Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saint remy

  • A VANVES SES PAROISSES MULTIPLIENT LE NOMBRE DE MESSES PAR 2 CE WEEK-END

    «Alors que nous entrons dans une nouvelle année liturgique, nous avons la joie de pouvoir la débuter en retrouvant, même dans des proportions très restreintes, les célébrations publiques des messes. Mais la paroisse s’adapte Ainsi, suite aux annonces gouvernementales, les messes publiques reprennent dès ce week-end, dans la limite de 30 personnes, ce qui n’a pas de sens.  Nous le déplorons mais nous obéissons. Nous avons multiplié le nombre de messes pour permettre la participation du plus grand nombre de fidèles» annonçaient les paroisses de Vanves sur les réseaux sociaux en ayant fixé à 18H le samedi, à 10H,  puis 11H15 et 18H dimanche  les messes tant à Saint Remy qu’à Saint François. Mais attention, il faut s’inscrire avant par téléphonr, envoyer un mail au catho.vanves@free.fr ou passer à la maison paroissiale

    Les décisions du gouvernement concernant la reprise des cultes étaient attendues avec beaucoup d'espérance de la part de tous les catholiques. Un protocole strict avait été proposé par la Conférence des évêques de France aux différentes instances. Il aurait pu permettre aisément la reprise des messes en public pour tous, tout en appliquant un protocole sanitaire rigoureux et garant de la protection et de la santé de tous. «Imposer une jauge en valeur absolue (30 personnes) est une décision qui relève de l'absurde. Pour des ville comme Paris et ses voisines de la banlieue (comme Vanves),  avec une population dense et des paroisses qui accueillent chaque week-end plusieurs centaines de personnes, cette décision imposerait de multiplier le nombre de messes à un rythme insoutenable pour toute équipe pastorale, quelle que soit sa taille, sans pouvoir, en tout état de cause, accueillir au final tout le monde. A défaut de pouvoir suffisamment multiplier les messes, cette mesure demanderait à chaque curé d'établir des critères pour «choisir» les personnes susceptibles d'assister aux messes. Enfin, c'est une décision d'autant plus difficile à comprendre que le simple bon sens aurait pu permettre de proposer aux cultes ce qui a été proposé aux commerçants, à savoir une jauge proportionnelle à la taille du lieu concerné. Quand l'Église est au service des plus pauvres, elle ne fait pas le tri.  Elle ne le fera pas non plus pour l'accueil des fidèles» ont réagi les autorités religieuses à l’instar de Mgr Aupetit Archevêque de Paris ou Mgr Rougié, Evêque du diocése des Hauts de Seine.

    Cette jauge n'est ni compréhensible ni acceptable en l'état. En conséquence, le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France (CEF) a décidé de déposer un référé liberté au Conseil d'État dès vendredi, les évêques estimant qu'ils ont le devoir de veiller à la liberté de culte dans notre pays, sachant qu’ils ont un nouveau rendez-vous avec le premier Ministre dimanche en fin d’après midi. En revanche, et contrairement à beaucoup d'évêques sur le territoire, la conférence des évêques n'appelle pas à outrepasser la toise des 30 personnes pour les messes. Elle demande donc l'obéissance à cette règle : « dans l'attente de l'aboutissement de ces deux démarches, les règles fixées par le Premier ministre sont en vigueur même si nous sommes tous conscients des grandes difficultés dans lesquelles ces décisions gouvernementales placent les fidèles. Puisse le recours au droit contribuer à apaiser les esprits. Il est clair pour nous tous que la messe ne peut pas devenir un lieu de combat et de revendication mais rester un lieu de paix et de communion».

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    Vanves a pris des airs de vacances,  avec de surcroît le retour d’un beau temps et de la chaleur : Les médiateurs sont de retour depuis deux semaines reconnaissables à leur tee shirt bleu où est inscrit Médiation, le Barbecue de l’été à Saint Remy a repris en respectant les gestes barrière et de distanciation. Le magasin Bio C Bon prend en pension, le temps des vacances, les plantes de ses clients, pendant leurs séjours en France ou ailleurs. Les vanvéens peuvent profiter d’une nouvelle terrasse au Pavillon de la Tourelle. Après un changement de propriétaire, et des travaux de rénovation, il a ré-ouvert  ses portes durant le printemps et propose de passer l’été dans l’herbe sur sa terrasse avec un restaurant éphémére à l’heure du déjeuner ainsi qu’un bar le soir, ce qui est nouveau :   Beaucoup de vanvéens ont été dégusté un plat de tapas le soir, autour d’une bière ou d’un apéritif. Mais attention, il faut réserver sur Internet. Contrairement à ses voisines, Malakoff et Issy les Moulineaux, il n’y aura pas de feu d’artifice lors de ce long week-end du 14 Juillet à Vanves

  • VŒUX CONVIVIAUX A SAINT FRANCOIS DIMANCHE DU CURE VANVES

    A quelques jours de la Saint Remy, célébré hier soir dans cette église qui porte le nom ce Saint au centre ancien de Vanves, par Mgr Rougié, Evêque du Diocése des Hauts de Seine, beaucoup de paroissiens, avec quelques élus dont le maire Bernard Gauducheau (UDI), la députée Florence Provendier (LREM) se sont retrouvés dimanche en fin d’après d’après midi à Saint François, pour les vœux du pére-curé Bertrand Auville.

    Un rassemblement fort convivial juste avant la messe du dimanche soir, généralement, à destination des jeunes ou de l’aumônerie, qui lui a permis de prendre la parole et d’adresser un message, « mais pas de vœux pieux » alors que l’Eglise fêtait ce week-end le baptême du Seigneur, c’est-à-dire « le Christ venu se plonger dans la pâte humaine» a-t-il expliqué.

    Ces vœux se voulaient un ciment dans l’église, dans la ville, à un moment où la Franceest en colère. Pour reprenant ses écrits dans son éditorial de Sel et Lumière, et ses propos lors de ces Vœux, il a expliqué "qu’il n’est pas dans ses propos de détailler les raisons de la colère sociétal. En revanche, dans ce climat particulier, violent, l’Eglise peur et doit apporter sa contribution, elle a un rôle à tenir : L’église doit appeler à la paix, celle qui suppose d'âpres combats pour qu’elle soit tangible et pérenne. Elle doit promouvoir le dialogue n’oubliant jamais que la venue du Christ sur terre est la forme supprême d’inculturation : C’est l’incarnation. Elle doit rappeler que seule la vérité rend libre. Le mensonge, ne libére des contraintes que de manière bien éphémére. Les promesses non tenues laissent un indélébile goût d’amertune. Elle peut aider à vivre la fraternité qui ne peut vivre orpheline. Enfin, elle veut rappeler à chacun individuellement et à tous collectivement qu’un avenir et une espérance sont l’horizon désirable et atteignable »