Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

forum des familles

  • LE FORUM FAMILLE-SERVICE AIDE A LA PARENTALITE EST UNE DES GRANDES ORIGINALITES DE L’ESCAL A VANVES

    Le Blog de Vanves s’était intéressé voilà quelques mois à l’ESCAL à l’occasion d’un diagnostic réalisé lors du renouvellement du protocole avec la CAF.  Mais il n’avait pas abordé le Forum familles qui est l’une des originalités de l’ESCAL. Il  a pour objectif de soutenir et de conforter les familles, les parents qu’ils soient isolés ou non, grands parents qui recherchent donc une aide de proximité. L’objectif est de les conforter dans leurs droits, de les maintenir dans leur obligation, de les aider et de les accompagner dans leurs missions, en fonction de leurs besoins, dans un climat d’écoute et de confiance avant que les difficultés ne s’aggravent. Il a également pour objectif de maintenir la cohésion familial quelle que soit la structure et la composition de la famille.

    Les besoins ont été recensés,notamment par le Point « Ecoute » que fréquentent 50% des familles monoparentales et 20% de familles recomposées : 40% des sujets abordés concernent les troubles du comportement  au sein du foyer (30%), de l’école (21%), consécutifs à une séparation ou un divorce (20%), des problématiques d’addiction et de délinquance (11%), de violence ados sur les parents (10%) et de troubles du sommeil (5%). 15% des sujets abordés concernent des difficultés relationnelles enfant-ado/parent : 45% consécutifs à séparation/divorce, 30% à une recomposition familiale, 8% à une situation de monoparentalité, 7,5% liées à une situation d’adoption, 7,5% liés à une situation d‘homoparentalité, ce qui est nouveau pour ces deux dernières causes. D’autres thémes sont abordés (40%) comme le trouble des apprentissages (11%) et des difficultés de couples (9%). 

    Ce secteur a été confié à une psychologue clinicienne de formation qui décline ses actions en trois pôles :

    - Pôle « entraide et écoute »  avec 3 initiatives : Un Point Ecoute Psychologique animé par la psychologue clinicienne qui reçoit les vanvéens gratuitement et anonymement en individuel ou en couple, quelquefois en présence de l’enfant, afin d’évoquer la situation qui pose problème. 102 familles sont venus la consulter  (soit 459 entretiens). L’objectif est de rechercher et de trouver des solutions d’apaisement en 4 ou 5 séances au maximum si possible afin de ne pas entrer dans un suivi thérapeutique. Dans certaines situations plus complexes, il estproposé une orientation vers les autres permanences de l’ESCAL (conseils juridiques, médiation..) ou vers un lieu de soutien plus adapté (pour un bilan psychologique, soutien psychopédagogique, suivi psychothérapique..). La Médiation familiale avec une médiatrice familiale (UDAF 92) reçoit les familles pour apaiser les tensions, renouer le dialogue, élaborer des solutions concernant les enfants et notamment en cas de séparation ou de divorce que les parents restent co-éducateurs. Le premier Rendez-vous  est gratuit, puis des séances de médiation selon le QF déterminés par la CAF92. 85 dossiers ont été traités en 2014 donnant lieu à 95 entretiens dont 65% de pré-médiation et 35% de médiation. Enfin le club des Marâtres est un groupe de paroles de femmes vivant dans une famille recomposée avec une réunion mensuelle avec entre 10 et 22 participants à Albert Gazier, et une journée en Novembre avec conférences, animations, tables rondes (60 participants)

    - Pôle « Ateliers et formations » : Les tables rondes concernent les parents et leur permettent de rencontrer d’autres parents qui connaissent les mêmes difficultés ou qui se posent les mêmes questions. « Etre parent d’un collégien » à la demande du CESC Michelet de la Cité scolaire Michelet (Ateliers de deux demi journée avec 10 Parents) ; « Se préparer à être parent d’un collégien » à la demande des écoles élémentaires Cabourg et Fourestier (2 groupes x 2 h en Mai et Juin avec 23 parents). Les conférences sont ouvertes à un plus large public, le plus souvent un conférencier qui fait part de son expérience et de ses recherches. 2 conférences ont été organisées en 2014 à la demande des écoles élémentaires Fourestier, Marceau, Gambetta  avec la FCPE : « mon enfant face aux écrans » et « Le développement de l’enfant à l’âge élémentaire ». ; et une troisième avec le service Petite Enfance : « L’autorité : pourquoi, comment ?... »

