Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Elections municipales - Page 2

  • VANVES ET LES MUNICIPALES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : "Voter un budget avant les élections, cela évite de gripper la machine municipale!"

    Un conseil municipal s’est réunit hier soir pour le traditionnel débat d’orientation budgetaire qui précéde le vote du budget communal que le maire a l’intention de faire voter dix jours avant le 1er tour des élections municipales. Comme ce fut le cas en 2014, mais pas en 2008, ni en 2001

    En 2001, le dernier conseil municipal s’était tenu un 8 Février, Guy Janvier (PS) n’ayant pas du tout fait voter le budget 2001 de la commune avant le scrutin. Il avait été voté le 27 Juin par la nouvelle équipe conduite par Bernard Gauducheau (UDI). En 2008, le débat d‘orientation budgétaire (DOB) et le vote du budget primitif (BP) 2008 s’étaient déroulé après les élections municipales, le 9 Avril pour le DOB, le 15 Avril pour le BP. Bernard Gauducheau avait expliqué « qu’il avait souhaité que le budget soit voté après les élections municipales afin de ne pas préjuger des résultats » - « Si ce débat s’était déroulé avant les élections, il en aurait été autrement peut être »avait répondu Guy Janvier (PS). Autre époque, autres mœurs.

    D’autant plus qu’en 2014, le maire de Vanves organise le DOB le 5 Février  2014, et le vote du BP le 18 Mars 2014, huit jours avant le 1er tour. Et rebelote en 2020, ce qui a fait débat hier soir au conseil municipal : "La majorité des communes attendant le choix de leur habitant avant de voter leur budget. Pourquoi vouloir passer en force?"  s'est interrogé Jean Cyril Le Goff (LREM). "Le calendrier est très contraint entre les vacances et l'installation du conseil municipal élu. D'ailleurs les communes de GPSO ont toutes décidée de le voter avant" a répondu Bertrand Voisine maire adjoint aux finances. "On ne va pas en faire une affaire d'état. On a souvent ainsi fait. L'équipe élue aura la possibilité de le modifier. Et puis, cela permet d'éviter de gripper la machine municipale" a ajouté Bernard Gauducheau (UDI) 

  • VANVES ET LES MUNICIPALES PAR LE PEIT BOUT DE LA LORGNETTE: Les femmes ont pris la campagne en main

    Drôle de campagne municipale à Vanves : A Rien n’y comprendre.

    Tout d'abord, le candidat communiste Boris Amoroz méne campagne contre le projet de réforme des retraites, par tous les moyens et sur tous les sites, de la radio poutiniste RT jusque devant le Lycée Michelet lundi matin, pour empêcher la tenue des épreuves continue  du nouveau bac, ce que les manifestants ont réussi à faire.

    Ensuite, un lieu de campagne habituellement fréquenté aux heures de pointe du métro, le matin et le soir, l’est maintenant le dimanche : le passage du métro fort emprunté par les vanvéens qui font leurs courses au marché de Malakoff qui vient de ré-ouvrir sa halle rénovée et attire avec bien de succés que le marché de Vanves, les Vanvens grâce à des prix attractifs, et une véritable animation.  Tous les listes étaient présentes dimanche dernier, et le seront les prochains dimanches jusqu’au scrutin des 15 et 22 Mars

    Enfin, mais surtout, les femmes ont l'air d'avoir pris les choses en main. Deux exemples : Pour la liste Vanves en tête, la direction de campagne qui a été confiée à l’adjoint au Maire chargé de l’urbanisme semble plutôt animé par deux femmes, l’épouse et la belle fille du maire. Ce qui pourrait expliquer une certaine agressivité dans les propos notamment du maire et de ses lieutenants, et des dérapages sur les réseaux sociaux de la part de ses supporters.

