Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bruno jeudy

  • SES DERNIERS JOURS A VANVES ET AILLEURS … AVEC DES MUNICIPALES EN TOILE DE FONDS

    MUNICIPALES : Un communiqué de presse a annoncé cette semaine que L’UDI et l’UMP avaient officialisé leur volonté de mener une liste commune conduite par Bernard Gauducheau (UDI), maire sortant qui formera un ticket avec Isabelle Debré sénateur UMP des Hauts de Seine.  « Dans cette période troublée économiquement avec de multiples fragilités sociales et à un moment où le système institutionnel francilien est en pleine transformation, les Vanvéens auront besoin d’une équipe unie, alliant l’expérience de personnes engagées dans la vie locale et de nouveaux talents en attirant des concitoyens représentants toute la richesse et la diversité de Vanves » explique le maire sortant. Il devrait avoir face à lui, non pas Guy Janvier conseiller Général PS et ex-maire entre 1995 et 2001 mais Antonio Dos Santos qui a été désigné au printemps dernier par la section PS et méne actuellement une campagne de notoriété. Ainsi qu’une liste EELV qui pourrait être conduite par un ticket Lucile Schmid et Pierre Toulouse. Quant au FdeG/PC, il devrait faire liste commune avec le PS, Claudine Charfe étant prêt à repartir. Il parait que le FdeG/PC prépare une assemblée citoyenne des vanvéens en Novembre

     

    SDRIF : Les socialistes vanvéens ont constaté que Bernard Gauducheau était absent au moment du vote du SDRIF (Schéma Directeur de la région Ile de France) vendredi soir au Conseil Régional. Ils ne comprennent pas pourquoi il a préféré être présent à l’inauguration d’un restaurant (SOAN) plutôt  que dans l’hémicycle régional alors que ce texte très important qui engage la Région pour les 20 à 30 ans à venir, était voté.  Même si Bernard Gauducheau est très critique sur ce SDRIF : « Les ajustements mineurs réalisés sur le SDRIF et soumis au vote sont clairement insuffisants. Ils se heurtent frontalement à l’actualité de la future métropole de Paris »…« La Région va-t-elle devenir la collectivité des départements ruraux d’IDF ? Va-t-elle entrer en compétition avec la Métropole appelée à assumer certaines de ses compétences ? Nous le déplorons encore aujourd’hui, la gestion socialiste c’est avant tout une politique de l’enchevêtrement législatif et administratif. Une politique de recentralisation forcée. Face au monstre administratif qui émetge, comment pouvez-vous croire qu’un document unique admis par tous permettra une vision clairvoyante à long terme de la Région ? La réalité du terrain est tellement éloignée de cette utopue. La réalité, c’est la complexité ingérable et le déséquilibre dans la répartition des compétences des collectrivités » a-t-il expliqué en donnant rendez-vous aux franciliens dans l’isoloir dans moins de 2 ans. « Je le crois, ils sauront sanctonner les arrangements institutionnels. Ils jugeront les négociations d’initiés et leurs visées électoralistes ».

     

    PRIX EDGAR FAURE : Deux vanvéens se sont retrouvés Mercredi dernier au Conseil Economique et Social pour le prix Edgar Faure qui récompense l’ouvrage littéraire politique de l’année et  à qui un hommage était rendu 25 ans après sa disparition. «Ce prix permet de se souvenir de l’expérience politique exceptionnelle de ce grand Homme d’Etat » a indiqué Rodolphe Oppenheimer, son petit-fils, et maire adjoint de Clichy, qui préside cette association.  Le jury est composé notamment du maire de Clichy Gilles Catoire, d’Isabelle Debré, de Christiane Taubira, de François Rebsamen, de George Pau-Langevin, de François Baroin, d’Olivier Dassault, de Sophie Joissains, de François Patriat, de David-Xavier Weiss, de Florence Pavaux Drory, de Jean-Philippe Pierre, de Viviane Neiter, de Samir Tounsi, de Richard Michel. Présidé par Isabelle Debré, sénateur des Hauts de Seine et 1ére Adjointe au Maire de Vanves, il a sélectionné parmi 10 ouvrages et  remis ce prix 2013 au livre de Jacques Hennen et Gilles Verdez : « Manuel Valls les secrets d’un destin » où témoigne d’ailleurs Claudine Charfe qui a eu la chance de le cotoyer, avec d’autres, à Tolbiac dans ses années étudiantes. « Le Regard d’Edgar » prix de l’Internaute à été remis au livre « le coup montée » qu’a écrit Bruno Jeudy avec Carole Barjon. Ce dernier a réussit un beau coup dans le JDD d’hier avec l’interview de Manuel Valls sur l’affaire Léonarda

