Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • NOEL A VANVES

    Le Blog Vanves

     

     Au Quotidien 

     

    vous souhaite 


    un joyeux Noël 


    Et vous donne

     
    rendez-vous 


     au 4 Janvier 2021 

  • NOEL ETRANGE, NOEL CHAGRIN, NOEL D’ESPERANCE A VANVES

    Cette semaine de Noël a étrangement commencée à Vanves comme ailleurs, les ruessesont désemplies à croire que les vanvéens sont partis en famille, profitant du déconfinement et d’une certaine liberté. Avec ses mauvaises nouvelles venues d’Angleterre et un appel à reconfiner dés le lendemain de Noël de certains élus et autorités médicales. A foutre le moral à plat de ceux qui sont restés dans note commune et qui vont vivre, pour la première fois un Noël confiné. De surcroit deux artistes ont disparus ces jours-ci : Pierre Brasseur, le dernier de la bande des quatre qui nous ont enchanté avec «Un éléphant ça trompe énormément» et "Nous irons tous au paradis" rediffusés hier soir sur France 3. Et Rika Zaraï qui a habitée longtemps à la limite de Vanves et d’Issy les Moulineaux dans cete maison blanche à l’angle des rues Nicot et de l’Université que l’on aperçoit du haut de la rue du Septembre

    Mais c’est le temps des messages de noël plein d’espérances auquel vous convie Sœur Marie Madeleine Caseau, supérieure des sœurs bénédictines de Vanves  (sur la photo) : «Un Noël étrangeseprépare. Il nous convoque à un surcroît de vie, d’espérance, de solidarité, sans nul doute d’hospitalité au cœur même d’un monde obligé de protéger tous les liens sociaux. Noël des paradoxes douloureux que nous pouvons convertir en paradoxes joyeux d’espérance et de confiance. Noël des paradoxes douloureux par la solidatité de la porte d’à côté et l’isolement partout dénoncé. Noël des paradoxes douloureux par la fraternité offerte et par l’humanité découverte. Nous voulons faire de ce Noël un Noël des paradoxes joyeux d’espérance et de confiance en puisant à la Source de la Parole faite chair la substance même  de notre fraternité purifiée, épaulée, enracinée dans le Mystére d’Amour fou de Dieu. Il ne cesse de créer libtement, gratuitement par pur amour et nous donne de participer à  son œuvre intégrale.

    Nous vous souhaitons de prendre réolument la route de cette incernation offerte pour que ce Noël revête les habits de la joeuse espérancedc et la confiance, et que l’année 2021 vous fasse vivre cette aventure divine. Nous prenons ce chemin en communauté, e congrégation, le regard du christ fixe sur le Christ ressuscité, présent au milieu de nous, en chacun de nous »

  • A VANVES, BEAUCOUP DE PASSIONNES VIVENT LE VENDEE GLOBLE GRÄCE A « VIRTUAL REGATTA »

    L’auteur du Blog a au moins rencontré trois vanvéens passionné par ce jeu vidéo qui aurait dépassé le million de joueurs selon le Parisien. Un jeu vidéo de course au large mis au point par une société isséenne créé par de jeunes passionné de voile qui l’ont construit au fil de l’eau.

    Les passionnés se retrouvent en conditions réelles, pouvant voir où leur voilier se situe sur la carte, mais aussi sur la mer et dans quelles conditions il navigue selon la météo, s’il fait nuit ou jour. Ils se voient confier, comme un crai skiper un imoca, choisissent leurs voiles et « foils », ces ailes qui font voler les bateaux au-dessus de l’eau. Cette simulation suit à la lettre, les régles officielles « Birtual Racing Rules of Sailing» élaborées avec la Fédération Internationale de voile qui délivre chaque année le titre de « esailing Workd Champion » depuis 2018.

    L’idée est né d’une rencontre entre Philippe Guigné, ex-skipper, et Loïc Peyron qui aprés l’abandon du Vendée Globe en 2008 parequ’il avait cassé son mât, lui avait demandé : «Tu pourrais me recréer mon bâteau là, où j’ai cassé mon mat et réviser le Pacifique Sud pour terminer mon Vendée Globe». Loïck Peyron est devenu le conseiller spécial de Virtual Regatta, appelant ses concepteurs  «pour nous dire qu'il aimerait bien voir des baleines dans les Açores ou des albatros dans le Grand sud. Et on va le faire » confiait au Paroisien Philippe Guigné qui a reçu des tas d’encouragements :  «Les gens nous disent qu'ils voyagent grâce à nous». Un des vanvéens rencontrés dont le blog respecte la discrétion,  est l’un des meilleurs placés dans le classement, ainsi que que Ian Lipinski, sklipper  (sur la photo) qui se prépare à un prochain Vendée Globe que le Blog avait rencontré récemment