Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

croix rouge française

  • LE DENIER CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES DE L’ANNEE 2015 EN 3 SEQUENCES

    Ce dernier conseil municipal de l’année 2015, mardi soir,  a vécu plusieurs séquences durant ses 3 heures de réunions où ont été examinés 29 délibérations :

    Emotion tout d’abord avec Alain Toubiana, maire adjoint chargé du commerce qui a lu sa dernière délibération, sur l’ouverture des commerces le dimanche pour 2016 et a annoncé – ce que tout le monde savait depuis des mois, si ce n’est plus d’un an – qu’il partait s’installer à l’étranger – en Israël -  ce que tout le landerneau politico-économique vanvéen sait aussi  depuis longtemps. Occasion, pour le maire, à la fin du Conseil Municipal, de rendre hommage à Alain Toubiana qui siège au Conseil Municipal  depuis 2008. « Il a assuré une mission de relation avec les artisans, commerçants, chefs d’entreprises, assisté du Manager du commerce » a-t-il déclaré sans indiquer que la ville lui doit le Mois du Commerce qui en était à sa 5éme édition en 2015 grâce aussi au Manager du Commerce, et une rue Jacques Jézéque à double sens comme le souhaitaient riverains te commerçants. Il a salué son engagement exemplaire et a espéré que Vanves ait un ambassadeur dans ce pays où l’un de ses communes est jumelée avec Vanves. Ainsi un nouvel non élu de la liste conduite par Bernard Gauducheau en Mars 2014 devrait siéger au prochain conseil municipal, en la personne d’Antoinette Girondo (UDI), si ce n’est deux, car la rumeur circule sur une nouvelle démission au conseil municipal, et dans ce cas, ce serait à Gérard Jeanne-Rose (LR) qui n’y tient pas, de prendre le relais au début de l’année prochaine.

    Politique ensuite,  avec l’élection  du Conseiller Métropolitain et des 5 conseillers territoriaux qu’entraîne la création de la Métropole du Grand Paris et de ses Territoires le 1er Janvier 2016, comme c’est le cas actuellement dans toutes les communes concernées,  de Paris mardi après midi  à Issy les Moulineaux ce soir en passant par Gennevilliers etc….  Ils ne pouvaient être élus que parmi les conseillers communautaires vanvéens  de GPSO : Bernard Gauducheau est ainsi conseiller métropolitain, avec 5  conseillers territoriaux élus à la proportionnelle dont 4 réputés  proches et sûrs même si l’équilibre LR/UDI est respecté : Françoise Saimpert (LR), Bernard Roche (UDI), Sandrine Bourg (LR) et Xavier Lemaire(UDI) -  Exit Maxime Gagliardi avec son consentement qui n’en pense pas moins – et une de l’opposition : Jean Cyril Le Gof (PS). Les conseillers communautaires actuels ont assisté hier soir à l’hôtel de ville de Boulogne à leur dernier conseil sous sa forme actuel.

    Polémique enfin avec 3 questions orales sur des sujets brûlants sur lesquels le blog reviendra : L’armement de la police municipal, le groupe PS par la voix de JC Le Goff ayant demandé à MF Goloubtzoff maire adjoint chargé de la sécurité quel était son avis, puisque au sein de l’UDI, les avis sont très partagés. Elle a dû (contre son gré) expliquer qu’il n’en est pas question pour l’instant, la municipalité demandant à ces agents de police municipaux de ne pas s’exposer dans des circonstances dangereuses et des situations à risques. Rassurant quand on sait  que généralement ces faits sont imprévisibles, surtout avec des terroristes. La Station GNV prévu rue Louis Vicat, où Boris Amoroz (FG/PC) s’est fait renvoyer dans les roses par Françoise Djian (UDI) tant sur la station prévu à Vanves qui fait l’objet d’une tranche conditionnelle  qui n’engage absolument pas l’entreprise (Le SIGIEF)  que le skate park où de nouveaux modules seront installés l’année prochaine. Enfin, l’antenne de Vanves/Malakoff de la Croix Rouge Française qui installée dans le nouvel espace Jean bleuzen,  ne dispose pas d’emplacements spécifiques pour ses véhicules proche de son local, lors de ses interventions d’urgences selon JC Le Goff (PS). Françoise Saimpert(LR) a indiquée que cette question est en cours de discussion avec ses responsables.

