Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

coronavirus

  • FETE DE L’EUROPE A VANVES : UN VANVEEN LANCE UN APPEL A UNE EUROPE SOLIDAIRE EN PEIN CRISE SANITAIRE SANS PRECEDENT

    Dans l’interview accordé à Vanves au Quotidien, Guy Janvier, ex Maire de Vanves (1995-2001) avait indiqué qu’il travaillait sur un appel du 9 Mai « Pour une Europe Solidaire » avec le secours catholique, l’armée du salut, les petits fréres des pauvres pour dire qu’il faut une Europe forte, sociale, des solidarités. Il vient de la rendre publique à l’occasion de cette fête de l’Europe célébré aujourd’hui dans des circonstances particulières, comme le fut le cas, hier à Vanves (sur la photo)  et dans de nombreuses communes,  non pas place de la République, mais devant le monument aux Morts de la rue René Sahors. Or généralement à cette occasion, une gerbe de fleurs est déposé par le maire avec le président de l’antenne vanvéenne du Mouvement Européen et un ministre plénipotentiaire représentant l’Etat de Roumanie en France

    «La crise sanitaire que nous vivons est d’une ampleur sans precedent. La moitié de l’humanité est confinée. La maladie tue nos proches, plus particulièrement nos aînés. Nous n’avons ni vaccin, ni remède certain. La seule solution, le confinement, nous prive d’une liberte fondamentale, celle d’aller et venir. Elle remet en cause l’égalite, puisque devant la maladie et ses conséquences sociales et économiques, les inégalités s’affichent de manière criante. La fraternite qui s’exprime ici et là peut nous laisser espérer des jours meilleurs, si nous nous en donnons les moyens» expliquent ses 22 signataires représentatifs d’associations de lutte contre la pauvreté en Europer rassemblées au sein du réseau EAPN (European Anti Poverty Network) dont la branche française est présidée par G.Janvier. Dans l’introduction de cet appel, lls rappelent cette journée marque  anniversaire du discours de Robert Schuman qui est l’occasion pour eux d’appeler à une «Europe forte et solidaire capable d’oeuvrer dans un monde plus juste et plus durable»  et de rappeler les principes de l’UE (Union Européenne)

    Cet appel fait référence au Semestre Européen  qui se traduit par un Rapport Pays qui consiste en un examen approfondi de la situation nationale. Cette évaluation s’effectue au vu de règles, il est vrai, acceptées par les États membres, dont celles notamment de la procédure concernant les déséquilibres macro-économiques. Les plus connues sont l’obligation de limiter le déficit budgétaire à 3 % du produit intérieur brut (PIB) et la dette fixée à un seuil maximum de 60 % du PIB. «Le rapport présenté le 27 février sur la France est une illustration confondante des dérives entrainées par la politique néo-libérale que s’imposent les États-membres. La prise de conscience de cette catastrophe les a conduits, en plein milieu de la crise du coronavirus, à délaisser – provisoirement pour certains – les règles du Pacte de stabilité et de croissance qui ont été suspendues sine die. En outre, les règlements concernant les « aides d’État » ont été partiellement, abandonnés, sous la surveillance de la Commission. Ces décisions, prises quasiment sans discussion, devraient nous inciter à mener rapidement des travaux sur la nécessité d’une réforme radicale. Il faut néanmoins reconnaître que, devant l’urgence de la situation économique et sociale dans tous les pays de l’Union, et pour éviter que certains d’entre eux ne s’effondrent, des efforts sans précédents ont été décidés» expliquent ils en notant que  «la Commission fait deux propositions dont on doit se saisir. Celle d’une transition verte, durable, équitable : le Pacte vert européen. La seconde : le plan d’action pour une Europe sociale pour lequel une consultation est ouverte jusqu’au 30 novembre. Même si les inégalités sociales et territoriales sont encore trop importantes et gangrènent notre société, même si la pauvreté touche encore trop de nos concitoyens, le modèle social européen est en danger. Dès lors, ne faudrait-il pas réviser les traités ?»

