Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

eelv - Page 5

  • VANVES EN CAMPAGNE : Les 111 propositions des écologistes de Vanves Demain pour accompagner la lutte contre le rechaufffement climatiquie et la transion écologique

    Si les trois moments forts de la campagne des écologistes « doivent être l’illustration de ce que l’on veut faire et porter » selon Pierre Toulouse (sur la Photo) il n’en reste pas moins que la liste Vanves Demain a commencé à distribuer son programme de 111 mesures en 16 pages en insistant sur «la sincérité de l’engagement à préserver notre environnement, nos ressources, nos «vivre ensemble», une gouvernance participative, l’audace et l’imagination». Ce document raconte aussi par anticipation quelques histoires de transformations : La reconquête de la rue Marcheron, le réaménagement des cours d’écoles en îlots de fraicheurs comme ce qui se fait à Paris avec les cours d’écoles « oasis », le développement du compostage, une cantine bio.

    Parmi les objectifs poursuivis :

    -Gouverner autrement : Un adjoint au maire inter-délégation à l’éthique et au respect des engagements, une plus grande autonomie aux services, un CESEV repensé, un recours au référendum local notamment plus systématique, notamment sur la rue Marcheron pour commencer, l’ouverture d’un large espace de d’expression libre dans le journal municipal et le site de la mairie pour les associations et les contre-pouvoirs, l’engagement de la mairie dans une démarche de réduction de son empreinte écologique.

    -Habiter la ville : Rendre le PLU socialement et environnementale responsable notamment dans ce quartier de la gare du Grand Paris Express (30% de logements sociaux réalisation d’espaces réservés aux commerces et à l’aritsanat en rez-de-chaussée, faire du chantier de la reconstruction de l’école du parc un projet socialement et écologiquement responsable, favoriser le logement partagé, atténuer les îlots de chaleur en les végétalisant, créer des îlots de fraicheurs, se rapprocher de Malakoff et de Montrouge pour s’associer au projet de géothermie en cours, augmenter le parc des locaux destinés à l’accueil des personnes en situation d’urgence, installer de nichoirs,  des composteurs dans les parcs et jardins, aménager des parcs canins récréatifs interdire le glyphosate dans les copropriétés et le talus de la voie ferrée, limiter les horaires d’éclairage des vitrines…

    - S’entraider, protéger, se soigner : Un maire adjoint en charge des personnes en situation difficile, un service accessible 24h sur 24 centré sur l’accés aux droits des personnes en grande difficulté, un dispositif de premier accueil pour les personnes exilées, un recentrage des missions de la police mucipale sur la prévention, une meilleure planification de l’accés aux salles communales, la création d’une Maison des Associations.

    -Se divertir etsecultiver : Réactivation d’un bibliobus, création d’une bougeothéque où les enfants pourront explorer leurs capacités motrices et relationnelles en sécurité, mise en place d’un festival conçu avec les jeunes, l’organisation d’événements éco-responsables, de type « université populaire », le développement de la pratique féminine du sport

    - Se déplacer : Création d’une voie piétonne continue entre la gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart jusqu’au quartier du Plateau, suppression des itinéraires malin, expérimentation d’une zone à trafic limité (ZTL) dans le quartier des peintres  avec mise en place d’un contrôle par lecture automatiques des plaques, requalification de la rue Marcheron en proposant 4 solutions sur lesquelles les vanvéens se prononceront par référendum en redonnant une vie commerciale à cette rue, en facilitant la circulation du 59, en l’embellisant et en la verdissant

    - Consommer responsable : Recréer une cuisine centrale qui s’approvisonnnera auprés de producteurs locaux, de  produits de saisons, avec pour objectif  50% de repas bio et 50% de repas non cerné d’ici la fin mandat, créer une épicerie participative, redonner du souffle au marché et aux commerces, inciter les commerçants à obtenir le label « commerce éco-responsable, encourager les AMAP, les jardins partagés, créer une pépinière d’entreprise