     

    DELANOE : Le documentaire/interview « Delanoê libéré » diffusé sur France 3 en deuxiéme patie de soirée Vendredi dernier,  a été tourné dans les locaux d’Arte à Vanves au printemps dernier. Yves Jeulabd, le réalisateur qui l’avait déjà suivi pendant 3 ans pour le documentaire « Paris à tout prix » (2001) lors de sa conquête de Paris, a fait passer à la question le maire de Paris, dans un décor ultra sobre, avec la projectin d’archives. Bertrand Delanoë a  failli d’ailleurs  prendre un café ou déjeuner aux Platanes en face. Eric Pottier se tenait prêt, avec son livre d’or. Mais il a préféré rester très discret !   

  • VANVES ET LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES : LENDEMAINS DE 1ER TOUR AVEC UNE POLEMIQUE ET UN ANNIVERSAIRE OUBLIE

    Il restera quelques souvenirs gravés de ce 1er tour des Présidentielles 2012 à Vanves : Une photo de l’installation du bureau de vote dans la salle des fêtes de la mairie de Vanves sur les deux premières pages du Journal du Dimanche avec un article de Bruno Jeudy qui habite Vanves, titré : « 6 questions pour un premier tour ». Une forte participation des électeurs vanvéens (82,4%). Une affluence restreinte à la salle des fêtes de la Mairie pour les résultats, en dehors des vanvéens qui ont tenu les bureaux de vote, lorsqu’ils ne sont pas tout de suite rentrés chez eux pour suivre les résultats et les commentaires à la TV, et des élus dont certains ont rejoint le Conseil Général qui avait organisé une soirée électorale qui n’a pas connu la foule des grands jours.  

     

    UNE MAJORITE INQUIETE

    Bernard Gauducheau (NC)  faisait ses premiers commentaires à froid sur Vanves : « Ce sont des résultats conformes à ce que l’on pouvait attendre compte tenu des résultats nationaux. Avec une forte participation (82,4%), qui est une des meilleure, un FN à 7,6% c’est à dire contenu, ce qui est une bonne chose, et F. Bayrou qui fait un bon score de 11,14 % avec un FdeG qui a amélioré son score  (11,1%) par rapport aux élections précédentes, ce qui le met à égalité avec le Modem » constatait il en considérant que « le second tour sera bien plus serré qu’on veut bien le dire. Peut ête à cause d’un report des voix déterminant tant à droite qu’à gauche. Les 15 jours de campagne qui nous attendent sont très importants. C’est là que cela va se jouer. Et c’est là que la qualité intrinséque de chacun des candidats doit faire la différence ». Un petit plus loin, Isabelle Debré  sénateur UMP considérait que « ces résultats étaient décevants même si on s’y attendait, surtout quand son candidat n’est pas en tête.  Le Pen fait quand même 8%. On attend le second tour. Tout dépendra du report des voix. Et si on additionne, on voit bien que la France reste à droite ».

     

    La seule note encourageante durant cette soirée venait finalement de Pierre Christophe Baguet député maire NC de Boulogne qui avait constaté que dans les deux nouveaux bureaux de vote ouvert dans le Trapéze (ex-Renault) pour accueillir les nouveaux habitants et votants, Nicolas Sarkozy a fait des scores de 44 à 45% contre 20 à 22% pour François Hollande, ce qui devrait rassurer André Santini pour les législatives de Juin prochain, car ils se trouvent dans le petit bout boulonnais de sa circonscription  (10éme) comprenant Issy, Vanves et le Bas Meudon. Il est vrai que ses collégues comme son entourage ont laissé paraître ses derniers temps quelques inquiétudes sur le scrutin des législatifs en Juin prochain dans sa circoncription  surtout si Franàçois Hollande est élu à l’Elysée. D’autant plus que Dimanche soir, 184 voix séparaient Nicolas Sarkozy (32,49%)  et François Hollande  (31,91%) dans sa ville,  avec, il est vrai,  un vote très important pour François Bayrou (12,79%) qui montrait que cette ville a une sensibilité  centriste. Mais les « bobos parisiens » qui s’iinstallent dans la Cité dnumérique du Fort d’Issy après l’Ile de Billancourt risquent de peser lourd. C’est pourquoi les résultats du 6 Mai vont peser lourd dans le choix par André Santini de son suppléant ou de sa suppléante…. vanvéen (ne) il va de soi ! 

