Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

prieuré sainte balthilde

  • LES RENDEZ-VOUS D’UNE SEMAINE POLITIQUE ET TRES PATRIMOINE

    Si  cette semaine sera marquée par la fête du patrimoine, il n’en reste pas moins que la politique sera très présente notamment à l’UMP : Isabelle Debré, Sénateur UMP des Hauts-de-Seine, Vice-présidente de la commission des affaires sociales du Sénat, a annoncé son soutien à François Fillon pour la présidence de l’UMP la semaine derniére, comme prés de 14 Maires UMP des Hauts de Seine et une bonne partie des militants et sympathisants de sa section de Vanves : « Gaulliste sociale, j’approuve pleinement le projet proposé François Fillon aux militants du Mouvement : détermination et courage dans la mise en œuvre des réformes, construction d’une Europe forte, rassemblement des Français, opposition déterminée à la politique menée par l’actuel gouvernement. A ses côtés, j’entend prôner un large rassemblement autour des valeurs de la droite sociale : responsabilité, pragmatisme, encouragement à l’esprit d’entreprise et solidarité envers les plus démunis » expliquait Isabelle Debré après avoir accompagne l’ex-premier ministre à une rencontre avec les jeunes UMP altoséquanais à Boulogne samedi dernier et à assister ce soir à une réunion publique de celui-ci. Ce qui n’empêche pas quelques militants dont Maxime Gagliardi, à apporter leur parrainage à Jean François Copé, et même à Nathalioe Kosciusko Morizet

     

    Du côté du Nouveau Centre, s’il n’y a pas une guerre des chefs pour le prochain congrés, c’est devenu aussi compliqué que chez les Verts, après la création d’une Fédération Européenne Démocrate (FED) par Jean Christophe Lagarde. « On est pour l’instant, un peu dans l’expectative. Un certain nombre de décisions au niveau des parlementaires du NC seront prises à la Rentrée. Je pense que de nouvelles orientations seront mises en œuvre. Mais c’est un peu tôt pour en parler. Je ne dispose pas de tous ses éléments qui seront plus clairs après la Rentrée. Tout en sachant qu’en ce qui me concerne et les militants NC, leur priorité de toujours a été notre ville et ses habitants, et je n’ai pas l’intention de changer de cap. Je suis ici d’abord pour la ville et ses habitants. En dehors de toute autre considération politique ou politicienne » confiait voilà quelques jours Bernard Gauducheau qui a présidé la semaine dernière la première réunion de rentrée du NC de Vanves. .

     

     

    Lundi 10 Septembre 2012

    A 9H sur l’ensemble de la Ville : Entrée en vigueur de l’extension du stationnement réglementé. Il fait l’unanimité chez les élus puisque le PS se félicite de sa mise en œuvre dans sa tribune politique du V.I. de Septembre. « Contrairement à certaines rumeurs, ce plan ne représente aucunement un moyen détourné d’accroître les taxes locales. Il était nécessaire pour la municipalité de répondre aux demandes des riverains et de trouver une solution aux problèmes actuels de stationnement sur l’ensemble du territoire communal. La Ville se dote ainsi d’un outil de maîtrise afin de limiter l’afflux des véhicules non-vanvéens et d’éviter le report des véhicules des communes avoisinantes qui ont une réglementation en matière de stationnement plus stricte que la nôtre » indiquait récemment Bernard Gauducheau sur son blog.

    Vendredi 14 Septembre 2012

    A 18H à l’angle des rues Gaudray et d’Issy : Inauguration d’une plaque commémorative en hommage au poète Philippe Desportes (1546-1606), dans le cadre des Journées du Patrimoine 2012, qui sera installé à l’angle de la place du Maréchal de Lattre de Tassigny et de la rue Gaudray ; Rappelons simplement que Philippe Desportes a énormément marqué son époque et le village de Vanves qu’il habitait dans une immense propriété à l’emplacement du prieuré Saint Balthilde.

