Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SOCIAL - Page 4

  • 7,3 TONNES COLLECTES A VANVES POUR LA BANQUE ALIMENTAIRE : LE SECOURS CATHOLIQUE FACE A UNE FORTE SOLLICATION DE PERSONNES SANS RESSOURCES ET DE TRRAVAILEURS PAUVRES

    La collecte pour la banque alimentaire organisée ce week-end, a permis de récolter 7,300 tonnes de vivres devant Carrefour Super Market et Intermarché contre 9 tonnes en 2013. Selon les responsables de cette collecte à Vanves, cette baisse s’explique aisément car les vanvéens comme les français ont été très sollicités ses dernières semaines notamment avec les Restos du cœur. Sans parler des effets de la crise qui n’épargne plus personne, comme le montre le rapport du Secours Catholique, très présent à Vanves, pour l’année passée (2013). Ses bénévoles constatent tous les jours, au  niveau des accueils une demande croissante de l’aide d’urgence. Certains habitants altoséquanais sont durablement installés dans la grande pauvreté, les problématiques de  logement et d’emplois sont pour certains de plus en plus complexes et pressantes. 10,6% des ménages vivent avec moins de 60% du revenu médian  et 165 000 personnes vivent avec un niveau de vie média de 765 € par mois.  17,4% des enfants du département vivent dans la pauvreté.

    Ses équipes tant à Vanves que dans les Hauts de seine (1500 bénévoles dans 41 équipes) ont rencontré 13 300 personnes en 2013 dont 60% de migrants. Ils  ont affaire à une forte proportion tout d’abord de  personnes originaires d’Afrique subsaharienne (29% soit  points de plus que la valeur nationale), ensuite  de personnes âgées de 25 ans à 39 ans (70%, soit 3 points de plus qu’au niveau national) enfin de ménages résidant dans un logement précaire (8,5 points de plus qu’au niveau national). 31 % des ménages rencontrés étaient déjà connus, mais 69 % étaient de nouveaux contacts (66 % en 2012) avec  plus de personnes sans ressources et de travailleurs pauvres.  « Il se confirme que le fait de travailler protège de moins en moins de la précarité » indiquent ses responsables qui ajoutent : « Être en lien, pouvoir dialoguer et échanger, être écouté. Aujourd’hui, c’est le premier besoin exprimé (57 %) par les personnes rencontrées. La deuxième demande la plus formulée derrière le besoin d’écoute porte sur l’aide alimentaire : 55 % des ménages sont concernés ».

    Les familles monoparentales restent les ménages les plus rencontrés par le Secours Catholique en Ile de France  (15% des allocataires de la CAF dans le 92) : 180 000 familles  en 2013,  soit + 2 % par rapport à 2012 (+ 30 000 familles par rapport au début des années 2000). Leur part au sein des accueils du Secours Catholique est beaucoup plus forte que dans la population générale : 30 % contre 9 % en 2010. Ainsi que les chômeurs : Si pour l’ensemble de la population résidant en France métropolitaine, ce taux s’élève à 9,8 %, au sein des accueils du Secours Catholique, ce taux est de 67,1 % en 2013 en IDF. « Cette part continue de progresser légèrement surtout du fait de l’augmentation de la part de chômeurs non indemnisés, principalement les mères seules » indiquent ils. Ainsi dans  les Hauts de Seine, 73% des 33 700 allocataires du RSA le sont depuis plus d’un an.

    En 2013, dans plus du tiers des ménages accueillis par le Secours Catholique, la personne de référence est étrangère (34 %). Cette proportion est en constante augmentation depuis le début des années 2000 : Elle était de 20 % en 2002, de 30 % en 2011 et de 33 % en 2012. « La fragilité pour l’ensemble des étrangers est forte : ils représentent 37 % des personnes accueillies au Secours Catholique pour 6 % seulement dans la population générale. Parmi eux, la proportion de personnes sans papiers ou en attente de statut augmente et passe de 10 % à 15 % des étrangers hors UE » précisent ils. Près du quart des personnes accueillies vivent en logement précaire, notamment les jeunes. « Nous entendons par logement précaire (voire absence de logement) : les centres d’hébergement, les pensions, les caravanes, les mobile homes, l’hébergement par des proches (familles ou amis), le squat, l’abri de fortune, l’hôtel ou la rue. En 2013, la part de personnes accueillies vivant dans de tels logements a progressé, passant de 22 % en 2010 à 24,6 % ». 