     

    DES VERTS QUI SE RASSURENT

    Pour les Verts, « les Hauts de Seine sont le département où Eva Joly a fait le meilleurs score en IDF avec 2,7% » selon Lucile Schmid, candidate EELV contre André Santini (NC) qui ne cache pas, malgré tout sa déception sur les résultats nationaux « annoncé par les sondages. Mais le vivre c’est différent ! Il y a l’interrogation sur le pourquoi. Pourtant le contexte n’est pas mauvais pour l’écologie, d’autant plus que la société se sent concernée. On n’est pas arrivé à s’inscrire come une famille politique à partt entière, prêt à exercer le pouvoir. Il fallait montrer une nouvelle façon de faire de la politique et  nous n’avons pas été capable de le faire en répondant à la question « qu’est-ce que c’est l’écologie ? » et de lier les questions sociale et éclogique comme Jean Luc Mélechon a réussi à le montrer » explique t-elle.

     

     «  Ce n’est pas une victoire, ni un succés, et c’était prévisible en même temps, dans la mesure où on  va à une élection présidentielle qui n’est pas vraiment formatée pour nous puisqu’on est contre le système présidentiel. Avec une candidate qui a ses qualités et ses caractéristiques, et surtout avec un accord électoral et programmatique avec le PS, il ne fallait pas s’attendre à faire un résultat plus important. Nous sommes un certain nombre à s’être posé la question d’avoir ou non un ou une candidate. La réalité c’est que si l’espace politique écologiste n’était pas occupé, quelqu’un d’autre l’aurait fait ! » expliquait André Gattolin, sénateur EELV du 92. « Cela ne refléte pas l’influence réelle de l’écologie. Nous n’avons pas trouvé le rythme » ajoutait Lucile Schmid (EELV) qui assure que « les accords PS-EELV ne seront pas remis en cause. François Hollande l’a dit à de multiples reprises ». D’autant plus qu’elle se présente dans une circonscription où le PS a laissé sa place à EELV. « Nous réfléchissons à la stratégie de campagne, sur l’animation de cette législative. Il s’agit de montrer ce qu’est un séputé efficace, travailleur » et « avoir un positonnement local ».

     

    DES SOCIALISTES CONFIANTS

    Les socialistes vanvéens étaient dés hier matin au métro pour distribuer un tract annonçant les résultats à Vanves : « François Hollande en tête à Vanves avec 35% au premier tour. La partie n’est pas encore gagnée, alors on « 6 Mai » tous pour réussir le changement ». Et en fin d’après au centre Ancien, sur la place du VAL avec Guy Janvier, conseiller général (PS) : « Nous sommes satisfait par le score de François Hollande qui n’a jamais été aussi fort avec 35%. Cela tient à tout le travail de porte à porte. Cela montre que les gens ont ras le bol de Nicolas Sarkozy. Ils ont envie d’une autre politique » expliquait il. « Ces résultats traduisent que nous sommes dans une ville de gauche, très marquée à gauche – la totalité des voix de gauche avec l’extrême gauche atteint 55,5% -  où ses habitants rejettent la politique de Sarkozy, ont un besoin de renouveau et de changement » constatait Jean cyril Le Goff, représentant de la Campagne de François Hollande à Vanves en parlant d’une « ville qui a toujours été au centre, et qui penche maintenant au  centre gauche. C’est le résultat du travail des militants socialistes ces 6 points d’écarts entre Nicolas Sarkozy et François Hollande » et notamment du porte à porte. Les secteurs ciblés par le PS de Vanves dans ses visites dans les immeubles s’est traduit dans des bureaux par des scores plus importants pour François Hollande : 38,8% au bureau 6 (Elementaire Gambetta),  38,7% au 10 (Marceau Elémentaire). « Cela confirme que les contacts et les échanges sont payants. Nous allons continuer à mobiliser et nous reprenons dés Mardi soir le porte à porte »   

     

    UN MERCURE QUI MONTE

    Ce lendemain de 1er tour s’est terminé tout d’abord par un communiqué de Bernard Gauducheau qui s’étonnait de l’article paru dans le Parisien de Samedi dernier autour du livre publié par l’ancien Maire de Vanves intitulé « Itinéraire d’un élu socialiste en Sarkozie » : «  Si l’article du journaliste Roberto Cristofoli est fidèle au contenu de l’ouvrage, il semblerait que son auteur, Guy Janvier, soit un homme parfait. Cet individu qualifié d’« homme de conviction et sans ego surdimensionné » aurait alors été la pauvre victime de la « méchante » Sarkozie ». De plus, il s’interrogeait sur la publication du même article la veille du scrutin du 1er tour des élections présidentielles 2012. : « Il y a fort à parier que ce bel exercice d’autosatisfaction « littéraire » repose sur les armes pas toujours très nobles de la caricature et des polémiques politiciennes ...  prouvant que son auteur n’est pas aussi pur et parfait qu’il ne semble vouloir le dire ».