    L’EAPN a décidé de remobiliser aujourd’hui le collectif inter-associatif #PourUneEuropeSolidaire qui s’était constitué à l’occasion des élections européennes de mai 2019, autour de propositions, plus que jamais indispensables a la survie de l’Europe. «En attendant la révision hypothétique des traités, l’application de l’article 9 pourrait permettre de prendre les mesures urgentes qui s’imposent…nous appelons toutes les institutions européennes, et en particulier les nouveaux eurodéputés à s’engager plus fortement et plus concrètement pour les droits et le bien-être des citoyennes» indiquent ils. Ainsi, l ’engagement #PourUneEuropeSolidaire doit passer par :

    → La mise en oeuvre du protocole de ≪ progres social ≫ sur la relation entre les libertés économiques et droits sociaux fondamentaux telle que définie par la Confédération européenne des syndicats.

    → L’acces effectif aux droits fondamentaux partout et pour tou.te.s, avec l’application concrète du Socle européen des droits sociaux et la mise en place de mécanismes coercitifs à l’égard des États ne respectant pas ces droits.

    → Une politique europeenne d’accueil digne et solidaire, respectueuse des individus et de leurs droits, qui implique que davantage de moyens soient mobilisés pour les accueillir et les accompagner.

    → Une priorite donnee a la cohesion sociale et a la transition ecologique pour dépasser les seules logiques de marché et mettre ainsi fin aux politiques d’austérité, incompatibles avec un modèle de société durable.

    → Une mobilisation politique et budgetaire d’ampleur a la faveur des discussions en cours sur le budget pluriannuel 2021/2027 pour l’inclusion sociale, notamment via les fonds structurels européens, en facilitant l’accès des associations à ces financements. Nous affirmons haut et fort notre engagement pour une Europe solidaire ! »

  • COMMENT VIT ON CE CONFINEMENT HISTORIQUE A VANVES ?...AVEC LES AMAP DE VANVES : Des planches de salut tant pour les consommateurs que les agriculteurs

    A la mi-avril, 95% des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture paysanne) francilienne, Comme «le Panier Vanvéen»,  «les Paniers de l’échange», «les Radis en éventail»  poursuivaient leurs distributions dans le respect des conditions sanitaires et gestes barrières qui s'imposent sachant qu’elles comptaient en Ile de France 315 groupes comme ceux de Vanves, soit plus de 15 000 familles en partenariat avec 200 fermes. Les achats sont anticipés en fonction des besoins alimentaires estimés. Ce ne sont pas des achats ponctuels, compulsifs. Les habitudes alimentaires s’adaptent à la saisonnalité et à la diversité des aliments locaux, souvent non calibrés pour éviter le gaspillage.  «Nées d’une crise de confiance dans l’agriculture conventionnelle et l’alimentation industrialisée, les AMAP construisent et expérimentent une agriculture citoyenne qui répond à des attentes fortes de la société. La crise sanitaire actuelle montre la fragilité des chaînes longues d’approvisionnement et l’absence de sécurité et d’autonomie alimentaires dans les territoires» indique le Réseau AMAP IDF

    «Le principe est une contractualisation entre un groupe de consommateurs et un ou des producteurs maraîchers. Le contrat est de s’engager à acheter la récolte du producteurs, avec dépôt des chèques d’avance. Le chiffre d’affaires du producteur est assuré. Si un accident de production, ce qui est rare car tous les oeufs ne sont pas mis dans le même panier, à cause d’événements comme une inondation ou une sécherese, avec baisse de la production par rapport à l’habitude, on en a moins,  et si la récolte marche mieux, on a en a plus!» explique Paolo Casagrande pour le Panier Vanvéen, la première AMAP de Vanves «particulièrement vertueuse, respectant ce principe évoqué, sachant  que le producteur ne commercialise pas par ailleurs. Nous achetons à peu prés pour 90 paniers, ce qui correspond à toute sa récolte. Son revenu est assuré, calculant le prix du panier sur la base de ses coûts de production, du salaire, de ses cotisations sociales, ce qui lui assure une rémunération décente. L’enjeu est de satisfaire les consommateurs avec des fournitures abondantes et variés dans les paniers : une bonne dizaine de légumes en hiver, une bonne quinzaine durant l’éré, sans parler de qualité, avec une bonne dizaine de kilos de légumes. Et ce sont des profuits naturels, certifiés bio. Une charte interdit les produits phyto-sanitaires» indique -il

