Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

theâtre le vanves

  • AUJOURD’HUI A VANVES COMME AILLEURS, UNE ETAPE DECISIVE DU DECONFINEMENT PROGRESSIF

    Une étape décisive du déconfinement progressif de la France débute aujourd’hui avec, entre autres, la réouverture des terrasses des bars et des restaurants (plus de 25 à Vanves), des commerces dits non essentiels (plus d’une vingtaine), des musées, salles de cinéma, de théâtre (avec le théâtre Le Vanves) … avec un couvre feu repoussé à 21H. L'assouplissement des mesures sanitaires concernera aussi les Ehpad (4 ), où à partir du 19 mai, «la liberté d'aller et venir» deviendra la règle pour les résidents et leurs proches, avec peut être quelques limitations décidées par leur direction

    Même si les terrasses des restaurants et des bars, seront limitées à 50% de leur capacité d'accueil et avec des tablées de 6 personnes maximum. L'exécutif a toutefois annoncé une exception pour les restaurants ayant une terrasse de moins de dix tables. Ils n'auront pas à respecter de jauge de 50% s'ils placent des paravents ou du plexiglas entre elles. Certains ont déjà fait le plein dés ce premier jour grâce à des réservations, ses deux jours jours ayant été consacré à tout remettre en place, être livré par leurs brasseurs.

    En ce 19 Mai, le bonheur l’emporte sur l’inquiétude chez les Français. Les deux tiers d’entre eux disaient se sentir «heureux que ce déconfinement arrive pour pouvoir enfin profiter à nouveau de la vie», selon un sondage Odoxa pour Le Figaro et France Info. Un sentiment particulièrement présent chez les 18-24 ans (84 %). A contrario, moins d’un Français sur trois (32 %) se montre plus pessimiste, disant avant tout se sentir «inquiet car ce déconfinement intervient alors que l’épidémie est encore très présente». Profiter des terrasses est de loin le premier plaisir auquel les Français souhaitent s’adonner à partir de mercredi (59 %), devant le shopping (28 %), les cinémas (19 %), les musées (10 %) et les théâtres (7 %). Pour autant, malgré leur hâte d’être «déconfinés», deux tiers des citoyens ne croient pas Jean Castex lorsqu’il assure que «la France est en train de sortir durablement de la crise sanitaire». Plus globalement, ils disent, à 59 %, ne pas faire confiance au gouvernement pour «réussir ce déconfinement».

    Cette nouvelle étape du déconfinement progressif intervient à un moment, où pour la première fois depuis le début de l'année, le nombre de morts à l'hôpital du Covid-19 est passé sous la barre des 100 dimanche dernier. La décrue se poursuit dans les services de réanimation selon les chiffres de Santé publique France :  Le nombre total de patients hospitalisés pour Covid-19 s’établissait à 6 017 ce dimanche 16 mai en Ile de France contre 6 783 la semaine précédente, en nouvelle diminution. Le pic avait été atteint le lundi 19 avril avec 8 210 patients hospitalisés. 354 patients ont été admis en réanimation ou soins intensifs pour Covid-19 la semaine du 10 mai contre 574 personnes la semaine précédente, en diminution de près de 40% d’une semaine sur l’autre.

    Le nombre de nouveaux patients en réa pour Covid est passé en dessous du pic de la 2ème vague depuis deux semaines. Le nombre cumulé de personnes en réanimation reste légèrement au-dessus des capacités théoriques de la région Au total, 1 299 patients étaient en réanimation ou soins intensifs pour Covid-19 en Ile-de-France le dimanche 16 mai contre 1 506 le dimanche précédent, en diminution pour la 4ème semaine. Malgré cette baisse constante, le nombre de patients en réa reste encore légèrement au-dessus des capacités théoriques d’accueil de la région, de l’ordre de 1200 places. 281 personnes sont décédées la semaine dernière en Ile-de-France contre 376 la semaine précédente, en diminution pour la troisième semaine consécutive. 92 690 personnes hospitalisées en Ile-de-France pour coronavirus ont pu rentrer chez elles depuis le début de l’épidémie.

