Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

général de gaulle - Page 8

  • DE « LA VANVEENNE » AUX « TROPHEES DU SPORTS », LES RENDEZ-VOUS D’UNE SEMAINE « VANVES EN SPORTS »

    La 9éme édition de la Vanvéenne a ouvert hier  « Vanves en Sports » dont le parrain, cette année, est Alain Bertholon, président de la Fédération Française de Lutte.  Plusieurs événements sportifs sont prévus cette semaine avec le Gala de danse le 16 Juin, les Olympiades des enfants le 17 avec la remise des Trophées Vanves en Sports au Pavillon de la Tourelle qui mettra en avant les sportifs de l’année, le Gala de la section de Gymnastique Sportive le 19, et de la section gymnastique volontaire le 25.

    Revenons à l’événement d’hier matin qui s’est déroulé sous un temps magnifique : La Foulée Vanvéene qui a démarée par les 1et 2 km des jeunes où André Santinin, député de Vanves, était ptésent pour donner les départs. Prés de 500 participants comme l’an passé ont participé à la Vanvéenne sur 5 et 10 km dont 32 stadistes de la section athlétisme et 3 élus, Daniel Mahé, Antoinette Girondo et Gérard Laubier. Elle a été remporté par un vanvéen stadiste, Abdelghani Jemmal en 32mn 17s, le dernier étant arrivé aprés 1 H13 de course. Le tiercé gagnant des élus est David Mahé qui a couru ses 10 km en 49mn17s, et les deux autres qui ont couru 5 km en 28 mn68s pour  Gérad Laubier et en 37 mn12s pour Antoinette Girondo. Cette matinée s’est terminée par un buffet des bénévoles en présence de Bernard Gauducheauet de nombreux élus, M Gagliardi,  MF Goloutbzoff, F Saimpert, D Barrois, A Girondo, X Lemaire, JC Legoff…

     

    Cette semaine du sport est l’occasion de revenir sur les événements sportifs du mois du mois de Mai pour le président du Stade de Vanves, Bruno Chauvet : Le Challenge Lemel les 21 et 22 mai qui ont rassemblé plus de 500 jeunes footballeurs. « Merveilleuse ambiance, du sourire, des pleurs mais que des gamins heureux à la remise des médailles et des trophées ». La journée du 28 Mai réservée aux KIWANIS « avec toujours autant de vie, d'assistance et d'abnégation » et dans la soirée la victoire de l'équipe de Hand ball « qui a brillamment confirmé son ticket pour la Nationale 3 pendant que sur la piste se déroulaient les finales du 3 000 mètres steeple et du 10 000 mètres ». Et le dimanche 29 Mai où  1083 athlètes se sont disputés les finales départementales de jeunes (Poussns/Benjamins) alors que l'équipe masculine de Tennis accèdait à la Nationale 2 en battant l'équipe de Nantes. « Mention spéciale au Service des Sports et à notre municipalité présents à nos côtés jusqu'au bout ».

     

    Mardi 14 juin
    A 17h au collége Saint Exupery et à 17H30 à la Mairie :
     Clôture de la 8ème saison de Traverses. Le public est invité à apprécier les présentations des travaux de classes de Vanves dans les domaines des arts plastiques, de la danse, de l’architecture et de la musique. Orgainsée du 10 mai au 14 juin, par l'Inspection académique des Hauts-de-Seine, en partenariat avec le Conseil général des Hauts-de-Seine, la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France et 28 municipalités, elle avait pour thème « Le corps en je-u ». Ces rencontres départementales de l'École, des arts, de la culture et du territoire valorisent les pratiques artistiques et culturelles des élèves du département, en partenariat avec les espaces culturels et les collectivités territoriales du département.

    Jeudi 16 juin
    A 16H30 au Théâtre Le Vanves :
    Gala de danse

    A 18h30 au Préau de l’école élémentaire Marceau: Exposition petits scientifiques en herbe
    A 19h à l’école Larmeroux: Réunion publique du quartier  Hauts-de-Vanves : C’est la troisiéme et dernière de ce printemps 2011 présidée et animée par Bernard Gauducheau qui permet de faire un tour d’horizon des problèmes du quartier avec une présentation du budget 2011 par Bertrand Voisine, maire adjoint chargé des Finances

    Vendredi 17 Juin

    A 8H au PMS André André Roche : Olympiades des Enfants

    A 19H à la Mairie de Vanves : Réunion du Conseil Municuipal pour désigner les délégues suppléants aux grandds électeus pour les élections sénatoriales du 25 Septembre 2011

    A 19H au Rosier Rouge : Fête annuelle avec les résidents, le personnel, les amis du Rosier Rouge

    A 20H30 au Pavillon de la Tourelle : Soirée de remise des trophées de Vanves en Sports

    Samedi 18 juin 2011

    A 9H devant Saint François : Départ de l’excursion de printemps à Meaux offert par l’association Saint Vencent de Paul à des personnes âgées et isolées de la ville

    A 10H30 au café Le Bistroquet : Céfé Théo qui est uner initiative de chrétiens catholiques et protestants vanvéens se réunira pour réfléchir sur le théme « Fait une place pour Dieu dans nos choix ? »

    A 13H13 au Square du Général de Gaulle (Marceau) :   Dépôt de gerbe par la section UMP de Vanves en présence d’Isabele Debré pour le 71éme anniversaire de l’appel. 

    A 18H au Monument aux Morts : Dépôt de gerbe par la municipalité pour le 71éme anniversaire ce l’Appel du Général de Gaulle

    Dimanche 19 juin

    A 11 au Gymnase André Roche : Gala de la section gymnastique sportive

  • VANVES ET LE GENERAL DE GAULLE : L’INAUGURATION DU SQUARE CHARLES DE GAULLE

    Aujourd’hui, nous revenons sur ses deux grandes manifestations qui avaient été organisé en Novembre 1990 pour marquer les 20 ans de sa disparition le 9 Novembre, et le centenaire de sa naissance le 22 Novembre.

     

    Sachant qu’elles se sont alors déroulées dans un contexte particulier : Didier Morin assurait l’intérim car Gérard Orillard, le maire était absent déjà depuis plusieurs semaines à cause d’une maladie qui allait l’emporter au début de l’année 1991. Et la municipalité était empêtrée dans le dossier du réaménagement du Centre Ancien avec la ZAC Saint Remy. Mais cela est une autre histoire. Un dossier spécial dans Vanves Infos avait annoncé cet événement avec des documents exceptionnels : L’auteur de ce blog avait retrouvé le discours du Général de Gaulle prononcé à Vanves le 11 Mars 1951 devant la jeunesse grâce à l’aide précieuse du service des Archives, sollicité le témoignage de Pierre Lefranc alors président de l’Institut Charles de Gaulle et retrouvés des photos prises lors de cet événement.

     

    Il y eu donc tout d’abord une exposition sur Charles de Gaulle réalisée et conçue par Sylvain Dubois. Il avait ajouté des éléments plus personnels apportés par certains vanvéens. Et le char qui avait transporté la dépouille du Général à sa dernière demeure avait été installé devant la mairie surveillée de très prés, 24H sur 24 par du personnel communal mobilisé à l’époque par le secrétaire général de mairie, Serge Bauville. L’inauguration sous la présidence de Didier Morin, maire par intérim et Roger Aveneau, conseiller général, eu lieu le 9 Novembre à l’heure où 20 ans auparavant Charles de Gaulle s’écroulait devant sa partie de réussite qu’il faisait chaque soir en attendant les actualités nationales à la TV. Il bruinait avenue GuyMocquet entre la Mairie où les façades étaient éclairées des couleurs tricolores. L’un de ses participants à cette inauguration se rémémorait alors ce 10 Novembre 1970, ce jour là où la France apprit la disparition de son grand homme et où des milliers de parisiens s’étaient retrouvés spontanément avenue des Champs Elysées pour remonter vers l’Etoile et déposer une fleur ou une bougie qui formérent une croix de Lorraine à côté de la tombe du Soldat Inconnu. « Il pleuvait ce soir là comme aujourd’hui, et le silence était impressionnant ».  

     

    Enfin, la ville avait inauguré le 22 Novembre 1990 le square Charles de Gaulle en présence de Charles Pasqua, alors Président du Conseil Général des Hauts de Seine, Jean François Treyssac, le sous préfet médiatique d’Antony, André Santini, le député tout autant médiatique, Didier Morin, maire par intérim. Une cérémonie simple suivie par un public très nombreux : Chant des Partisans interprêté par l’Ecole de Musique, extraits de ses discours, discours de Didier Morin et de Charles Pasqua, plaque dévoilée et Marseillaise. Occasion de rappeler ce qu’était alors le gaullisme : « On se réclame de lui parce que le gaullisme a bien été antérieur à lui et pace qu’il lui survit. Le gaullisme c’est lorsque tout paraît perdu et inéluctable. On voit quelqu’un s’élever, refuser la défaite et réagir ».

