Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

etat d’urgence - Page 2

  • VANVES PAR LE BOUT DE LA LORGNETTE

    NIWA : Il a été beaucoup question de ce projet de Bouygues Immobilier au début de la semaine dernière. Deux réunions se sont tenus à la Maison de Retraites Larmerou,  la première avec les acheteurs et futurs propriétaires, la seconde avec les riverains pour présenter le chantier qui s’est débloqué depuis que les recours ont été rejeté. Mais ils n’ont pas eu la chance de rencontrer la start de l’architecture, auteur de ce projet et architecte chéri de Bouygues Immobilier : Kengo Kuma. Il est vrai que Bernard Gauducheau n’est pas André Santini pour lequel il se serait déplacé, ni Patrick Devedjian qui a posé la première pierre avec lui des nouveaux bâtiments du musée  Albert Kahn dont il est l’auteur.

    ETAT D’URGENCE : Les directeurs d’écoles de Vanves comme leurs collègues altoséquanais ont participé la semaine dernière à une réunion de l’inspecteur départemental de l’Education National (IDEN)  sur ce qu’ils doivent faire en cas d’intrusion de terroristes dans leur établissement. Il leur a demandé de convoquer un conseil d’école extraordinaire d’ici la fin de l’année scolaire pour informer des consignes les enseignants, le personnel de service  et les parents d’élèves.  Certains n’ont pas manqué  de lui faire remarquer que cette initiative pourrait être anxogiéne pour certaines familles et personnes, surtout après  l’affaire de la fameuse affiche retiré sur demande de  l’IDEN  expliquant les consignes à respecter en cas de présence d’un terroriste dans l’école. Des consignes hallucinantes : Dés l’intrusion d’un terroriste, vous vous cachez et calfeutrez. Vous appelez la police (si le directeur a un téléphone ou un portable sous la main). Et vous actionnez la sirène indiquant aux élèves de rester dans leur classe (si le directeur est dans la bonne pièce pour l’actionner)… Mais c’est l’éducation nationale !

    FUSION : « Ce serait un signal parce que c’est l’avenir ! »  a déclaré le préfet de Régon Jean François Carenco à propos de la fusion de Boulogne et d’Issy les Moulineaux, devant quelques journalistes la semaine dernière.  Le regroupement des communes au travers des EPT (Etablissements Publics Territoriaux) dans la MGP (Métropole du Grand Paris)  et des EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunal)  en Grand couronne est un sujet de satisfaction pour ce préfet mais aussi la secrétaire d’Etat aux Collectivités Locales qui constataient que finalement l’Ile de France est en avance d’un an sur la province pour laquelle tout devra être arrêté au 1er Janvier 2017 : « On a connu des difficultés au nord et au Sud, avec des recours de certains maires, mais nous avons réussi. Paris se transforme institutionnellement  avec le projet de fusion ville-département. C’est un grand mouvement de rationalisation avec d’autres fusions qui se préparent » expliquait le préfet en reconnaissant que « c’est compliqué en Ile de France comme cela l’a été pour l’intercommunalité parce ce n’était pas l’usage. On franchit une étape ».

  • AU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : STATION GNV ABANDONNEE ET POLICE MUNICIPALE ENFIN ARMEE

    En dehors de l’accueil de deux nouveaux conseillers municipaux (Antoinette Girodo et Gérard Jeanne Rose), l’élection d’un nouveau maire adjoint avec la suppression de deux postes d’adjoints au maire et des changements de délégations, que retenir de ce conseil municipal de presque 4H qui s’est déroulé Mercredi soir et sur lequel reviendra le Blog Vanves au Quotidien, notamment sur le DOB (Débat d’orientation budgétaire), la modification de la carte scolaire, le PLU de Clamart contre lequel s’est prononcé l’opposition …  Une confirmation et une annonce déjà annoncée sur ce blog 

