Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • RETOUR SUR L’ACTUALITE DE VANVES

    Un incident technique a empché de faire ses échos dans la rubrique «Vanves dans le creux d’oreille» et notamment : 

    DECES DE MONIQUE GUERIN

    L’église Saint François était archi bondée, mardi  dernier,  pour accompagner à sa dernière demeure Monique Guerin, compagne de Jacques Landois, ancien maire adjoint de Maire qui s’est beaucoup occupé d’elle ses dernières année. C’était une personnalité de Vanves très investie dans la vie association, notamment l’institut Lannelongue, et l’association mémoire des déportés créée par les époux Farnoux pour travailler la mémoire auprés des jeunes. Mais aussi la vie politique locale au niveau des centristes et de l’UDI. Elle avait notamment animé le comité lorsque celui-ci était premier ministre de VGE, et s’était présenté aux présidentielles de 1988 contre Mitterrand et Jacques Chirac, et s’était impliqué dans la campagne de Simone Veil aux élections européennes. Une sacrée personnalité qui ne s’en laissait pas compter, affirmant ses convictions comme beaucoup s’en souviennent, parmi tous ceux qui étaient présents, dont de nombreux anciens élus comme jean Louis Lelarge, Isabelle Debré, Françoise Saimpert…

     

  • LE TRAVAIL FORMIDALE A VANVES DE L’ASSOCIATION L’ECOLE DES SABLES AU NIGER

    L’association Les lézards en Scéne chante pour les enfants touaregs au profit de l’association l’Ecole des Sables  Samedi soir à Panopée. Une association qui aide à la scolarisation des enfants des nomades Touaregs de l’Aïr, dans le nord du Niger. Un pays très pauvre, parmi les derniers dans le classement mondialde l’ONU pour le développement.

    «Plus de 60% des enfants de ce milieu rural ne sont pas scolarisés et ce chiffre tombe à 73% pour les filles. Les rares écoles existantes sont sous équipées et les enseignants mal payés, sont souvent absents » indiquent les dirigeants de cette association qui ont l’ont créé, voilà 20 ans, en réponse  à la demande de familles de nomade de créer une première école primaire dans l’ouest de Galélo, puis une seconde dans un autre oued, à In Tédayné. «D’abord précaires (paillottes), nous avons trouvé les financenements nécessaires pour lespérenniser. Ces écoles sont maintenant composées de bâtiments en dur. En plus des classes, des latrinesont été construits. A Galileo, où tous les parents sont semi-nomades, un dortoir acceuille les enfants. Nous leur fornissons les équipements scolaires et le fornitures courantes. Dans chaque école, l’eneignement comporte 3 noiveaux (CI-CP, CE1-CE2, CM1(CM2)  assurés par 3 institueurs que nousavons recruté et dont nous payons lessalaires » précisent ils.

    Ils assurent la cantine midi et soir. « Nous avons mis en place une banque céréalière pour les habitants de l’oued de Galileo».  Mais ils ont fait creusé un puit réservé à l’école d’où est remontée l‘eau  à l’aide d’une pompe solaire, d’une nappe fossile,  dans cette région où le probléme de l‘eau est crucial. Enfin, ils ont pemlis la création d’un accueil de collégiens à Agadez …

    Ils expliquent «qu’aller à l’école, appendre le français, représente pour ses enfants, l’espoir de s’intégrer dans la communauté nationale d’un pays dont le français est la lague officiele alors que les touareghs parlent le Tamaheq, et d’avoir une vie meillure. Pour les filles, l’éducation est un moyen d’accéder à un métier et offre lachance d’éviter un mariage précoce». Mais bien sûr, ils ont d’autres besoin sauxquels, il faut qu’elle réponde comme l’achat de fournitures, le soutien aux cantines, le salaire des enseignants et du personnel, et pour investir dans la constitution d’une bibliothéque pour l’écoe d’In Tédaynén, ainsi qu’un projet Eau , la construction de murs d’enceinte dans les deux écoles de brousse pour des raisons de sécurité, la mise en culture d’une jardin dans chacunees ses écoles.

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE