Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fête de l’europe

  • FETE DE L’EUROPE A VANVES : UN VANVEEN LANCE UN APPEL A UNE EUROPE SOLIDAIRE EN PEIN CRISE SANITAIRE SANS PRECEDENT

    Dans l’interview accordé à Vanves au Quotidien, Guy Janvier, ex Maire de Vanves (1995-2001) avait indiqué qu’il travaillait sur un appel du 9 Mai « Pour une Europe Solidaire » avec le secours catholique, l’armée du salut, les petits fréres des pauvres pour dire qu’il faut une Europe forte, sociale, des solidarités. Il vient de la rendre publique à l’occasion de cette fête de l’Europe célébré aujourd’hui dans des circonstances particulières, comme le fut le cas, hier à Vanves (sur la photo)  et dans de nombreuses communes,  non pas place de la République, mais devant le monument aux Morts de la rue René Sahors. Or généralement à cette occasion, une gerbe de fleurs est déposé par le maire avec le président de l’antenne vanvéenne du Mouvement Européen et un ministre plénipotentiaire représentant l’Etat de Roumanie en France

    «La crise sanitaire que nous vivons est d’une ampleur sans precedent. La moitié de l’humanité est confinée. La maladie tue nos proches, plus particulièrement nos aînés. Nous n’avons ni vaccin, ni remède certain. La seule solution, le confinement, nous prive d’une liberte fondamentale, celle d’aller et venir. Elle remet en cause l’égalite, puisque devant la maladie et ses conséquences sociales et économiques, les inégalités s’affichent de manière criante. La fraternite qui s’exprime ici et là peut nous laisser espérer des jours meilleurs, si nous nous en donnons les moyens» expliquent ses 22 signataires représentatifs d’associations de lutte contre la pauvreté en Europer rassemblées au sein du réseau EAPN (European Anti Poverty Network) dont la branche française est présidée par G.Janvier. Dans l’introduction de cet appel, lls rappelent cette journée marque  anniversaire du discours de Robert Schuman qui est l’occasion pour eux d’appeler à une «Europe forte et solidaire capable d’oeuvrer dans un monde plus juste et plus durable»  et de rappeler les principes de l’UE (Union Européenne)

    Cet appel fait référence au Semestre Européen  qui se traduit par un Rapport Pays qui consiste en un examen approfondi de la situation nationale. Cette évaluation s’effectue au vu de règles, il est vrai, acceptées par les États membres, dont celles notamment de la procédure concernant les déséquilibres macro-économiques. Les plus connues sont l’obligation de limiter le déficit budgétaire à 3 % du produit intérieur brut (PIB) et la dette fixée à un seuil maximum de 60 % du PIB. «Le rapport présenté le 27 février sur la France est une illustration confondante des dérives entrainées par la politique néo-libérale que s’imposent les États-membres. La prise de conscience de cette catastrophe les a conduits, en plein milieu de la crise du coronavirus, à délaisser – provisoirement pour certains – les règles du Pacte de stabilité et de croissance qui ont été suspendues sine die. En outre, les règlements concernant les « aides d’État » ont été partiellement, abandonnés, sous la surveillance de la Commission. Ces décisions, prises quasiment sans discussion, devraient nous inciter à mener rapidement des travaux sur la nécessité d’une réforme radicale. Il faut néanmoins reconnaître que, devant l’urgence de la situation économique et sociale dans tous les pays de l’Union, et pour éviter que certains d’entre eux ne s’effondrent, des efforts sans précédents ont été décidés» expliquent ils en notant que  «la Commission fait deux propositions dont on doit se saisir. Celle d’une transition verte, durable, équitable : le Pacte vert européen. La seconde : le plan d’action pour une Europe sociale pour lequel une consultation est ouverte jusqu’au 30 novembre. Même si les inégalités sociales et territoriales sont encore trop importantes et gangrènent notre société, même si la pauvreté touche encore trop de nos concitoyens, le modèle social européen est en danger. Dès lors, ne faudrait-il pas réviser les traités ?»

    L’EAPN a décidé de remobiliser aujourd’hui le collectif inter-associatif #PourUneEuropeSolidaire qui s’était constitué à l’occasion des élections européennes de mai 2019, autour de propositions, plus que jamais indispensables a la survie de l’Europe. «En attendant la révision hypothétique des traités, l’application de l’article 9 pourrait permettre de prendre les mesures urgentes qui s’imposent…nous appelons toutes les institutions européennes, et en particulier les nouveaux eurodéputés à s’engager plus fortement et plus concrètement pour les droits et le bien-être des citoyennes» indiquent ils. Ainsi, l ’engagement #PourUneEuropeSolidaire doit passer par :

    → La mise en oeuvre du protocole de ≪ progres social ≫ sur la relation entre les libertés économiques et droits sociaux fondamentaux telle que définie par la Confédération européenne des syndicats.

    → L’acces effectif aux droits fondamentaux partout et pour tou.te.s, avec l’application concrète du Socle européen des droits sociaux et la mise en place de mécanismes coercitifs à l’égard des États ne respectant pas ces droits.

    → Une politique europeenne d’accueil digne et solidaire, respectueuse des individus et de leurs droits, qui implique que davantage de moyens soient mobilisés pour les accueillir et les accompagner.

    → Une priorite donnee a la cohesion sociale et a la transition ecologique pour dépasser les seules logiques de marché et mettre ainsi fin aux politiques d’austérité, incompatibles avec un modèle de société durable.