    STATION GNV : DES QUESTIONS PERSISTANTES

    A l’occasion d‘une délibération sur le SIGIEF, Anne Laure Mondon (PS) a pris acte de la décision du maire d’arrêter le projet d’une station GNV à Vanves Nous pensons effectivement que c’est une sage décision. Mais selon vos propos, celle-ci fait suite « à une situation de blocage et de refus du dialogue ne permettant pas de prendre une bonne décision ». Ayant été publiquement accusés de « relayer une mauvaise foi et des procès d’intention sur fond de démagogie, de mensonges et de manipulations ». Elle n’en a pas moins rappelé les différentes interventions et interrogations du groupe PS, notamment à travers une tribune dans V.I. et une question orale sur 5 points précis  « afin que vous puissiez tenter de lever certaines interrogations encore persistantes » en souhaitant avoir un éclaircissement sur les études diligentés par le SIGIEF qui devaient être présentés début 2016, et notamment ceux sur la circulation. « Nous les attendions en toute sérénité car nous étions certains que leurs résultats permettraient d’illustrer le bien-fondé de nos craintes et vous feraient changer d’avis… C’est le discours que nous avons tenu auprès de chaque Vanvéen qui nous interrogeait sur ce sujet. Nous avons tout simplement fait preuve de vigilance, comme vous l’auriez certainement fait face à ce type de projet si vous vous étiez trouvé à notre place. Et nous adopterons demain le même comportement si cela est de nouveau nécessaire en alliant discernement et responsabilité »  a-t-elle prévenue. Ce qui a énormément déplu  au maire pour qui « c’est une histoire du passé" même s’il a n’a pas manqué de rappeler que dans les attaques contre ce projet, « ll y avaient des sous-entendus à la limite diffamatoires ! ». Il n’en pas moins prévenu que « lorsque vous parlerez d’environnement, je vous rappellerai tout cela ! ».

    Cette affaire a une suite avec la création d’une association de quartier « Agir pour le Plateau » : « Vous avez su vous mobiliser en 2015 autour d’un collectif afin de préserver la qualité de vie sur le plateau de Vanves fin 2015. La preuve a été faite que la défense de nos intérêts passe par l’information, l’échange et la discussion en toute transparence. L’abandon du projet de la Station GNV et le maintien du skate-park (modalités en attente) sont maintenant acquis grâce à vous » écrivent leurs fondateurs dans un bulltetin d’adhésion qui circule sur le plateau où ils les invitent à rejoindre cette association pour poursuivre l’action et le dialogue entamés. « Son but est de rassembler tous les acteurs du quartier, de les représenter avec détermination et d’être une force de proposition auprès de la municipalité et des diverses instances. L’association est animée par le souci de maintenir, d’entretenir et d’améliorer notre cadre de vie dans les meilleures conditions. Nous y traiterons des questions relatives à l’environnement du Plateau : aménagements piétons, espaces verts, aires de jeux, propreté, bruits, circulation et stationnement, sécurité, etc. Il s’agit d’être une force de proposition auprès des diverses instances et de rassembler vos observations, remarques et suggestions significatives, et bien sûr avec votre participation ».

    POLICE MUNICIPALE : ENFIN ARMEE !

    Bernard Gauducheau a profité de deux délibérations sur la sécurité concernant des subventions pour le financement des actions annuelles de prévention de la délinquance au conseil départemental  et à la vidéoprotection, pour faire une communication sur l’armement de la police municipale. Il a expliqué qu’aprés « les terribles événements de janvier et novembre, les policiers municipaux, dépositaires de l’autorité publique, sont désormais devenus aussi des cibles pour les terroristes. Aujourd’hui, 30% des polices municipales du département des Hauts-de-Seine sont armées, et ce chiffre pourrait s’élever prochainement à 50% ». C’est la raison pour laquelle alors qu’il était défavorable par le passé à l’armement des polices municipales, ce nouveau contexte l’a conduit à ouvrir la réflexion au sein de son équipe municipale : « Et nous avons en définitive pris la lourde responsabilité de doter les policiers municipaux d’armes létales avant tout pour assurer leur sécurité en cas de situation exceptionnelle et de légitime défense. Ainsi les 5  policiers municipaux qui  sont des professionnels et  ont déjà maniés des armes de ce type dans des expériences professionnelles antérieures, seront équipés et  amenés à suivre des formations extrêmement poussées et à suivre des procédures strictes encadrant le port d’armes ». Mais cette décision ne vient pas modifier la feuille de route qui leur ait confié : Assurer essentiellement un travail d’ilotage et de contact, sur des missions de proximité qui s’exercent de jour. Ne pas s’exposer dans des situations où leur vie pourrait être mise en danger. Et de rappeler que « l’armement de la police municipale a été dicté par l’état d’urgence dans un souci d’assurer à nos fonctionnaires municipaux des conditions de sécurité maximum », et qu’il n’a pas l’intention d’augmenter ses effectifs « dans un contexte marqué par la baisse des dotations de l’Etat ».

