Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

développement durable - Page 4

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    CHEMINEMENT ET PLAQUES

    A l’occasion de la semaine du développement durable au lycée Michelet, une opération « Venez tous à Vélo à Michelet » sera réalisée entre le Carrefour de l'Insurrection et l’entrée de cet établissement scolaire. Un cheminement sécurisé  devrait être réalisé et sécurisé afin de permettre aux lycéens de circuler dans les deux sens alors qu’ils se fichent complètement du sens de circulation (lorsqu’ils sont à vélo), surtout rue Mary Beyssere.

    Cette initiative devrait s’accompagner d’une autre action demandée depuis longtemps par les riverains de la rue Jullien : Ils ont écrits, envoyé des mails, pour obtenir que la ville installe des plaques de rues à l’angle des rues Raphael, Berthelot, Murillo et de la place du Maréchal Leclerc, pour indiquer aux visiteurs et étrangers à la ville que c’est bien la rue Jullien où ils se trouvent. Car même lorsqu’ils les invitent à se référer au terminus du bus, encore faut il qu’il y en ait, il n’y a pas de plaques indiquant que l’on s’engage dans la bonne rue. Vanves recéle d’ailleurs de beaucoup d’histoires concernant nos plaques de rues : la meilleure n’est-elle pas cette voie entre l’hôtel de ville et le monuments aux morts qui, voilà quelques temps, commençait avec des plaques indiquant « rue Guy Mocquet » pour se terminer en « avenue Guy Mocquet » selon le sens dans lequel on l’empruntait.

     

    VELIB EN BAISSE ?

    Le libre service Velib’ aurait connu une  baisse des abonnements d'environ 12% sur un an, alors que le succès ne se dément pas puisque les 71 millions de trajets ont été dépassés ou sont sur le point de l’être. Interrogée sur une baisse d'enthousiasme pour ce mode de transport relatée par la presse, ses initiateurs ont reconnu que, selon les mois, des baisses pouvaient atteindre 20% mais qu'elles étaient de l'ordre de 12% de mars 2009 à mars 2010. Ils imputent ces baisses notamment au froid hivernal, mais aussi parce que Vélib' a incité les parisiens et franciliens à s'équiper de vélos personnels. « On voudrait aussi simplifier les procédures de réabonnement et nous travaillons à une meilleure régulation dans les stations » ont-ils ajouté. Ils n’empêchent qu’à Vanves, certains stations sont particulièrement vide, notamment devant la librairie du lycée (Michelet) ou devant Audiens.

     

    POLOGNE : DES VANVEENS BOULEVERSES

    Vanves compte parmi ses habitants beaucoup de personnes originaires de ce pays cher au cœur des français, avec ou sans attaches familiales qui ont été bouleversés par les événements de samedi dernier. « Katyn ! C’est un symbole ! » s’exclamait l’un d’eux quelques heures après l’annonce de ce drame, samedi dernier lorsqu’il montait au marché. « C’est un deuxième Katyn » ajoutait il bouleversé parlant de « polonais français anéantis », comme ses beaux parents pour lesquels il a l’habitude de ramener des photocopies des articles des journaux polonais quotidiennement. Depuis samedi cela ne suffit plus, car ils recherchent sur le satellite les chaînes polonaises, et il les abreuve de tout ce qui peut être écrit ses derniers jours sur la Pologne face à ce nouveau drame, grâce à Internet,  auquel beaucoup de français ne peuvent pas rester indifférent car il y avait des personnalités dans cet avion dont les noms sont inscrits dans l’histoire toute récente de la liberté retrouvée : Anna Walentynowicz, cofondatrice de Solidarnosc, Janusz Kurtyka historien ayant rejoint l’institut de la Mémoire, Ryszard Kaczorowski, dernier dirigeant du gouvernement polonais en exil à Londres durant l’occupation nazi et qui se considéra comme le seul représentant légal de la Pologne jusqu’à l’accession de Lech Walesa à la présidence de son pays.   

  • UNE SEMAINE A VANVES SOUS LE SIGNE DE LA PREVENTION

    Après la semaine sainte, Vanves aborde une nouvelle semaine raccourcie par le week-end de Pâques qui sera marquée par deux manifestations organisée avec l’Institut des Hauts de Seine à destination des jeunes et des aînés, et le lancement de la 2éme semaine du développement durable au Lycée Michelet avec le festival des films environnementaux organisés en lien avec La Ruche et l’AMAP Panier de Vanves.  