  • UNE SEMAINE BLEUE A VANVES : UN OBJECTIF POUR LA VILLE : « BIEN VIEILLIR CHEZ SOI» MAIS SURTOUT « LUTTER CONTRE L’ISOLEMENT »

    « Le nombre de personnes sollicitant le pôle senior est en nette évolution. Les situations sont de plus en plus complexe, leur suivi nécessite des interventions multiples, que ce soit au domicile de la personne âgée ou en réunion de synthèse avec les différents acteurs impliquées. On observe à travers ces situations complexes, un isolement réel des personnes âgées associés à une perte d’autonomie, auxquels s’ajoutent des problématiques financières et/ou de santé au titre desquelles les maladies neuro-dégénatives sont les plus fréquentes » indiquent les responsables du Pôle Senior dans le rapport d’activités 2013  des services de la Mairie,  qui est amené à « gérer de plus en plus de situations individuelles complexes pour lesquelles il en est l’acteur principal, notamment du fait de la désertion territoriale (départ de l’EDAS à Issy les Moulineaux, de la CRAMIF et de la CPAM) et de la restriction de leurs missions respectives ».

    Ce constat n’est pas étonnant comme l’a montré l’Institut des Hauts de Seine qui développe depuis 20 ans tout un programme de prévention et de solidarité pour accompaner le vieillissement grâce notamment aux Forums « Giga-Senior »  qui se déroule tous les 2 ans à Vanves. « Les effets de la canicule de 2003 sont en train de se perdre. Les personnes qui vivent seules augmentent. 30 000 personnes sont en situation d’isolement relationnel (moins de 5 contacts par mois) dans les Hauts de Seine. Je ne vois pas comment cette situation peut d’améliorer. Cette facette de la vieillesse va devenir un fléau » constatait hier matin Bénédicte de Kerpringent, sa directrice/fondatrice lors d’une conférence sur « Bien vieillir dans 20 ans » au Conseil Général des Hauts de Seine pour ouvrir cette semaine Bleue. Et à laquelle participait Patricia Kaazan, Adjoint au Maire chargé des Seniors et de la Famille  …Tout en ne cachant qu’il y a bien sûr des signes d’espérances que cette semaine bleue est l’occasion de faire ressortir, en dehors de la sensibilisation sur des thèmes importants complétant les actions officielles qui portent souvent sur la santé, alors que la loi pour l’adaptation de la société au vieillissement dit loi « AAA » (Anticipation, Adaptation, Accompagnement) est en discussion.

    Les personnes âgées représentent 19 78% des vanvéens (5341 sur 27002 habitants) contre 15,9% en 1999, soit 1/5 de la population, pourcentage inférieure à la population des plus de 60 ans en France (22,6%) mais supérieur à celui des Hauts de Seine (18,7%). Prés de la moitié ont entre 60 et 69 ans, plus d’un quart a 80 ans. La part des plus de 80 ans est en nette augmentation (10,7% à Vanves contre 8,8% en France et 7,3% dans les Hauts de Seine). Cette caractéristique vanvéennes a une une incidence directe sur la charge de travail du pôle Senior « qui gére notamment le maintien à domicile et doit faire face de plus en plus fréquement à des situations de maintien à domicile complexe liées à des problèmes de santé mentale croissante dans cette tranche d’âge »  expliquent ses responsables. « Ces situations nécessitent un temps important de travail dans l’accompagnement direct des personnes mais aussi dans la concertation entre partenaires et également dans l’analyse des situations qui correspondent à de nouvelles problématiques sur lesquels nous devions nous aguerrir et ajuster notre professionnalisme » ajoutent ils en constatant « qu’il en ressort une saturation de certains agents dont la charge de travail croît et pour lesquels une situation d’inconfort se créé ».

