Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

voeux

  • UNE BONNE ANNEE DE VANVES AU QUOTIDIEN

                      BONNE   ANNEE 

     

                              2016

     

     A tous les lecteurs

     

    du blog

     

    VANVES AU QUOTIDIEN

     

    ET MERCI

     

    POUR VOTRE FIDELITE

     

     

                             LONGUE VIE A LA

     

                  METROPOLE DU GRAND PARIS

  • UNE BONNE ANNEE DE VANVES AU QUOTIDIEN

                      BONNE

                      ANNEE 

     

                        2015 

     

     A tous les lecteurs

     

    du blog

     

    VANVES AU QUOTIDIEN

     

    ET MERCI

     

    POUR VOTRE FIDELITE

  • UNE BONNE ANNEE DE VANVES AU QUOTIDIEN

     BONNE ANNEE  2014 

     A tous les lecteurs

    du blog

    VANVES AU QUOTIDIEN

    ET MERCI

    POUR VOTRE FIDELITE

     

                                                                                         

    UN PASSE OUBLIE A VANVES : LA FETE DES PETITS PAINS A LA SAINT SYLVESTRE

    Commençons cette aannée, par une histoire vraie : le souvenir d’une fête corporative qui se déroulait durant la nuit de la Saint Sylvestre,  pendant de très longues années à Vanves : La « fête des petits pains ». Elle avait été instauré par les blanchisseurs de Vanves jusqu’en 1911. Elle s’arrêta à la première gréve des ouriers-blanchisseurs « En raison des fêtees du jour de l’an, quantité de blanchisseurs travaillaient cettte nuit-là jusqu’à l’heure tant attendue de l’arrivée du marchand. Le patron faisait alors un important achat de petits pains qu’il arrosait d’un vin délicieux et tous ensemble au milieu de ces agapes toutes empreintes dde joie, patrons et ouvriers, tout en s’embrassant de bons cœur, se souhaitaient la bonne année, et chacun s’en retournait à son logis, charmé de ces bons passés pour ainsi dire en famille » selon Jean Minard dans un article paru en 1909 dans « Le Clocher de Vanves ». Il en reste cette chanson : « En v’là des p’tits, env’là des gros/ en v’là des bons p’titspains tout chaud/ Ils sont au beurre et aux œufs mes p’tits pains/Ils siont au beurre et aux oeufs : qui est-ce qui en veut ?/ Ils brûlent la poche » ! ».