     

    Mercredi  7 Avril

    A 18H30 à la Mairie de Boulogne : Conseil Communautaire de GPSO

    Jeudi 8 Avril 2010

    A 8H30 au Gymnase Maurice Magne : Giga la Vie à destination des ados organisé par l’Institut des Hauts de Seine. Il propose un parcours éducatif et sanitaire à travers des stands avec la collaboration de 150 animateurs. 750 collégiens et lycéens sont attendus.

    Vendredi 9 Avril 2010

    A 13H30 au Gymnase Maurice Magne : Giga Seniors à destination des aînés (+ de 60 ans) organisé par le CCAS de Vanves et l’Institut des Hauts de Seine. 

    Samedi 10 Avril 2010 au Lycée Michelet 

    A 14H30 au Théâtre  : Lancement de la semaine du développement durable au lycée et du festival de films environnementaux avec la projection de « Microcosmos, le peuple de l’herbe » suivi d’un débat avec Yann Fradin directeur fondation de l’association d’insertion par l’éclogie urbaine qui intervient sur le talus ferroviaire à l’entrée de Vanves, rue J.Bleuzen

    A  16H30 dans le parc : Visiter du rûcher et du potager pédagogique

    A 17H30 au Théâtre : Projection du film « Un avenir à quel prix ? «  de David Martin, documentaire présenté au sommet de Copenhague suivi d’un débat avec le réalisateur

    A 20H30 au Théâtre : Projection de « solutions locales pour un désordre global » de Coline Serreau qui a parcouru le monde caméra au poing, pendant 3 ans, à la rencontre de femmes et d’hommes de terrains, penseurs et économistes, qui expérimentent, avec succés, des solutions pour panser les plaies d’une terre trop longtemps maltraitée

    Dimanche 11 avril 2010

    A 8H au PMS André Roche : Challenge Jaunas 32 Doublettes boules lyonnaises

    A 10H au square F.Mitterrand (à la mairie) : départ d’un parcours à pied de 12km organisé par les Comités départementaux du Tourisme et de la Randonnée Pédestre 92 avec le concours de GPSO Comme les 6 autres villes de cette Communauté d’Agglomération pour rejoindre le stade Marcel Bec dans le bois de  Meudon.

  • VANVES EN CAMPAGNE : DANS LES PROGRAMMES DES TETES DE LISTE

    Vanves Au Quotidien a regardé dans les programmes distribués ces jours-ci par les listes, sur certains thémes d’actualités débattus ses derniers jours de campagne, ce qui les rapprochent ou les différencient

     

     

    Dans les programmes :

    points d’accords et de désaccords

     

    Transports :

    Valérie Pécresse (UMP) est décidée à remettre à plat l’ensemble des tarifs grâce à une commission qui définira 2 zones, l’une centrale (Zone 1 et 2 +3 ) et l’autre en grande couronne où la tarification actuelle sera remis en plat. Et de créer un Pass navigo intelligent.  JP Huchon s’en tient à la libre utilisation du pass Navigo les week-ends et jours fériés sur toute l’Ile de France et élargissement du ticket T+ (qui permet de prendre plusieurs modes de transports pendant 1H30) au métro. Les Verts proposent de mettre en place la nouvelle tarification des transports collectif avec le Pass Vert à 65 € unique pour toute l’Ile de France, le ticket à 1 € le week-end. Parmi les 10 priorités du Front de Gauche figurent les transports, avec un « Pass UniGo » à tarif unique, (56 €).  Dupont Aignan (Debout la République) propose un pass navigo à 50 €

     

    Péage urbain :

    Chantal Jouanno, tête de liste UMP à Paris a évoqué l’ouverture d’un « débat » sur la création d’un « péage intra-muros ». « Il changerait profondément le mode de vie des Parisiens, et les mieux placés pour en débattre et en décider sont les Parisiens. Je suis pour l’organisation d’un Grenelle de Paris sur ce sujet ».  Cécile Duflot  (Europe Ecologie) estime que la priorité doit aller au développement des transports en commun franciliens et non à la création d'un péage urbain à Paris. «  Le péage urbain à l'entrée de Paris n’est pas possible aujourd'hui. Il est discriminant par rapport à ceux qui, aujourd'hui, n'ont pas les moyens d'utiliser les transports en commun parce qu'ils ne sont pas adaptés à leur situation. Le péage urbain aujourd'hui, c'est une mauvaise question et une mauvaise réponse ». Pierre Laurent, tête de liste Front de gauche, n’a pas hésité pas à qualifier « d’apartheid urbain » la mise en place d’un péage urbain : « Une telle mesure constituerait une discrimination manifeste vis-à-vis des habitants de banlieue, qui n’ont pas d’autre choix que de prendre leur voiture pour se rendre au travail faute de transports collectifs adaptés ».  Alain Dolium, tête de liste MoDem, renvoie la droite et les écologistes dos à dos : « D’un côté, l’UMP veut réserver les routes aux plus riches ; de l’autre, les Verts veulent punir les automobilistes d’exister ».

