Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ville de vanves - Page 2

  • LES RENDEZ VOUS DE VANVES DURANT L’ETE 2017

    L’été à Vanves sera surtout marqué par des chantiers dont le plus spectaculaire sera le ripage du toit de la future gare du Grand Paris Express Fort d’Issy/Vanves/Clamart, avec notamment la réfection ds voiries de l’avenue V.Hugo, de la rue du 4 Septembre. Il faut ajouter la transformation en cours du terrain de football d’honneur avec une pelouse synthétique. Et des travaux de rénovation complète de la boulangerie des Lavandières dont l’entrée dans cinq semaines s'effectuera du côté de la place du Val puiqu’elle disposera d’une terrasse. Mais ce qui est surtout intéressant, c’est qu’elle expérimentera un nouveau type de boulangerie sur lequel le blog reviendra. Enfin, des vanvéens devraient aller faire une marche pélerine sur le chemin d’Assise  pendant une semaine au lendemain du week-end du 14 Juillet, des jeunes devraient participer à la Rencontre de  Taizé fin Août, sachant qu’il y a les barbecues de l’été chaque Mercredi à Saint Remy.  

    Depuis le 10 Juillet jusqu’au 21 Juillet

    A la Féclaz : Séjours d’été pour les5/9 ans « La Féclaz  au temps de la préhistoire : A la recherche du menhir

    Jeudi 13 Juillet

    A 19H Sur la place de République : Vanves célèbre la fête nationale mais sans feu d’artifice, avec un concert de Supersonic en deux parties à 19H et à 22H, des ateliers maquillages, distributions de colliers et bracelets luminescents, des animations par les accueils e loisirs à 20H, le lancement du bal des enfants à 20H35 avant celui des adultes avec  DJ jusqu’à 1H30 du matin. Beaucoup de vanvéens vont regretter qu’il n’y ait pas de feu d’artifice comme d’habitude, pour des raisons d’économies, depuis maintenant 3 ans. En 2015 cette suppression avait suscité la polémique entre le maire et le futur jeune député actuel de Vanves, Gabriel Attal, alors simple conseiller municipal d’opposition. Au nom du PS, il avait regretté la décision d'annuler le feu d’artifice pour des raisons budgétaires : «Des marges étaient possibles, notamment les 60 000 € pour équiper les élus en iPad» puisqu’ en octobre 2014, les élus avaient voté 25 000 € d'achat de tablettes et 32 000 € pour l'installation d'une borne wi-fi dans la salle du conseil. Cependant, l'argument était balayé par le maire (UDI), Bernard Gauducheau : «A l'heure de la baisse des recettes de la ville, nous devons soit faire des économies, soit augmenter les impôts. J'estime que les habitants en paient suffisamment et j'ai préféré économiser les 25 000 € que coûte le feu d'artifice»

    Du 24 Juillet au 4 Août :

    A laz féclaz : Séjour d’été des 7/10 ans : « Les grands voyageurs de la montagne

    Du 7 au 18 Aopût

    A la Féclaz : Séjour les les 9/13 ans : « Le bol x’air en avoie »

    Du vendedi 11 au mardi 15 Août

    Sur la ligne SNCF Montparnasse : Interruption du trafic ferroviaire pour permettre le ripage d’une dalle de 7000 tonnes sous ls voies ferrées au niveau de la gare de Clamart. Elle constituera le toit de la future salle d’échange de la gare du Grand Paris Express Fort d’Issy/Vanves/Clamart. L’opération elle-même devrait débuter dans la nuit du 12 au 13 Août vers 1H du matin. Elle a été préparée et programmée depuis prés de 5 ans tant par SNCF-Réseau que la Société du Grand Paris pour ne pas râter ce rendez-vous du week-end du 15 août. Ce qui explique que ce chantier a dû pratiquer les 3x8, avec bien sûr des nuisances pour les riverains. Mais il était impératif d’être au rendez-vous ou sinon, le chantier prenait deux ans de retard. Et maintenant avec la quasi certitude que Paris aura les JO de 2024, c’était impossible !  

    Vendredi 25 Août

    A 18H au monument aux Morts : Commémoration du 73éme anniversaire de la Libération de Vanves et de Paris

     

  • LES JOLIES COLONIES DE VACANCES DE VANVES : UN ETE A LA FECLAZ

    Si Saint-Gilles-Croix-de-vie (Vendée) a marqué des générations de Vanvéens entre 1946 et 1980, La Féclaz, toujours ouvert et plus que jamais, continue à marquer des générations de vanvéens, tant pour ses colonies que ses classes de découverte (et non de neige seulement).