     

    Depuis, la section RPR puis UMP s’est toujours réuni devant la stèle apposée sur la façade de l’école primaire Marceau pour déposer une gerbe le 9 Novembre et surtout le 18 Juin de chaque année. « C’est la cérémonie du cœur » pour Isabelle Debré, sénateur de Vanves qui déclarait lors d’un 18 Juin voilà deux ans : « Le 18 Juin, une voix s’élevait sur les ondes de la BBC. Le Général de Gaulle appelait la France à dire non…cette voie forte, presque inconnue à l’époque, résonne encore, non seulement dans le cœur de tous les français, mais aussi dans celui de tous ceux qui, dans le monde, disent non à ce qui leur paraît inacceptable, quelles que soient les difficultés à venir. L’histoire de notre peuple est ainsi marquée par des événements qui symbolisent aux yeux de tous, la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ainsi au-delà des querelles partisanes, les français se retrouvent ils souvent réunis autour de symboles puissants, qui portent loin la voix de notre vieux pays…C’est parce qu’il s’exprimait, porteur de ces valeurs propres à notre peuple, refus de se soumettre, courage devant l’adversité, qu’il a été entendu et respecté…Il est donc important que nous nous retrouvions ensemble, avec simplicité et sincérité pour commémorer cet événement. Il est de notre devoir de transmettre à nos enfants, et aux enfants de nos enfants, les valeurs auxquelles nous devons d’être ici librement, au sein d’une démocratie vivante et généreuse. A nous de leur apprendre qu’on peut toujours refuser l’inacceptable, affronter les difficultés, sacrifier son confort et sa tranquillité quand il s’agit de l’essentiel ».

  • VANVES ET LE GENERAL DE GAULLE : DES SOUVENIRS, UNE VISITE ET UN SQUARE

    Nous profitons des week-ends ou des dimanches pour sortir de l’actualité immédiate  pour vous éclairer  soit sur un point de notre histoire vanvéenne, soit sur notre région capitale. Aujourd’hui et demain, nous parlerons de Vanves et du Général de Gaulle à l’orée d’une semaine  marqué par le 40éme anniversaire de la disparition du Général de Gaulle, mais aussi d’une année 2010 marqué par le 70éme anniversaire de l’appel du 18 juin 1940, « lancé par un général inconnu, mais au nom prédestiné, qui s’était envolé  pour Londres pour y continuer la guerre, ce qui lui fournira un destin hors série »constatait Paul Guillaud, président l’UNC lors Vanves lors so Assemblée Générale au printemps 2010 en ajoutant «  2010 marque également des anniversaires particuliers du général de Gaulle :120, 100, 90, 70, 50, ou 40 années………rappelons nous » :

    22 novembre 1890, naissance de Charles de Gaulle à Lille

    1910 : Année de service comme simple soldat à Arras, puis entrée à Saint Cyr, promotion de Fez

    1920 : Il est nommé directeur du cours des officiers supérieurs de l’Ecole d’application de l’infanterie de Rambertow, et chef de cabinet  du général commandant la mission en Pologne

    1940 : En janvier, il envoie une note à 80 personnalités : « l’avènement de la force mécanique » ; le 15 mai, il est nommé  Commandant de la 4ème division cuirassée ; le 19 mai, général de brigade à titre temporaire ; le 5 Juin, sous-secrétaire d’état au ministère de la défense nationale et de la guerre ; le 17 juin,  De Gaulle s’envole pour Londres ; le 18 juin premier appel de Londres : « Moi, Général de Gaulle… ; le 4 juillet  le tribunal militaire de la 17ème région condamne le « colonel » de Gaulle à 4 ans de prison et 100 francs d’amende ; Le 2 août : le tribunal militaire de la 13ème région condamne de Gaulle à mort ; le 7 août, un accord De Gaulle – Churchill est signé  sur le statut de la France Libre ; et en novembre le général de Gaulle institue l’Ordre de la Libération

    1960 sera marquée de discours radio-télédiffusés et  de « tournée des popotes » ainsi que des échecs des entretiens et pourparlers avec les émissaires algériens.

    1970 sera l’année de sa disparition.