     

    SLIF :  

    Pratiquement, tous ont repris cette proposition lancée par le CESR (Conseil Economique et Social) de la Région. JP Huchon  propose la création d'un grand établissement public du logement, qui serait un peu comme le Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France) dans le domaine des transports.  Les Verts parlent de la création d’une autorité organisatrice du logement sur le modèle du STIF. Valérie Pécresse propose de transformer l’EPFR  (Etablissement Public Foncier Régional) existant en agence régional pour le logement qui permettrait le lancement de la construction de 10 000 logements intermédiaires pour les classes moyennes. Le MoDem propose pour cela « la création d'une Agence régionale de l'habitat » qui serait « un véritable gendarme du logement » et aurait notamment pour mission d'arbitrer entre l'Etat et les municipalités pour faire respecter les obligations légales en matière de logement sociaux (loi SRU: 20% par commune).

     

    Créches :

    L’objectif de Valérie Pécresse (UMP) est de réequilibrer l’offre dans chaque département en créant des créches « zéro trajet » à proximité des gares rénovées multiservices et en soutenant la création de créches d’entreprises. JP Huchon (PS) propose la création de 7000 nouvelles places de créches. Alain Dolium (Modem) propose de co-financer à 75% en partenariat avec les collectivités locales, l’ouverture de 15 000 places en créches. Le Front de Gauche compte mettre en place un plan de renforcement de l'accueil de la petite enfance qui pourrait créer, « à terme, 15.000 emplois ».

     

    Sécurité :

    L’UMP propose de lancer un plan de vidéo-protection dans les transports et aux abords des lycées ; Les Verts, de recruter des médiateurs régionaux (3000) de la tranquillité publique dans les transports en commun et les lycées afin  de « remettre de l’humain au cœur de la société » et non « des caméras de vidéosurveillance  dans nos villes et quartiers ». Le FN suggére la création d’une police de protection  des lycées qui serait constituée de fonctionnaire de police spécialisés.

     

     

    Emploi :

    Les Verts organiseront dés le printemps 2010 les conférences de l’emploi par filières « afin de protéger les salariés, créer des emplois, écologiser les activités ». Le PS souhaite doubler le nombre de places offertes dans les écoles de la 2éme chance,  de mettre en place dans chaque département un  bureau unique d’orientation professionnelle et de formation tout au long de la vie. L’UMP/NC propose de sortir de la crise avec un plan de relance régional concentré sur les investissements d’avenir et de créer un fonds stratégique d’investissement régionak qui soutiendra face à la crise les entreprises stratégiques régionales.  Le Modem propose de doubler le budget consacré au développement économique pour créer 160.000 emplois nouveaux en six ans dont 25.000 emplois-projets destinés à des chômeurs de longue durée, durant la mandature, de soutenir les petites entreprises via notamment un « guichet unique » pour percevoir des aides et une « assurance-recrutement » garantissant le versement des charges sociales pendant deux ans.

     

    Développement Durable :

    Les Verts veulent créer IDF Nouvelles, le service public des énergies renouvelables qui prendra en charge les travaux de rénovation  et soutiendra les initiatives collectives citoyennes et des collectivités locales. Les socialistes souhaitent constituer une équipe régionale d’éco-compagnon (500 professionnels) qui iront à la rencontre des franciliens et des entreprises pour établir à leur demande et avec eux, un diagnostic de leurs gestes quotidiens et de leur apprendre à mieux se chauffer, moins polluer, vivre plus sainement et faire des économies d’énergies. L’UMP/NC propose de lutter contre la pollution en investissant dans les énergies propres (panneaux solaires sur les bâtiments publics, véhicules propres avec un plan de soutien aux voitures électriques). Le Modem propose d’installer des panneaux scolaires dans les 470 Lycées  franciliens et de créer une prime à la casse pour le remplacement des vieilles chaudières polluantes.