Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

préfecture hauts de seine

  • VANVES AU LENDEMAIN DE L’ATTENTAT CONTRE CHARLIE HEBDO : BEAUCOUP D’EMOTION ET DE REACTIONS : « On est tous Charlie ! »

    « Vanves au Quotidien est Charlie » bien sûr depuis cette funeste matinée de Mercredi dernier où « la liberté a été massacrée ». Personne en cette fin de matinée n’en croyait ses oreilles avant de voir les images sur les chaînes d’infos et surtout d’apprendre le nom des victimes, Cabu, Wolinski, Charb, Tignous…parmi les 12 victimes ou de voir la vidéo de  l’assassinat  à bout portant de ce policier à terre. Une vanvéenne fonctionnaire à Bercy racontait mercredi soir qu’en cette fin de matinée,  elle avait entendu de nombreuses sirènes de véhicules de secours et vu de nombreuses ambulances se diriger vers la Salpétrière avant de comprendre pourquoi.Tout le monde se souviendra de ce qu’il faisait ou de la façon dont il a prit connaissance de cet attentat ce jour là. L’émotion était palpable, chacun donnant ses impressions, parmi les vanvéens rencontrés, sans véritablement de réactions violemment anti musulmanes, car ils savent faire la part des choses, à part quelques exceptions d’illuminés ou racistes dans l’âme

    « Je présente mes plus sincères condoléances aux familles des victimes du tragique et révoltant attentat perpétré au siège de Charlie Hebdo, assassinées en ce jour en raison de leur engagement en faveur de notre grand principe républicain de défense de la liberté de la presse.Les drapeaux de l'Hôtel de Ville de Vanves seront mis en berne » réagissait Bernard Gauducheau, maire de Vanves sur son blog. « En cette journée noire pour la liberté de la presse et la liberté d’expression, les militants et les élus PS de Vanves expriment leur soutien aux équipes de Charlie Hebdo et aux policiers, ils se joignent à la douleur des familles. #JeSuisCharlie » twittait Antonio Dos Santos, secrétaire de la section PS de Vanves. Guy Janvier (PS) a envoyé, par SMS, un dessin de Kichka qui fait patie, avec Plantu, du  collectif « cartoons for Peace »  où un dessinateur, sur sa planche à dessin, explique « la liberté d’expression c’est faire couler de l’encre, pas faire couler le sang ». Maxime Gagliardi (UMP), maire adjoint aux sports pleurait ses dessinateurs dont  Cabu : « c’était pour ma génération les émissions de Dorothée,Wolinski,  droit de réponse, c’est une partie de notre adolescence qui s’envole. De plus   j’avais  pour Charb une réelle admiration pour son courage et sa force de conviction en faveur de la laïcité ».

    « Cet attentat terroriste est un acte de violence organisé, prémédité, barbare. Au-delà de la France, il témoigne d’une évolution négative du monde qu’il faut arrêter pour penser notre avenir en commun, retrouver la confiance. Comptons sur le gouvernement pour arrêter les terroristes, lutter conttre la violance et tracer les perspectives d’un espoir. Nous sommes Charle Hebdo » réagissait Lucile Schmid (EELV), conseillére municipale. « Mes pensées vont d’abord vers les victimes et leurs familles. Il  nous faut  maintenant une franche unité nationale et éviter tous les amalgames. Je soutiendrai, comme sûrement, nombre de nos collègues sénateurs UMP, les actions proposées par l’exécutif pour lutter conte le terrorisme » réagissait  Isabelle Debré (UMP) vice présidente du Sénat.  « Le sentiment d’une  immense tristesse, mes premières  pensées vont à toutes les victimes journalistes, collaborateurs, policiers  et à leurs familles. Je partage pleinement le sens des interventions de notre Président François Hollande et de notre ancien Président Nicolas Sarkozy. L’heure est à l’unité de la République, à son rassemblement dans sa diversité autour de ses  valeurs de Liberté, d’Egalite et de Fraternité. Rien n’est plus cher que la liberté d’expression les démocrates doivent faire face aujourd’hui et demain » ajoutait Maxime Gagliardi (UMP), maire adjoint.