    LE SERVICE INTER GENERATIONNEL

    Le dernier diagnostic social avait constaté une légère augmentation de la dépendance et insistait sur l’importance de lutter contre l’isolement social et la conservation du lien social. D’où l’objectif assigné de travailler sur les activités et les animations spécifiques, grâce notamment au service inter génération qui est mobilisé pendant ses 5 jours et sur un service de transports à la demande pour les personnes âgées et handicapées. Ce pôle a pour objectif de « valoriser les savoirs-faire de nos concitoyens et l’engagement des participants en faveur d’un bien être collectif pour les personnes avec les vanvéens les plus dépendants ». Il a mis en place de nombreuses réalisations - livres CD, rencontres inter âges, printemps des poétes, fête de la musiques… avec le Biblio Club, la chorale du Club Murillo – et développé la convivialité à travers des ateliers « chansons », « poésies », « contes », mais aussi en partenariat avec des associations comme le Secours Catholique, Saint Vincent de Paul (goûter musical, excursions), les accueils de loisirs (interventions  et spectacles dans les maisons de retraits)… « qui ont eu des effets très positifs sur la santé physique et morales des plus isolées ». L’un des points forts ces derniers temps a été « un partage de la parole dans notre commune » afin de développer les échanges entre les générations et surtout pour « mieux s’écouter et mieux apprendre à vivre ensemble ». Le CCAS participe à cette animation en ayant affecté un animateur à mi-temps, notamment à l’espace Danton avec des jeux de sociétés, 2 à 3 sorties par mois, un accompagnement au cinéma de Vanves. Il  organise le célébre repas des Seniors au Pavilon Dauphine (47 400 € inscrits à son budget en 2013), la distribution de ballotins de chocolats de 500 gr (22 850 € pour 2548 bénéficiaires en 2013).

    LE POLE SENIOR DU CCAS

    Le CCAS permet de son côté de développer des prestations permettant le maintien à domicile, en aidant financiérement les plus démunis pour l’emploi de personnel à domicile dont bénéficient  88 personnes dont 21 handicapées (64 dont 14 handicapés un an auparavant)  ou pour la livraison de repas à 19 bénéficiaires représentant 6038 livraisons de repas par Elior. Elle verse une allocation différentielle qui permet d‘offrir un complément de ressources dont bénéficie 4 couples, accompagne les personnes âgées dans leurs démarches administatives, organise des transports à la demande dont 36 seniors ont profité, sans compter les dispositions du plan cancule chaque été  qui touche un plus grand de personnes agées (76%)  grâce à un dispositif qui s’est affiné pour déceler un plus grand nombre de personnes fragiles. Occasion de constater que « beaucoup sont en difficulté d’un point de vue psychologique, supportant mal la solitude accrue à cette période, en lien avec la fermeture des magasins, les vacances des amis et de la famille »

    UNE COORDINATION GERONTOLOGIQUE

    Le CCAS a mis en place depuis 2007 une coordination gérontologique permettant tout d’abord l’animation d’un véritable réseau de professinnels locaux du secteur médico-social grâce à des réunions mensuelles permettant de se rencontrer, faire connaissance avec les missions de chacun, et trimestrielles sur des thèmes comme la bientraitance/Maltraitance, la notion sociologique du vieillissement ou de participer à des réflexions notamment autour de la diffusion du film « Amour » de Mickael Haneke. Ensuite  le suivi de situations lourdes, à domicile ou en sortie d’hospitalisation. 25 situations complexes de personnes âgées souvent isolées ont ainsi abouti à des placements en maisons de retraites, à instruire 3 demandes de protection juridique, une hospitalisation d’offices en 2013. Le service a aussi instruit 92 dossiers d’APA (Allocation Personnalisée pour l’autonomie)