  • INAUGURATION DES ESPACES BLEUZEN : UN NOUVEAU POLE DE SERVICES A VANVES

    La municipalité de Vanves a inauguré un nouveau pôle services « Les espaces Bleuzen » au rez de chaussée d’un immeuble datant des années 30 et géré par le bailleur social privé Ossica en cours de rénovation. Il regroupe le centre médico-psychologique pour enfants et adolescents Erasme, le point information Jeunesse, l’antenne locale de la Croix Rouge, et une salle polyvalente municipale qui a été aménagé pour les associations et notamment le CESEV (Conseil Economique social environnemental de Vanves) qui y tient ses réunions de commissions.

    « Ses locaux au rez de chaussée de cet immeuble à l’architecture des années 30 qui a été l’une des premières résidences sociales à être construite à Vanves, étaient libre pour reloger un certain nombre d’organismes » a indiqué Bernard Gauducheau entouré par de nombreux maires adjoints et élus dont Isabelle Debré Vice présidente du Sénat, Marie Laure Godin, vice présidente du Conseil Départemental chargée des affaires sociales et de la solidarité. Ce qui tombait à point nommé car la ville fait construire 160 logements sur le terrain Aristide Briand par Bouygues Immobilier avec sa résidence Niwa, et devait trouver une solution pour reloger Erasme et la Croix Rouge installés sur ses terrains, après l’avoir fait pour la PMI et l’antenne de la Direction de la Vie Sociale du Département qui se sont installés au début de l’été dans l’ancienne trésorerie principale à côté du bureau de poste du carrefour de l’Insurrection. Une solution a ainsi été trouvée dans ces nouveaux espaces de solidarité et de convivialité grâce à ce concours de circonstances. « Les élus ont respecté leur engagement et ont tenu parole » a insisté le maire de Vanves, à juste raison. Et Isabelle Debré qui était alors encore maire adjoint aux affaires sociales s’y était engagée avec lui, notamment vis à vis du centre médico-psychologique Erasme, après de nombreux échanges de courriers.

    Ce qui explique qu’une partie du financement de ces aménagements  l'a été par le conseil départemental à hauteur de 398 520 € sur un coût total de 615 000 € dont 81% consacré spécifiquement à ce centre médico-psychologique Erasme pour enfants de 0 à 16 ans. Il est l’un des 12 implantés dans les Hauts-de-Seine. Il accueille des enfants accompagnés de leurs parents pour toutes les difficultés psychologiques, scolaires, comportementales et pour les troubles de l'apprentissage et du développement. Il assure un suivi régulier et de qualité de 320 enfants et adolescents confrontés à des difficultés psychologiques, scolaires, comportementales ou des troubles de l’apprentissage et du développement. « A l’heure des grands regroupements hospitaliers, l’inauguration des nouveaux locaux de ce CMP pour enfants montre la volonté de la psychiatrie de s’inscrire dans la ville » a indiqué le professeur Francis Brunelle, président du Conseil de Surveillance de cet établissement public de Santé.

    Les invités à cette inauguration ont pu visiter ces locaux ainsi que ceux du Point Informations Jeunesse, structure municipale qui propose aux jeunes vanvéens une aide et un soutien en matière de solidarité et de recherche d’emploi. Et bien sûr l’antenne de Vanves/Malakoff de la Croix Rouge Française, « installée dans du dur » comme l’ont noté l’ensemble de l’équipe secouriste qui était hébergée dans des préfabriqués à Aristide Briand. Là, ses membres disposent d’une pièce de vie, de deux locaux de rangements pour le matériel, de vrais sanitaires avec une douche, et même une machine à laver, un bureau… Seul handicap pour l’instant : Ils ne peuvent pas garer leur véhicule de secours à proximité, ce qui est quelque peu gênant lors des permanences secours. « Un bailleur social peut faire beaucoup chose » s’est contenté de constater le représentant d’Osica en faisant référence non seulement à cette opération mais aussi à d’autres à Vanves dont les 6 logements du petit bâtiment à l’angle Verdun/Jean Bleuzen.