    Samedi 15 et Dimanche 16 Septembre 2012 : Journées Européennes du Patrimoine sur le théme des « patrimoines cachées ».

    Jusqu’au 13 Octobre dans le Hall de la Mairie : La ville et son service des Archives en profiteront pour organiser une exposition  dansle hall de la Mairie consacrée aux vestiges gallo-romains découvert notamment lors des fouilles effectués avant la construction  de l’immeuble du 20 rue de la République. Visite conférence en présence d’Antoine Nadeau, archéologue ayant dirigé les fouilles, à 17H30 samedi

    Samedi à de 10H à 11H30 et de 13H30 à 17H30 : Portes ouvertes FRance 3 Paris Ile de France. Et à 15H : Visite du lycée Michelet

    Dimanche à 15H : visite commentée des Eglises de la Sainte Trinité et des nouveaux martyrs de la terre russe

    Samedi et dimanche : A 14H : Visite de l’Eglise Saint Remy ; à 14H30 jusqu’à 18H visite du Prieuré Sainte Balthilde avec rencontres avexc les sœurs de la communauté, exposition des œuvres de Sœur Marie boniface Srolberg, avec samedi à 17H15 : Vêpres suivies à 18H15 d’un concert ; visites commentées du Square Payret-Dortail (13 rue de Châtillon) avec  ses ateliers d’artistes, une exposition d’artistes résidants et spectacles de danse 

  • INAUGURATION A VANVES DE LA MAISON RELAIS SIMON DE CYRENE POUR HANDICAPES

    L’inauguration de la « structure d’hébergement à caractére expérimentale, pour l’accueil de personnes handicapées apte à vivre en appartements individuel » selon le Conseil Général,  de « la Maison relais de l’association Simon de Cyréne (pour personnes handicapés lésés-cérébrales », pour le Conseil Régional, « des lieux de vie partagée Simon de Cyréne » selon la ville de Vanves, « d’une Maison Relais pour adultes handicapés dans l’enceinte du prieuré Saint Balthilde à Vanves » selon le groupe Polylogis devrait attirer du beau monde cet après à partir de 14H rue d’Issy : Bernard Gauducheau, Isabelle Debré, André Santini, Jean Pierre Guardiola sous préfet d’antony, Jean Paul Huchon, président du Conseil Régional, Patrick Devedjian président du Conseil Général des Hauits de Seine, Pierre Christophe Baguet, Président de GPSO, Daniel Biar président du Comité Exécutif du groupe Polylogis et Laurent de Cherisey directeur général de l’association Simon de Cyréne sont attendus et annoncés.  

     

    Rappelons que ce projet innovant est  à mi-chemin entre la maison relais « classique » et le foyer d’accueil médicalisé, pour accueillir des personnes qui ont basculés dans l’handicap lourd en cours de vie (après un anévrisme, des troubles neurologique, un accident de voiture.. ) et doivent ré-apprendre à vivre,  tout en pouvant mener une vie autonome. « 10 000 personnes basculent dans un handicap lourd chaque année et rencontrent soudain une grande solitude. Les progrés de la médécine d’urgence permettent de sauver les personnes victimes de ces accidents (traumatisme crânien, accident cérébro-vasculaire, lésion cérébrale…) qui ne l’auraient pas été voilà 25 ans et dont la vie est cassée » a souvent précisé Laurent de Cherisey quadragénaire bon chic bon genre et spécialiste de l'entreprenariat social, qui pilote la structure depuis 2006.