    Dès le début de la crise du Covid-19, à la suite des annonces gouvernementales, les AMAP, soutenues par les réseaux locaux d’AMAP et le MIRAMAP (Mouvement Interrégional des AMAP) ont réagi très vite et se sont immédiatement coordonnés pour imaginer des solutions, alors que les mesures restrictives gouvernementales semaient le doute quant à la légalité des livraisons des AMAP, pour assurer le maintien des livraisons, et obtenir confirmation des autorisations auprès des instances publiques. «Aujourd’hui, l’approvisionnement alimentaire et la solidarité avec les fermes en AMAP se poursuit plus sereinement. Nous avons obtenu quasiment toutes les autorisations préfectorales nécessaires à la poursuite des activités amapiennes» indiquait le réseau AMAP IDF qui  profite du développement de  l'offre de «circuits courts»  (un paysan sur cinq vend aujourd'hui en circuit court).  Ce réseau francilien, comme les autres, aadapter l’organisation des livraisons selon un guide de bonnes pratiques : pas plus de huit personnes par quart d’heure, deux mètres entre chacune, avec masque ou foulard obligatoire, plus de vrac ni d’auto-pesée mais des aliments déposés dans des sachets, paiement sans contact etc…

    Ainsi Le Panier Vanvéen a dû, avec ce confinement, s’adapter. Ses responsables se sont renseignés auprès de la préfecture pour continuer : «On a dû modifier le lieu et le mode de distribution. Elle était réalisée à l’entrée du marché, maintenant Nous nous  sommes installé chaque mardi sur la contre allée Jullien face au lycée. Avant la distribution se faisait comme dans un marché, avec des cagettes de légumes, distribués à l’unité ou pesé, avec une ligne d’attente…ce qui n’était plus viable. Du coup un groupe d’amapien préparent les paniers et via internet, les habitués s’inscrivent dans une tranche horaire, car on ne doit pas compter plus de 8 personnes en même temps, ce qu évite tout encombrement» indique Paolo Casagrande

    Cette crise sanitaire a provoquée l’arrivée de nouveaux amapiens, et de nouveaux agriculteurs, car ses AMAP font figure de planche de salut «Avec le confinement, l'interdiction des marchés, la raréfaction de certaines denrées dans les commerces, les consommateurs se tournent plus nombreux vers la vente directe, et les producteurs locaux. Les gens réalisent que notre système n’est pas un truc pour les bobos» indiquait à 20 Minutes, Evelyne Boulongne, du réseau Amap IDF,  en ne cachant pas «qu’on pense vraiment que notre système qui valorise la relocalisation de l’agriculture et la souveraineté alimentaire territoriale peut traverser cette crise et les autres qui vont venir. Mais voilà «l’inscription dans une AMAP n’est pas immédiat. Nous avons tous une procédure avec liste d‘attente. Pour les producteurs, nous avons mis en place  des contrats annexes avec ceux qui font du  fromages, cultivent de champignons où c’est plus souple, et qui travaillent avec plusieurs groupes d’AMAP, ce qui leur permet d’écouler ce qu’ils ne peuvent  plus vendre à des restaurants qui sont fermés par exemple actuellement» indique Paolo Casagrande du Panier Vanvéen

  • CHRONIQUES VANVEENNES DE CONFINEMENT : « On n’est pas sorti de l’auberge ! »

    Avec les mesures de déconfinement annoncées par Edouard Philippe, premier ministre  mardi dernier, le  prolongement de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 24 Juillet – une des conséquences serait le report du 2e tour des Municipales et la l’organisation de nouvelles élections municipales pour ses communes comme Vanves qui n’ont pas élu leur conseil municipal au 1er tour, les 27 Septembre et 4 Octobre 2020 -  et les mises en garde d’Olivier Véran, ministre de la santé  sur la date du déconfinement qui pourrait être levée, en cas de relâchement précipitée du confinement, les vanvéens comme les Français ne sont pas sortis de l’auberge » pour reprendre cette expression populaire. D’ailleurs, les Vanvéens ont fait preuve de civisme, selon leur maire, car depuis le 17 Mars sur  2769 contrôles de véhicules et de piétons, 11 verbalisations ont été faîtes. «Les efforts devront être maintenus. Le retour à la vie normale s’effectuera avec des contraintes fortes» a-t-il déclaré en faisant appel à la responsabilité individuelle pour empêcher l’effet 2e vague.

