Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cambriolages

  • UNE AIDE DE LA REGION QUI VA INTERRESSER VANVES : 100 € pour s’équiper contre les cambriolages

    Voilà une initiative qui devrait intéresser les vanvéen alors que Le Parisien, la semaine dernière, indiquait que si le nombre de cambriolages avait baissé de 22,62% dans les Hauts de Seine,  entre 2019 et 2021, mais ce n’était pas le cas dans certaines communes dont Vanves : +95,24 % puisqu’ils sont passés de 42 en 2019 à 82 en 2021. Mais Vanves comme la Région Ile de France, sont les plus touchées par les cambriolages dans l’hexagone (53 392 contre 254 100 à l’échelle nationale). Pour pallier ce phénomène, la région proposera, à compter du 1er novembre, une aide de 100 € à tous les particuliers souhaitant s’équiper.

    Elle sera octroyée pour les dépenses acquittées entre le 22 juillet et le 31 décembre. Cette subvention est éligible pour tous les systèmes d’alarme de détecteurs, de capteurs, de caméras ainsi que des écrans de contrôle destinés à protéger l’habitation contre l’intrusion et le vol et concerne tous les acteurs de la sécurité. La région a affecté un budget d’un montant de 500 000 € pour l’année 2021.

    Avec le coronavirus et les différents confinements, le besoin en sécurité s’est accru chez les Français, 60% d’entre eux considèrent en effet la sécurité de leur domicile comme importante. Cette nouvelle subvention vient ainsi répondre à ce besoin et permettra aux habitants de se prémunir des cambriolages mais aussi des accidents domestiques. Cette nouvelle aide leur permettra de se tourner vers une protection complète en choisissant un système de télésurveillance pour sécuriser efficacement le cocon familial» constatait le Groupement Professionnel des Métiers de la Sécurité Électronique (GPMSE) dans un communiqué.

    De son côté, la filière de la télésurveillance se réjouissait que les pouvoirs publics aient pris la mesure de l’efficacité des dispositifs électroniques pour assurer la protection des Français. «Les entreprises de la sécurité privée accueillent avec grande satisfaction cette mesure de soutien aux Franciliens pour assurer leur sécurité à domicile et la protection de leurs biens. Face aux différentes menaces, il est devenu nécessaire de rassembler toutes les forces et compétences au service de la sécurité de tous. Les citoyens ont le droit d’être soutenus au quotidien dans leurs besoins de protection, et nous leur assurons notre plein engagement dans cette mission» expliquait Patrick Lanzafame, Président du GPMSE

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    EMBOUTEILLAGES

    Comme prévu, les travaux de rénovation du secteur pavé rue de la République qui ont débuté lundi dernier, ont provoqué des embouteillages avec de logues files de véhicules sur l’axe Larmeroux et Raymond Marcheron (sur la photo) mais aussi dans la rue Antoine Fratacci avec tous ceux qui rejoignaient Issy les Moulineaux, Boulogne ou le périph, par le CD 50,  sans parler du bus 189. La pression devrait peut être moins se faire sentir durant ces deux semaines de vacances scolaires

    TRAVAUX DE VOIRIE RUE HOCHE

    Des travaux de voirie débute aujourd’hui rue Hoche jusqu’au 26 Novembre. En raison de l'état dégradé du revêtement de la chaussée et des trottoirs de la rue Hoche, des travaux de réfection étaient devenus nécessaire. Ils consisteront à rénover les trottoirs et la chaussée. Le stationnement des véhicules sera interdit de 8h à 17h30. La circulation des véhicules pourra être ponctuellement interdite. L'accès des riverains et des véhicules de secours sera maintenu.

    CAMBRIOLAGES : +95,24%

    Une édition du Parisien de la semaine dernière que si le nombre de cambrioolages avait baissé de 22,62% dans les Hauts de Seine,  entre 2019 et 2021, ce n’est pas le cas dans certaines communes dont Vanves : +95,24 % puisqu’ils sont passés de 42 en 2019 à 82 en 2021, mais aissi ses voisines comme Malakoff (+21,57%), Issy les Mouineaux (+1,63%) «La municipalité en est bien informée et il s’agit d’un point d’attention» soulignait Bernard Gauducheau, maire de Vanves. Il mettait notamment en avant les mesures prises, comme «la lutte contre les squats, qui abritent parfois les auteurs de ces faits, et la surveillance quotidienne de lieux repérés comme futurs lieux de squat afin d’éviter toute nouvelle installation».

