Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

libération de vanves

  • UN ETE 2013 A VANVES (suite et fin) : AOUT ENTRE SPORTS, RENTREE POLITIQUE ET RAS LE BOL FISCAL

    La première quinzaine d’Août a particulièrement calme, Vanves n’étant pas complétement déserté, mais la différence s’est fait vraiment sentir au lendemain du long week-end du 15 Août lorsque les premiers vacanciers ont commencé à rentrer. Vanves n’était pas envahi par des jeunes étrangers qui profitaient des résidences étudiantes comme en été 2012, mais par les insectes, guépes, abeilles, peut être à cause des ruches implantés dans notre ville qui se multiplient. Un mois d’Août marqué surtout par le sport avec l’arrivée du stade de Vanves sur Internet et Facebook, et une rentrée politique avec les universités d’été, les premières polémiques sur le ras bol fiscal des français avec les municipales en toile de fond.   

     

    Curieusement, c’est tout d’abord  le stade de Vanves qui a fait l’actualité durant ses vacances, non pour ses joueurs de l’équipe première de basket qui avaient repris l’entrainement et les matchs amicaux. Mais c’est plutôt l’un d’entre eux, membre de l’équipe première et ex-joueur de Blois où il a encore des supporters, qui a tenu la vedette dans les coulisses :  Benjamin Recoura, qui fait un stage au secrétariat jusqu’à la fin de cet été pour son master de communication,  a mis au point, avec Florian Toulemont (Section arts Martiaux)  le nouveau site internet du Stade de Vanves mis en ligne le 19 Août dernier :  www.stadedevanves.com  « Outil simple et pratique, ce site internet a été spécifiquement conçu pour faciliter la recherche d'informations sur la pratique sportive au Stade de Vanves ainsi que sur l'actualité et la vie au sein de l'association omnisports (résultats, manifestations, ...).Cette nouvelle version enrichie et plus esthétique sera plus complète grâce à la présentation approfondie des 15 sections qui composent l'association. Plus actuel et plus convivial, ce site est aussi plus dynamique, notamment grâce aux fonctionnalités de partage et de diffusion sur les réseaux sociaux  également accessibles pour permettre de créer un mouvement participatif autour de cette passion qui nous unit tous : le sport » indiquait il aux responsables des différentes sections en leur annonçant la présence de leur association sur Facebook avec  la création d’une page Facebook Stade de Vanves  pour permettre de relayer et de partager au mieux la vie interne du Stade. Mais ce n’est pas tout car les vanvéens découvriront lors du forum des associations,  le nouveau guide de l’association  Stade de Vanves sur lequel cet étudiant a planché avec l’ensemble des responsables de sections.

     

    Ensuite et surtout, c’est la politique avec la rentrée à Vanves marquée par la célébration du 69anniversaire de la libération de Vanves. Elle fut très arrosée – dans les deux sens du terme – avec cette pluie dominicale qui a quelque peu abrégée cette cérémonie simple, sans discours, avec photo sur le perron de la mairie suivi d’un petit pot dans la salle Darien. Bernard Gauducheau a simplement rappelé le souvenir de tous ces jeunes vanvéens morts pour la France dont beaucoup de rues portent leurs noms, avec quelques plaques – malheureusement plus fleuries du tout- sur lemur des immeubles où ils ont habités. L’opposition qui était très mobilisé à l’extérieur (de Vanves), était représentée par Claudine Charfe (Front de Gauche/PC). Il est vrai que beaucoup de socialistes vanvéens étaient à ce moment là à la Rochelle en train d’écouter Harlem Désir leur premier secrétaire et surtout Jean Marc Ayrault, premier ministre qui clôturait cette 20éme université d’été du PS.   « Après le petit buzz de l’été, on a un gouvernement qui est au travail -  la politique politicienne n’intéresse pas les français - pour l’emploi, assurer la sécurité, une justice plus transparente et surtout indépendante, au service des français, sans querelles d’ego qui sont terminés » affirmaient Jean Cyril Le Goff et Antonio Dos Santos dimanche en fin d’après-midi de retour en TGV. 