    Ensuite par un anniversaire passé inaperçu : Voilà 30 ans, l’Hôtel Mercure ouvrait ses portes le 23 Avril 1982  à la veille de la Foire de Paris dont l’édition 2012 s’ouvre Vendredi prochain au parc des expositions. L’architecte Martinet avait conçu cet hôtel de 395 chambres répartis sur 8 étages qui formait un énorme quadrilatére renfermant un vaste atrium, le premier en France alors, sur lequel donne toujours un tiers des chambres. Son premier directeur, Michel Freschel,  qui a siégé au Conseil municipal, et cherchait à attirer une clientéle vanvéenne avec la clientéle d’affaire et de tourisme. 30 ans après, il a refait tout son espace restauration.  

  • UNE SEMAINE CULTURELLE ET COMMERCIALE A VANVES

     

    Mardi 5 Octobre

    A 20H A L’école Marceau : Conférence débat sur l’exposition universelle de Shanghaï (avec du 1er au 22 octobre, une exposition-photo à l’Espace Gazier) La journaliste Catherine Verger a passé 2 mois à arpenter l’exposition, et aporte aisi son témoignage accompagnées de photos personnelles. L’exposition universelle 2010, c’est 185 pays participants et 70 millions de visiteurs, avec un pavillon  Paris Ile de France qui a reçu 1,5 million de visiteurs qui confirme l’attirance des chinois pour notre capitale. Ils pouvaient d’ailleurs la visiter virtuellement    
    Mercredi 6 octobre
    A 20h30 au Théâtre :
    Premier spectacle de la saison culturelle au Théatre de Vanves 

    Samedi 9 octobre
    Journée du commerce de proximité

    Elle est organisée en partenariat avec la commune,  couplé avec une semaine commerciale, des cadeaux, un jeu de la photo mystére qui incitera les clients à aller chercher  la solution  chez les commerçants pour reconstituer le puzzle. « L’objectif est d’essayer de rassembler, alors que Vanves est dispersé, constitué  de 3 quartiers, avec 3 petits points de commerce de proximité, le centre ancien, la gare et le plateau » indique t-elle en affirmant que « même si nous avons  moins de commerces que chez nos voisines d’Issy les Moulineaux et de Boulogne ou de Clamart,  nous croyons au commerce de proximité car il y a des personnes qui en ont besoin, pour qui c’est la seule sortie de la journée, et de rencontres, que ce soit nos boutiques ou le marché qui joue un rôle important. Il est vrai que l’on peut regretter que des commerces ferment, remplacé par des banques, car les propriétaires pratiquent des loyers très élevés. Et lorsque certains commerçants arrivent à la fin du bail, ils ne peuvent pas continuer.  Mais on essaie de faire avec ce que l’on a. Et on fait ce que l’on peut » expliquait Francine Aurand sur ce blog voilà quelques semaines. 

    Portes Ouvertes du site archéologique du 20 rue de la République

    A 20H45  à la salle des Cinéastes : Séance publique du CIV avec la projection de films de quelques uns de ses membres : « Paris de passages en passages » de Josiane et Jean Pierre Cojard, « Aubeterre sur Dronne » de Jean Michel Meunier, « Une retraite piquante » de Suzanne Sounie, « Des hommes..et des arbres » de Gérard Bost et « Rwandais, je vous aime » de Josette Bardy 

     

     

    DANS LE CREUX DE L’OREILLE

     

    CHAMPION : La Section Boules Lyonnaises a remporté le Championnat des A.S. (Associations sportives) des Hauts de Seine. C’est la première fois de la soixantaine d’années d’existence de ce club qu’elle remporte ce championnat auquel participe l’ensemble des clubs altoséquanais. Une prouesse que les boulistes ont dédiée à leur ancien président, Alain Jaunas, qui est un peu à l’origine de cette victoire. D’autant plus qu’hier en fin d’après midi, ils ont eu affaire à l’une des deux équipes de Sceaux dont certains joueurs évoluent en national

     