    D’autant plus que Vanves est dans la zone rouge, tout comme les Hauts de Seine et les huit départements franciliens comme l’a montré la carte présentée jeudi soir lors de la conférence de presse du Directeur Général de la Santé, où le déconfinement sera plus stricte. Vanves a enregistré en Avril 53 décés, et  4 de résidents des EHPAD

    Et les maires  comme lui qui sont en première ligne depuis le début de cette crise, le gouvernement les ayant mis en avant en misant sur la relation qui unit l’Etat et les élus locaux pour, c’est-à-dire le couple Maire-préfet, pour être à la manœuvre et organiser le déconfinement.  «Un travail intense entre les maires et les préfets, les maires et les sous-préfets qui va permettre de déterminer le dispositif précis de déconfinement», a prévenu le premier ministre Edouard Philippe. Et tous le reconnaissent, jusqu’à l’opposition municipale quelle qu’elle soit, que ce soit à Vanves, Paris et ailleurs… «L’exécutif et l’administration municipale se démènent depuis le début du confinement» sur tous les fronts, des masques grand public à trouver et à distribuer, de la reprise à l’école dans une semaine etc… Tous les élus sont tenus au courant régulièrement par mail des mesurres prises par le maire de Vanves, opposition comprise.

    Ainsi, pou les masques dont le port est considéré comme indispensables dans de multiples situations comme les gestes barrières et la distanciation physique, le maire de Vanvesa rappelé dans son point hebdomadaire, que ville avait fait une première commande de  30 000 masques en tissu lavable le 9 Avril.  Une seconde livraison de 56 000 masques vont parvenir courant Mai via GPSO et 30 000 de plus via la mairie à Vanves. «Après avoir distribué plus de 10 000 masques aux EHPAD, aux pharmacies (sur la photo dans une pharmacie de Vanves), professionnels de santé et des commerçants, nous procéderons à une première  distribution à l’ensemble des Vanvéens du 7 Mai au 9 Mai, de masques tissus made in France. Avec l’aide du Réseau Municipal de Santé, nous allons livrer les 700 personnes fragiles inscrites au CCAS, aux Bénédictines, et aux résidents de  Simon de Cyréne ». Pour tous les autres, ils recevront dans leur boîte aux lettres un corruier expliquant les modalités de la distribution

    Le maire et ses services ont entamé la difficile reprise à l’école à partir du 11Mai, notamment avec une désinfection des salles de classes avec un désinfectant adapté et conforme. 350 enfants pourront être accueillis à partir du 14 Mai sur 2083 au total avec un enseignant pour 15 élèves, avec un système de rotation pour que chaque enfant puisse retrouver plusieurs fois le chemin de l’école d’ici les vacances d’été.  Un questionnalre a été envoyé aux parents pour construire ensemble des solutions d’accueil à la cantine et aux accueils péri-scolairs.  Ils seront informés des modalités concrètes de la reprise le 7 Mai. L’objectif est de faire déjeuner 15 enfants par roulement dans la salle de restauration scolaire, et pendant ce temps là,  les agents d’entretien pourront désinfectés les classes. La réouverture des créches est prévu le 14 Mai par groupes de 10 enfants. La Rentrée est prévue le 18 Mai pour Les collégiens de 6e et de 5e qui devront porter un masque, mais si l’évaluation sanitaire du département le permet. Pour les lycéens dont Michelet et Dardenne, la décision devrait être prise fin Mai

    Le Maire de Vanves a donné des informations sur les autres services de la ville : L’accueil au Centre Administratif pour les démarches administratives se fera uniquement au rendez-vous. Le port du masque serae bien sûr généralisé dans les services. Le Marché. Le Marché seraré-ouvert à partir du 12 Mai avec un filtrage des rentrées, et respect des gestes barrières, et des régles de distanciation. Si la bibliothéque ré-ouvrira, le théâtre avec le cinéma resteront fermé. L’ESCAL assurera uniquement ses activités de soutien et d’accompagnement. Les salles municipales resteront suspendues ainsi que les équipements sportifs comme la piscine, les gymnases, les courts de tennis etc… Sauf la piste d’athlétisme du PME A.Roche qui sera accessible mais seulement à 15 usagers, avec entrée par la porte de la rue du Docteur Arnaud. Et tous les évènenents et manifestations sont suspendus jusqu’au 15 Juillet comme la Vanvéenne reporté en Juin 2021.