    → Une mobilisation politique et budgetaire d’ampleur a la faveur des discussions en cours sur le budget pluriannuel 2021/2027 pour l’inclusion sociale, notamment via les fonds structurels européens, en facilitant l’accès des associations à ces financements. Nous affirmons haut et fort notre engagement pour une Europe solidaire ! »

  • 8 MAI A VANVES : UN 73éme ANNIVERSAIRE DE LA VICTOIRE AMER

    La foule des vanvéens présent à la cérémonie patriotique marquant le 73éme anniversaire de la victoire du 8 Mai 1945 était plus clairsemé qu’à l’habitude hier matin, à cause des ponts successifs de cette semaine particulière.

    Elle a débutée par un moment de reccueillement dans l’église Saint Remy animé par le père curé de Vanves, Bertrant Auville : « Un lieu symbolique pour un actre symbolique à une date symbolique. Où il y a une longue tradition de tous ceux venus prier ici pour les leurs pendant la guerre, avec ses cloches qui ont sonné à la libération. On commémore l’armistice qui est un point de passage entre la guerre et ses horreurs, et la paix et ses espérances. Heureusement cette fois l’erreur du 11 Novembre 1918 n’a pas été répétée car on a commencé à reconstruire la France et à construire l’Europe. C’est un acte de mémoire, rendre acuel le passé pour construire l’avenir » a t-il déclaré dans son homélie.

    Il était tout à fait dans le cadre de cette cérémonie, qui célébre l’Europe à la veille du 9 Mai, place de la République, comme l’a encore répété le maire de Vanves dans son intervention : « Il faudra se souvenir des milliersde morts et de leur sacrifice, mesurer comment la mémoire du passé éclaire le présent et l’avenir… A la veille de la fête de l’Europe, le peuple européen doit poursuivre sa construction après qu’elle nous ait offert 73 ans de paix ». Tous ont eu un mot d’hommage au gendarme Beltrame, avec une pensée pour le père Amer pour le curé, les 240 victimes françaises pour le maire, à un moment symbolique choisi par le président des USA – Le 8 Mai tout de même - après avoir des mots scandaleux et ignobles sur les victimes du Bataclan dont quelques vanvéens, hier soir, pour annoncer ses intentions concernant le traité nucléaire avec l’Iran qui peut avoir pour conséquence une nouvelle confrontation mondiale. Comme quoi, les leçons du passé…. L’hymne à l’Europe a alors résonné sur cette place à la fin de la cérémonie comme pour rappeler la nécessité de rappeler les leçons du passé, pas seulement aux jeunes, mais aussi à nos dirigeants. Quel 8 Mai amer ! 

  • CELEBRATION DU 8 MAI A VANVES : UNE MATINEE D’ENFER !

    Il y a des jours où il vaut mieux rester coucher. Tout avait été prévu, préparé comme d’habitude sûrement lors d’une réunion du CLAP (Comité Local des Associations patriotiques), mais la mécanique s’est enrayée au point de faire passer une matinée d’enfer à  son président Michel Judde et Marie Françoise Goloubtzoff maire adjoint chargé des anciens combattants.

    Pourtant le soleil et la douceur d’une matinée de printemps étaient au rendez d’un dimanche 8 Mai où la pluie était prévue surcette place de la République. Mais voilà, le manège avait déjà été installé sur cette place  alors qu’habituellement il l’est après cette cérémonie patriotique. Marie Françoise Goloubtzoff avait demandé d’y être attentif. Mais voilà, le nouveau maire adjoint au commerce, croyant bien faire, aurait suggéré de l’installer dés le début de la semaine dernière pour que les vanvéens en profitent durant le pont de l’Ascension. Cafouillage entre maires adjoints et élus du groupe UDI ? Mais ce n’était pas fini, car pour le dépôt de gerbe place du 8 Mai 1945 devant l’église Saint François, pas de clef pour ouvrir l’accès au petit espace et à la plaque commémorative. Mais ce n’était pas fini, car place de la République, la sonorisation était défaillante, les techniciens énervés n’arrivant pas à la maîtriser et à faire démarrer le magnéto, avec des jurons à la chef car ils s’évertuaient à appuyer sur un bouton qui ne répondait pas. Au point qu’il a fallu attendre prés de 10 mn avant de démarrer la cérémonie  après la sortie de l’église où s’était déroulé un court moment spirituel. « Ce matériel de sonorisation sert très souvent et il est prêté à de nombreuses reprises. Et on le récupère dans un état ! » se lamentait un agent communal.

    Il n’empêche que cette cérémonie patriotique  s’est déroulée malgré tout  en présence de beaucoup de vanvéensen en dehors des élus, des anciens combattants, avec la présence d’une unité de jeunes de 18/21 ans de la PMM (Préparation Militaire de la Marine). Le pére qui a présidé la prière dans l’église Saint Remy a rappelé que ce second conflit mondial soldait l’échec du traité de Versailles et de la SDN. Le maire a rappelé le nom de ses combattants, résistants, déportés dont certaines rues de Vanves portent le souvenir :  « N’oubliez jamais la vie donnée pour la démocratie. Les leçons du passé doivent nous aider face à la tentative du repli sur soi ! L’Europe est une chance extroardinaire ». Dépôt de gerbes dont pour la première fois, une au nom de la Fondation de la France Libre, sonnerie au mort, minute de silence, Marseillaise et la Marché de la 2éme DB suivi d’un autre dépôt de bouquet pour l’Europe à la veille de la fête du 9 Mai par le maire et le président Mathey de l’antenne vanvéenne du Mouvement Européen, d’une photo souvenir  et d’un pot à la mairie. Le cortége a démarré pour rejoindre la mairie au moment où les cloches sonnaient 11H et l’appel à la messe dominicale. Ouf, les organisateurs avaient échappé à ce nouvel avatar qui avait perturbé la cérémonie du 8 Mai 2011 et retardé l’interprétation du Chant des Partisans par Aloys Guitton.