Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ville de vanves - Page 3

  • CROWDFUNDING COMMERCIAL : UNE SOLUTION POUR LE COMMERCE DE VANVES ?

    Vanves est le théâtre d’un phénomène nouveau avec le financement participatif (crowdfunding)  en immobilier qui prend de l’essor actuellement en France, et notamment commercial qui est encore une niche, avec l’exemple de la clinique vétérinaire du Plateau. Le crowdfunding consiste à assembler l’apport financier de plusieurs participants pour mener à bien un projet de l’humanitaire à l’immobilier en passant par les commerces, la suppression de l’intermédiaire laissant entrevoir une rentabilité accrue pour les investisseurs (entre 10 à 12% annuels) grâce à un apport de quelques centaines ou milliers d’euros 

    A Vanves, 6 amis viennent de racheter les murs de la clinique vétérinaire du Plateau installé au rez de chaussée à côté du fleuriste de la place Albert Legris. Chacun a apporté 15 000 €, en créant une SCI, monté le dossier de financement, et assure  maintenant la gestion quotidienne (loyers, travaux, comptabilité…) grâce  à une société Baltis Capital fondé par Alexandre Toussaint et Clément Dornier qui s’est spécialisé dans le crowdfunding commercial.

    Elle pourrait être une solution pour lutter contre la crise du commerce  de centre ville qui touche Vanves puisqu’ils s’intéressent justement aux commerces de centre ville. La participation minimum dans leurs opérations est de 5000 €, ce qui est accessible, avec un rendement de 6%, sans rien faire, participant seulement aux décisions en ligne. Baltis Capital a ainsi repris ou créé de nombreux commerces dans l’ouest francilien (Saint Germain en Laye, Mesnil Le Roi), Vanves étant la première ville des Hauts de Seine à avoir suscité leur intérêt avec cette clinique vétérinaire. Dans certains cas, ce sont des habitants du quartier qui se sont mobilisés pour garder ou créer un commerce qui manquait, comme une épicerie fine à Lille 

  • PREMIER MATCH SUR LE TERRAIN SYNTHETIQUE DE L’EQUIPE PREMIERE DE VANVES

    Pour son premier match sur le nouveau terrain synthétique, l’équipe première du stade de Vanves, abattu 2 à 1 l’ES Seiziéme dimanche dernier. «Les joueurs apprécient cette nouvelle surface, nouvelle génération avec une couche de souplesse » a constaté Jean Claude Vignal, président de las ection football. «En ce qui concerne le match, un premier but est marqué très rapidement, ce qui surprend l'équipe adverse, celle-ci se reprend et égalise. La mi-temps est sifflée sur ce score de parité. En seconde période les attaques se succèdent de part et d'autre, sur l'une d'elle nous reprenons l'avantage. La fin de match sera à l'avantage de nos adversaires ». Dimanche prochain déplacement à Châtillon qui est en tête du championnat.

  • REUNION PUBLIQUE DES HAUTS DE VANVES : LE POINT SUR LE CHANTIER DU GRAND PARIS EXPRESS MALGRE QUELQUES CRAINTES

    Le maire de Vanves a repris ses réunions publiques de quartier semestrielles en commençant, cette fois-ci par les Hauts de Vanves à l’école Larmeroux lundi soir, avec deux sujets récurrents pour ce quartier : le chantier de la gare du Grand Paris Express Fort d’Issy/Vanves/Clamart et les projets immobiliers dans le triangle d’or du Clos Montholon, en dehors des sujets d’actualité comme la nouvelle ligne de bus, le nouveau Vélib etc…

    Les représentants de la Société du Grand Paris (SGP) ont projeté un petit film en accéléré du ripage réalisé cet été à la mi-Août, de la dalle de 3000 tonnes qui sera le toit de la future grande salle de correspondance entre la ligne transilien et le métro automatique. « 200 riverains sont venus visiter le chantier ! Et nous les avons invité en Septembre sous la dalle, car nous avons commencé à terrasser » ont-ils indiqué. Ainsi, le groupement Horizon réalise des travaux de démolition et de terrassement pour libérer l’espace souterrain de la boîte gare, jusqu’au radier à  -26 m, entre les parois moulées  auparavant, ce qui va durer jusqu’au 3éme trimestre 2018,  avant de construire les planchers. Au fur et à mesure, des butons, sorte de grands tubes métalliques, sont progressivement mis en place pour soutenir ses parois moulées pendant la phase de creusement. Il est prévu de lourdes interventions pendant 14 week-ends en 2018 dont deux nécessiteront une interruption de  trafic en Janvier

    «Vous avez entendu des échos sur le financement. Le gouvernement n’a pas donné d’indications précises. C’est lié au projet de loi de finance 2018. A aucun moment, le tracé de la ligne 15 sud n’a été remis en question » a ajouté le maire de Vanves qui avait signé en tant que président du Comité Stratégique de la SGP avec Jean Yves Le Bouilllonnec, Président de son conseil de surveillance, une tribune dans le journal «Les échos» face aux menaces de réduction budgétaire du Grand Paris Express  et insister sur sa nécessité : « Aujourd’hui pour rejoindre nos deux villes en transport en commun, il faut quarante-trois minutes. Demain, quand le Grand Paris Express sera en service, il en faudra sept ! ». Et  sur le fait de ne pas ralentir ce projet « car la construction du Grand Paris Express représente un tremplin économique, un levier de croissance et d'emploi pour l'Ile-de-France et notre pays. Les travaux engagés sur la seule ligne 15 Sud fournissent à ce jour de l'activité à 163 PME, dont la plupart sont des entreprises franciliennes. Et ce n'est que le début... » expliquaient ils.

    «Il ne faut pas ralentir, car tout le monde attend le nouveau métro….L'élan créé par le nouveau métro ne doit pas être brisé. Ce projet d'intérêt national a été l'un des arguments forts qui a permis à Paris de décrocher les JO de 2024. Il est l'un des atouts majeurs de la candidature de la France à l'Exposition Universelle de 2025. Colonne vertébtale de la métropole, le Grand Paris Express est une réponse concrète aux enjeux de la COP21, en contribuant à la diminution de l'usage de la voiture individuelle et à l'amélioration des conditions de transport en Ile-de-France…. Moteur d'une métropole plus dynamique, plus inclusive et plus soutenable, le nouveau métro est un projet financé exclusivement par les ménages et les entreprises d'Ile-de-France. C'est un investissement pour la France qui n'impacte pas le budget de l'Etat alors qu'il profite au pays tout entier ».

    Demain : les projets immobiliers dans le triangle d’or