    Jean Cyril Le Goff (PS) n’a pas râté l’occasion de lui demander s’il a l’entention de bénéficier de l’aide de l’Etat annoncé par le président de la République lors de son intervention devant le Congrés après les attentats. « Je préfére aller jusqu’au bout de ma démarche en les équipant d’armes nouvelles et pas d’occasion comme le propose l’Etat » lui a répondu Bernard Gauducheau. « Nous avons besoin d’être rassuré. Je ne pense pas que ce soit une mesure qui évitera un nouvel attentat ! » a constaté Lucile Schmid (EELV). « Il y a malgré tout une volonté de revaloriser leur métier et les considérer comme des policiers à part entière et non de seconde zone » lui a répond Bernard Gauducheau. Ainsi c’est la ligne dure de l’UDI qui l’a emporté

  • L’EVENEMENT DU JOUR A VANVES : L’ASSEMBLEE GENERAL DE L’UNC

    L’assemblée générale de la 71éme section de l’UNC Vanves Malakoff est un rendez-vous patriotique rituel et important marqué par plusieurs temps forts : Les interventions de Paul Guillaud (sur la photo portant la Flamme lors du 11 Novcembre 2015), son président depuis maintenant 10 ans, avec son inévitable évocation historique, cette fois-ci sur le centenaire de la bataille de Verdun, et Vanves sous la guerre 1914-18 et des personnalités présentes dont le maire, la vice président du sénat et conseillère départementale…Le dépôt de gerbe devant le monument aux morts avec quelquefois des remises de médailles… et le repas dit de « cohésion » aux restaurant Les Platanes confectionné par son ancien chef cuisinier, Eric Pottier


    Ce sera la 92 éme assemblée générale de cette association créée en 1924 qui se tient à un moment où la France est en état d’urgence suite aux attentats de Novembre, « et malheureusement, la réalité continue à dépasser les craintes », le président Guillaud appelant à la vigilance : « La France pays de liberté et de tolérance permet à chacun, de croire à toute philosophie ou de pratiquer toute religion. Mais le respect de l’autre est impératif ». Il rappellera les différents théâtres d’opérations extérieurs de l’armée française et l’opération Sentinelle sur le territoire qui mobilise 10 000 hommes et femmes en citant le général Bosser, Chef d’Etat Major de l’armée de Terre : « Sentinelle, 10 lettres…qui incarnent la résistance face au terrorisme qui est désormais présent sur notre sol ».

    Cette association compte aujourd’hui une quarantaine de membres à Vanves et s’attache, à un moment où les anciens combattants sont de moins en moins nombreux à attirer l’attention de la jeune génération sur l’importance des commémorations du sacrifice des soldats morts pour la liberté. Pas seulement les 1,5 million de morts et les 6,5 millions de blessés ou de mutilés de la 1er génération du feu, mais aussi plus récemment, avec ses 600 militaires français morts au cours des 230 opérations extérieurs (OPEX) pour lesquels il n’existe aucun monument officiel pour perpétuer le souvenir de cettte 4éme génération du feu, malgré une demande forte des familles, à l’exception d’une plaque découverte dans la cour des invalides en Juin 2006. Son président participe d’ailleurs au plan hommage lorsque les convois funéraires arrivent aux Invalides tout comme il est membre du comité de la Flamme l’amenant à être régulièrement présent à l‘Arc de Triomphe pour le ravivage qui a lieu tous les soirs à 18H30