Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ville de vanves - Page 5

  • VANVES ACCUEILLE UN PRELAT EN RETRAITE : MGR JACQUES TURCK

    En ce début d’année, les paroisses de Vanves accueille Mgr Jacques Turck, en situation de retraite, qui ne laisse pas indifférent la sphére catholique, ses détracteurs l’accusant d’être un «prélat macroniste ». Il a célébré sa première messe à Vanves, le 1er Janvier chez les Sœurs Bénédictines où il a revu des visages connus parmi les paroissiens.

    Mgr Jacques Turck a exercé son ministère pendant plusieurs années au Mexique au service de l’évangélisation des cadres et chefs d’entreprise., Il a été fondateur de la Maison d'Eglise Notre-Dame-de-Pentecôte, dans le quartier de La Défense, voulu par Mgr Favreau, alors Evêque des Hauts de Seine, où il y a enseigné et réfléchi sur la pensée sociale, avec les hommes et les femmes travaillant dans les entreprises de ce quartier d’affaires. Il avait été un des animateurs du Synode des Hauts de Seine en 1992 qui avait rédéfini les relations entre les laïcs et prêtres qui ont abouti à la création conseils (Economique et Social ; Animation Pastorale) associant laics en charge écclésiale, diacre et prêtres.  

    Il a été le directeur du Conseil national Famille et Société de la Conférence des évêques de France, créé au moment de la réforme des structures de la Conférence des Evêques de France. Il a contribué à ce que s’ouvre par ce service un champ d’observation et de réflexion à des questions de société débordant celui du travail et des conflits sociaux.. Il a été curé à Issy-les-Moulineaux à  Saint Etienne-Saint Bruno,  où il a contribué à l’accueil des réfugiés Enfin, il a été nommé prélat d'honneur par le pape Benoit XVI. Par cette distinction, l’Eglise veut manifester aux prêtres qu’elle a apprécié « la manière dont ils se sont acquittés ou s’acquittent d’un service particulier».  Ils peuvent se faire appeler « Monseigneur » sans être pour autant consacrés évêques. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Eucharistie et service de l’homme (Bayard, 2008).

    Ce prélat arrive des Etats Unis où il vient de passer quelques mois au sein d’une communauté de fréres et de péres assomptionnistes avec quinze étudiants venus du monde entier, avec quelques idées bien arrêtées et un franc parler qui va étonner plus d’un vanvéen, comme les lecteurs du dernier « Sel et Lumière » de l’année 2018 ont pu apprécier puisqu’il y signait l’éditorial, célébrant cette « ouverture d’esprit et liberté que nous ignorons en France, empêtrée de timidité et de silences sur notre foi dés lors que nous sommes dans l’espace public » qu’il a rencontré là bas. « Un chemin que tous les catholiques devraient parcourir pour comprendre ce qu’il en est d’être heureux en situation d’étranger quand on est bien accueilli ». Il nous rappelle que « nous n’avons pas inventé l’évangile bien que Français, que nous l’avons reçu justement de l’étranger et qu’il n’a jamais  gagné toutes les personnes d’une seule génération de notre pays » écrit il en se disant heureux de découvrir les vidages de ces vanvéens, « sur le seuil d’une dernière étape de ma vie d’homme et de prêtre. Les forces ne déclinent cependant pas aussi vite que l’on pourrait l’imaginer pour me retirer des vents de tempête qui secouent la société et n’épargnent pas l’Eglise »

  • LES ANNIVERSAIRES DE L’ANNEE 2019 A VANVES (suite et fin) : VOILA 100 ET 220 ANS

    1919 : Frédéric Pic est élu maire de Vanves pour plus de 20 ans de mandat. Il succédait à Aristide Duru qui a été le maire de Vanves durant la Grande Guerre qui aura inauguré la plaque commémorative portant le nom de tous les vanvéens morts pour la France dans la mairie au premier étage à l’entrée de la salle Henri Darien le 2 Novembre 1919 avant de passer le relais. « C’est pendant la guerre, au cours de ses longs jours mêlés d’angoisses et d‘espoirs qu’Aristide Duru a donné toute sa mesure. Attaché à sa fonction, comme le soldat à son poste, aux heures les plus tragiques, il a fait montre d’une telle force decaractère, d’une telle foi dans le succés de nos armes, que la population de Vanves toute entière, se serra autour de ce chef aimé ».

    1789 : La loi du 14 Décembre 1789 a fait de Vanves une commune administrée par un maire et 6 officiers municipaux composant le bureau municipal. Mais ce n’est seulement qu’au tout début de l’année 1790 que le premier maire de Vanves fut élu, par une assemblée rassemblant tous les citoyens à la sortie de la messe où fut chanté le Veni Créator et lut la déclaration des droits de l’homme. Il s’agit de François Potin cultivateur de 40 ans et épicier rue Gaudray, qui appartenait à l’une des plus anciennes familles de Vanves

  • LES ANNIVERSAIRES DE L’ANNEE 2019 A VANVES (Suite): VOILA 50 ET 70 ANS

    1969 :  C’est cette année là, que commencèrent véritablement les troubles au lycée Michelet qui ont marqué la révolte ou le « Mai 68 des lyvcéens » des années 1969 à 1973. Elle commença à la fin de l’année 1969   avec des tracts déposés dans la salle des professeurs afin de rappeler « le sens et l’importance mondiale de la journée du 15 Novembre 1969 pour la lutte pour la paix au Vietnam » puis à cause du foyer socio-éducatif, avec des affiches « injurieuses » vis-à-vis du proviseur Chevalier, une AG dans la salle des fêtes puis une manif avec 150 lycéens qui scandaient « Chevalier démission » jusqu’à la Cour d’Honneur. Du coup, M .Chevalier  décidait de fermer le lycée 24H avant le début des vacances de Noël  Huit mois auparavant, le général de Gaulle avait démissionné après le résultat du référendum du 27 Avril 1969: 52,41% de Non et 47,39 de oui en France. A Vanves, le NON l’avait emporté aussi avec 7 639 voix (58,8%), 5 337 vanvéens (41,1%) seulement votants pour le OUI, avec une faible abstentions :16,4%.

    1949 : l’église du monastère Saint Bathilde des sœurs Bénédictine est consacrée par Monseigneur Angelo Roncalli (sur la photo), futur pape Saint Jean XXIII, alors Nonce à Paris le 28 mai 1949. Il avait été appelé en urgence par la supérieure de sa communauté des bénédictines de Vanves, Sœur Fulbert, 93 ans, pour consacrer l'église du Christ-Rédempteur. Le futur Jean XXIII avait accepté de remplacer au pied levé le cardinal Emmanuel Suhard, archevêque de Paris, mourant. « Mon métier préféré, c'est d'être bouche-trous », répondait alors le diplomate, trop content de s'échapper d'une nonciature où il étouffait. Cette célébration fut suivie d’une après-midi de fête. De cette visite, l'église du prieuré Sainte-Bathilde conserve une plaque commémorative, les traces des doigts de Mgr Roncalli sur les croix de consécration apposées dans l'édifice, la chasuble de l'époque, conservée comme une précieuse relique, et des photos noir et blanc sous de grands cadres de verre.