     

    TEMOIGNAGE D’UN VANVEEN SUR UN MYSTERE DURANT LE PETIT MATIN DU 18 JUIN 1940

     

    Dans la revue d’une grande association d’anciens combattants et résistants, Les Amitiés de la Résistance, François Perhirin, Ingénieur Général de l’Armement, à la retraite, que beaucoup de Vanvéens connaissent, a apportée un témoignage, sur un épisode méconnue du début du second conflit mondial qui s’est déroulé à une date désormais historique : La chute d’un hydravion envoyé par Winston Churchill pour ramener à Londres la famille du Général de Gaulle à Ploudaniel, dont la famille du Général n’avait pas été prévenue. « Le 18 Juin 1940 vers 4H du matin, une habitante d’un hameau du nord de Ploudaniel (à quelques 21 km au Nord-Est de Brest) entendit un grand bruit au dessus d’elle. C’était un aéronef en feu qui rasait les toits du village. Un fort brouillard couvait la campagne…L’avion avait tournée deux ou trois fois au-dessus du village, puis se décida à tenter un atterrissage dans un champ. Malheureusement, il toucha un talus et se brisa au milieu d’un bouquet d’arbres. Les quatre occupants étaient morts » raconte il dans cet article. Ils furent enterrés dans le cimetière communal en présence d’une grande partie de la population et le propriétaire du champ concerné planta un arbre en souvenir de l’événement qui a disparu au moment du remembrement. « Et à chaque cérémonie du souvenir, les tombes sont fleuries par la municipalité, ainsi qu’à la Toussaint par des ploudanélois anonymes ».   

     

    Et François Perhirin d’expliquer grâce au récit d’un neveu d’un membre de l’équipage dans les années 80 après une longue recherche du lieutenant Kevin Baff quelle était la mission de cette hydravion « Supermarine Walrus » de l’Escadron n°10 de la Royal Australian Air Force, occupé par 4 militaires, deux australiens, le lieutenant John Bell, 24 ans, pilote, le sergent Charles Harris, opérateur radio de 31 ans, et deux britanniques : Norman Hope de l’Intelligence Service et le caporal Bernard Nowell, mécanicien de 25 ans : Récupérer Madame de Gaulle et ses 3 enfants qui s’étaient réfugiés en Juin 1940 à Carantec, sur ordre de Winston Churchill. « C’est ainsi que l’hydravion quitta une base aérienne à Mountbatten, proche de Plymouth au sud de l’Angleterre le 18 Juin 1940 vers 3H du matin avec la mission spéciale d’être à Carantec à l’aube. L’avion croisa la côte Bretonne à environ 30 km à l’ouest de Carantec (égaré par le mauvais temps ? touché  par des tirs allemands ?) et acheva sa vie dans un champ à Ploudaniel à 15 km à l’intérieur des terres. Madame de Gaulle n’était nullement informée de cette  tentative. En fait, elle fut conduite de  Carantec à Brest en voiture le 18 Juin. La voiture tomba en panne, empêchant l’embarquement sur un premier navire, qui fut coulé dans la Manche, avec presque tous ses passagers. Madame de Gaulle prit donc le dernier navire à quitter Brest le 18 Juin, un destroyer britannique, avant l’arrivée des allemands » raconte t-il dans  cet article bien documenté que ce blog a résumé bien sûr et qui précise que Norman Hope fut déclaré « mort pour la France » et aurait reçu la médaille de Chevalier de la légion d’Honneur

     

    « C’est ainsi que ces hommes sont morts pour notre liberté. Ils sont morts pour moi, comme pour beaucoup de visiteurs du cimetière, des modéles de vie et une sorte de source de courage ; parmi d’autres tombes de résistants envoyés en Allemagne et jamais revenus » conclut il en rapportant ce témoigne du maire de Ploudaniel, Joël Marchandour en Mai dernier, qui avait reçu le vétéran Edward Coks le 25 Août 1995, lors d’une visite particulièrement émouvante. Ce jour là, il était le chef d’escadron qui avait accompagné au décollage les aviateurs alliés. Et l’Amiral Philippe de Gaulle fait référence dans son livre « De Gaulle mon pére – entretien  avec Michel Tauriac » au chapitre « une famille en exil » à cette mission : « Churchill a envoyé un avion amphibie en Bretagne le 18 Juin, pour essayer de savoir ce que nous étions devenus, à l’insu du Général de Gaulle. Il s’agissait d’un hydravion Walrus. Ce Walrus n’avait qu’une mission d’intelligence, c'est-à-dire de renseignements. Mais, on le sait, l’affaire a mal tournée. L’équipage était composé de quatre hommes dont un australien et un sud-africain. Par la suite, dans le doute de leur mission exacte, mon père a adressé ses condoléances aux familles de gens qui étaient de toute façon morts en France dans un combat commun »