    DEBRE : Il n’a été question que d’Isabelle Debré dans la presse du week-end. Avec 3 questions sur la réforme des retraites dans le Figaro où elle a été interviewée par Sophie Huet. Dans le JDD où un écho laissait entendre qu’elle pourrait entrer au gouvernement à l’occasion du prochain remaniement : « Nicolas Sarkozy qui compte déjà parmi ses ministres un neveu de François Mitterrand, ferait d’une pierre deux coups avec la belle flle de Michel Debré, élue très aprécié au Sénat ». En privé, Bernard Gauducheau s’en est félicité : « Si c’est le cas, ce serait bien pour la ville ! ».  Enfin, l’Express de cette semaine avait fait paraître dans ses pages « confidentiel » un écho titré « cellule ». Il faisait état de la création, à l’initiative d’Olivier Biancarelli, conseiller politique du président, d’un groupe d’une douzaine de sénateurs UMP proches du chef de l’Etat. Et de citer le nom d’Isabele Debré aux côtés de Jean-Patrick Courtois, François-Noël Buffet.

     

    JEUDY : Bruno Jeudy qui est un vanvéen, est passé du Figaro au JDD (Journal du Dimanche). Il signait dans l’édition de Samedi son premier papier expliquant « pourquoi Nicolas Sarkozy va au Vatican » vendredi prochain, sans Carla, ni Bigard, alors que sa côte de popularité a chûté dans l’électorat catholique après les affaires Mitterrand (Frédéric), Sarkosty (Jean) à l’automne dernier et bien sûr la polémique sur l’expulsion des roms. Ainsi qu’un encadré sur « Copé s’impatiente », après le déjeuner du président du groupe UMP à l’assemblée Nationale avec le Président Sarkozy à l’Elysée, alors que la rumeur le donne entrant à Matignon et que celui-ci vise plutôt le poste de secrétaire général de l’UMP. Dans l’édition de Dimanche, il signait un autre papier sur « Fillon en père la rigueur » expliquant que le premier ministre poursuit sa tournée des adieux en étant l’invité de Capital sur M6, et unnouvel encadre sur « Le feuilleton du remaniement ».

     

    ESTELLANO : Fabian Estellano, conseiller municipal et secrétaire de la section PS de Vanves était à la manifestationn contre la réforme des retraites samedi après midi entre République et Nation.  « J’ai constaté une mobilisation plus forte, avec une population nouvelle, jeune (25/45 ans), pas estudiantine, mais plutôt familiale, moins politisée  et consciente des enjeux de la réfirme, avec beaucoup de parents d’éléves » témoignait il en fin d’après midi.

     

    LOUVETEAUX : Une meute de louveteaux a été créé à Vanves à l’occcasion de cette Rentrée. Elle est destinée aux garçons de 8 à 12 ans qui désirent apprendre par le jeu la vie en communauté, faire de leur mieux, etcécouvrir la vie dans la nature.

     

    PREEMPTION : La Ville  a exercé son droit de préemption urbain à l’occasion d’un local de 47,65 m2 situé au 55-71 rue Jean Jaurés, à côté de la Police Municipale. L’objectif serait de créer un local association comme ce fut le cas rue de châtilln avec la salle Latapie. Curieusement, Bernard Gauducheau n’a pas voulu répondre à une question de Pierre Toulouse (verts) au dernier conseil municipal qui voulait savoir quelles en étaient les raisons.  

     

    PARQUET : Le nouveau parquet du gymnase André Roche fait beaucoup parler de lui ces derniers temps. Surtout qu’il va changer quelques (mauvaises) habitudes, qui ne font pas que des heureux. Certains adhérents du tennis avaient pris l’habitude de jouer (au tennis) dans le gymnase et n’en démordent toujours pas. Si c’était compréhensible à l’époque où il n’y avait pas de courts couverts, surtout en hiver, et pour les jeunes de l’école du tennis, cela l’était moins depuis que les courts couverts avaient été inauguré. Mais voilà, cela continuait malgré tout et ces gens là occupaient un gymnase qui aurait pu être utilisé par d’autres disciplines sportives surtout lorsqu’on sait que les équipements sportifs sont à saturation.  Il suffit de se rappeler ce qui s’était passé durant la campagne de vaccinations contre la grippe A H1N1. Mais voilà, le nouveau parquet va remettre de l’ordre dans tout cela, car il n’a pas été prévu pour faire du tennis. Et le hand pourra en profiter certains samedi soir pour son éqipe première qui jouera alors devant son puiblic installé dans la tribune, ce qui n’est pas le cas au gymnase Maurice Magne.