    Elle est donc initiée et développée par l’association Simon de Cyrène – personne qui a aidé le Christ à porter sa croix -  dont l’idée, est de porter les handicapés sur leur chemin. « Ce n’est pas un foyer traditionnel que l’on voit partout. Il recrée ainsi une cellule familiale et ses résidents, handicapés un peu perdus par leur handicap,  qui vivent en autonomie». L’immeuble et le terrain de 2500 m2 ont été acquis auprès de la communauté religieuse des Bénédictines de Vanves par l’association Simon de Cyrène. L’association a concédé un bail à construction à l’ESH LOGIREP pour une durée de 50 ans. L’opération comporte une partie en acquisition-amélioration (8 logements) et une partie en construction neuve (19 logements) pouvant accueillir 25 à 27 personnes handicapées et 12 assistants volontaires avec 3 hôtes. Elle a coûté 5 M€. «Pour cet ensemble, nous avons pu mobiliser une mise initiale d'un million d'euros récoltée grâce à des mécènes. Le reste est issu de subventions publiques pour le logement social et d'un emprunt à la Caisse des dépôts».

     

    Quel chemin parcouru depuis la première pierre le 7 Juin 2010 lorsqu’une des futures résidentes a inséré  le parchemin dans le rouleau qui avait été placé dans une des pierres d’un mur tout blanc placé au milieu du jardin des bénédictines. « Cette première pierre revêt pour nous tous une importance car chacun a apporté la sienne » avait alors expliqué Laurent de Cherisey son initiateur  en ajoutant que « c’est la première pierre du désir de François », un résident qui avait eu cette phrase lors d’un échange : « On ne peut plus créer notre famille. Ne voulez-vous pas qu’on la recrée ensemble ! » Avec l’aide bien sûr de Simon de Cyréne ! ». Et en racontant cette anecdote : « Au début, nous pensions la réaliser à 40 km de Paris. Et c’est un  handicapé qui nous a dit : Et pourquoi pas trouver une ville à taille humaine, prés d’un métro, avec des espaces verts…c’est ce qui correspond à Vanves !». 16 mois plus tard à la mi Octobre 2011, les premiers résidants s’installaient dans cette Maison Relais.

    Durant toute la période de ce chantier, l’association Simon  de Cyréne s’était installé au rez de chaussée de l’immeuble du 18 av. du Général de Gaulle dans l’appartement qui était occupé auparavant par une petite communauté de sœurs de la congrégation des franciscaines Missionnaires de Marie. Ces sœurs sont à l’origine du Rosier Rouge puisque c’était leur couvent voilà 120 ans (ouvert en Octobre 1892).  Une sorte d’appartement « témoin » où depuis le 20 Janvier 2010, 24 personnes dont la vie a basculé dans le handicap sont venus passer des séjours d’essais  de 10 jours pour voir s’ils étaient prêts à vivre dans un appartement partagé,  avec 4 bénévoles et une maîtresse de maison.

     

    Laurent de Cherisey avait expliqué que c’était l’accident de sa sœur de 17 ans qui l’avait interpellé, et amené à créer avec une escouade de bénévoles, inspiré par l’Arche de Jean Vanier, « des communautés de vie où la relation, la gratuité et la fraternité pourraient s’exprimer entre personnes handicapées et valides ». Il l’avait même raconté et expliqué dans un ouvrage intitulé « Le Grain de sable et la Perle »  Il avait compris que « même après une tragédie, la vie pouvait avoir du sens, la relation à l’autre étant la clef de toute croisance humaine et spirituelle ». D’où ce projet de maison relais, et cette préfiguration avec l’appartement pilote à Vanves : « Lorsqu’il a ouvert en 2010, les voisins ne regardaient pas d’un très bon œil ces accidentés de la vie. Maintenant, ils voient lili, une personne ! ».

    Aujourd’hui, les vanvéens les rencontrent tous les jours dans les rues de leur ville, à l’église Saint Remy, mais quelquefois plus loin du côté d’Issy les MOulineaux, l’Aquaboulevard etc…. Comme l’avait fait remarqué le pére Thirion dans son sermon d’une messe dominicale de l’Avent à Saint François, « voir ces handicapés parmi nous, est quelque chose de très fort qui va marquer les vanvéens ». Depuis beaucoup ont pris leur marque dans notre ville, devenant des personnnes incontournables dans ce quartier du Centre Ancien.