    Dés Mercredi après-midi, était déclenché le niveau « alerte attentat » dans le cadre du plan Vigipirate qui n’a pas fait sentir ses effets tout de suite dans le quotidien des vanvéens, sauf pour les écoles. Les sorties scolaires dans les académies de Paris, Créteil et Versailles et les activités en dehors des établissements étaient «  suspendues jusqu'à nouvel ordre » indiquait le ministère de l'Éducation nationale et le rectorat de Paris, alors que les élèves n’avaient pas cours. Une cellule de crise était activée au rectorat de Paris et il était rappelé d’interdire de stationner aux abords des établissements. Les activités extérieures à la vie scolaire ont été supprimées, les  récréations  ont été  annulées, et les cartables étaient vérifiés à l’entrée des écoles de Vanves.

    Mais, avec  la fusillade de Montrouge/Châtillon de jeudi matin, l’ambiance s’est alourdie. Les écoles ont reçu beaucoup d’appel de parents qui s’inquiétaient. Le moindre petit événement, sûrement sans rapport avec cette fusillade, prenait des proportions énormes comme un changement de trajet du bus 58 (dans Paris). Même si le CD 50 était bloqué jusqu’à Vanves, la RATP stockant les bus au niveau de la mairie de Vanves, avenue Antoine Fratacci.  « Je suis allé à Paris. Tu vois ! Et j’en suis revenu ! » disait une femme à son mari. « Je suis effondré. Cela va faire le jeu de l’extrême droite » se désolait une autre vanvéenne  en se dirigeant vers le marché. A l'hôtel de Ville, la minute de silence à midi, rassemblait peu de monde autour du maire, avec quelques adjoints et élus ainsi que des directeurs de services. Il est vrai que les élus n'avaient été prévenu que vers 10H du matin, alors qu'ils étaient déjà à leur travail.  

    Les collectivités territoriales comme Vanves, ont un rôle de relais pour informer leurs services et la population de l’activation de ce niveau Alerte Attentat, via notamment les panneaux d’information lumineux. Outre la mobilisation des agents de police municipale et de tous les agents qui assurent une mission de sécurisation ou de prévention, les communes doivent renforcer les contrôles lors de l’accès aux établissements recevant du public. Depuis Jeudi matin, il n’y a plus qu’un accès au PMS André Roche, par la rue du Docteur Arnaud, celui de la rue Jean Baptiste Potin ayant été fermé et cadenacé, à la surprise de beaucoup d’habitués qui ont dûs faire le grand tour pour rejoindre les courts de tennis. Elles peuvent envisager le report de certaines manifestations attirant du public, ce qui devrait être le cas de la galette des Rois de l’UMP et de l’UDI prévue Lundi prochain à l’école Larmeroux pour le lancement de la campagne aux élections départementales d’Isabelle Debré, vice présidente du Sénat  et de Jean Didier Berger maire de Clamart. Qu’en sera-t-il du Festival Artdanthé ?  La Préfecture des Hauts de Seine hier soir, et la Conseil Général des Hauts de Seine, mardi prochain, ont annulé leurs réceptions du nouvel an.

    Au niveau régional, Jean Paul Huchon, président de la Région IDF,  qui dévoilera une bâche sur la façade du Conseil Régional  aujourd’hui à 12H,  rendant hommage aux victimes  de cet attentat après avoir réuni l’ensemble de présidents de groupe politique, était l’un des premiers à exprimer  son effroi et son indignation « face à cet acte d'une barbarie inqualifiable. Mes pensées vont d'abord aux familles des victimes. Elles vont aux personnes qui sont entre la vie et la mort. Je veux dire toute ma solidarité à la rédaction de Charlie Hebdo, ainsi qu'aux forces de l'ordre, dont certains membres ont donné leur vie pour protéger des femmes, des hommes et la liberté de la presse. Un attentat contre la presse est un attentat contre la République ».