    LA RESIDENCE DANTON

    Enfin, Le CCAS gére la résidence Danton  de 81 appartements qui a conservé son statut initial de HLM classique après un débat sur son évolution en EHPAD, avc la mairie, Le Logement Français et l’AREPA dans le courant du 1er semestre 2013. En raison de la diminution du GMP et du nombre de seniors dépendants, ils ont décidé en Juin 2013 d’en rester là, avec une atribution de logements sans critère d’âge, des activités de restauration  (6276 déjeuners servis en 2013 dont 657 festifs), et d’anmatioon au rez-de-chaussée, un système de téléalarme géré par Europ-Assistance...

    LE PROGRAMME

    Lundi 13 octobre

    10h-12h  à l’hôtel de ville : Découverte des talents des Seniors

    14h30-16h à Panopée :  Atelier « L’art culinaire pour (r)éveiller les papilles » animé par le Service Prévention Santé.

    14h-17h à La Palestre  : Forum « Senior acteur de sa vie »

    Mardi 14 octobre

    10h-12h à l’espace Danton  : Atelier création culinaire « Autour d’une tarte »

    10h-12h au Marché : « Kim goût » pour les enfants dans le cadre de la semaine du goût

    15h-17h  au restaurant La Girafe : Débat « La conscience vient en mangeant »

    Mercredi 15 octobre

    10h30-11h30 salle Murillo :  Spectacle « L’engagement poétique du Moyen-Age à nos jours » proposé par le Pôle inter-génération.

    13h30-17h salle Murlilo : Grands-parents et petits enfants sont attendus pour partager de nouvelles façons de jouer ensemble.

    Jeudi 16 octobre

    10h-12h au Marché : « Kim goût » organisé pour les enfants dans le cadre de la semaine du goût

    12h-15h au foyer Danton : Repas « bleu lagon ». Dress code : un accessoire ou tenue bleue

    14h-16h à la salle Latapie  : Atelier confort thermique « Bien au chaud chez soi » animé par l’agence du climat.

    16h30-18h30 au collége Saint Exupery : Diffusion du film « On est tous le vieux de quelqu’un » suivi d’un débat (15 jeunes / 15 seniors)

    Vendredi 17 octobre

    14h30-17h à La Palestre: Bal de la Semaine bleue animé par Pierre Meije et Pascal

  • LES POLES SOLIDARITE ET SENIOR DE VANVES DE PLUS EN PLUS SOLLICITES

    Le budget du CCAS qui est à part du budget municipal se monte à 831 893 € en fonctionnement dont 660 000 € de subventions par la ville,  et 28 832 en investissements. Les frais de fonctionnement représentent 529 700 € dont 395 500 € pour le pôle Senior (75%), 81 500 € pour le pôle solidarité (15%), 30 000 € pour les actions en faveur des handicapés (6%). Des postes qui ont évolué avec des augmentation (15 450 € au total) dont 2000 €  pour le transports à la demande (+ 5% des dépenses du pôle Senior),  700 € pour la télé-alarme (7%), 2000 € pour  l’animation ( 3%), 4000 € pour le foyer Danton ( 29%), 250 €  pour le Libre Service Social ( 19% des dépenses du secteur solidarité dont 74% sont consacrés aux aides et secours)

    En 2014, le CCAS a  prévu l’élaboration d’une charte du public accueilli, une initiation à l’accueil des sourds, la mise en oeuvre d’ateliers collectifs pour lutter contre la précarité énergétique en partenariat avec l’agence locale, une réflexion autour des missions d’animation avec redéfinition d’un projet global d’animation, une redéfinition des missions du pôle Senior autour de l’accueil, de l’information et de l’orientation des seniors pour favoriser le « bien-vieillir chez soi ». Le Blog s’est attaché à ses deux grandes missions principales sachant que le CCAS est aussi le relais local de la Maison Départemental des Personnes Handicapés (MDHP) pour la gestion des demandes de cartes, d’allocation et  de prestation ainsi que le versement d’aides (114 adultes en situation d’handicap et 18 enfants).

