Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ELECTIONS - Page 4

  • LENDEMAIN DU 2e TOUR DES LEGISLATIVES A VANVES : PREMIERS COMMENTAIRES

    Ainsi Gabriel Attal a fait un score net et sans bavure tant dans la 10éme circonscription avec 60,94%  qu’à Vanves avec 64,93% face à Jeremy Coste (UDI) avec  39,06% dans la 10éme  35,07% à  Vanves.

    « Je mesure la responsabilité qui est la mienne et n'aurai de cesse, durant mon mandat, d'être à la hauteur de la confiance qui m'a été témoignée. Je travaillerai pour l'intérêt de tous et serai un interlocuteur attentif et fidèle à chacune des villes de notre circonscription. Merci aux marcheuses et aux marcheurs qui ont donné tant de temps et d'énergie pour cette campagne depuis 6 semaines. Ils se sont mobilisés sans relâche et ont rendu cette victoire possible.Fier de servir, dès demain à l'Assemblée nationale, le President de la République et le Gouvernement pour agir et transformer notre pays » réagissait Gabriel Attal (sur la photo à l'arrivée de la Vanvéenne samedi au PMS A.Roche) quelques heures après cette victoire qu’il a célébré à l’hôtel Mercure de Vanves avec tout son staff de campagne et les marcheurs de cette circonscription.

    « Avec tous les marcheurs, nous souhaitons toutes nos félicitations à Gabriel Attel et à sa co-listière Florence Provendier. Après une campagne d'écoute et de terrain quotidienne, ils remportent la dixième circonscription des Hauts-de-Seine avec plus de 60% des suffrages exprimés.Nous avons rencontré, connu Gabriel. Passé de nombreux moments ensemble. Travaillé, tracté, construit ensemble.Sans aucun doute, c'est un homme engagé et qui ne ménagera pas ses efforts pour le bien de la France. Son dynamisme et son entrain sont à l'image de notre ville, faite d'action et de réussite.Il mérite assurément cette victoire et nous emplit de fierté.Dès aujourd'hui, nous serons à ses côtés pour assurer une démocratie de proximité, une écoute et une participation de tous à nous travaux. Car faire participer les citoyens fait partie de l'ADN de notre mouvement, et nous ne nous déroberons pas! » ajoutait l’équipe de campagne 

    « Mes chers amis, chers électeurs, merci pour votre soutien. Nous terminons avec le score honorable de 39,1%.Tout au long de cette campagne, nous avons défendu nos valeurs et notre projet avec énergie, conviction et bienveillance. Nous pouvons en être fiers. Mais ce soir, les français ont souhaité soutenir le President. J'en prends acte et je respecte ce choix. Je salue donc la victoire de mon concurrent, Gabriel Attal notre nouveau député. Bravo à ses équipes et bonne chance pour ces 5 prochaines années.Comme j'ai pu le lui dire par téléphone, je lui souhaite sincèrement de réussir son action au service de la France et des Français » a réagit le soir même Jeremy Coste (UDI). Dés le lendemain matin, il rangeait sa permanence  à Issy les Moulineaux prés de Corentin Celton, qu’il rendait à son propriétaire. Dés lundi après-midi, tout avait disparu

    « Malgré un taux de participation historiquement bas (42%), les électeurs ont fait leur choix et ont décidé de donner une majorité absolue au Président de la République, Emmanuel Macron. Dans les prochaines semaines, ce sont environ 360 députés de La République En Marche qui vont faire leur entrée au Palais Bourbon. Dans la 10e circonscription des Hauts-de-Seine, la participation n’est guère plus élevée qu’au niveau national avec plus de 52% d’abstention. C’est une réelle déception, mais aussi un signal, pour toutes celles et ceux engagés au service de nos concitoyens et de l’intérêt général » a réagit Bernard Gauducheau qui a adressé dimanche soir « ses sincères félicitations au nouveau député de la 10e circonscription des Hauts-de-Seine, Gabriel ATTAL » qu’il n’a cessé d’éreinter durant la campagne avec des mots très durs notamment lors de la réunion de soutien à J.Coste le 8 Juin à l’école Voltaire d’Issy les Moulineaux dont l ’équipe de campagne posséde le verbatim. « Je compte vivement sur notre nouveau parlementaire pour engager un partenariat constructif avec les élus locaux de la circonscription et ainsi mettre en commun nos énergies pour faire réussir notre territoire » a assuré le maire de Vanves.

  • RESULTATS DU 2émeTOUR DANS LA 10eCIRCONSCRIPTION : ATTAL HAUT LA MAIN AVEC 60,94

    Comme prévu dans la 10éme circonscription,  Gabriel Attal (REM) est élu député aec 60,94% des voix contre 39,06% à Jeremy Coste (UDI.