    Si Vanves aenvoyé la première classe de neige en 1953 à la Féclaz dans un chalet qui se trouvait au bord des pistes, prés du centre de cette station, ce n’est qu’à partir du moment où la ville a acquis ce chalet en 1967 au col du Sire (1440 m d’attitude), qu’elle y a envoyé des colonies de vacances. Elles étaient très nombreuses à une certaine époque, Juillet et Août durant l’été avec une semaine réservée aux 4/6 ans au début des années 1990, à Noël avec une semaine réservée à l’association  APAHJ, aux vacances de Février et du printemps pour des séjours de ski de 10 à 15 jours. De fortes personnalités ont  dirigés ces colonies, l’instituteur Martin, puis Frédéric Dusasrt qui a été son adjoint. Ce dernier avait développé les randonnées, bivouacs, campings,  nuits en refuge, escalade, visite de grottes… dans des lieux aux alentours comme la base nautique et de loisirs de Lecheraines où les enfants pouvaient camper, se baigner, faire du poney… Ce qui doit sûrement continuer aujourd’hui, mais dans une autre ambiance plus smart et branché avec d’autres directeurs et animateurs.

    Lorsqu’on écoute les témoignages de ses années 90, les colons d’alors vous parlent de ses matchs endiablés sur cette prairie au pied du chalet avec Fred, miloud, Stephane, Jean Luc,.., de ce petit journal du centre de vacances « le petit sire », de cette nuit dans le refuge des Creuzates en pleine nature, sans eau courant, ni électricité, après 6 km de randonnée, avec grillades, veillée autour d’un grand feu, avec la découverte d’une nuit à la belle étoile

    Frad Dussart, avec tous ces moniteurs s’étaient amusé, un soir,  à transformer  les paroles de la célébre chanson de Pierre Perret « les Jolies colonies de Vacances » en « la chanson de la Féclaz » qui résume bien ce que tou sces jeunes d’alors ont vécu et se souviennent d’un été à la Féclaz au tout début des années 90

    « Les jolies colonies de vacances

    à la Féclaz, à la Féclaz

    Tous les ans, je voudrauis qu’on r’recommence

    Au col de Sire, au col de Sire ! 

     

    Cette année, on a été gâté. Ils nous ont fait découvrir la CB

    On a pu se tremper dans une piscine et se coucher sous la tente

    Des veillées, on en a eu des tas, des plus classiques au plus louffoques

    Et même un soir, on a remplacé au pied levé les monos

     

    De 6 à 14 ans dans notre colonie du Col du Sire

    Nous avons pu découvrir la vie en collectivité

    C’est vrai que ce ne fut pas une sinécure pour nos monos

    Mais une chose est sûre : On repart avec eux à la Féclaz cet été

     

    Je vous donne un p’tit grelot, cela nous change de Vanves

    Ici, on est assez cool, entre Fred, Miloud et les autres monos

    Je m’étrangle à cause des choux à la créme de dam ‘Tournache

    Mais on s’explose quand même au foot sur la prairie d’en face

     

    Pour nous amuser, on est servi entre les campings et les randos

    Le dirlo se prend pour Bébel avec sa spéléo, son VTT et ses poneys

    Les monos sont plutôt drôles surtout lorsqu’ils sont anciens colons

    Ils nous secouent un petit peu. Même si on râle, on est content

     

    Quant aux potes,il y a deux bandes : les bourges et les beaufs

    Les uns au look fluo, les autres au look populo

    Le terrain  de foot et la piste de danse sont leur terrain neutre

    Quand il s’agit de mettre la pâtée aux enfants de Puteaux

  • LES JOLIES COLONIES DE VACANCES DE VANVES : « Ces maisons merveilleuses »

    Si Saint-Gilles-Croix-de-vie (Vendée) a marqué des générations de Vanvéens entre 1946 et 1980, deux autres lieux dont l’un est encore ouvert, ont reçu des centaines de colons.

    Le plus ancien site est Saint Jean du Doigt (Finistère) ouvert entre les deux guerres grâce à l’abbé Mortier, fondateur de la paroisse Saint François. Pour ce prêtre, le Plateau fut vraiment une terre de mission parmi une population travailleuse. Il s’était rendu compte, dés le début de sa mission qu’un gros effort devait être effectué vers les enfants qui étaient délaissés. Il s’arrangea pour récupérer un bout de terrain, édifier une baraque pour en faire une salle de réunions, de jeux et de fêtes, puis un local plus confortable prés de la chapelle (à l’emplacement de la paroisse actuelle) où plus de 500 enfants étaient accueillis en 1935, tant pour le patronage que la cathéchisme.

    Mais sa plus grande réussite a été d’ouvrir à Saint Jean du Doigt (Finistère) à côté de Plouganou, des colonies de vacances entre 1925 et 1935 où les garçons étaient dans une maison (Ker Marie-Joseph) et les filles dans une autre (Ker Thérése) dénommées alors « ces maisons merveilleuses ». Prés de 200 enfants du Plateau ont pu partir là bas durant ses dix années pour des séjours qui sont restés ancrés dans la mémoire des vanvéens avec des souvenirs impérissables : « Deux séjours étaient organisés durant l’été qui duraient un mois chacun. Nous dormions dans des dortoirs, mais il n’y avait pas de lits superposés. Nous faisions beaucoup de veillées » se souvenaient deux anciennes colons aujourd’hui disparues: « Cest là que j’ai fumé ma première cigarette grâce au père Bricasier. C’était quelqu’un ». Elles reconnaissaient « qu’à l’époque, les colonies étaient rares. Ce n’était pas à la mode »