Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fête de l’europe

  • 8 MAI A VANVES : UN 73éme ANNIVERSAIRE DE LA VICTOIRE AMER

    La foule des vanvéens présent à la cérémonie patriotique marquant le 73éme anniversaire de la victoire du 8 Mai 1945 était plus clairsemé qu’à l’habitude hier matin, à cause des ponts successifs de cette semaine particulière.

    Elle a débutée par un moment de reccueillement dans l’église Saint Remy animé par le père curé de Vanves, Bertrant Auville : « Un lieu symbolique pour un actre symbolique à une date symbolique. Où il y a une longue tradition de tous ceux venus prier ici pour les leurs pendant la guerre, avec ses cloches qui ont sonné à la libération. On commémore l’armistice qui est un point de passage entre la guerre et ses horreurs, et la paix et ses espérances. Heureusement cette fois l’erreur du 11 Novembre 1918 n’a pas été répétée car on a commencé à reconstruire la France et à construire l’Europe. C’est un acte de mémoire, rendre acuel le passé pour construire l’avenir » a t-il déclaré dans son homélie.

    Il était tout à fait dans le cadre de cette cérémonie, qui célébre l’Europe à la veille du 9 Mai, place de la République, comme l’a encore répété le maire de Vanves dans son intervention : « Il faudra se souvenir des milliersde morts et de leur sacrifice, mesurer comment la mémoire du passé éclaire le présent et l’avenir… A la veille de la fête de l’Europe, le peuple européen doit poursuivre sa construction après qu’elle nous ait offert 73 ans de paix ». Tous ont eu un mot d’hommage au gendarme Beltrame, avec une pensée pour le père Amer pour le curé, les 240 victimes françaises pour le maire, à un moment symbolique choisi par le président des USA – Le 8 Mai tout de même - après avoir des mots scandaleux et ignobles sur les victimes du Bataclan dont quelques vanvéens, hier soir, pour annoncer ses intentions concernant le traité nucléaire avec l’Iran qui peut avoir pour conséquence une nouvelle confrontation mondiale. Comme quoi, les leçons du passé…. L’hymne à l’Europe a alors résonné sur cette place à la fin de la cérémonie comme pour rappeler la nécessité de rappeler les leçons du passé, pas seulement aux jeunes, mais aussi à nos dirigeants. Quel 8 Mai amer ! 

  • CELEBRATION DU 8 MAI A VANVES : UNE MATINEE D’ENFER !

    Il y a des jours où il vaut mieux rester coucher. Tout avait été prévu, préparé comme d’habitude sûrement lors d’une réunion du CLAP (Comité Local des Associations patriotiques), mais la mécanique s’est enrayée au point de faire passer une matinée d’enfer à  son président Michel Judde et Marie Françoise Goloubtzoff maire adjoint chargé des anciens combattants.

    Pourtant le soleil et la douceur d’une matinée de printemps étaient au rendez d’un dimanche 8 Mai où la pluie était prévue surcette place de la République. Mais voilà, le manège avait déjà été installé sur cette place  alors qu’habituellement il l’est après cette cérémonie patriotique. Marie Françoise Goloubtzoff avait demandé d’y être attentif. Mais voilà, le nouveau maire adjoint au commerce, croyant bien faire, aurait suggéré de l’installer dés le début de la semaine dernière pour que les vanvéens en profitent durant le pont de l’Ascension. Cafouillage entre maires adjoints et élus du groupe UDI ? Mais ce n’était pas fini, car pour le dépôt de gerbe place du 8 Mai 1945 devant l’église Saint François, pas de clef pour ouvrir l’accès au petit espace et à la plaque commémorative. Mais ce n’était pas fini, car place de la République, la sonorisation était défaillante, les techniciens énervés n’arrivant pas à la maîtriser et à faire démarrer le magnéto, avec des jurons à la chef car ils s’évertuaient à appuyer sur un bouton qui ne répondait pas. Au point qu’il a fallu attendre prés de 10 mn avant de démarrer la cérémonie  après la sortie de l’église où s’était déroulé un court moment spirituel. « Ce matériel de sonorisation sert très souvent et il est prêté à de nombreuses reprises. Et on le récupère dans un état ! » se lamentait un agent communal.