    Depuis samedi, plus 20 millions de Français ont reçu une première dose de vaccin et 8,8 millions deux doses. Le prochain cap fixé par le gouvernement est de 30 millions de primo-vaccinés à la mi-juin. Depuis le 10 Mai dernier, la campagne de vaccination s’est accéléré dans la région ÎDF, qui commence à rattraper son retard pour la première dose, mais qui est encore la seule région métropolitaine n’ayant pas atteint le 25 % de primovaccinés.  Il y a du mieux, mais le retour à la vie normale ce n'est pas pour tout de suite. «Le relâchement des mesures de restriction va avoir pour conséquence une recirculation du virus, tout va dépendre de l'ampleur de cette recirculation» expliquait ces jours-ci le président de la commission médicale des Hôpitaux de Paris, Rémi Salomon. «On n'est pas à l'abri» d'un rebond de l'épidémie de Covid-19, car «On rentre dans une période de risques, on aborde une période de trois ou quatre mois difficiles à passer». Pour lui,  «si on vaccine beaucoup, on peut passer l'été sans quatrième vague !».

  • LE THEATRE DE VANVES FACE A DE NOUVELLES MESURES RESTRICTIVIES PREPARE NEANMOINS SON « Zoom D’Hiver »

    Au moment où le monde culturel manifestait place de la Bastille devant l’opéra Mardi après midi, le théâtre de Vanves faisait paraître sur son site internet un communiqué : « Nous nous réjouissions de pouvoir vous accueillir de nouveau à partir du mercredi 16 décembre avec la réouverture du cinéma. Malheureusement, les dernières annonces gouvernementales nous contraignent à garder portes closes jusqu’au 7 janvier prochain, et peut être au-delà.  Malgré des semaines d’adaptation, et le respect strict des protocoles, au cours desquelles nous avons dû gérer reports et annulations puis envisager une réouverture dans un délai minimum, nous voilà face à de nouvelles mesures restrictives dont nous ne comprenons pas les raisons, chamboulant une fois encore une organisation déjà bien difficile à mettre en œuvre. Tout le monde du spectacle, et plus généralement de la culture, se mobilise aujourd’hui en déposant un référé liberté en réaction à ces annonces, demandant, entre autres choses, une réouverture des salles de spectacles, victimes aujourd’hui de décisions qui semblent injustes » réagissait l’équipe du théâtre. «Si nous comprenons l’urgence sanitaire et la nécessité de protéger les Français, ce à quoi nous nous sommes employés depuis la première réouverture au public en juin dernier, nous soutenons cette mobilisation, restant persuadés que la culture est essentielle et qu’il nous est possible d’accueillir du public en toute sécurité».  

    Elle informait les vanvéens qu’elle réorganisait sa programmation afin de minimiser l'impact de ce reconfinement sur les artistes et les compagnies qui devaient se produire à Vanves dans les prochaines semaines. «A défaut de vous présenter des spectacles comme nous l'espérions, nous pourrons continuer à accueillir des compagnies en résidence pour des périodes de travail, leur permettant ainsi d'avancer sur de nouveaux projets dont nous attendrons les créations, plus impatients que jamais. Nous ne manquerons pas de nous glisser discrètement sur les plateaux afin de vous faire découvrir les dessous de la fabrication d'un spectacle mais aussi vous montrer que la culture n'est pas tout à fait à genoux ! » expliquait elle

    Elle n’en prépare pas moins ce qu’elle appelle les «Zoom d’Hiver » qui  poursuit son exploration du jeune théâtre contemporain. Elle prévoit du 12 au 22 janvier, 6 spectacles peu ou pas vus en région parisienne, répartis sur 12 représentations, qui seront présentés, tous portés par des compagnies venant des quatre coins de France métropolitaine et même de Martinique. Il mettra à l’honneur les écritures contemporaines à travers une programmation où se rencontreront metteurs en scène confirmés, que vous aurez plaisir à retrouver, et de tous jeunes artistes en début de carrière. Au programme de cette quatrième édition : écritures de plateau, adaptations, créations ou premiers projets…Le Zoom d'hiver s'ouvrira le vendredi 8 janvier à 19h avec la présentation d'une étape de travail de "Juillet 1961", la prochaine création de Françoise Dô à Panopée  en espérant qu’une 3 vagie avec son confinement ne l’empêche pas