     

    Leur week-end fut bien rempli avec des tas de rencontres, Manuel Valls, Christine Taubira qui se rappela sa visite à Issy les Moulineaux pendant les législatives, houspillée par des élus UMP isséens qu’elle n’est pas prés d’oublier, Jean Paul Huchon qui joue au pére Noël, selon le magazine Le Point de cette semaine qui consacre 3 pages aux largesses de la Région Ile de France…   et surtout ce dîner fédéral 92 au restaurant le Mistral, vendredi soir, où il a été question des municipales dans le discours du 1er fédéral, Philippe Sarre maire de Colombes. Il a annoncé un vote statutaire en Octobre pour désigner les têtes de listes, avec des dérogations puisqu’elles l’ont été  dans une vingtaine de communes altoséquanaises dont Vanves, dés Mai ou  Juin, qui a désigné Antonio Dos santos. « Les négociations ont commencé au niveau national avec les différents partenaires pour aller vers des listes unitaires dés le 1er tour, comme au niveau fédéral et bientôt vanvéen. Nous avons bon espoir d’être vers une liste unitaire. Mais nous n’en sommes qu’aux prémices.  Nos partenaires à Vanves savent que notre souhait est d’aller ensemble dés le 1er tour. Reste effectivement à discuter des différents points de vue, trouver des accords. Pour l’instant, nos partenaires réglent leurs questions internes. Et nous travaillons pour rapprocher nos calendriers respectifs de décision et de réflexion de façon à nous fixer des échéances, et faire connaître les points principaux sur lesquels nous réfléchissons tous » indiquait Antonio dos Santos en ajoutant que tous ces partenaires attendaient aussi le positionnement de la direction national de leur parti. « Nous sommes dans une logique unitaire. On fera tout pour être unis. Après, il faut partager un projet de ville ! » ajoutait Jean Cyril Le Goff.

     

    Enfin, la première polémique de la Rentrée à Vanves comme ailleurs, concerne le « ras le bol fiscal » des vanvéens et des français : « Nous avons entendu du Premier Ministre, qu’il y aurait une réforme fiscale pour aller vers une fiscalité plus écologique, mais cela ne remet pas en cause les hausses d’impôts en tant que telle, car c’est une redistribution de la fiscalité. Mais d’après ce qu’a déclaré le premier ministre, il n’est pas prévue de nouvelles hausses d’impôt. Maintenant, en fonction de la conjoncture, peut être que ! Les français font déjà énormément d’efforts » reconnaissent les leaders socialistes de Vanves préférant mettre en avant les priorités gouvernementales : « Nous revenons de la Rochelle avec une impression de regroupement et d’unité des socialistes,  de cohésion et d’unité pour aller vers les échéances électorales de 2014 (Municipales, Européennes), derrière F.Hollande et le gouvernement de JM Ayrault qui continuent à réformer la France en profondeur (avec les Retraites, avec l’emploi et la formation professionnelle, l’ESS, la décentralisation). Des réformes qui prouvent que l’on est dans le vrai pour relancer l’économie française ».

     

    Il n’empêche que ce ras-le-bol revient dans toutes les discussions des vanvéens qui vont recevoir en septembre leur avis d’imposition et acquitter le solde de leur impôt 2012, sans compter les taxes foncières et d’habitation… alors que la CSG  (Contribution sociale généralisée) devrait s’alourdir. Et la majorité municipale qui est encore en vacances pour une partie d’entre elle, va attaquer dans ce sens, en faisant l’inventaire de la première année Hollande : « Jamais les prélévements obligatoires n’ont été aussi fort dans notre pays passant de 45% à 46,3% du PIB entre 2012 et 2013. Nos collectivités franciliennes ne sont pas mieux loties avec beaucoup de craintes face à plusieurs projets : La loi sur la métropole de Paris qui devrait faire disparaître les intercommunalités alors que GPSO a beaucoup apporté à notre commune lui évitant une débacle financière après le départ de SFR. La réforme des rythmes scolaires qui devrait alourdir les charges de la ville de plus de 150 M€ dans le budget 2014. Sans parler du gel des dotations de l’Etat et la péréquation francilienne. Et ne parlons des vanvéens qui se demandent comment supporter le coût de la Rentrée scolaire de leurs enfants » commencent à expliquer certains de leurs leaders locaux.