    Chez les Marcheurs, François Saimpert qui a rejoint Séverine Edou sur la liste Vivre Vanves, manage l'équipe de campagne, en abreuvant ses membres de textos, pour les mobiliser sur le terrain

  • VANVES ET LES MUNICIPALES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : Une situation quelque peu schizophrénique entre Vanves et Issy

    A moins de deux mois  des municipales, plusieurs particularités marquent cette édition 2020 des 8 élections municipales depuis 1945 dans les Hauts de Seine et la 10e circonscription des Hauts de Seine qui comprend Vanves et Issy les Moulineaux

    Tout d’abord le grand nombre  de maires qui ont remplacé leur prédécesseur en cours de mandat, notamment à cause de la loi sur le cumul des mandats  pour lesquels ce sera leur première élection au suffrage universel  puisqu’ils vont mener une liste sur leur nom  :  9 dont  Jacqueline Belhomme (FG/PC) Malakoff et  Denis Larghero (UDI) à Meudon,  Ensuite, le nombre de maires sortants qui devraient avoir en face d’eux des adjoints, quelquefois  alors qu’ils siégent, de surcroît, au conseil Départemental et font parti du même groupe de la majorité  à  Colombes et à  Garches, et tmême Courbevoie où là, ce sont adjoints au maire/Conseillére départementale, sans parler des adjoints qui se présentent contre leur maire à Asnières, Villeneuve la Garenne. Enfin, les «papys maires » qui font de la résistance en se représentant comme Jacques Kossowski (LR) à Courbevoie à79 ans 5 mandats, Nicole Gouetta à Colombes à 82 ans, 2 mandats, et André Santini à Issy les Moulineaux à 79 ans, recordman des mandats avec 7 à son actif, car il a été élu voilà 40 ans à la tête de sa mairie d’Issy les Moulineaux .

    Dernière particularité, la 10é circonscription des Hauts de Seine où son député devenu secrétaire d’Etat à la Jeunesse, Gabriel Attal  soutient André Santini qui fait équipe avec Florence Provendier sa suppléante LREM qui l’a remplcée à l’asselmblée nationale, et se présente contre le maire de Vanves. Il s’en est expliqué dans le numéro de Première, journal d’information politique sur le Grand Paris :

    P.H. - Votre position n’est elle pas schizophrénique en soutenant un candidat UDI à Issy les Moulineaux et en vous présentant contre un candidat UDI à Vanves dans la même circonscription ?

    G.A. : « Se prononcer pour des élections municipales en fonction d’un logo national, c’est l’inverse de la conception que je me fais de la politique. Nous portons une approche pragmatique avec l’intérêt général pour seule boussole. André Santini a transformé Issy-les-Moulineaux, c’est un Maire-bâtisseur. Et, surtout, il porte encore de beaux et grands projets pour l’avenir, notamment autour du développement durable. A Vanves, la situation n’est pas la même. La ville peine à trouver sa place, que ce soit en matière de commerce ou pour mettre de l’ordre dans l’urbanisation. Nous voulons enclencher une nouvelle dynamique autour de Séverine Edou avec une équipe expérimentée et renouvelée.

    P.H. - Que s’est-il passé pour en arriver là à Issy les Moulineaux où son Maire après avoir battu son poulain en Juin 2017, ne vous pas fait de cadeau pendant plus de deux ans ?

    G.A. : « Nos relations sont indéniablement meilleures aujourd’hui que par le passé. Je ne suis pas quelqu’un qui passe son temps le regard derrière, mais qui se projette. Avec Florence Provendier, ma suppléante qui est aujourd’hui députée, nous avons rencontré plusieurs fois André Santini.  De nos entretiens un chemin s’est dessiné, nous avons fait le choix de l’emprunter ensemble en y apportant un nouveau souffle, de nouvelles idées et je le crois de belles compétences pour les Isséens.

    P.H. - Et à Vanves alors que vous entreteniez des relations républicaines avec son maire qui a tout tenté pour avoir le soutien de LREM ?

    G.A. : « Les relations républicaines, ce doit être la norme en démocratie. Nul ne peut s’en prévaloir comme un quelconque « cadeau » fait à son opposition.

    P.H. - Pourquoi Vanves présente une opportunité pour la République d’En Marche de conquérir une mairie ?

    G.A. : «Séverine Edou, notre candidate, a su rassembler autour d’elle des élus de la majorité sortante, de l’opposition, des commerçants et associatifs de Vanves ainsi que des engagés politiques progressistes et écologistes. Soutenus par le MoDem, l’Union des Démocrates et Ecologistes mais aussi par Agir, la droite constructive, nous sommes prêts à convaincre qu’il est temps de faire Vivre Vanves »