Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chantier - Page 6

  • DERNIERES JOURNEES DES VACANCES D’ETE 2013 A VANVES : BLUES DOMINICAL DE RETOUR DE VACANCES

    Voilà quelques années, un grand hebdomadaire s’interrogeait sur « qu’est-ce qui fait qu’une fois par semaine, de 7 à 77 ans, toute une société (ou presque) s’abandonne à une dépression aussi brève que régulière », le dimanche soir ! Surtout au  retour des vacances d’été, avec les derniers arrivés, hier et ses derniers jours qui traînaient leurs valises à roulettes dans les rues de Vanves, déchargeaient leurs véhicules, cherchaient des magasins ouverts. Les places de stationnement se faisaient plus rares dans certains quartiers de Vanves.  Les vanvéens  profiteront peut être des derniers rayons de soleil dans le parc F.Pic, pour courir, se promener ou jouer avec les enfants, ou sur les terrasses de café… si le soleil le permet et que la pluie ne tombe pas sans discontinuer comme Dimanche dernier.

     

    Pourtant, ce n’est plus le farniente pour certains depuis longtemps, même si cette semaine passée, donnait encore l’impression que peu de vanvéens étaient encore rentré. Bernard Gauducheau (UDI) était à son poste dés le 25 Août, pour préparer la Rentrée en s’apprêtant cette semaine à faire le tour des écoles Mardi prochain. Il a d’ailleurs commencé à faire l’une de ses visites réguliers dans les différents quartiers de vanves, et notamment chez les commerçants pour prendre le pouls six mois avant les municipales, avec sa désormais célèbre question qu’il pose à tout le monde : « Alors  qu’est-ce qui se dit en ville ? ». Vendredi après-midi, il était entouré d’une forte délégation dans le Centre Ancien, avec Alain Toubiana, la manager du commerce, Jacques Landois, Laurent Lacomére, Mauricette Noyer, Gérard Laubier….

     

    Isabelle Debré (UMP) sénateur et 1ére adjointe a fait quelques allées aller-retour entre Vanves et sa Bretagne durant ces vacances. Elle a participée mercredi dernier à la Rentrée de François Fillon lors d’une journée de réflexions et d’échanges sur le théme « République et reconquêtes » à l’abbaye de Champagne à Rouez (72) en animant une table ronde « chômage : big bang ou réformes » avec Jérôme Chartier et Isabelle Le Callennec. ...Elle s’était exprimé sur le JDD.fr lors du wek-end du 15 Août en commentant  les tentatives d’émancipation de Laurent Wauquiez par rapport à François Fillon, en expliquant qu’il avait été  « exaspéré par la guerre des chefs » et « repris de l'autonomie » : « Je ne pense pas qu'il joue en solo et c'est quelqu'un qui sait écouter. Mais il faudra jouer collectif, attention à ne pas être trop pressé » conseillait-elle. La sénatrice des Hauts-de-Seine veut encore « attendre de voir » en septembre pour sonder les ambitions de l'ancien ministre, notamment lors d'une réunion de rentrée de la Droite sociale avant le 10 septembre » Point n’est besoin de parler des élus PS et EELV qui sont sur le pied de guerre depuis les universités d’été du week-end dernier dont ce blog a fait état. C’est au tour de la droite et surtout de l’UMP avec l’association des Amis de Sarkozy de faire parler d’elle ce week-end

     

    D’ailleurs certaines personnalités et élus UMP de la ville se sont retrouvés hier après-midi autour de Pascal Gengoux qui mariait sa fille Héléne avec Mathew Jreke (de Bristol) à la mairie, où Isabelle Debré a officié, et à l’église Saint Remy. où le pére curé Vincent Hauttecoeur a célébré ce mariage religieux. Un événement qui aurait pu être très mondain, avec queue de pie pour le marié, longue traine pour la mariée,  a été plutôt convivial et amical car le pére de la mariée avait souhaité y asocier les compagnons (gaullistes) et la communauté paroissiale de St Remy dont il est l'un des piliers, tout en  célébrant finalement les liens entre la France et l’Angleterre (l'entente cordiale). Une cérémonie qui s'est terminée par un coktail sur le parking et le jardin de la Maison paroissiale où le  dernier barbecue de l’été organisé tous les  mercredis de Juillet et d'Août s’est déroulé Mercredi dernier. A chaque fois une trentaine de paroissiens se retrouvaient pour quelques heures de convivialité.

     

    Des rumeurs n’ont cessé de circuler dans la ville : « Trouvailles doit fermer » s’inquiétaient quelques uns depuis qu’il a mis en liquidation tout son stock. « On va construire une mosquée rue de l’avenir ! » s’inquiétaient d’autres alors que la communauté musulmane a versé des arrhes pour acheter un petit pavillon. Mais ses membres sont divisés actuellement car certains trouvent le site trop excentré et  le pavillon trop petit (150 m2). Ils préféreraient 200 m2 dans un secteur plus central. Ils ont failli le trouver avec un pavillon de l’avenue A.Fratacci.

     

    Vanves a commencé à prendre son visage de « Rentrée » avec de nouveaux chantiers comme le ravalement du dernier immeuble de la place du Val  (de Lattre de Tassigny) qui ne l’était pas, où se trouve la boulangerie « Les Lavandières » et le « Relais de Vanvres ». Des aménagements au sol ainsi qu’une signalétique ont été mise en place  ses derniers jours pour indiquer dans les nouvelles zones trente, notamment dans le centre ancien, la circulation en contresens des vélos dans les rues à sens unique.