    - EDuiquer :  Rénovation des espaces scolaires et particuliérement des cours d’école  en faisant des ilôts de fraicheur, en requalifiant les aires de jeux, en permettant aux enfants d’être au contact de la terre, de la végétation, des animaux avec installations de poulaillers, de potagers, de composteurs, mise en place d’éducateurs au numérique, et développement de la lutte contre le décrochage scxolaire…   

  • VANVES EN CAMPAGNE : INCLUSION ET SOLIDARITES, ILLUSTRATION DE CE QUE VEUT FAIRE VANVES DEMAIN

    Mardi soir à l’école Larmeroux c’était au tour des écologistes de présenter une partie de leur programme, sur le théme «inclusion, solidarités», dont le document – «nos engagements pour 2020-2026 » commence à être distribué avec la présentation des co-listiers de Pïerre Toulouse et Aurélie Zaluski en dernière page. Comme lors de la première réunion, le théme a été introduit par un colistier, avec des témoignages d’acteurs impliqués, avec traduction en signe, et résumée en facle, c’est-à-dire en langage facile à lire et à comprendre par tous « car on voudrait que cette campagne soit compréhensible par tous comme notre gestion à la mairie » a précisé le premier. « Ces moments forts de notre campagne doivent être l’illustration de ce que l’on veut faire et porter » ajoutait la seconde.

    Tout d’abord l’inclusion avec Aurélie Zaluski, Claire Girard qui a planté le décor sur l’accessibilité « à tout pour tous », Camila Marin qui a présenté les mesures préconisées par la liste Vanves Demain : Une commission sur l’accessibilité et l’adaptibilité à chaque citoyen, où les personnes en situation de handicap seront systématiquement consultées sur les projets d’aménagement urbain, afin d’élargir la prise en compte des besoins et de favoriser les espaces de vie et de circulation « inclusifs » ; un accueil accessible 24h/24 centré sur l’accès aux droits pour les personnes en grande difficulté. Il comprendra des agents formés avec les associations spécialisées dans la prise en charge du handicap, qui travailleront en lien direct avec les agents du Centre communal d’action sociale (CCAS) et du service Éducation ; un pôle socio-éducatif  en lien avec le personnel des écoles, où le rôle des travailleurs sociaux sera d’accompagner les enfants et les familles – «la reconstruction de l’école du Parc sera une occasion de travailler sur un meilleur accueil des enfants handicapées » -  et les autres services afin de les faire monter en compétence et éviter qu’un enfant handicapé ne soit pas accueilli au centre de loisirs alors que les animateirs sont d’accord et  que les parents essuient des refus pour des raisons administratives de la part des services de la mairie. Enfin, des initiatives pour rendre le sport plus inclusif avec l’accueil des athlètes des jeux paralympiques pour leurs entraînements dans le cadre de Terre de Jeux 2024, le développement de la pratique féminine du sport dans le cadre des sections du Stade de Vanves…

    Ensuite, les solidarités avec Adeline Beving qui a posé la question sur « comment cultiver le vivre ensemble à Vanves, notamment la population précaire, invisible». Notamment avec des mesures fortes :  un maire adjoint en charge des personnes en situation difficile ou précaire, français ou étrangers ;  un service accessible 24h/24 centré sur l’accès aux droits pour les personnes en grande difficulté (femmes victimes de violence, personnes à la rue, familles d’enfants porteurs de handicap, etc.), «c’est-à-dire le 15 de Vanves » ; des événements conviviaux, autour notamment des pratiques culinaires pour favoriser l’échange et les rencontres intergénérationnelles et interculturelles ; une augmentation du parc des locaux destinés à l’accueil des personnes en situation d’urgence et de grande précarité ; la création en lien avec les associations, un dispositif de premier accueil, où les personnes exilées pourront se rendre librement, quel que soit leur statut. Avec des témoignages de Claire Papy sur l’ASTI qui s’occupe d’alphabétisation sesémigrés, de Sophie Belong sur les demandeurs d’asile : « IL y en a 40 hébergés à Vanves » et un témoignage de Gérard Popot sur les domiciliations  : «S’il y a 20 à 25 domiciliations par le CCAS, autant sont refusées, alors que c’est une obligation pour les CCAS qui ne peuvent pas s’y soustraire. Une action a été entreprise auprés du préfet concernant les communes comme Vanves qui ne respecte pas le droit à domiciliation » - « Que Vanves accueille accueille sa part de migrants est important ! Alors qu’elle ne le fait pas. Mais elle n’a pas vocation à acceuillir tous les migrants » a précisé Pierre Toulouse pour lequel ses migrants sont une richesse pour le pays et qu’il ne fait pas opposer migrants et travailleurs