  • AU FIL D’UN ETE 2011 A VANVES (SUITE) : LES DERNIERS JOURS DE VACANCES

    Pour cette fin de semaine et d’Août, Vanves est passé de la presque canicule le week-end dernier à ce temps orageux d’une fin Août traditionnel entrecoupé de soleil et de pluie. Heureusement point de pluie pour la célébration de la libération de Vanves alors que les magazines traitaient de l’immobilier en Ile de France et dans les Hauts de Seine

     

    UN CERTAIN 25 AOÛT 2011 A VANVES

     

    La Rentrée politique à Vanves, a été marqué par cette cérémonie au monument aux morts pour le 67éme anniversaire de la libération de Vanves qui s’est déroulé Jeudi 25 Août 2011 en présence des élus, André Santini (NC), Isabelle Debré (UMP), Bernard Gauducheau (NC), Guy Janvier (PS), Françoise Saimpert (UMP), Gérard Laubier (NC), David Mahé (UMP), Alain Toubiana (NC), Claudine Charfe (PC), des anciens combattantsn une forte délégation de la BSPP (Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris) et surtout Jacques Landois (NC) aux commandes pour le bon déroulement des cérémonies qui a connu quelques sueurs froides. La cérémonie a été retardée d’un quart d’heure car la serrure du local des associations d’anciens combattants était bloquée, et il fallait absolument récupérer le drapeau de la FNACA.

    La cérémonie a pu démarrer et se dérouler d’une manière toute simple : levée des couleurs, dépôt de gerbes par les anciens combattants puis les élus, sonnerie aux morts, minute de silence, marseillaise, marche de la 2éme DB qui n’en finissait plus pour certains. Voilà le refrain  « Division de fer/Toujours en avant/Les gars de Leclerc/Passent en chantant//Jamais ils ne s’attardent/La victoire n’attend pas/Et chacun les regarde/Saluant chapeau bas/Division de fer/Toujours souriant/Les gars de Leclerc/Passent en chantant/DB ! Vive la deuxième DB ! ». Il est vrai que la « division Leclerc » a fait un périple extraordinaire depuis le serment de Koufra, un certain 2 Mars 1941, voilà 70 ans. « Il ont vécu des heures merveilleuses/
    Depuis Koufra, Ghadamès et Cherbourg/Pour eux Paris fut l’entrée glorieuse/Mais il voulaient la Lorraine et Strasbourg/Et tout la haut dans le beau ciel d’alsace/Faire flotter notre drapeau vainqueur/C’est le serment magnifique et tenace
    /Qu’ils avaient fait dans les heures de douleur
     ». Certains dans l’assistance, reprenaient doucement ces paroles mais que l’on entendait tout de même. Parmi les plus âgés dans l’assistance, d’autres se souvenaient de ces jours de libération, avec une petite larme à l’œil lors de la Marsaillaise, se rappelant avoir tenté de voir le Général de Gaulle, sans succés, place de l’Hôtel de Ville (de Paris).

     

    DES APPARTEMENTS A PRIX D’OR PARC F .PIC

     

    Les deux « marronniers » de la Rentrée consacré à l’immobilier (Express, Le Point) notamment en Ile de France et dans les Hauts de Seine confirment bien que les appartements les plus chers de Vanves donnent sur le parc Frédéric PiC. Les plus luxueux et les plus beaux se vendent là à prix d’or : 420 000 € pour un 3-piéces de 59 m2 en pafait état avec un balcon, 760 000 € (5300 € le m2) pour un duplex de 144 m2 avec balcon de 67 m2. Malgré quelques travaux de refraichissements. Selon l’Express. « On peut se loger à partir de 6000 € le m2 dans les meilleurs immeubles des années 20 qui bordent le parc F.Pic ou parmi les résidences qui sont proches d’Issy les Moulineaux ou de la porte de Versailles » notait Le Point qui indiquait que « le marché se grippe dans cette petite commune berdoyante limitrophe de Paris où les prix ont bondi de 10 à 15% au cours des derniers mois ». Il parait selon l’agence Parent que « les 3 pièces rénovées des années 60 sont prisée des jeunes couples parisiens, et partent de 5500 à 6000 € le m2 sur le Plateau ». L’Express ajoute que dans le Centre, avenue Martinie, un 3-pièces de 64 m2 avec double séjour et balcon s’est vendu à 355 000 €, rue Victor Hugo un 43m2 s’est vendu à 257 000 €. « Vanves profite de la dynamique insuflée par Issy les Moulineaux, même si les prix y sont un peu moins élevés ».