     

    Les équipes premières du stade de Vanves ont repris l’entraînement dés le début Août pour le basket avec des matchs amicaux, à la mi-Août pour le football dont les joueurs faisaient des exercices et couraient  sur la piste d’athlétisme au rythme du sifflet de leur entraîneur.  La section Boules Lyonnaises organise aujourd’hui son 20éme challenge de la Ville de Vanves sur ses terrains avec 32 équipes venus des Hauts de Seine et de l’Ile de France. Il avait été organisé pour la première fois en Juin 1993 sur le terrain annexe de football alors en stabilisé avec 64 équipes alors que Patrick Chislard était président.

    A cette époque, il avait pu être organisé grâce à une subvention du Comité des fêtes présidé par Jean Louis Lelarge, maire adjoint, qui subventionnait aussi un autre concours de pétanque pour ne pas faire de jaloux dans le sport boules vanvéens. Occasion de découvrir ce sport avec quelques champions sachant que des démonstrations sont prévues le dimanche suivant, 8 Septembre 2013,  lors des journées Portes Ouvertes du Stade de Vanves, avec possibilité de faire quelques parties ou ménes en tandem avec un licencié. 

     

    Ce tournoi devrait se terminer vers 18H/19H à un moment où beaucoup ressentent ce spleen d’une fin de dimanche, ce moment où on a l’impression que le vie s’arrête et qu’il n’est plus temps d’engager une activité. Pour  certains, ils penseront à se préparer pour le lendemain, recommencer à préparer enfants -  « range tes jouets ! », « prépare ton sac », « ne regarde pas le film trop tard, demain, c’est la rentrée et on se lève » - et reprendre le train-train habituel. Pour d’autres, afin d’effacer ce sentiment de morosité, ils se retrouveront avec d’autres pour partager un verre ou deux, quelquefois dans l’un de ses jardins privés de Vanves ou sur une terrasse de café. Et c’est encore plus dur à la fin des vacances, et en plus un 1er Septembre. « Le pire, c’est le dimanche soir après le film, lorsque l’on se rend soudain compte qu’il n’y aura plus de lundi matin, plus rien de ce qui avait fait notre vie jusqu’à présent ». Mais l’on se retrouvera pourtant, dans 7 jours,  avec ce dimanche,  que l’on apprécie de voir arriver, avec ces petites habitudes pour se délasser et faire autre chose, et que « l’on déteste de n’être que lui, jamais assez bien, jamais assez plein ». Mais là, la Rentrée sera déjà bien entamée. Et les vacances seront loin.

  • UN RIVERAIN MECONTANT D’UN CHANTIER A VANVES ECRIT A BOUYGUES HABITAT

    Les chantiers en cours de réalisation actuellement, même s’ils bien tenus selon la Mairie de Vanves, créent quelques nuisances pour les riverains les plus proches qui s’en plaignent plus ou moins ouvertement.  L’un d’entre eux se déroule rue d’Issy sur une partie du terrain du prieuré Sainte Balthilde : Il s’agit de la construction d’une Maison Relais pour Adultes Handicapés de l’association Simon de Cyréne construit par bouygues Habitat pour le compte de Logirep. Depuis la première pierre le 7 Mai dernier, le chantier a commencé créant quelques nuisances pour les riverains qui ont constaté un manque d’informations sur son déroulement alors que des places de stationnement étaient supprimés, des tranchées creusées…sans trop savoir pour quelles raisons, gênant la circulatioon et le statioonnement. Et pour certains, c’est devenu l’enfer, depuis que la grue a été installée, avec le début des travaux de fondations, de constrctions et de réhabilitation du bâti existants.  Voilà un témoignage d’un riverain qui a fait l’objet d’un courrier envoyé à Bouygues Habitat :

     

    « Résident contigüe à votre chantier, au 15 rue d’Issy, mon véhicule en stationnement autorisé devant l’entrée de mon domicile a subit des dégradations de carrosserie lors des différentes livraisons de chantier. Ayant signalé le fait à votre conducteur et responsable du chantier, celui-ci restant courtois a été désolé de constater les dommages, mais en bon professionnel bien éduqué par vos soins, a évoqué sa non responsabilité devant la malveillance de tous les fournisseurs de ce chantier.

    Or, vous devriez savoir, que sur un chantier, lorsqu’il y a des démolitions, des livraisons de toupies de béton ou autre, vous devez le nettoyage de la voie publique car vous êtes responsable des dégradations provoquées par le fonctionnement du chantier sur le domaine public, même si ces dégradations sont provoquées par des fournisseurs ou intervenants ne faisant pas parti de votre groupe. Vous conviendrez qu’il est difficile de faire un « référé préventif » pour les véhicules garés proche de ce chantier ! Je conçois que si votre grue qui tourne au dessus de ma tête et s’effondre sur moi, votre assurance de chantier sera d’une grande utilité, mais mon véhicule ne semble vous intéresser.

    Les travaux doivent durer encore plusieurs mois et je me demande dans quel état nous allons retrouver nos véhicules, dégradés, sans que vous vous sentiez responsables. Supprimez encore deux places de parking dans la rue d’Issy n’est que repousser le problème  de deux places. Ce n’est surement pas la bonne solution.

    N’oubliez pas que votre chantier ne fait que commencer et, étant donné votre réaction, je crains le pire quand vous allez attaquer plus sérieusement ce chantier et l’intervention également du second œuvre. Votre plan de prévention concerne aussi les personnes et les véhicules se déplaçant à proximité de votre chantier.   Je ne compte pas attendre le nombre de chantiers ou le nombre d’accidents pour que vos responsables sur le terrain comprennent qu’un chantier n’est pas uniquement une rentabilité financière liée à un plan de carrière mais un savoir-faire et un savoir-vivre ».