  • REFUGIES : VANVES A CREE UNE CELLULE D’ACCUEIL

    La première réunion de la cellule d'accueil vanvéenne  présidée par le Maire de Vanves Bernard Gauducheau s’est tenue Lundi dernier comme il l’a annoncé dans un communiqué, entre les réunions  avec le ministre de l’intérieur Samedi dernier  et avec le préfet des Hauts de Seine hier  après midi qui considérait que cette « réunion est le symbole de la mobilisation des élus. Maurice Cazeneuve avait d’ailleurs indiqué  que les préfets de départements font remonter les possibilités d’accueil, visitent les lieux, s’assurent de leur salubrité » et « doivent apporter des réponses aux maires » qui « se sont tous engagés » dans les Hauts de Seine comme à Vanves. « Tout  le monde se mobilise et prend conscience que tout se construit actuellement avec une part d’imprévisible, car tout ne peut pas être prévue,  ses réfugiés arrivant de zones en guerre » expliquait hier Yann Jounot, préfet des Hauts de Seine

    La plupart des communes ont créé une  cellule d'accueil comme à Vanves qui réunit l’ensemble des acteurs concernés par la prise en charge globale des réfugiés pouvant arriver à Vanves. « Elus, responsables de services administratifs et d’associations auront pour mission de mettre en place les conditions d’accueil des migrants tant en matière d’hébergement que d’accompagnement social (santé, apprentissage de la langue, aides financières, écoles, emploi…) et de coordonner toutes les initiatives publiques ou privées » indique Bernard Gauducheau dans ce communiqué en ajoutant que « la municipalité a également décidé la mise à disposition immédiate des autorités de l’Etat, d’un logement d’urgence pouvant accueillir une famille de 8 personnes. Celui-ci est dès à présent aménagé pour permettre l’hébergement des réfugiés ».

    Occasion de rappeler  que « la Ville de Vanves est soucieuse d’agir concrètement pour prendre sa part dans la mise en place du plan d’aide aux réfugiés décidé  par le gouvernement. Attachée aux valeurs de solidarité et d’entraide et fidèle à la tradition d’accueil de la France, elle entend mobiliser toutes les ressources et les énergies pour remplir, dans la mesure de ses moyens,  ce qu’elle considère comme un devoir d’humanité ». Elle le fait avec ses moyens limités par rapport à des villes comme Boulogne qui va mettre à disposition un ex-foyer de la Poste, Villeneuve La Garenne une cité de l’enfance après remise en  état… 500 places pourraient être ainsi disponibles dans le département grâce aux communes, sachant qu’une grande partie de l’accompagnement des familles se fera à travers les associations. Et la Croix Rouge dans les Hauts de Seine est fortement mobilisée

     

    Evidemment dans son communiqué, le maire de Vanves a indiqué que, « face à l’arrivée massive de migrants en France, l’accueil doit être organisé, en liaison avec toutes les entités publiques concernées, par l’Etat lequel doit être conscient des difficultés financières majeures des collectivités aujourd’hui. En tout état de cause, l’efficacité de la mobilisation des élus locaux pour accueillir dignement et de façon pérenne les réfugiés, dépendra des crédits alloués aux commune par le gouvernement. Face à ce défi auquel est confrontée la France, les collectivités ne peuvent agir seules. Elles doivent pouvoir compter sur le soutien financier de l’Etat ».

    Depuis, samedi, il doit être rassuré à plus d’un titre : Tout d’abord, l’Etat a prévu de verser 1000 € par logement aux communes qui en mettront à disposition de l’Etat. Ensuite  Le préfet des Hauts de Seine comme celui de la Région  ont précisé « qu’il n’y aura aucune concurrence entre les réfugiés et les bénéficiaires de l’hébergement d’urgence ». Enfin  que « le rôle de la préfecture est d’être en charge de l’accueil des migrants , de les garder dans ces centres d’orientations, avant de partir ailleurs sur le territoire,   tant qu’ils ne sont pas en mesure d’aller ailleurs,de trouver un logement et retrouver une vraie vie.  »