Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Elections municipales - Page 4

  • VANVES ET LES MUNICIPALES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : INQUIETUDES

    Pendant cette semaine, les candidats en profitent pour peaufiner leur programme qui devrait être présenté à partir de la semaine prochaine, multipliant les réunions d’appartements, le porte à porte… C’est aussi le temps de l’intox : les partisans de Vanves en tête expliquent que le maire sortant passera dés le 1er tour comme en « 14 » (2014 cela va sans le dire), d’autant que d’après les sondages, les français auraient l’intention de sanctionner le président Macron à l’occasion de ces municipales, et ses candidats, mécontent des gréves et du projet de loi sur les retraites.

    Les écologistes avec Demain Vanves sont persuadés de provoquer une triangulaire comme à Sévres sur le département, surfant sur la vague qui les a portée lors des européennes et des marches des jeunes pour le climat. Pas question de faire liste commune dans l’entre deux tours avec la liste des marcheurs. Mais qu’en sera-t-il avec la liste de la majorité sortante LR UDI ? En politique tout est possible.

    D’autant plus que Vivre Vanves (LREM) méne une campagne soft, « bisonours» disent certains, alors qu’il se pourrait qu’elle devienne hard,  comme certains signes le démontrent depuis quelques temps, et que l’inquiétude régne du côté de l’hôtel de ville

  • VANVES ET LES MUNICIPALES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : Les candidats interpellés par le collectif citoyens fraternels 92 sur la lutte contre la pauvreté et le mal logement

    Les candidats  aux élections municipales de Vanves ont été sollicités par plusieurs associations afin de connaître leurs positions et leurs engagements sur la construction à Vanves par l’association des riverains de la rue Marcheron qui demande un moratoire, sur le quartier du Plateau par l’association Agir sur le Plateau, et dernièrement par Citoyens Fraternels 92, collectif de 20 associations de solidarité concernant différents aspects de la lutte contre la pauvreté qui relèvent du pouvoir du maire, en particulier sur les difficultés en matière de logements et de l’accès aux droits des populations en grande difficulté à Vanves, avec cette question «Les populations modestes ont-elles  encore une place dans notre ville de Vanves ? »

    «Le coût en croissance exponentielle des logements ainsi que celui des loyers dans le parc privé, combiné au nombre insuffisant de logements sociaux, dont la durée d’attente d’attribution, toujours plus longue, 5 ans en moyenne, contraignent les ménages fragiles, notamment les jeunes, et/ou les personnes isolées, à s’exiler loin de leur lieu de travail. Ils doivent laisser la place aux seuls ménages aisés, ce qui génère une régression de la mixité sociale à laquelle nous sommes attachés. Est-il inéluctable et opportun que des personnels indispensables à la vie de notre ville (santé, éducation, enfance, auxiliaires de vie, agents administratifs….) ne puissent plus se loger à Vanves ?» demandent les représentants de ce collectif à Vanves en citant quelques chiffres (2018) : 3000 logements sociaux à Vanves (23,6% du parc de logements privés et sociaux , 1 300 demandes de logements sociaux , en attente, chiffre en augmentation d’année en année,  200 logements sociaux attribués en 2018, et en posant la question : «Quelles sont vos propositions afin de remédier à cette situation et faciliter l’accès au logement social contribuant ainsi à la dite mixité ?

    Afin de développer le parc social, il est nécessaire, à leurs yeux, de prendre des mesures concrètes telles que : Augmenter le pourcentage de 23,6%, qui n’a pas bougé depuis 2010, à 25% minimum selon la loi SRU, et même au-delà d’ici 2026 afin d’accueillir et de maintenir à Vanves des ménages vanvéens. Revisiter le PLUS qui doit être renouvelé en 2021, pour rendre obligatoire à Vanves, la construction de logements sociaux à hauteur de 25% dans tout programme immobilier significatif, sur tout le territoire, et non certaines zones et agrir au niveau du PLH notamment pour l’offre d’hébergement et ainsi, éviter les expulsions. Faire valoir le droit de préemption renforcée du maire sur la vente de logements anciens pour créer de nouveaux logements sociaux, réquisitionner les logements vacants depuis plus de 3 ans. Favoriser et communiquer sur les dispositifs d’intermédiation locative de type Solibail et les organismes qui créent et développent des logements «passerelle»

    Enfin, il propose de revisiter le règlement intérieur du CCAS, de supprimer la condition de durée de présence à Vanves pour l’obstention de l’aide alimentaire, respecter le droit à domiciliation pour des personnes hébergées à Vanves et dont les enfants sont scolarisés dans la ville, de réaliser un solide diagnostic sur l’ensemble de la population qui permette de définir les orientations et de fixer les priorités du CCAS, de rééquilibrer le budget CCAS entre les pôles Solidarité et Seniors ?

  • VANVES ET LES MUNICIPALES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : "Voter un budget avant les élections, cela évite de gripper la machine municipale!"

    Un conseil municipal s’est réunit hier soir pour le traditionnel débat d’orientation budgetaire qui précéde le vote du budget communal que le maire a l’intention de faire voter dix jours avant le 1er tour des élections municipales. Comme ce fut le cas en 2014, mais pas en 2008, ni en 2001

    En 2001, le dernier conseil municipal s’était tenu un 8 Février, Guy Janvier (PS) n’ayant pas du tout fait voter le budget 2001 de la commune avant le scrutin. Il avait été voté le 27 Juin par la nouvelle équipe conduite par Bernard Gauducheau (UDI). En 2008, le débat d‘orientation budgétaire (DOB) et le vote du budget primitif (BP) 2008 s’étaient déroulé après les élections municipales, le 9 Avril pour le DOB, le 15 Avril pour le BP. Bernard Gauducheau avait expliqué « qu’il avait souhaité que le budget soit voté après les élections municipales afin de ne pas préjuger des résultats » - « Si ce débat s’était déroulé avant les élections, il en aurait été autrement peut être »avait répondu Guy Janvier (PS). Autre époque, autres mœurs.

    D’autant plus qu’en 2014, le maire de Vanves organise le DOB le 5 Février  2014, et le vote du BP le 18 Mars 2014, huit jours avant le 1er tour. Et rebelote en 2020, ce qui a fait débat hier soir au conseil municipal : "La majorité des communes attendant le choix de leur habitant avant de voter leur budget. Pourquoi vouloir passer en force?"  s'est interrogé Jean Cyril Le Goff (LREM). "Le calendrier est très contraint entre les vacances et l'installation du conseil municipal élu. D'ailleurs les communes de GPSO ont toutes décidée de le voter avant" a répondu Bertrand Voisine maire adjoint aux finances. "On ne va pas en faire une affaire d'état. On a souvent ainsi fait. L'équipe élue aura la possibilité de le modifier. Et puis, cela permet d'éviter de gripper la machine municipale" a ajouté Bernard Gauducheau (UDI)