    A Vanves, Gabriel Attal obtient 64,93% contre 35,07% à Jeremy Coste. Ainsi Vanves aura la particularité d’avoir parmi ses habitants une ministre, Sophie Cluzel (personnes handicapées) et deux parlementaires avec Isabelle Debré (LR) vice présidente du Sénat, ce qui est une première

    A Issy les Moulineaux, Gabriel Attal (REM) obtient 57,54% contre 42,46% à Jeremy coste

    A Boulogne (le trapéze) Gabriel Attal  bat tous ses records avec 68,66% des voix contre 31,34% à Jeremy Coste

    Enfin dans le Bas-Meudon, G.Attal fait 65,34% des voix contre 34,76% à J.Coste

  • CARNETS DE CAMPAGNE A VANVES : ECLAIRAGES SUR CES ELECTIONS QUI ONT BOULEVERSEES LE PAYSAGE POLITIQUE

    «Quand on examine les résultats électoraux  de la présidentielle où E.Macron a fait au 1er tour  32% dans les Hauts de Seine alors qu’il faisait 24% au niveau national, puis 86%  au 2éme tour dans le 92 contre  66% au plan national, on comprend que l’appétence Macron est extrêmement forte dans ce département, parce qu’il n’y a pas une extrême droite forte, un front de gauche mélenchoniste qui est très circonscrit à quelques territoires. Mais surtout, la sociologie du vote Macron incarne beaucoup mieux celle des Hauts de Seine que la sociologie traditionnelle LR et UDI : un public jeune, très actif, instruit, pro européen,  avec beaucoup d’actifs,  des gens qui sont en mobilité social et géographique, plus du tout salariés à vie dans une entreprise qui peut être racheté par un fonds de pension… D’autant plus dans les fiefs durs et hyper-durs, où les élus abandonnent la politique à plus de 70 ans et encore, faut-il qu’ils soient poussés dehors, car certains s’accrochent et souhaitent mourir sur scène » explique un observateur averti de la vie pilitique altoséquanaise, et sénateur de ce département, André Gattolin (EELV) en prenant du recul alors que les vanvéens comme les altoséquanais votent aujourd’hui pour le second tour et la 9éme fois si l’on compte les trois primaires (des écologistes, de la droite et du cente, et du PS).

    Il s’étonne que l’on s’étonne de cette volonté de renouvellement, de sortir les sortants : « Les trois primaires ont marqué deux phénomènes : Tous les chefs incontestés de leurs formations se sont pris des calottes au 1er tour, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Manuel Valls… Et tous ceux qui ont été  désignés se sont retrouvés eux-mêmes éliminé dans un second,  lors du 1er tour de la Présidentielle, Fillon engloutit par les affaires, comme Hamon inaudible. Emmanuel Macron a compris que, derrière le discours très hargneux, populiste, et parfois de repli national, il pouvait avoir un discours d’optimisme, de positivité, d’ouverture sur  l’Europe, sur le monde, là où les autres avaient joué justement ces valeurs traditionnelles du rejet, incarnant lui-même le renouveau et cette volonté de changer  et nettoyer profondément la vie politique ». Ainsi le dégagisme à la Macron était beaucoup plus sympathique et compris que le dégagisme à la Mélechon

    « Dans le cas de figure très particulière à la France, on  s’est retrouvé avec un double phénomène populiste, l’un d’extrême droite, l’autre d’extrême gauche qui a favorisé l’émergence de mouvement initié par E.Macron. Il  a fait preuve  d’une intelligence stratégique qui n’a d’équivalent que Mitterrand dans le cadre de la Véme République. Il a surtout compris qu’il y avait un espace central à jouer malgré le mode de scrutin, la bipolarisation devenue traditionnelle de l’espace politique et une critique des formations traditionnelles qui fonctionnent comme des partis béni-oui-oui, avec un chef, une organisation, des parlementaires présents pour alimenter la machine… Et on a vu l’émergence de cette formation qui signifie le renouveau comme on l’a vu en Italie, en Tchéquie, au Canada. Ses formations qui sont beaucoup plus moderne, moins anti-républicaine, plus démocrate, ont fait émerger ainsi le centre » explique t-il. « Et là où les citoyens expliquaient que «le centre n’a jamais marché, regardez le modem de Bayrou, même EELV d’une certaine manière… », nous avons vu émerger une formation politique capable de dépasser les clivages traditionnels. E. Macron a bien senti la conjoncture particulière de la France avec deux forces populistes aux extrêmes de l’échiquier politique et un espace de dégénérescence, de perte de crédit des formations traditionnelles de l’arc républicain ».   

     

    Pour lui, ce 1er tour n’est pas un raz de marée mais un tsunami, même s’il risque d’être corrigé lors de ce second tour : « Quand on fait plus de 65% au 2éme tour des Présidentielles, aujourd’hui, quasi mécaniquement avec des élections législatives qui suivent, le mode de scrutin actuel, l‘abstention différentielle en défaveur du camp du perdant,  tout cela garantit une chambre introuvable !  Je ne suis pas étonné, même si je considère que  le raz de marée est encore supérieur à ce que l’on pouvait attendre. Pratiquement tous les candidats des formations traditionnelles de droite comme de gauche de forte notoriété, qui ont fait du bon travail,  ont tous été balayé par des personnes que n’on ne connaît pas » mais qui ne sont pas dépourvu de compétences et d’expériences comme certains ont voulu le faire croire.. « L’entrée en politique international du nouveau président, le fait qu’il restaure le statut du président de la République beaucoup mis à mal par N.Sarkozy et F.Hollande, ont fait qu’il a dépassé cet espèce de clivage France des villes dynamiques  et France des campagnes en difficultés, et réalisé ses 32% du 1er tour  des législatives grâce à ses zones rurales et reculées où il était beaucoup moins attendu ! »