. Guy Janvier a insisté sur les solidarités en parlant d’humaniser les maisons de retraites et de développer les aides à domicile. Il a d’ailleurs fait part de l’inquiétude des famills sur le prix à payer dans une maison de retraites qui peut varier de de 2000 à 3500 € comme c’est le cas à Vanves avec 3 établissements aux statuts très divers de l’établissement public à la structure privée à but lucratif. Il a parlé de « La Maison du Handicap qui n’a pas les moyens de fonctionner, l’Etat ne versant pas sa contribution » en souhaitant des guichets de proximité dans toutes les CASS. Il a insisté sur  le rôle des PMI alors  que les visites ont baissée de 5000 à 2000 en 3 ans et «  que c’est là qu’on détecte les problèmes ». Il a défendu une politique d’évaluation des politiques publiques du CG etc…

     

    Dans ses 50 propositions, le PS propose de passer au rythme de 2000 à 5000 constructions par an de logements sociaux, de créer un bouclier logement pour aider les familles altoséquanaises qui consacrent plus de 30% de leurs ressources à leur logement, de rendre abordable les loyers en limitant leur augmentation – « On lancera une pétition citoyenne pour que les loyers n’augmentent pas et restent raisonnable dans le privé »  -  d’abaisser le niveau des charges en favorisant les économies d’énergie (et d’eaux),  de réduire les 25 000 logements insalubres recensés, de développer un plan d’action pour le logement des étudiants et jeunes travailleurs. En matière de créches il propose d’augmenter de 50% les places, car le département manque de structures d’accueil de la petite enfance et ne permet pas vraiment à chacun d’avoir le choix du mode de garde de ses enfants d’autant plus que le Conseil Général a supprimé les créches en favorisant les structures à but lucrative. Et la santé, en favorisant l’installation de jeunes professionnels de santé  - dont Vanves aurait bien besoin sur le Plateau où il reste très peu de généralistes - et en soutenant les centres de Santé.

    Le PS suggére de doter chaque collégien d’un ordinateur, de généraliser le quotient familial dans le paiement des cantines et du Pass 92, et une carte Imagin’R moins cher pour les colléges, d’accroître le nombre de médiateurs éducatifs, de créer un Conseil Départemental de la Jeunesse, d’aider aux permis de conduire… Le PS insiste sur une vision moins inégalitaire du territoire altoséquanais basé sur un renforcement de la Défense, muis plutôt en parlant d’éco-quartier de mixité habitat/emplois, d’emplois verts, d’ESS (Economie Sociale et Solidaire) avec un conseil départemental,  de tripler les pistes cyclables sur la voirie départemental (90 au lieu de 30 km), de bus en sites propres (100 km),  d’étendre l’accessibilité des transports en commun…Enfin, le PS propose de créer un PASS Transport-Culture-Loisirs et même un PASS « vallée de la culture », d’organiser une fête de la culture, de créer un Comité départemental de la Jeunesse, de monter des Assises annuelles de la famille, de l’ESS et de la démocratie participative.

     

    Ainsi les candidats à Vanves et dans le département commencent seulement à débattre du  « fond » après avoir plus ou moins défendu leur bilan. Bernard Gauducheau devrait présenter son programme ce soir lors d’une réunion à 20H à l’écoler maternelle Lemel comme il l’a annoncé dans un communiqué de presse. D’ailleurs Guy Janvier a réglé son compte hier lors de la conférence de presse à son adversaire et au NC : « NC et UMP c’est la même chose. Il ne manque jamais une voix NC à l’UMP sur les projets du Conseil Général des Hauts de Seine ». 

  • ELECTIONS CANTONALES A VANVES : GUY JANVIER (PS) OPTIMISTE : « C’EST JOUABLE ! »

    « On peut être optimiste. Bernard Delanoë nous l’a dit aux vœux du PS 92 : C’est jouable en ce sens que l’on ne peut pas dire que le président de la République fasse l’unanimité » a déclaré Guy Janvier conseiller général (PS) sortant devant les militants socialistes réunis à l’école Max Fourestier samedi après midi pour leur galette des Rois organisé par Fabian Estellano, secrétaire de section. « Cela fait 25 ans que le milite à Vanves et 30 ans au PS. C’est un combat de fonds pour défendre les idées ded justice, de cohésion sociale, de progrés, de laicité. Il n’y a aucuine raison pour que je ne continue pas à être conseiller général. On se bat depuis un bon mois enn faisant du porte à porte, dans une ambiance sympathique. Et on entend beaucoup de choses : « On a du mal à payer les fournitures scolaires, à partir en vacances etc… ». Les français se sont fait berner par Nicolas Sarkozy. On est au centre des inégalités dans ce département. De 2004 à 2007, il a été présidé par Nicolas Sarkozy qui disait : « Je veux en faire le laboratoire de ce je ferais si je suis élu président de la République. Et il a fait le contraire de ce qu’il a dit » a-t-il expliqué en donnant quelques exemples.

    Il s’est plaint de ne pas avoir été associé au chantier du couloir de bus de la rue Antoine Fratacci menée pâr le département alors qu’il est conseiller général de Vanves. « La pluparty des leviers du pouvoir appartient à un clan qui n’accepte pas de discuter. Ces gens là n’ont aucune moralité » a-t-il ajouté en visant surtout le couple Balkany. « Notre campagne, c’est celui du PS. Je suis fier d’être dans un parti dans lequel on peut s’exprimer, dans lequel il y a de la démocratie. Même s’il y a quelquefois de la cacophonie. Mais il faut refaire le coup de 2004 » a-t-il expliqué en répondant aux critiques : « Certains disent que je n’ai rien fait. C’est résumé dans la plaquette que je distribue, tiré à 15 000 exemplaires. J’ai cru comprendre que cela agace certains. Comme les 6 M€ pour l’ESS (Econmie Sociale et Solidaire) que le Conseil Général a voté et qui sont à mon actif ». A une question, GuyJanvier a précisé que « Vanves n’a jamais eu autat de subventions que depuis je suis conseiller général »

    Pascal Buchet, conseiller général/Maire de fontenay aux Roses est venu passer un moment avec les socialistes de Vanves entre deux galettes à Montrouge et à Nanterre. « Guy Janvier est un conseiller général qui travaille beaucoup sur les solidarités. Il y a 24 campagnes qui sont lancées dans les Hauts de Seine. Nous vivons un moment essentiel : Les français en ont marre de Sarkozy, les altoséquanais en ont marre des élus UMP qui gérent ce département » a-t-il déclaré en parlant des grands rendez-vous pour les socialistes qui auront à s’exprimer le 19 Mai sur le projet PS, avec les primaires en Novembre. Entretemps, il y aura les sénatoriales : « Il manque 12 sénateurs pour faire tomber le Sénat à gauche. Nous en avons 2 sénateurs de gauche dans les Hauts de Seine. Nous pouvons en avoir trois » a  expliqué le candfidat tête liste PS aux sénatoriales dans le département. Les militants ont ensuite partagé la galette et un verre de cidre avec leurs élus dont Jean Cyril Le Goff, Anne Laure Mondon, Fabian Estellano, Guy Janvier….