    TOUSSAINT

    A Vanves, la Toussaint sera célébré lundi 1er novembre aux heures normales des messes, 10H à Saint François, 10H30 Chez les sœurs bénédictines, 11H30 à Sait  Remy. Les prêtres seront présent à 16H le mardi 2 Novembre à 16H pour bénir les tombes. Les messes pour les défunts, ce jour là se dérouleront à 12H à Saint François, à 18H30 chez les sœurs bénédictines et à 19H à Saint Remy

  • LA SECURITE AU CŒUR DES REUNIONS PUBLIQUES DE QUARTIERS DE VANVES

    L’un des thèmes abordés lors des 3 réunions publiques de quartiers dont la dernière s’est tenu jeudi soir dans le préau de l’école Larmeroux pour les Hauts de Seine de Vanves, a été la sécurité. Si le commissaire de police était présent à l’hôtel de ville (Centre Ancien-Saint Remy), c’était le capitaine Olivier Marquant qui a planché devant les vanvéens à Marceau (Plateau)  et à Larmeroux (Hauts de Vanves).

    Rappelons que le commissaire de police avait indiqué que la police avait revu les priorités données aux appels - Atteintes à l’intégrité physique des personnes en premier lieu,  atteintes aux biens, incivilités qui sont de plus petites infractions contraventionnelles (en deça des autres) -   à cause de l’Etat d’urgence qui mobilise par ailleurs ses effectifs, la baisse des effectifs  de 10 fonctionnaires de police (en étant passé de 93 à 83), ce qui a des conséquences sur la présence des agents de police sur la voie publique, mais aussi des moyens, la police ne disposant plus que d’un véhicule. « On a un véhicule pour 4 communes » indiquait son capitaine pour les patrouilles de nuit.  Et Vanves a la chance de disposer du commissariat sur son territoire, ce qui n’est pas le cas de Malakoff qui bénéficiait d’un poste de police qui a été fermé faute d’effectifs. D’ailleurs sa maire, Jacqueline Belhomme doit déposer lundi au ministère de l’intérieur une pétition demandant sa réouverture et rencontrer un collaborateur du ministre Cazeneuve.

    Selon le capitaine, le seul effet positif des attentats est d’avoir fait baisser la délinquance en 2015 grâce à Vigipirate, avec un contrecoup au début de l’année 2016 : les faits de délinquance sont remontés. Les cambriolages ont augmentés, avec le vol de deux roues, d’automobiles, d’accessoires, ainsi que portables qui ont augmentés notamment autour de la station de métro où circulent plus de 3 millions de voyageurs par an. « On a mis en place un dispositif de surveillance qui a donné quelques résultats avec des arrestations ».  De même  le taux d’élucidation des vols  a augmenté. Par contre se sont développées, les agressions aux distributeurs automatiques de billets de la part d’individus venant du 93 par la ligne 13. Et la situation s’est stabilisée autour des établissements scolaires. Il a reconnu que la problématique à Vanves provient de regroupements d’individus dans les rues (République, Châtillon) et les halls d’immeubles  qui amènent à des incivilités, provoquent des nuisances sonores qui nuisent à la tranquillité publique.

    Beaucoup de témoignages  de riverains de la rue de la République, d’habitants du Plateau et de la rue de Châtillon ont montré leur exaspération, leurs craintes lorsqu’ils ont affaire à des « molloses » qui occupent leur hall d'immeuble, pour leurs enfants lorsqu’ils rentrent du collège avec tous ces jeunes qui traînent et font des barbeccues le soir devant l'école Lemel, demandant même au capitaine quelle doit être leur attitude, comment ils doivent réagir par rapport à ces jeunes… « Appelez-nous pour avoir des remontées » les a-t-il invités en faisant non pas le 17 mais le numéro du commissariat… Sachant que quelquefois la BAC intervient comme ce fut le cas rue de Châtillon et place de la République. Occasion pour le maire de rappeler sa philosophie en la matière : « La sécurité est une mission régalienne de l’Etat. Nous faisons le maximum pour qu’elle l’assume. La police municipale a un rôle de complémentarité avec la police nationale. Il n’est pas question que le maire devienne un shériff  comme aux USA » a-t-il expliqué sur le Plateau.  Tout en reconnaissant à l’école Larneroux Jeudi soir que « les Pouvoirs Publics sont en train de se rendre compte que les choses se détériorent et qu’on ne peut pas continuer ces réductions d’effectifs de police ». Et de raconter sa rencontre et son dialogue avec quelques jeunes qui était sur la place de la République lorsque la BAC est intervenu. Ce qui devrait aboutir à une rencontre avec ses jeunes, le maire et des éducateurs (de rue).