    Il n’empêche que cette cérémonie patriotique  s’est déroulée malgré tout  en présence de beaucoup de vanvéensen en dehors des élus, des anciens combattants, avec la présence d’une unité de jeunes de 18/21 ans de la PMM (Préparation Militaire de la Marine). Le pére qui a présidé la prière dans l’église Saint Remy a rappelé que ce second conflit mondial soldait l’échec du traité de Versailles et de la SDN. Le maire a rappelé le nom de ses combattants, résistants, déportés dont certaines rues de Vanves portent le souvenir :  « N’oubliez jamais la vie donnée pour la démocratie. Les leçons du passé doivent nous aider face à la tentative du repli sur soi ! L’Europe est une chance extroardinaire ». Dépôt de gerbes dont pour la première fois, une au nom de la Fondation de la France Libre, sonnerie au mort, minute de silence, Marseillaise et la Marché de la 2éme DB suivi d’un autre dépôt de bouquet pour l’Europe à la veille de la fête du 9 Mai par le maire et le président Mathey de l’antenne vanvéenne du Mouvement Européen, d’une photo souvenir  et d’un pot à la mairie. Le cortége a démarré pour rejoindre la mairie au moment où les cloches sonnaient 11H et l’appel à la messe dominicale. Ouf, les organisateurs avaient échappé à ce nouvel avatar qui avait perturbé la cérémonie du 8 Mai 2011 et retardé l’interprétation du Chant des Partisans par Aloys Guitton.  

  • UN 70éme ANNNIVERSAIRE DU 8 MAI NEW LOOK : VANVES CELEBRE SES RESISTANTS ET SES ARTISANS DE PAIX

    La cérémonie patriotique marquant l’anniversaire du 8 Mai 1945  se déroule place de la République depuis son réaménagement. Elle revaît toujours un caractére particulier car c’est la place (historique) du village (vanvéen) où toutes les générations se retrouvent pour célébrer les morts pour la France de la seconde guerre mondiale mais aussi cette Europe qui a permis aux peuples qui la composent et à toute une génération de ne pas connaître de conflits depuis 70 ans. Elle s‘est déroulée différemment cette année pour des raisons d’économies, sans défilé entre les places du 8 Mai et de la République,  avec un temps de prière non plus à Saint François mais à Saint Remy. Mais le dépôt de gerbe a eu lieu place du 8 Mai en petite comité, les anciens combattants avec leurs drapeaux, sauf la FNACA qui l’avit oublié, et la  maire adjoint  chargée es Anciens combattants, Marie Françoise Goloubtzoff 

     

    Vincent Hauttecoeur, curé de Vanves, lors du temps de prière dans l’église Saint Remy, a noté « le petit clin d’œil de Dieu » avec cet évangile du jour de Saint Jean (15,12-7) qui est une exhortation  - « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé » - nous invitant à « être des artisans de paix pour éviter de retomber dans les guerres ». Ce fut la ligne directrice de la cérémonie qui a suivie, simple et plein de symboles en présence des pompiers du Centre de Secours d’Isssy les Moulineaux habillés de leur tenue de combattant du feu : Remise de la Croix d’anciens Combattant à Nathalie Le Gouaellec conseillére municipale, lecture des 93 noms des vanvéens morts pour la France en 1939/45, dépots de gerbes par le CMJ, le CLAP (Comité Local des Anciens Combattants), de la Vice Présidente du Sénat et du conseil départemental  des Hauts de Seine avec 3 enfants, comme le faisait d’ailleurs son prédécesseur Guy Janvier (PS) mais avec un camarade, Antonio Dos Santos notamment,  du Maire bernard Gauducheau avec Bertrand Voisine et M.Henrion, ancien combattant. Boriz Amoroz, conseiller municipal (FG/PC)  et Claudine Charfe (FG/PC) qui avaient souhaité faire un dépôt de gerbe en hommage aux résistants et aux combattants de la liberté à cette occasion, dans le cadre de cette cérémonie, ont essuyé un refus des organisateurs. Du coup, ils ont organisé un dépôt de gerbe et une petite cérémonie simple place de l’insurrection dans l’après midi. 

    La ville de Vanves avait choisi de rendre homage à ses résistants vanvéens à l’occasion du 70éme anniversaire de la victoire du 8 Mai 1945 avec une exposition à l’hôtel de ville que les participants ont découvert lors du vin d’honneur,  comme l’a indiqué Bernard Gauducheau lors de son discours : « Ils avaient choisi de poursuivre le combat pour la République, contre les nazis, la défense de la liberté et de la nation. Ils sont l’honneur d’une ville, berceau de la Résistance. Nous leur rendons hommage sur cette place de la République, lieu symbolique de leur idéal » a-t-il ajouté en constatant malheureusement que « les idéologies de la haine demeurent d’actualité ». Cette cérémonie s’est conclue par un hommage à l’Europe avec dépôt de gerbe et surtout l’hymne à la Joie interprêté par les éléves du conservatoire de musique de Vanves.