    -Pôle « Accueil et animation » : L’objectif est de faciliter l’échange et le partage entre l’enfant et l’adulte qui les accompagne : Ateliers de sophrologie, ludothéque, danse et jeux chorégraphiques, fabrication de marionnettes, maquillage, fabrication d’attrape-rêve, cinéma famille…. Tous complets entre 6 et 8 couples parents/enfants en 2014. Les animations : Une sortie famille « France-Norvége au Stade de France », 2 soirées cinéma parents/enfants à J/.Monnet, 1 soirée d’animation parents/enfants réservées aux inscrits du suivi scolaire. Enfin, pour l’accueil, un maximum de souplesse a été recherché quant à l’organisation de ce service : horaires d’accueil calqué sur ceux du centre, et ceux  du Point Ecoute en fonction ces demandes des familles. L’équipement d’une salle réservée aux entretiens (psychologie et médiation) à Monnet facilite cette souplesse. Une seconde salle d’entretien a été ouverte à Gazier en Octobre 2016. 

    Il apparaît, à la suite du diagnostic qu’environ, la moitié des familles qui vient aux permanences du Forum (Point Ecoute ; Médiation familiale) ne participent pas aux actions du Centre. La création d’un lieu d’accueil Patents-Enfants est encore à travailler avec le service de la Petite Enfance de la ville.

  • LES 3 AXES DU PROJET SOCIAL DE L’ESCAL A VANVES – II : UN EQUIPE EFFICACE MAIS PAS SATISFAITE

    L’ESCAL aura  coûté 838 879  € en 2014 dont 162 449 € en régie, selon les derniers chiffres connus. Ses recettes auraient rapportées  311 751 €  (202 654 € liés à la vente de prestations et 109 097 € de subventions). Ainsi la ville n’aura dépensée que  527 127 € pour faire fonctionner l’ESCAL grâce à une équipe de direction et d’animation motivée

    Son équipe est composé d’un directeur, d’un directeur adjoint, d’une directrice adjointe administrative, un responsable de la communication et du multimédia, d’un animateur multimédia, de 2 agents d’accueil et administration, d’une coordinatrice Forum Familles,  3 coordinateurs ateliers/animations, 2 animateurs. Une équipe structurée, formée et stabilisée, reconnue, disponible et compétent pour les adhérents. Mais aucun membre de l’équipe n’est en charge du volet social du centre, ce qui devait être corrigée dés cette Rentrée 2016 avec l’arrivée d’une responsable du nouveau Pôle « Social et Parentalité ».  Les services rendus par l’animatrice en service civique doivent être pérennisées.

    Le diagnostic a montré que les relations qu’entretient l’ESCAL avec les autres services municipaux (26) et les 300 associations sont limitées, ce qui génére une déperdition d’informations, des doublons dans les services proposés à la population, - comme c’est le cas avec l’association omnisport Stade de Vanves pour la danse -  une orientation des  publics parfois peu efficace, le partenariat avec les associations se limitant à des prêts de locaux. C’est pourquoi, le développement de l’ESCAL et la mise en place de son nouveau projet passent, non pas par la mise en place de nouveaux services (l’ensemble des services à la population est déjà assuré), mais par une nouvelle politique partenarial pour une meilleure efficacité de ce qui est proposé, pour limiter les doublons, mieux faire circuler l’information entre les partenaires potentiels et vers la population. Pour cela, « il y a nécessité à renouveler les habitudes de travail dans le respect des attributions et des spécificités de chacun » indique t-il

    Selon le diagnostic, l’équipe de direction et d’animation n’est pas satisfaite par les liens qu’elle considère insuffisants avec les publics fragilisés, et ceux qui viennent aux permanences dites sociales, car trop peu de temps est consacré  pour échanger sur leur quotidien, mieux les orienter vers des spécialistes. Elle souhaite vraiment mieux intégrer les personnes isolées  dans des actions tous publics.  Une réunion annuelle a lieu avec les adhérents,  mais cette année, il y a eu un travail spécifique  qui a permis d’aborder des thèmes comme la parentalité, la place des adhérents dans le centre, les missions « sociales » du centre et les liens ESCAL/Partenaires. L’équipe d’animation souhaite faire participer plus et mieux les adhérents à la vie du centre (bénévolat, aide ponctuelle, prise de responsabilité) à travers le conseil des adhérents,  la mise en place d’activités/animations….  Mais voilà si  certains adhérents  ont la volonté de s’impliquer dans la vie du centre ils ne  s’y sentent pas autorisé.  Des adhérents déplorent même  le comportement consumériste d’une majorité d’entre eux 

    A SUIVRE….