  • VANVES SOUS LE COUVRE FEU A PARTIR DE CE SOIR MINUIT JUSQU’AU 1er DECEMBRE

    Comme attendu, Emmanuel Macron a annoncé Mercredi qu'un couvre-feu serait instauré en IDF et dans 8 métropoles entre 21H et 6H jusqu’au1er décembre, dispositif, dont «on a vu la pertinence en Guyane et en Mayenne». Mais qui rappelle de mauvais souvenirs à nos aînés qui ont vécu l’occupation. «Si pendant six semaines nous tenons ce couvre-feu, nous pensons que nous pourrons progressivement rouvrir !» a-t-il prévenu. Les services de la mairie de Paris et de la préfecture de police ont travaillés dès jeudi sur la mise en oeuvre des mesures annoncées avant une conférence de presse commune d'Anne Hidalgo et Didier Lallement, prévue aujourd’hui en fin de matinée, où ils détailleront l’application de ce couvre feu dans le Grand Paris.  Mais de quoi s’occupe-t-elle n’ont pas manqué de remarquer les maires des Hauts de Seine, à propos de la maire de Paris, par la voix du président de leur association, l’AMF 92, alors qu’ils ont eu réunion avec le préfet du département, hier, pour savoir comment les choses peuvent se mettre en place et surtout quelles sont les exceptions, les dérogations possibles«Les citoyens des villes des départements limitrophes n’ont pas pris part à l’élection municipale parisienne. L’on s’interroge donc bien sur la raison pour laquelle Mme Hidalgo et le préfet de police s’arrogent le droit de parler au nom et pour le compte de ces premières. A quoi servent ces réunions (régulières avec le préfet des Hauts de Seine)  si finalement la décision nous échappe à tous au profit du préfet de police de Paris et de Mme Hidalgo ? Notre légitimité démocratique n’est pas moins grande, ni les capacités des préfets de petite couronne. A la vérité, le temps du mépris de Paris envers sa banlieue n’est en fait toujours pas passé !» expliquait Jacques Kossowski, président de l’AMF 92 et maire de Courbevoie.

    Philippe Laurent son collégue de Sceaux se demandait par exemple si les réunions du conseil municipal, qui ont lieu le soir, comme celui de Vanves hier, pourront se tenir : «Est-ce qu'on va considérer qu'une réunion du conseil municipal, c'est une réunion de travail ? Les réunions du conseil de copropriété, est-ce qu'on va considérer que c'est du travail ? Il y a toute une série de points qu'il faut discuter et mettre au point» indiquait le secrétaire général de l’AMF en prévenant : «Il va y avoir des arrêtés préfectoraux qui vont être pris et je pense qu'il va y avoir des recours concernant les libertés publiques. Surtout avec une heure comme 21h, c'est très tôt dans la journée. On aurait compris un couvre-feu qui commencerait à 22h, voire 23h, car à 21h, ça rend très difficile toute vie sociale et ça rend impossible l'activité des cinémas, des théâtres et de toute la vie culturelle. C'est quelque chose qui me paraît quand même un peu exagéré. Je parle de l'heure, je ne parle du principe du couvre-feu dans la nuit» précisait il sur France Infos

    Ainsi à Vanves, le comité directeur du Stade Vanves prévu à 19H30 à l’école Larmeroux pourra se tenir car le couvre-feu débute à minuit. Mais après, pour les entrainements des équipes de foot, de basket, de hand, d’athlétisme, etc…qui se déroulent le soir entre 19/20H et 22H, devront ils être avancé, ce qui parait difficile car beaucoup de ces sportifs quittent leur boulot pour venir directement s’entraîner. Comme pour les matchs de championnat qui se déroulent à 20H pour le basket et le hand. Il sera de même pour toutes les activités associatives qui se déroulent le soir ou se terminent vers 21H30/22H, la programmation du théâtre et du ciné de Vanves qui devront être avancer. A court teme, le pére curé de Vanves, Bertrand Auville devra avancer l’horaire de la soirée de présentation de l’encyclique « Fratelli Tutti » prévu le 4 Novembre à 20H45 à Saint Remy, et certaines messes, par exemple la messe des défunts prévue le 2 Novembre à 20H lors de la Toussaint. C’est tout un pan des activités socio-culturelles et sportives, riches à Vanves, qui va être touchée et perturbé pendant 6 semaines alors que les vacances de la Toussaint débutent ce week-end    

    Les  horaires de la RATP ne changeront pas, et les métros, bus circuleront à 100% sur l'ensemble du réseau RATP et notamment les lignes qui desservent notre commune,,  car il y a des vanvéens qui travaillent la nuit, en soirée ou tôt le matin. Comme lors du confinement, ils devront avoir une autorisation de sortie de leur employeur. Les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration ont vivement réagis voyant dans le couvre-feu annoncé une «fermeture déguisée» de leurs établissement. Cette décision est «lourde de conséquences pour le secteur (...) déjà durement frappé par cette crise. Cette nouvelle contrainte horaire, qui condamne le service du soir, a pour conséquence pure et simple d'obliger nos restaurants à fermer» estimaient ils, ce qui devra être le cas pour certains établissements qui sont ouvert le soir comme la pizzeria Il giardino, les restaurants asiatiques du Plateau et du Centre Ancien, la crêperie La Girafe, Les Platanes Bd du lycée le 12 rue J.Bleuzen etc…