  • VANVES ET LES MUNICIPALES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : Vanves demain (EELV) veut gouverner autrement

    La campagne s’est quelque accélérée ce week-end avec deux réunions des écologistes vendredi soir et des marcheurs, samedi, après midi, aprés une matiné de ballade urbaine du maire sortant avec ses colistiers de Vanves en tête dans le Centre Ancien, revêtu de l’anorak blanc. En les voyant, un vanvéen chantonnait « Etoile des Neiges » alors qu’une bruine s’abattait sur Vanves. Ce qui n’a pas empêchait marcheurs et écologistes de tracter notamment dans le Centre ancien place du Val (de Lattre de Tassigny)

    Vanves demain a réunie prés de 200 personnes à la Palestre vendredi soir pour la première de ses trois réunions de campagne consacrée à la circulation en ville, les espaces publics et la concertation. 3 thématiques présentés par un membre de la liste, commenté par deux grands témoins, deux maires adjoints l’un du XIVe (F.Letissier), l’autre de Malakoff (R.Aarsse), et introduit par Pierre Toulouse tête de la liste avec Aurélie Zaluski : «Vanves demain pour une ville verte et solidaire. Une liste plurielle avec des citoyens engagés, convaincu que l’urgence sociale et environnementale sont très importants pour agir sur ces sujets » a-t-il expliqué en parlant de «gouverner Vanves autrement, collectivement, sans maire sur son piédestal, mais abordable, avec une personne chargée de l’éthique pour veiller à un contrôle carbone, à l’égalité Femme/Homme, prés à rappeler le maire à la raison ». Il a ensuite rapidement présenté ses colistiers dont la liste n’est pas encore définitivement arrêtée où apparaissent des écologistes de la première heure, Cathérine Naviaux, Claire Papy, des socialistes comme Anne Laure Mondon

    Plusieurs éléments ont été retenu lors de cette réunion : Tout d’abord la concertation avec l’exemple du  projet de la porte de Malakoff autour de la tour Insee : «A Malakoff on aparlé du projet avant qu’il ne se fasse ! A Vanves, on en parlé après du projet woodeum et de la station GNV pour les camions d’ordures de la ville de Paris ! » a remarqué la tête de liste de Vanes Demain qui s’est engagé à ce que les propositions des habitants soient toujours suivies de réponses argumentées de la municipalité. Ensuite le plan vélo où Vanves est en dessous de sa strate en la matière : « Vanves n’est pas du tout praticable en deux roues notamment sur ses deux grands axes traversants entre Paris et Clamart, et entre Malakoff et Issy lesMoulineaux. Il n’est pas question que Vanves ne fasse rien !» s’engageait Pierre Toulouse qui a en tête de favoriser aussi la marche en réalisant une sorte de « magistrale piétonne entre la future gare du Grand Paris Express au Clos Montholon et le centre ancien-Saint Remy». Enfin, la place de la voiture qu’il veut réduire bien sûr en traitant plusieurs points noirs comme la rue Marcheron par exemple, en supprimant des places de stationnement par exemple pour permettre de créer une piste cyclable, élargir le trottoir à certains endroits