Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

circulation - Page 7

  • VANVES RISQUE D’ETRE EMBOUTEILLEE PAR LES MESURES DE LIMITATION DE LA CIRCULATION A PARIS

    A l’occasion de la présentation du plan régional pour la qualité de l’air qui sera débattu Jeudi prochain au Conseil Régional où siège Bernard Gauducheau (UDI), Valérie Pécresse (LR), présidente de la Région et Chantal Jouanno (UDI), Vice Présidente Environnement ont commencé à taper du poing sur la table : «Il n’est pas acceptable que la Région ne soit pas associée à la cellule de crise mis en pace à la préfecture de Région, lors de pics de pollution. On attend toujours que Ségoléne Royal, ministre de l’environnement sorte l’arrêté qui nous permettra d’associer la Région au même titre que la ville de Paris, le STIF (Syndicat des Transports  Ile de France) » a demandé la présidente de Région – cellule de crise qui décide de la mise en place de la circulation alternée  et de la gratuité des transports -  qui ne s’arrête pas là. «On souhaite que tous les grands projets d’aménagements dans la région fasse l’objet d’une étude d’évaluation de ses impacts » a-t-elle demandée en visant bien sûr le projet de piétionnisation de la voie sur berges,  Georges Pompidou mais aussi toutes les mesures qui visent à limiter l’accès de certains véhicules dans Paris dont seraient victimes les banlieusards

    Elle n’a pas cachée que les départements de la petite couronne vont être impactés mais aussi toutes les communes riveraines de Paris où la circulation va se reporter, en dehors du Périph. Vanves est concerné, comme ses habitants le constatent lorsque la circulation est bloquée sur le boulevard Périphérique ou lors de très grands salons porte de Versailles, sur deux grands axes : Le CD 50 (Bd du Lycée, rues Antoine Fratracci et Ernest Laval)  et sur le « parcours malin » 4 Septembre-Marcel Yol-Moulin…Occasion pour Valérie Pécresse de rappeler que la Région est chef de file dans la lutte contre la pollution de l’air et l’effet de serre, et d’insister sur la dimension régionale que peut avoir comme impact la décision d’une collectivité locale comme Paris lorsqu’elle bloque ainsi l’un de ses axes stratégique régional  et pas seulement parisien     

  • LA CONSEILLERE DEPARTEMENTALE DE VANVES RESERVEE SUR LA POLITIQUE AUTOMOBILE DE LA VILLE DE PARIS : « Paris ne fait pas Métropole ! »

    Le département des Hauts de Seine est plutôt réservé sur le projet de reconquête de la rive droite Seine à Paris (Voie Georges Pompidou) présenté dans le JDD hier avec une interview d’Anne Hidalgo, comme l’assemblée départementale l’a exprimée Vendredi dernier. Isabelle Debré (sur la photo dans l’hémicycle) est intervenue dans le débat pour demander une réflexion globale, car pour l’instant « la ville de Paris ne s’est pas concertée avec nous » comme l’a constaté son binôme, Jean Didier Berger, maire de Clamart et Vice président chargé de la Voirie. Avec Patrick Devedjian, son président, ils ont constaté que Paris pratique des tarifs exorbitants dans ses parkings, rétrécie les portes de la Capitale, met des obstacles et des sens interdits pour empêcher les banlieusards d’entrer, de circuler et de stationner alors qu’ils ne bénéficient pas du même service de transports en commun que les parisiens. Isabelle Debré s’est plainte qu’il n’y ait pas de parkings aux portes de Paris pour permettre aux banlieusards d’aller en métro ou en RER dans Paris. « Paris ne fait pas métropole ! » ont-ils tonné avec Pierre Christophe Baguet (LR) qui constatait que la voie rapide rive droite Georges Pompidou commençait dans Les Hauts de seine et sa ville de Boulogne, car elle est le prolongement de la RD1. « Tout cela manque de coordination ! » a constaté Jean Didier Berger qui a fait une suggestion dont devrait s’inspirer la maire de Paris  avec l’aménagement en boulevard urbain de la VRGS (RD7) avec reconquête des berges, chemin de hallage remis en état, piste cyclable, enclos et pelouse verte… en ralentissant la circulation et non en l’éliminant…pour la reporter en banlieue.  

  • DERNIERE MINUTE : A VANVES LE BEAUJOLAIS NOUVEAU FAIT DES DEGATS !

    La journée du Beaujolais Nouveau a réservé quelques surprises à Vanves totalement différentes en ce jeudi  15 Novembre. Tout d’abord, l’élection du 1er secrétaire fédéral PS par les militants socialistes a mis côte à côte Philippe Sarre maire de Colombres avec 46,2% et Jean André Lasserrre, conseiller général de Courbevoie avec 44,4% des voix, alors que la plupart de la section de Vanves soutenait ce dernier. Mais il a suffit d’une voix pour faire la différence à Vanves, où on a l’habitude. Les explications enttre pro-Lasserre et pro-Sarre ont dû être vives et rudes.  Le deuxiéme tour devrait se dérouler aujourd’hui. Par contre Antonio dos Santos a été élu secrétaire de la section de Vanves avec 98,1% des suffrages.

     

    Enfin, beaucoup de vanvéens et de franciliens qui circulent par Marcheron-Larmeroux et le Clos Montholon avec le carrefour du pont SNCF se sont demandés pourquoi ce quartier a été complétement bloqué hier après-midi. Tout simplement parce que Madame le Commissaire, avec l’aval du maire, a décidé de réaliser un exercice de simulation d’attentat pour ses services à la piscine municipale sans prévenir personne. Le goût du secret a eu le résultat escompté. Non seulement,  ses services ont dû gérer cet exercice, mais aussi les embouteillages, surtout en fin d’après midi. Généralement, lors de tels exercices, le préfet et ses services préviennent par les médias  les habitants comme ce fut le cas pour les exercices de simulationn d'attentats sous les tunnels de la Défense, de l’A 13 ou dernièrement du TGV Atlantique. A Vanves la Commissaire avec le maire cultivent le goût du secret. A vous de juger !