    POLE SOLIDARITE : AUGMENTATION DES SECOURS

    La commissions d’aides financières aident 1097 familles vanvéennes. Elle a examiné 188  demandes nouvelles établies par une assistante sociale (EDAS, CAF ou CPAM) déposées par 113 familles distinctes lors de 26 commissions. 6 demandes n’ont pas reçu de suite favorable. Ses familles sont constituées de 41 femmes seules (46%), 20 hommes seuls (18%), 18 couples avec enfants (16%), 29 familles monoparentales (26%), 5 couples sans enfants (4%).

    70 familles ont bénéficié de 95 accès au LSS (Libre Service Sociale) dont les 8,4 tonnes récoltés lors de la collecte de denrées alimentaires, permettent de constituer une partie de ce stock  et une autre partie d’être  distribué par le Secours Catholique  lors de ces permanences du mardi. Le CCAS  attribue une aide aux démunies pour les vacances  - 38 dossiers examinés, 30 familles bénéficiaires  d’une aide de 200 à 750 € (soit 16 073 €) en 2013 -  des chèques cadeaux pour la Rentrée des classes (40 € pour un enfants scolarisé en élémentaire, 50 € en collège, 60 € au lycée)  -  55 familles, 47 enfants en primaire, 42 au collège et 23 au lycée (5360 €) en ont bénéficié – et des chèques cadeaux (50 €) pour les enfants démunis (81 enfants, 44 familles)  à l’occasion des fêtes de Noël.

    POLE SENIOR : DE PLUS EN PLUS DE SITUATIONS COMPLEXES

    Ses responsables ont constaté  que le nombre de personnes sollicitant le pôle Senior est en nette évolution. « Les situations sont de plus en plus complexe, leur suivi nécessitant des interventions multiples. On observe à travers ces situations complexes, un isolement réel des personnes âgées associés à une  perte d’autonomie auxquels s’ajoutent des problématiques financières ou de santé au titre desquelles les maladies neuro-dégénératives sont les plus fréquentes ». En raison de la désertion territoriale (départ de l’EDAS à Issy, de la CRAMIF et de la CPAM) et de la restriction de leurs missions respectives, le pôle senior est ainsi amené à gérer de plus en plus de situations individuelles complexes pour lesquelles il en est l’acteur principal

    L’activité de ce pôle Senior croît avec l’augmentation du nombre de seniors et de 4éme âge : 5341 vanvéens ont plus de 60 ans (19,78%) soit 1/5 de la population totale (27002), pourcentage inférieur à la population des plus de 60 ans en France (22,6%). Prés de la moitié ont entre 60 et 69 ans, et plus d’un quart a 80 ans soit +15,8%. La part des plus de 80 ans est en nette augmentation (10,7% de + de 75 ans). « Cette caractéristique vanvéenne a une incidence directe sur la charge de travail du pôle senior qui gère le maintien à domicile notamment et doit faire face de plus en plus fréquemment à des situations de maintien à domicile complexe liées à des problème de santé mentale croissant dans cette tranche d’âge. Ces situations nécessitent un temps de travail dans l’accompagnement direct des personnes mais aussi dans la concertation entre partenaires. Il ressort une certaine saturation de certains agents dont la charge de travail croit et pour lesquels une situation d’inconfort se créé »

    Ce constat se traduit plus ou moins dans l’activité chiffrée par ce pôle pour l’année 2013 : Dans le cadre de la coordination gérontologique, le service a accompagné 125 situations complexes de personnes âgées souvent isolées ayant abouti à des placements en maison de retraites, à 3 demandes de protection juridique, à une hospitalisation d’office, et deux demandes de suivi par la gestion de cas MZIA. Le service a instruit 92 dossiers d’APA (Allocation Personnalisée pour l’autonomie), 14 dossiers ASPA, 26 dossiers d’obligations alimentaires. 33 nouveaux seniors se sont dotés de la téléalarme (224 abonnés en 2013)