    Enfin, ce week-end, les rencontres sportives devraient s’ouvrir par une  minute de silence comme ce sera le cas pour le match de basket Vanves-Caen comme l’a demandé le président de la FFBB JP Suitat   car  « Les  valeurs  de notre sport et du sport en général doivent contribuer à lutter contre toutes les formes de barbarie et à préserver l’unité nationale dont nous avons tous besoin. » Il a souhaité que ce texte soit lu à ce moment là : «  Mercredi 7 janvier, la France a été victime d’un attentat dans les locaux de Charlie Hebdo à Paris. 12 personnes ont trouvé la mort lors de cette attaque barbare. La FFBB et l’ensemble du basket français partagent la douleur des familles des victimes et souhaite marquer son soutien à l’unité nationale dans cette période si difficile. L’ensemble du mouvement sportif a décidé de rendre hommage aux personnes décédées ».

  • SECURITE A VANVES : SENSIBILISATION DES COMMERCANTS

    Cette semaine début à Vanves par une réunion sur la sécurité à destination des comerçants et des artisans, avec la commissaire de police de Vanves. Le but de cette rencontre est « de nous retrouver en présence de Madame le Commissaire afin de dresser un bilan et de débattre ensemble des moyens de remédier à la recrudescence de certains actes tels que les vols à main armée... »comme l’écrit le maire dans sa lettre d’invitation. La ville relaie une campagne lancée au printemps par la Préfectuire des Hauts de Seine avec les deux chambres consulaires (Commerce et Industrie, des Métiers).

     

    «  La lutte contre les vols sous toutes ses formes dont certains visent particulièrement les commerçants et artisans, sont l’un des 5 objectifs poursuivis par la police d’agglomération à Paris et en petite couronne depuis sa mise en place. Et cela depuis que les braquages touchent surtout des petits commerçants qui n’ont pas idée d’être attaqué un jour par des amateurs pour de petites sommes » indiquait Patrick Strzoda Préfet des Hauts de Seine en citant quelques chiffres rassurant : Si les braquages ont augmentés en 2009, ils ont baissé de 29,33% en 2010 soit une diminution de 75 à 53 faits. Les vols avec armes blanches ou par destination sont passés de 12 à 9 faits. Par contre les vols avec violence sans arme sont passés de 14 à 15 faits, et les vols à l’étage ont augmentés de 20,57% en passant de 763 à 920 faits. Les magasins les plus touchés sont les petits commerces (magasins d’habillement, d’alimentation), les petites surfaces commerciales (superette/épicerie), les bars-tabacs, les banques, les boulangeries, les pharmacies, les bijouteries, les parfurmeries… La moitié des vols à l’étalage sont commis notamment à la Défense, Nanterre, Courbevoie, La Garenne Colombes, La Défense, Neuilly, Puteaux, Suresnes, Rueil. Et comme  beaucoup de braquages s’effectuent sur certains itinéraires fréquentés par ses auteurs, des contrôles sont effectués par la police notamment des gros scooters.

     C’est pourquoi, deux ans après une première campagne, les deux chambres consulaires se sont mobilisés avec la préfecture pour la relancer à travers plusieurs actions concrètes d’informations, de préventions, de sensibilisation : Tout d’abord un autocollant « artisans, commerçants, pensez à votre sécurité » édité à 22 000 exemplaires que les artisans et les commerçants recevront par le biais du journal de la CMA92 et lors des réunions d’informations de la CCIP92. Ensuite la désignation de correspondants – manager de centre ville dans 28 communes sur 36 qui ont réalisé beaucoup de réunions d’informations avec  les associations de commerçants,  officiers de prévention dans les commissariats afin d’être à l’écoute et mener des actions comme ce fut le cas à travers 6500 contacts…